ZeSavage's Blog

ZeSavage's Blog

Par Conk3r Blog créé le 27/02/13 Mis à jour le 31/01/15 à 13h05

Voila un blog sans aucune prétention, je parlerai de tout de ce que j'apprécie en général, c'est à dire de jeu vidéo bien entendu, mais aussi de manga, de musique (plutôt du métal en fait) ... bref mes passions ! J'espère juste que vous passerez un bon moment ici !
Ah, j'oubliais, Yui FTW !!!

Ajouter aux favoris

Catégorie : Sélections Musicales

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

         

    Bonsoir à toutes et à tous ! Nous sommes en Décembre, à quelques jours de Noël et s'il vous arrive des fois de sortir de votre tanière, vous aurez peut-être remarqué qu'on se les caille sévère dehors. Et c'est pourquoi je vous propose ce soir de revenir sur un groupe mythique qui va sûrement vous réchauffer par son énergie et sa folie. L'année dernière, j'avais déjà rédigé un article sur le tout premier album de KoRn, un des disques fondateurs du Nu-Metal. Parlons à présent de leurs "petits-frères spirituels" : Slipknot !

 

 

Si comme moi vous êtes né à l'aube des années 90, il y a de fortes chances que vous ayez déjà écouté (pas forcément de votre plein gré) Slipknot durant vos années collèges/lycée. C'est grâce à mes cousins, alors friand de Nu-Metal, que j'ai pu découvrir le groupe. Mon premier contact avec le groupe fut ... compliqué on va dire. Bien plus qu'avec KoRn. Il faut dire que j'étais à ce moment-là en plein dans ma période Gorillaz ... Mais à force de se repasser quelques uns de leurs morceaux, on commence à s'y faire et même à prendre goût à ce festival de bourrinage instrumental et vocal !

Mais revenons un peu sur l'histoire de cette bande de psychopathes masqués. Formé en 1995, à Des Moines (Iowa), Slipknot sort sa toute première démo Mate.Feed.Kill.Repeat durant Halloween 1996. Le groupe jouait à cette époque dans un style radicalement différent d'aujourd'hui. En effet, il s'agissait de Metal Expérimental, mixant du Heavy Metal avec quelques touches de Funk, Rap et Jazz ! Le line-up aussi n'était pas le même, le poste de chanteur étant alors assuré par un certain Anders Colsefni. En effet, Corey Taylor ne sera intégré dans Slipknot que quelques mois plus tard, d'abord pour épauler, puis pour remplacer Anders.

 

 

C'est en 1999 que Slipknot se décide à sortir son tout premier album éponyme avec Ross Robinson au commande, le bonhomme ayant auparavant fait un travail remarquable avec KoRn. Il en résulte un son vraiment particulier, très brut et rageur, vraiment plaisant à écouter. Rappelons tout de même que Slipknot possède comme spécificité de posséder neufs membres : Deux guitaristes, un batteur, un bassiste, deux percussionnistes, un chanteur sans oublier deux DJs. Arriver à mettre de l'ordre dans cette cohue musicale n'a pas dû être chose aisée !

Slipknot se démarque tout de suite de la concurrence par son agressivité musicale, ça joue vite et fort. Très fort même. Les deux guitares bien sous-accordées de Mick Thomson et Jim Root enchaînent les gros riffs, accompagnées par la basse peut-être un peu trop discrète de Paul Gray. La partie percussion, assurée par l'excellent Joey Jordison, ainsi que par les deux autres tarés que sont Clown et Chris, est l'un des piliers de l'album grâce à sa puissance et sa complexité. Corey Taylor s'en sort très bien au chant, pouvant aisément alterner entre screams, chants clairs et même quelques parties rap. Et n'oublions pas Sid et 133Hz, respectivement aux platines et aux samples, donnant un cachet "Indu'" à l'album, bien sympathique.

 

Premier titre de l'album, (SIC) fait parti des classiques de Slipknot, au même titre que Blind pour KoRn. Mélangeant brillamment riffs efficaces, rythme effréné et chant ultra énergique, cette chanson est un peu le condensé de ce que peut offrir de mieux le groupe. Sans parler de ses quelques passages d'anthologie tels que "Here comes the pain !" ou encore "You can't kill me cause I'm already inside you", qui font de (SIC) le réveil idéal des lendemains de soirées.

