Contr'Addiction

Par Contra Blog créé le 12/06/13 Mis à jour le 25/02/17 à 11h56

Joueur devant l'éternel, on me résume souvent à une poussière d'espace en quête d'une place. J'ai traîné mes baskets sur plusieurs sites spécialisés ces dernières, armé de ma plume, parfois même hors de nos frontières. Je pense, donc j'écris. @ContraOff

Ajouter aux favoris
Signaler
Humeur (Jeu vidéo)

 

 

TitanFall fait partie des ces futures licences chaudement attendues par les joueurs, prévu pour le 13 Mars 2014 sur PC, Xbox One et Xbox 360, ce qui en fait donc une exclusivité Microsoft. Une exclusivité de poids tant l'engouement sucité par sa présentation à l'E3 2013 à fait l'effet d'un raz de marée. Nerveux, fluide, dynamique, le titre se présente comme le FPS du futur donnant au passage un sérieux un coup de vieux à des licences de shoots enracinées comme Call of Duty ou Battlefield.

 

C'est donc tout logiquement qu'on voit TitanFall rafler sans partage la majeur partie des récompenses de l'E3 et la Gamescom éditions 2013, parmi lesquels on retrouve les honorifiques titres de “Meilleur jeu multijoueurs”, “Jeu le plus original”, “Jeu le plus impressionnant” ou encore “Meilleur jeu console” et “Meilleur Jeu PC”. Oui, y'a pire.

 

Un statut (précoce?) de futur Hit en puissance qui rime désormais avec enjeu. Un enjeu qu'il est intéressant de décrypter pour les 3 acteurs concernés, à savoir le développeur Respawn Entertainment, l'éditeur Electronic Arts mais aussi le constructeur Microsoft.

 

 

 

Respawn, la résurrection au service d'une revanche.

 

Retour en Mai 2010, l'affaire fait grand bruit dans la sphère vidéoludique. Vince Zampella et Jason West, les deux fondateurs du studio Infinity Ward, sont licenciés par Activision sous le motif d'insubordination. Si cette mesure fait parler d'elle c'est d'abord pour le flou qui entoure l'histoire, mais aussi parce que le studio Infinity Ward, impacté, est à l'origine d'une des licence les plus lucratives du Jeu Vidéo : Call of Duty.

 

On apprend alors que l'éditeur reproche aux deux concernés d'avoir secrètement engagé avec des concurrents (dont Electronic Arts ?) une discussion concernant la création d'un nouveau studio, comme pour profiter de leur nouvelle réputation grandissante avec avec la clé, on se doute, une revalorisation nette des prestations mais pas seulement. D'autres éléments indiquent que West et Zampella dénoncaient également le manque de contrôle qu'ils pouvaient avoir sur l'aspect créatif de la licence phare d'Activision, pourtant leur oeuvre. Les deux compères cherchaient alors à retrouver leur indépendance artistique dans des contrées forcément plus vertes ailleurs. En résulte finalement le licenciement pur et simple du duo infernal, qui réclamera néanmoins des droits sur Call of Duty : Modern Warfare 2 qu'ils ont produit mais aussi la licence Call of Duty, qu'Activision s'acharnera -logiquement- à conserver.

 

S'en suit en Avril 2010 la création du studio Respawn Entertainement (Respawn comme Résurrection, ce n'est pas un hasard) par les deux anciens développeurs d'Infinity Ward qui rameutent au fil du temps quelques talents de leur ancien studio. Une résurrection qui prend forme sous l'aile d'Electronic Arts, le concurrent principal d'Activision, de quoi s'offrir la perspective d'une douce vengeance. L'éditeur Américain assurera la distribution des jeux du studio Respawn tout en respectant l'indépendance créative de ce dernier sur ses produits. Finalement, les revendications au coeur de l'affaire de Mai 2010 semblent alors évidentes.

 

En 2011, le studio tease leur premier projet avec une image floue sur leur site officiel pour ne finalement le dévoiler qu'en 2013 au cours d'une conférence Microsoft à l'E3 2013, TitanFall est né. Le pebliscite provoqué par leur nouveau titre s'apparente désormais comme la meilleure des revanches sur Activision (qui affiche au passage un score en baisse pour le millésime 2013 de Call of Duty). L'occasion de reprendre le dessus sur un éditeur souvent décrit comme tyrannique en ayant trouvé refuge chez l'éditeur concurrent qui, pas fou, accéde avec joie aux revendications de Zampella et West au vu de leur potentiel créatif mais aussi (et surtout ?) commercial.

