Premium
Signaler
Articles

Deuxième partie de notre entretien avec JulienC de Gameblog. Avant le dernier tronçon de lundi prochain, nous revenons ici sur la ligne éditoriale de Gameblog.fr, ainsi que sur les quelques polémiques qui ont émaillé la vie du site (entrée dans le capital d'Ankama, blog VIP de David Cage, etc.).

2 - La ligne éditoriale du site

Gameblog a vite atteint une notoriété importante. De fait, on voit déjà apparaître les éternels messages « Gameblog c'était mieux avant » sur le forum. Comment vit-on ce genre d'évènements de l'intérieur ? Est-on déçu de voir une communauté (regroupant souvent les pionniers) ne plus se reconnaître dans un site, du moment que celui-ci élargi son audience ?

On essaie d'offrir un contenu qui puisse plaire au plus de monde possible. En le panachant. Je pense sincèrement que Gameblog n'a pas changé, ou perdu son âme. Les gens de la rédac de Gameblog bossent dans le milieu depuis 10, 15 ou 20 ans et je peux te dire qu'on n'a jamais changé d'état d'esprit ou pris la grosse tête. On respecte nos lecteurs, on les écoute, même si on est pas forcément toujours d'accord, et on prend les avis en considération lorsqu'ils sont justes. Par exemple, pour les news, il me semble qu'on les écrit toujours de la même manière. Certes, on propose plus de contenus et il peut donc y avoir des choses qui déplaisent. A titre personnels, nous sommes contents du site... d'ailleurs sur les sites lancés ces dernières années, on a connu la progression la plus forte. Mais attention, il reste beaucoup à faire. Le mot « satisfait » ne fait pas parti de mon vocabulaire. Je veux toujours plus, toujours mieux. Et je suis trop conscient des efforts qu'ils nous restent à produire pour s'améliorer. On n'a pas envie de s'arrêter là ; il faut rentrer dans les tous meilleurs sites de jeu vidéo en France (nous sommes actuellement à la 5ème place). Pas pour se la péter, ça, on s'en fout. Mais nous pensons très modestement avoir une manière d'accompagner le jeu vidéo qui n'est pas pratiquée chez nos concurrents. On veut insuffler de la passion à notre travail, mais aussi de l'ouverture, de la proximité avec les gens qui nous suivent, apporter un côté fun, qui ne se prend pas trop la tête. On ne veut pas faire l'AFP du jeu vidéo.

Notre position est simple : nous nous considérons comme des spectateurs privilégiés du monde du jeu vidéo. Nous sommes juste des joueurs ayant la chance de pouvoir voir les jeux en avance et de donner notre avis. C'est tout. Pour le reste, voilà pourquoi nous avons mis sur pied les blogs VIP. Ça nous paraissait essentiel de donner du temps de parole aux gens qui FONT les jeux.

Le blog de David Cage a, par exemple, suscité beaucoup d'émotion. Il faut savoir que nous disposons des chiffres d'audience, et ça me permet de rebondir sur ta question concernant les critiques. Je peux t'assurer que si ça gueule sur le forum, on parle heureusement d'une proportion assez marginale de lecteurs... mais bruyante. Il reste donc une grande part qui le consulte et l'apprécie. Le reportage vidéo chez Quantic Dream venait en réponse à un sondage que nous avions effectué sur le site, afin de connaître le jeu le plus attendu en 2010 par nos lecteurs et où Heavy Rain est sorti largement en tête. Bonne chose, le jeu nous attirait aussi énormément. On s'est alors rapproché de Sony afin de demander une interview et le droit de faire un reportage dans les locaux du développeur, à Paris (ce qui aide bien, car on aimerait pouvoir faire la même chose avec Kojima ou d'autres, mais c'est plus compliqué même si... vous verrez bientôt). On savait alors que Cage tenait un blog passionnant sur IGN et nous lui avons demandé s'il était envisageable d'en avoir une version française sur Gameblog. Il nous a répondu avec enthousiasme. Ce n'était pas prémédité. Ce n'était pas de la communication. On n'a pas été payé. On trouvait juste intéressant de proposer ça aux lecteurs, parce que nous en tant que lecteur, on trouvait ça passionnant. C'est tout. A notre connaissance, peu de sites ont fait la même démarche que nous. Ils auraient pu. En tout cas, cela s'est avéré être une expérience très intéressante pour nous.

Pour Versus idem, ça a beaucoup critiqué sur le forum, 20 à 30 lecteurs qui se répétaient en boucle. Les chiffres d'audience étaient, et sont encore, excellents. Et là, tu te demandes s'il n'y a pas un groupe de râleurs qui phagocytent la parole. C'est un peu dommage car souvent on se rend compte que les gens adorent critiquer, et dépensent beaucoup d'énergie là-dedans... en revanche des articles qui répondent à leurs critères (articles de fond, etc) récoltent beaucoup moins de commentaires et de clics. Ce n'est pas pour autant que nous les arrêterons, bien au contraire, ils nous paraissent indispensables. Mais c'est vrai qu'on préférait qu'ils soient lus. (Sourire)...