 

C'est probablement la deuxième chanson que préfère sur ce premier album ! Un des gros points forts de Wait & Bleed est sans conteste l'alternance entre les chants clairs et ceux nettement plus metal, que nous offre Corey Taylor. Il y a vraiment une sorte d'ambiance ... crade qui ressort de ce titre, surtout lors du refrain. Le clip retranscrit d'ailleurs très bien ce sentiment, avec ces petites poupées glauques tout droit sorti d'un cauchemar.

 

Passons à une chanson qui restée longtemps méconnue du grand public. En effet, Purity n'est apparue que sur les toutes premières éditions de 1999 ainsi que sur la réédition de 2009 du premier album, à cause d'une sombre histoire de droit ... Ce qui est vraiment dommage car il s'agit tout simplement de la meilleure chanson du disque ! Aussi malsaine que Wait & Bleed, avec un tempo plus lent, des guitares plus puissantes et un refrain mémorable, Purity est clairement une réussite.

 

On finit cet article en "douceur" avec la démentielle Spit It Out, qui retranscrit de manière assez fidèle la folie du groupe. Probablement le titre le plus Nu-Metal de l'album, la chanson sort du lot par sa partie instrumentale déroutante, le côté assez rap du chant ... et surtout par le dernier tiers de la chanson qui est PUTAIN DE SURPUISSANT. S'il y a bien un morceau du groupe que j'aurai aimé voir en live, c'est bien celui-ci !

 

Avec ce premier album, Slikpnot donnera un bon gros coup de pied au cul à la scene Metal, qui s'était un peu endormie sur ses lauriers à la fin des années 90. On a souvent comparé à tort le groupe à KoRn, Limp Bizkit et autres Deftones à cause de leur image Nu-Metal, bien que leurs influences soient plus proches du Heavy, du Thrash voire même du Black Metal. Il est juste dommage que Slipknot fût rapidement catégorisé comme "groupe pour pré-adolescents", car leurs concerts étaient loin d'être une cour de récréation.

Car oui, bien que ce CD soit une franche réussite en général, Slipknot se savourait à l'époque surtout en live, où ils assuraient très souvent le spectacle. Avoir neufs tarés sur la même scène n'a forcement pas le même effet qu'un concert d'André Rieu, vous l'aurez deviné. On se souviendra surtout des mythiques Suicide-Jump de Sid ! Pour leur album suivant, le cultissimeIowa, Slipknot utilisera la même recette que précédemment, en encore plus violent, mieux produit ... bref en plus Slipknot en somme ! Mais je reviendrai dessus un autre jour sûrement.

 

 

C'est tout pour ce soir les gens, j'essaierai de poster d'autres articles durant la fin du mois de Décembre si j'ai un peu de temps. On se quitte sur ces belles paroles de Surfacing, qui définissent de fort belle manière la philosophie générale de Slipknot : 

 

Fuck it all ! Fuck this world ! Fuck everything that you stand for !

 

Stay (sic) ...

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

         Bonsoir à toi cher GameBlog ! L'article musical d'aujourd'hui est un peu spécial étant donné que je ne parlerai pas comme j'ai l'habitude de faire, d'une OST vidéoludique ou d'un album marquant. Non, cette fois-ci j'ai préféré aborder un style musical qui n'en est pas vraiment un à mon goût : le Mash-Up.

Pour ceux n'ayant jamais entendu ce terme, il s'agit de prendre deux musiques différentes pour n'en faire qu'une. Le plus souvent, pour ne pas dire tout le temps, on met la partie vocale de l'une sur l'instrumental de l'autre. Suivant les talents de la personne, le résultat peut-être vraiment excellent, dépassant des fois les musiques utilisées à la base 

C'est pourquoi j'ai décidé de vous proposer ce soir quatre mash-ups qui m'ont particulièrement plu dernièrement. Mais je ne vous ai pas mis n'importe quel mash-up non plus : seulement ceux en rapport avec deux de mes centres d'intérêt : les Jeux Vidéo et la Japanimation. Le tout couplé avec un style de musique assez éloigné : le Rap (ou Hip Hop, comme vous voulez). Allez, assez de blabla, place à la musique !