 

 

Amour, gloire ..

 

La question est de savoir si l'exclusivité glanée par Microsoft sur le 1er opus (et seulement, à l'heure d'aujourd'hui) ne va pas à l'encontre de la philosophie de Respawn Entertainment qui pourrait chercher, logiquement, à diffuser leur nouveau projet au plus grand nombre en envahissant toutes les plateformes disponibles. Une exclusivité qui s'est, bien entendu, négociée avec l'éditeur Electronic Arts moyennant (sans doute) un gros chèque. Une puissance de frappe pécunière qui donne l'avantage au constructeur Américain face à la concurrence Japonaise. Si Electronic Arts a accepté le deal, c'est qu'il s'y retrouve financièrement, voir même ailleurs.

 

En effet, en Mai 2013, Microsoft annonce enfin aux yeux du monde la Xbox nouvelle génération, la Xbox One. Or, au grand damn des joueurs (peu renseignés ?), la firme de Redmond en profite aussi pour annoncer la mise en place de DRM et d'un checking internet obligatoire tous les 24h pour jouer. Une politique flatant à tous les égards une certaine branche de l'industrie, les éditeurs, là où on y retrouve justement.. Electronic Arts. Etrangement copain depuis quelques mois, la nouvelle voie engagée par Microsoft n'y est sans doute pas étrangère. On le sait, les éditeurs luttent avec passion contre le marché de l'occasion, un marché où ces derniers n'ont aucun contrôle et perdent la marge potentielle qu'ils pourraient dégager de la vente d'un jeu neuf.

 

 

.. et trahison.

 

Cependant, coup de théâtre ! Seulement 3 mois après l'annonce de la Xbox One Microsoft craque face à la grogne montante des joueurs et fait machine arrière. Les contraintes imposées par la nouvelle politique du géant vert s'envolent, les avantages avec. La machine s'aligne donc sur son concurrent Sony, au grand désespoir des éditeurs qui reviennent finalement à la case départ.

 

Un revirement qui pourrait sonner comme une trahison au yeux des principaux concernés et avoir de sérieuses répercussions sur l'entente Microsoft/Electronic Arts à l'avenir. Une friction symbolisée par la sortie médiatique du directeur financier de l'éditeur il y a 1 mois annonçant que le premier opus de TitanFall est et restera bien une exclusivité Microsoft mais que l'accord ne prenait en compte que cet épisode et pas les suivants, laissant donc la porte grande ouverte à un TitanFall 2 sur .. PlayStation. Une intervention qui pourrait s'interpêter comme un rappel à l'ordre pour Microsoft, Electronic Arts essayant par cette voie de destabiliser le constructeur après l'affaire Xbox One. Entre temps devenu le sujet de toutes les convoitises, le nouveau phénomène TitanFall se vendra désormais à prix d'or, et même pour Microsoft, qui devra sans doute revoir son financement à la hausse si ce dernier compte prolonger l'exclusivité.

 

En effet, si TitanFall rencontre le succès escompté, le constructeur Américain aura tout intérêt à passer à la caisse, et cela malgré la somme qui pourrait être reclamée.. Une licence avec un tel potentiel pourrait devenir LE jeu à posséder sur Xbox One, et une console (récente de surcroit) doit nécessairement posséder des titres forts, des killer-ap, pour s'imposer.

 

C'est pourquoi il n'est pas aberrant de penser que Microsoft tâchera de faire de TitanFall 2 une exclusivité, comme son ainé (en profitant au passage d'élargir l'accord pour quelques épisodes). Plus intéressant encore, ils pourraient en faire une exclue Xbox One en choisissant donc leur nouvelle plateforme comme seul support du jeu, à la manière de Gears of War 2, Halo 2 ou encore Fable 2. Une manière d'attirer le joueur PC (conquis par le 1er) sur leur machine.