 

Concernant le traitement de Heavy Rain, je suis bien d'accord avec toi. Et j'irais même plus loin. Je trouve dommage de pas mettre suffisamment en avant les jeux qui plaisent aux diverses rédactions. Très souvent, on les voit disparaître deux jours après le test. Alors que c'est là où ça devient intéressant.

Je comprends ce que tu veux dire. Le net est un media qui va extrêmement vite. Ce qui s'est produit trois jours avant est déjà mort. C'est à la fois frustrant, et un peu triste. Après il reste les archives et il est facile de retrouver des textes. Mais nous, ça nous frustre terriblement. Il y a des articles sur lesquels on passe des jours, voire des semaines de travail ou de négociation au téléphone pour avoir des reportages. Et trois jours après, il a déjà disparu de la Une et plus personne ne le regarde. Il ne faut pas se leurrer, l'info marche du moment où elle est mise en valeur. Ce qui n'est pas montré n'existe pas pour la plupart des gens. Si ça sort de la Home, c'est quasi-foutu. D'autres trucs intéressants arrivent et prennent leur place. C'est la vie... On n'hésite d'ailleurs pas à répéter les choses. Voire à republier des articles pour caler à l'actu. Pas pour faire du bourrage de crâne, mais pour permettre à ceux qui arrivent après coup de découvrir quand même l'article.

3 - Les polémiques

 

Pour rester sur la politique éditoriale des sites français, je les trouve en général trop neutres. Sur des débats comme les DLC ou les DRM, on ne trouve pas assez de billets d'humeur ou de condamnation franche et directe. Pour moi, le but d'un site web est de prendre position, d'affirmer ses convictions et de s'engager sur sa philosophie.

Sur ça, je pense vraiment qu'on essaie de le faire régulièrement. C'est certain qu'on pourrait le faire encore plus, mais par exemple, aujourd'hui (NDLR : donc le mardi 30 mars), nous avons fait une news pour expliquer que les jeux DSi Ware achetés su DSi ne peuvent être récupérés sur une DSi XL. On trouve ça honteux et on en a parlé. La marque éditoriale de Gameblog est d'ouvrir sa gueule. Si on aime, on le dit. Si on aime pas, idem. D'ailleurs, je pense que beaucoup de lecteurs ont compris que j'avais aimé Flower. Pareil pour Braid avec RaHaN. On a cherché à pousser ces jeux. A ce sujet, nous avons été dans les premiers sites à traiter les titres XBLA, Wii Ware ou PSN comme des jeux « classiques », c'est-à-dire à des UNE, les mettre vraiment en valeur quand il le méritait. Pour nous, beaucoup de ces titres sont fantastiques. A ce moment là, on dépasse le cadre du simple « journaliste d'analyse ». On ne se limite pas à dire « c'est bien ». On dit : « c'est bien, et on aimeraient que ça marche ! » Et pour partager cet amour, on a pas d'autres choix que de se répéter. C'est peut-être chiant pour ceux qui nous suivent au quotidien, mais dans la réalité, il faut répéter les choses pour que le message passe. C'est ce que fait la pub d'ailleurs, y a pas de secret.

Concernant le ton neutre, je pense que nous n'hésitons pas à dire ce qu'on a sur le coeur. On n'en a pas peur en tout cas. On se considère comme un site d'opinion, et on se fait même parfois taper dessus pour cette raison précise. Mais on s'en fout, ça nous paraît important ! Par exemple, le test de Lost Odyssey a été une vraie prise d'opinion. J'ai vu qu'il se faisait massacrer sur d'autres sites, parfois pour des raisons de pure analyses techniques, en passant sous l'éteignoir le ressenti, ce qui reste. J'en ai marre de voir que l'émotion passe trop souvent après la technique, la science du gameplay, etc. Bien sûr, c'est subjectif, mais c'est mon avis et je suis là pour le donner ! A mon sens, c'est le meilleur J-RPG de cette génération de machines, aujourd'hui encore, même s'il a des défauts, que je souligne. Alors on en parle. Le pire pour nous serait qu'on dise que notre site est neutre. Ça nous ferait baliser !

 

En mettant de côté la fameuse « thèse de la conspiration » qui nourri certains fantasmes, je voulais savoir ce qu'avait apporté Ankama à Gameblog très concrètement ?