 

Animal Crossing x Ice Cube : Good Day for Cruis'n :

On commence cette petite sélection avec cette improbable rencontre entre K.K. Slider d'Animal Crossing et l'ex-NWA Ice Cube. Les musiques utilisées ici sont un remix de Cruis'n, avec les paroles de Today Was A Good Day. Le résultat final est vraiment excellent selon moi, le genre de musique ultra appaisante à écouter en fin de soirée. D'ailleurs, j'ai beaucoup pensé à Nujabes en écoutant ce morceau, notamment à cause de l'utilisation de la guitare bien jazzy !

 

 

Chuunibyou x Kendrick Lamar - Poolside Identity :

Contrairement aux autres morceaux de cette sélection, le morceau Rap de base a ici uniquement servi pour la partie instrumentale, les paroles venant tout droit d'un Opening d'Animé. On retrouve donc le générique de fin très J-Rock de Chuunibyou, Inside Identity ainsi que le hit de Kendrick Lamar Swimming Pool. Et bien que ces musiques soient radicalement différentes, ce mash-up est étonnamment très bon, avec un côté vraiment planant. Il faut aussi dire que les arrangements sont particulièrement réussis, surtout l'effet echo à certains moments !

 

 

Chrono Tigger x Jay-Z - An Encore in Time :

Il me semble que c'était l'ami PoulpyBlast qui avait parlé de 2 Melo, un artiste qui a déjà sorti deux albums de Mash-Ups mélangeant avec grâce Jeux Vidéo et Hip Hop, le premier étant consacré Chrono Trigger et Jay-Z (Chrono Jigga), l'autre à Castlevania et Nas (Nastlevania). Ce morceau tiré de son premier CD mélange la mélancolique 16-bits Corridors in Time et la très classe Encore. Et comme vous pouvez l'entendre, le morceau final est étonnamment très réussi. Là encore, les arrangements (notamment la guitare) permettent de magnifier le tout.

 

 

Clannad x Busta Rhymes - Dango My Nigga :

Pour finir en beauté ce petit article musical, voici un excellent Mash-Up entre l'Ending de ce magnifique animé qu'est Clannad, nommé Dango Kaizoku, et une chanson de Busta Rhymes ... dont je ne connais pas le nom. Au final, nous avons droit à une chanson vraiment jolie, là aussi avec un côté assez mélancolique. J'aime beaucoup le mélange entre les couplets de Busta et le refrain original de la chanson, chanté en c½ur. D'ailleurs ce morceau me fait légèrement pensé à My Block du regretté Tupac !

 

 (Celle-ci était pour toi Onink !)

 

 

Chaque like de cet article permettra d'envoyer un cookie à la fondation Bring Back Our Danette et Bring Back Our Biketto.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

            Yo les gens ! Je viens de me rendre compte que ça faisait presque trois mois que je n'avais pas posté d'article musical sur le blog. Je vais de suite réparer cette cruelle erreur en vous parlant d'un groupe qui aura véritablement marqué mes jeunes années. La dernière fois, je vous avais déjà présenté le fabuleux Toxicity de System Of A Down, qui m'avait ouvert les portes du Metal. On va revenir encore plus en arrière dans ma chronologie personnelle avec le premier album d'un groupe virtuel tout droit venu d'Angleterre : Gorillaz !

 

 

Il y a de ça une dizaine d'années, un album avait retenu mon attention dans le Virgin Megastore du coin, notamment à cause de sa pochette que je trouvais tout simplement classe. Et oui, vous aurez deviné, malin que vous êtes, qu'il s'agissait du tout premier album de Gorillaz. Il n'y avait pourtant dessus que quatre personnages au look étrange dans un buggy aux couleurs militaires, le tout accompagné du logo du groupe écrit à la bombe. Rien d'incroyable donc, mais je me souviens que ce dessin m'avait marqué. Il possédait notamment un morceau que j'adorais écouter à la radio : Clint Eastwood, pour autant je ... enfin mes parents ne me l'ont pas acheté à ce moment-là, je ne sais plus du tout pourquoi.