 

 

On comprend finalement que TitanFall represente l'un des plus gros tournants de l'année 2014 dans cet univers impitoyable qu'est le Jeu Vidéo. C'est un enjeu artistique, financier et stratégique pour Respawn Entertainment, Electronic Arts et Microsoft. Un rapport de force en coulisse qui trouvera sans doute son apogée lors des prochains mois, avec une première échéance en Mars 2014.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (34)

Commentaires

Nucreum
Signaler
Nucreum

@Nucreum : Bien sûr qu'ils ciblent durant le développement une certaine communauté, mais ça n'empêche pas qu'une communauté lambda s'empare de ce fameux jeu par la suite, ils ne peuvent pas contrôler les gens qui jouent dessus..

Non bien entendu ils ne peuvent pas, mais ce n'est pas ce que je dis. J'explique juste que les mécaniques de gameplay conditionnent le comportement et la mentalité de la communauté en général qui se trouve sur le jeu. ^_^

Contra
Signaler
Contra
@Nucreum : Bien sûr qu'ils ciblent durant le développement une certaine communauté, mais ça n'empêche pas qu'une communauté lambda s'empare de ce fameux jeu par la suite, ils ne peuvent pas contrôler les gens qui jouent dessus..

@Amathug : Aux dernières nouvelles il n'y aura pas vraiment de solo sur TitanFall, ou tout du moins ce sera un truc hybride avec le multi (un peu comme Destiny, voir The Division ?).
Nucreum
Signaler
Nucreum

@Nucreum : Je suis pas d'accord, je pense qu'un jeu ne choisi pas sa communauté.

Le jeu choisi sa communauté tout au début du projet au moment de la sélection du public cible, ensuite cette communauté est éduquée (en bien ou en mal) par le jeu lui-même. Ce sont les mécaniques de gameplay utilisées qui font que la communauté va adopter tel ou tel comportement et générer un effet boule de neige. Tout est question de gestion de frustration et de psychologie dans le gameplay proposé, chose auxquelles les GD (ou éditeurs) ne pensent pas assez (ou n'ont même pas remarqué). ^_^

Si une communauté sur ton jeu est pourrie, alors c'est la faute à ton jeu, pas aux gens qui y jouent. N'en déplaise à Valve, Activision, Blizzard Entertainment ou Riot Games.

 

On ne peut pas reprocher aux humains d'être humains. Ce que certains ont bien compris dans des tonnes de secteurs (en plus du JV) pour leur soustirer un maximum de pognon (ou les enfermer dans des comportements compulsifs à des fins diverses) en exploitant leurs faiblesses.

 

Bien évidemment, les joueurs restent influencés par la mentalité des communautés de tous les jeux auxquels ils jouent. Un joueur dont le comportement à été dégradé par un jeu comme League of Legends a peu de chances de devenir subitement un saint dans un jeu à la frustration bien équilibrée. Donc tu as quand même des raisons d'avoir peur ; de mon côté, la peur est surtout au niveau du jeu, qu'il soit lui-même mal équilibré et n'arrange rien. ;)

Amathug
Signaler
Amathug
Très bon article, agréable a lire :)
J'ai choisi la ONE, je me garde de dire que infamous, uncharted, etc. ne m'intéressent pas. Logique.
Donc Sony Boys et Nintendo Boys, passez votre chemin.
pour les joueurs neutre, les joueurs PC et les possesseurs de One, ce titre promet. Imaginez un mode conquête avec les différents types de mécha. C'est un battlefield du futur (EA).
Pour le solo, si Respawn nous fait un jeu comme COD 4 MW, on aura le jeu de l'année (ou presque si The Division tient toutes ses promesses :))
Contra
Signaler
Contra
Faut faire attention à la version 360, si j'ai bonne mémoire cette version est développée à part par une autre équipe que Respawn (donc pas certains que ce soit semblable au modèle PC/Xbox One).
LiquidHardesign
Signaler
LiquidHardesign
j'espère vraiment qu'il sera bon et qu'il va cartonner. Je l'attends sur 360. C'est d'ailleurs la seule raison qui fait que je garde encore cette console.
Contra
Signaler
Contra
Et (je me répète, je deviens gâteux héhé) la phrase "Un statut (précoce?) de futur hit en puissance" pour justement nuancer le propos de phénomène.
Contra
Signaler
Contra
Bon je précise aussi que la partie qui m'a posée le plus de problème c'est .. Le titre (avec le fameux "phénomène"). J'ai pas sû trouver une formule qui résume assez bien ce que j'ai voulu véhiculer au travers de l'article. A savoir les coulisses du jeu et plus particulièrement le rapport de force entre les 3 acteurs et les enjeux qui en découle. Je trouvais intéressant de prendre ce jeu (qu'on annonce malgré tout comme un futur hit) autrement que pour son gameplay ou ses graphismes, mais plus pour ce qui représente pour Respawn/EA/Microsoft.