C'est très simple. Ankama a permis à Gameblog de se développer. Ils nous ont aidé à nous rapprocher de ce que l'on voulait faire. Ils sont venus nous voir au début de l'année 2009, en nous disant qu'ils appréciaient notre travail, notre philosophie. Il voulait justement se développer dans ce secteur là. C'était pas dans nos plans de se rapprocher d'un grand groupe, mais on avait un vrai problème de finances. Au début de l'aventure, nous n'avions pas fait de levée de fonds et aucun de nous n'est millionnaire. Du coup, personne n'a touché 1 euro chez Gameblog durant les deux premières années et la moitié de la troisième. Bien sûr, quelques pubs nous rapportaient un tout petit peu, mais on a tout placé sur un compte, sans y toucher. Au bout d'un moment, ça devient usant de bosser énormément et sans se dire qu'on peut en vivre. Car malgré nos conneries sur la GameCam, je peux te dire que ça bosse. Et un jour, il faut bien se nourrir et payer son loyer. A ce moment là, Ankama nous a tenu un discours assez juste, en phase avec nos envies et ils sont donc rentrés au capital du site. Mais l'équipe de base reste majoritaire et nous sommes donc totalement maitres à bord. Ankama est un associé et il nous donne les moyens de grandir. Rien que d'avoir des locaux, ça change tout ! On ne se parle plus par MSN, on est dans la même pièce. Ça accélère tellement les choses ! Ça a permis la croissance du site cette année, d'embaucher du monde, de faire de la vidéo, de proposer les gros tests en même temps que tout le monde, etc. Mais rien n'est encore gagné, ce n'est pas parce que Gameblog a beaucoup grossi que le défi est remporté. Financièrement il y a beaucoup à faire encore car un site avec autant de contenu, ça coûte cher même sans sortir de gros salaires... et sans ce contenu, tu ne grossis pas. Donc en ce moment, on fait tout pour associer croissance du lectorat et viabilité économique. C'est un défi passionnant et vital.

A venir lundi, la conclusion de cet entretien. On évoquera notamment l'affaire Sony - Gamekult ou le rachat de Joypad par Future France à l'époque. Mais nous parlerons aussi plus simplement de jeux vidéo et de passion. A lundi sur consolesyndrome.com

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Neon_236
Signaler
Neon_236
Vraiment apprecié les propos de julienC. Interview vraiment interressante et avec de bonnes question, defi remporter, je ressort moin con ^^

Comme dit plus hauts vivement la suite !!
mika76
Signaler
mika76
C'est clair vivement la suite!
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Une interview super intéressante! Vivement le reste.
Le blog de Console Syndrome Editions

Le blog de Console Syndrome Editions

Par Console Syndrome Blog créé le 23/12/09 Mis à jour le 09/02/12 à 18h52

Le blog des éditions Console Syndrome ! Vous retrouverez également quelques articles du site ConsoleSyndrome.com.

Ajouter aux favoris

Édito

C’est avec beaucoup de fierté que nous vous annonçons la sortie de notre dernier livre, consacré à la saga Metal Gear. Pour fêter l’arrivée de la compilation HD de MGS 2MGS 3 et Peace Walker, et en attendant la sortie de MGS 3D sur 3DS, nous vous proposons ce nouvel ouvrage qui décrypte et retrace l’intégralité de la série. Le livre est d’ailleurs disponible dès maintenant. De quoi fêter dignement les 25 ans de la franchise phare de Konami !

Caractéristiques de l’ouvrage :
Format : 160 x 240 mm
Couverture : cartonnée, vernis UV sélectif
Nombre de pages : 200
Impression : noir et blanc
Auteurs : Nicolas Courcier, Mehdi El Kanafi et Damien Mecheri
Prix : 18 €

Du premier Metal Gear paru en 1987 au récent Peace Walker, parcourez les étapes de création de ces jeux, avec moult anecdotes historiques. Découvrez également un portrait de Hideo Kojima, le créateur indissociable de son œuvre. Revivez ensuite l’intégralité de la chronologie du scénario, relaté dans tous ses détails et sa complexité, et couvrant près de 114 ans d’histoire, de la naissance des Philosophes à la vieillesse de Solid Snake ! Enfin, laissez-vous tenter par de nombreux décryptages et des analyses, s’intéressant autant au gameplay, à la mise en scène, aux idées folles de Kojima ou encore aux divers messages véhiculés.

Au niveau de la forme, nous vous proposons un livre dans la droite lignée de ce que nous vous avions offert avec Zelda, chronique d’une saga légendaire. Un façonnage de haute qualité donc, une couverture cartonnée, un vernis sélectif et un tranche-fil. De quoi démarrer une jolie collection !

Commandez dès maintenant ce livre sur le site des éditions Pix’n Love !

Il sera également disponible très rapidement dans le circuit de distribution classique (Fnac, Virgin, Cultura, Amazon, centres culturels Leclerc, etc.).

Archives

Favoris