Quelque temps (années ?) plus tard, je tombe sur un clip de MTV que je trouve génial : c'était Feel Good Inc de Gorillaz, tiré de leur deuxième album. J'ai dû en reparler avec mes vieux à ce moment-là, étant donné que le jour de mon anniversaire de cette même année, on m'offrit un coffret regroupant les deux albums du groupe. Une bonne occasion de déguster auditivement leur première galette dont je vais à présent vous parler !

Donc Gorillaz, kézako ? Il s'agit en fait d'un groupe virtuel crée de toute pièce par Damon Albarn (le chanteur de Blur, grand rival d'Oasis à l'époque), Jamie Hewlett (créateur du célèbre comic Tank Girl) ainsi que Dan the Automator (un producteur d'Hip-Hop). D'autres musiciens complèteront la formation, comme Miho Hatori (Guitare et Chant), Junior Dan (Basse) ou Cass Brown (Batterie). Et je ne parle même pas des artistes prestigieux ayant collaboré avec le groupe le temps d'une ou deux chansons. Spécificité que l'on retrouvera sur leurs CDs suivants.

Un des points forts de cet album est sans conteste la diversité musicale que nous offre Gorillaz en moins d'une petite heure d'écoute. On retrouvera pêle-mêle des chansons typées Hip-Hop, Rock, Brit-Pop, Electronique, voire même Latino. En ce qui concerne le chant, Damon Albarn nous montre tout son talent en s'adaptant à ces différents styles musicaux, toujours avec ce timbre de voix si particulier et si agréable. Véritable projet mélangeant les genres musicaux, ce premier disque de Gorillaz est un petit bohneur à écouter pour peu que l'on soit un minimum ouvert musicalement. Passons sans plus tarder aux quatre morceaux que j'ai le plus apprécié dessus !

 

On commence tout d'abord par LA chanson culte de l'album : Clint Eastwood, qui est "accessoirement" le morceau le plus connu du groupe. Un de ses gros points forts est le parfait mélange entre les couplets rap de Del the Funky Homosapien et le refrain très brit-pop de Damon Albarn, que tout le monde a dû chantonner au moins une fois. Pour les curieux se demandant le rapport entre le morceau et le célèbre acteur/réalisateur américain, il faut savoir que le refrain fait directement référence à une des répliques du film Le Bon, la Brute et le Truand. De plus, les sonorités jouées au mélodica font énormément penser aux films Western Spaghetti ... dont Clint Eastwood est une figure emblématique.

 

Passons ensuite à Latin Simone, un morceau qui tranche radicalement avec le reste de l'album. Ici, nous avons droit à quelques accords de guitare dans un style typiquement cubain, accompagnés de quelques cuivres. D'ailleurs, le chanteur n'est autre qu'Ibrahim Ferrer, un des membres du célèbre Buena Vista Social Club. Je ne saurai pas vraiment le décrire mais cette chanson distille une ambiance que je trouve vraiment spéciale, exotique. À noter qu'il existe une version chantée par Damon Albarn, elle aussi sublime.

      

 

Le morceau suivant est assez spécial car il s'agit d'un remix du déjà très bon 19-2000. Et franchement rien à redire, cette version Soulchild Remix concoctée par Damien Mendis et Stuart Bradbury, est encore meilleure que l'originale avec son rythme plus rapide et son instrumentation plus fournie. Un vrai tube en puissance, Get the cool shoeshine comme dirait la p'tite Noodles ! Et puis ce clip de folie, quoi ! D'ailleurs, il existait un mini-jeu permettant de conduire la "Geep" du groupe sur la même route du clip, assez amusant, avec 19-2000 en fond sonore bien entendu.

 

Dernière chanson de cette sélection, M1A1 est probablement le deuxième morceau que j'ai le plus écoutée de cet album, derrière Clint Eastwood. Et si je ne dis pas de connerie, ça doit être la première chanson de rock que j'ai vraiment adoré. Rien que l'intro était géniale, avec sa reprise du début de Day of the Dead. "Hello, is there anybody there ?". On entendait derrière une guitare gagnant de la prestance au fur et à mesure, jusqu'au vrai commencement du morceau ultra-pêchu. Quant à la fin, elle tout bonnement magistrale, avec ces quelques notes à la guitare vraiment démentes !