Donc je peux comprendre aussi l'amalgame qu'on peut faire avec le mot phénomène en effet, je suis responsable sur ce coup là ^^. J'ai d'ailleurs réutilisé le terme phénomène un peu plus loin dans l'article simplement pour éviter une énième répétition du terme "licence", et donc éviter que ça alourdisse le texte.
Sora
Signaler
Sora
je comprend pas trop pourquoi tout le monde l'attend ce jeux y'a rien d'extraordinaire un jeux avec des mecha sa existe depuis longtemps et je le trouve pas bluffant de réalisme , je comprend vraiment pas
EckoW
Signaler
EckoW
Bon article, aussi fluide que le gameplay de Titanfall. Ceci-dit, je ne pense pas qu'il y ait le moindre phénomène autour de ce jeu. Comme dit plus haut, c'est le fruit d'une petite campagne marketing autour. Autrement, le jeu est relativement moche par rapport à ce que la nouvelle génération doit proposer. Et le gameplay, hormis la dimension liée au contrôle de mecha, qui est archaïque et qui remonte à la nuit des temps, ne tient son originalité qu'aux wall jump qu'on retrouve pas trop souvent. Ceci-dit, le wall jump n'a jamais marché. Enfin je ne doute pas que la nervosité du jeu, avec le savoir faire en FPS des gars d'IW puisse donner une réel intérêt aux jumps au niveau multi.
M'enfin je m'égare, mais pour moi, ce jeu ne sera une révolution sur aucun plan, si ce n'est le plan marketing !
Contra
Signaler
Contra
On sera fixé à partir de la sortie c'est certains. Mais quand on sait qui se trouve derrière, j'ai l'impression qu'on va en entendre parler un moment au contraire ^^.
Contra
Signaler
Contra
@Nucreum : Je suis pas d'accord, je pense qu'un jeu ne choisi pas sa communauté.

@tamere : Campagne de pub ? Ils ont donc payés le jury pour recevoir les 3/4 des recompenses de l'E3 et de la Gamescom ? Surtout qu'on parle là du meilleur E3 depuis bien des années..
tamere
Signaler
tamere
Je vois pas ou est le phénomène ! C est juste le début d une campagne de pub pour un titre AAA qui a plus de chance de décevoir qu autre chose. Il n y aura que les kéké graph qui vont etre aux anges
Nucreum
Signaler
Nucreum

Moi, j'ai surtout peur que la communauté qui s'installera sur le jeu ne desserve le jeu, comme pour Call of Duty.

Tu sais, c'est le jeu qui forme la qualité d'une communauté, et pas l'inverse.
Si le jeu est conçu correctement, alors au fil du temps la mentalité sera bonne.
S'il ne l'est pas, alors peu importe d'où vient la communauté, elle sera fatalement mauvaise. ^_^
eutha2007
Signaler
eutha2007
Un futur excellent jeux pour la xbone... je l'attend de pied ferme ✨✨✨✨✨✨❇
Contra
Signaler
Contra
C'est drôle que tu dises ça, le plus fervent partisan de Battlefield parmi mes contacts est encore plus impatient que moi au sujet de TitanFall ^^. Après y'a beaucoup de paramètres à prendre en compte, une communauté quasi "sédentaire" ne sera pas naturellement attiré par un autre jeu. Je pense que pour TitanFall c'est surtout l'effet de surprise. Sachant que le jeu à été développé par les "papa" de COD, on s'attendait peut être pas à quelque chose d'aussi rafraîchissant !

Sinon personnellement j'ai adoré COD4, Black OPS et Battlefield 3 (pas encore pris le 4). Mais pour l'année prochaine j'attends impatiemment MGS, Quantum Break, TitanFall, Destiny voir Halo et The Division ^^.
gabitbol
Signaler
gabitbol
bon article! mais on sent bien que tu attends beaucoup de cette nouvelle license. apres je suis beaucoup moins sure que tant de gens l'attendent. je joue sur BF , et absolument aucun de mes contacts n'est interressé! apres je pense que ca ressemble plus a un gameplay call of et donc que c'est cette communauté qui est visé. entre la chute de vente de COD et leur manque de nouveauté et l'arrivé de cette license , ca sent pas bon du tout pour COD. mais bon heureusement pour cod , ce n'est qu'une exclu xbox , ca les sauvera..cette année...
Contra
Signaler
Contra
@Eicca : Ah bah.. C'est la tendance de l'ère Online. La communauté rayonne souvent plus que le jeu lui même (Call of Duty comme cité plus haut). On peut pas trop prévoir pour l'instant. Wait & See. J'ai écris ce post surtout pour montrer les coulisses de l'affaire TitanFall, analyser la situation et faire ressortir le rapport de force entre les 3 acteurs impliqués. Donner une vue plus mercantile à TitanFall, avec plus de recul.

@ShadowLich : La version PC est sortie quelques années plus tard de mémoire, je ne l'ai donc pas mise dans le panier, mais c'est vrai.
ShadowLich
Signaler
ShadowLich
Halo 2 PC existait, l'exclu c'était à partir de Halo 3 sur la 360, sinon article intéressant.
Eicca Top'
Signaler
Eicca Top'
Les joueurs sont enthousiastes pour le moment car ils expérimentent et il faut avouer que le fait de jouer un soldat aussi véloce représente un vent de fraîcheur après cette génération de shooters lourdingues. Mais j'ai le sentiment que le plaisir de jeu dépendra beaucoup du comportement des joueurs et de la manière dont ils abordent le jeu. Un peu à l'image du multi d'Assassin's Creed, l'idée fait envie sur le papier mais risque d'être pourri par la mentalité des joueurs. M'enfin, j'espère me tromper. ^^
Contra
Signaler
Contra
Par les journalistes .. Et les joueurs ! Ceux qui ont eu la chance de tester le jeu aux derniers événements sont (pour la plupart) dithyrambiques.

Maintenant, je mets malgré tout ce phénomène en garde ( "Un statut (précoce?) de futur hit [...]" ), comme tu l'as déjà dit, rien ne peut prévoir la succès ou l'échec d'un titre, malgré tout le hype qui le précède. Brink ou même Rage..
Eicca Top'
Signaler
Eicca Top'
Le buzz monté par les journalistes ne rend pas le jeu plus attrayant à mes yeux. Les journalistes nous avait pondu une sacrée liste de superlatifs pour Brink à l'époque qui devait révolutionner le genre, on sait comment s'est terminé l'histoire. :D
Contra
Signaler
Contra
@Sergio : Les goûts et les couleurs ! Mais tu vois j'attends aussi Destiny (un croisement entre Halo et Borderlands finalement) ^^.

@Killord : Quand je parle de faire vendre des Xbox One, je faisais réference à la stratégie de Microsoft concernant leurs exclues (comme j'ai cité, Halo, Gears et Fable dont les 1er opus sont tous sortis sur PC pour finalement devenir exclusif à la console par la suite -à l'exception de Fable 3-). Une stratégie comme une autre quoi.
Choodoo
Signaler
Choodoo
Mmmmh il est vrai que pour l'instant, je ne vois absolument rien qui puisse m'attirer dans se Titanfall... A voir pad en mains mais à petit prix par contre ! Parce que raquer plein pour un jeu uniquement multi ça me ferais bien chier !
Kratos838
Signaler
Kratos838
Moi, j'ai surtout peur que la communauté qui s'installera sur le jeu ne desserve le jeu, comme pour Call of Duty.
M'enfin, je suis loin d'être un fan de FPS, mais je peux qu'encourager les nouvelles licences, bonne chance à celle-ci :) !

Édito

Les raisonnables ont duré, les excessifs ont vécu.

Archives

Catégories