 

Raaah, mais quel album mes amis ! Honnêtement, je pense que c'est grâce à ce CD que j'ai pu m'intéresser aux groupes de musique en général. Il a dû aussi m'ouvrir un peu plus musicalement car tous les styles y passent : Hip-Hop, Rock, Pop, Electro ... Et toujours avec la même qualité. Pour moi, ce premier Gorillaz est définitivement culte, voilà c'est dit.

Je me rappelle aussi du DVD que le groupe avait sorti peu après, nommé Phase 1 : Celebrity Takedown, reprenant tous les clips, lives, dessins animés, jeux sur le groupe... le tout avec une interface nous permettant de se balader dans le Kong Studio complètement dingue des anglais, imaginé par Albarn et Hewlett. D'ailleurs, il faut aussi savoir que les sites internet du groupe ont toujours été fabuleux, reprenant le même système que ce DVD mais en 20 fois plus fourni en possibilité, ce qui nous permet de nous plonger dans l'univers vraiment dérangé et décalé de Gorillaz.

Quatre ans après la sortie de cet album, en 2005 donc, Damon Albarn remet le couvert avec Demon Days. Multipliant une nouvelle fois les collaborations prestigieuses (De La Soul, Denis Hopper, Neneh Cherry... ), ce nouvel album reste dans la lignée du précédent tout en étant radicalement différent. La qualité est la même, et les tubes sont encore plus nombreux. Mais ça, j'en parlerai un autre jour !

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

 

            Salut à toi, chère et (pas trop) tendre communauté de Gameblog, ça faisait un sacré bout de temps que j'avais posté un article parlant de musique sur ce bien joli blog ! Pour me faire pardonner, je vais te parler ce soir d'un groupe qui a non seulement rythmé l'ensemble de mes années collège et lycée, mais qui m'a surtout initié à cette musique si douce qu'est le métal : j'ai nommé System Of A Down !

 

 

Pour l'anecdote, j'ai connu le groupe grâce à The Legend of Zelda. Si, si, je vous jure. J'étais en cinquième, un de mes amis avec qui je partageais ma passion pour les jeux vidéos m'avait fait écouter cette musique qui reprenait l'univers de Zelda. Le rapport ? À cette lointaine époque où Emule  et Limewire  régnaient alors en maître sur l'Internet, la plupart des gens pensait être en face d'une chanson de System Of a Down, la musique ayant été mise au nom du groupe par erreur sur les réseaux de Peer-to-Peer.

On pourrait expliquer tout cela du fait que le timbre de voix des chanteurs des deux groupes était assez ressemblant. Un peu plus tard, un autre ami eu la bonne idée de me faire écouter quelques chansons de l'album Toxicity : ça n'avait strictement rien à voir avec ce à quoi je m'attendais ... mais bordel qu'est-ce que c'était puissant, j'ai tout de suite adhéré à ce genre de musique ! C'était la minute 3615 MyLife, merci. Parlons à présent un peu plus de cet album ...

 

 

Dès la sortie de leur premier album en 1999, System Of A Down s'était tout de suite fait remarquer grâce à leur mélange de genres, entre les compositions bien bourrines s'inscrivant dans un registre Nu-Metal aux portes du Thrash, mais aussi avec leurs paroles comportant des messages politiques en rapport avec leur pays d'origine, l'Arménie. Le tout était servi avec un petit côté déjanté fort plaisant, qui permettait d'avoir un peu de fraîcheur dans ce style déjà entendu mille fois.

Pour ce second album, le groupe décide de reprendre la même recette, tout en l'améliorant. La guitare de Daron Malakian est encore plus sous-accordée avec un bon gros Drop C, dont la puissance est parfaitement retranscrite grâce au producteur Rick Rubin (Red Hot', Slayer ...). La voix de Serj Tankian est toujours aussi impressionnante, bénéficiant d'un spectre vocal très étendu, passant des graves aux aigües très facilement. Quant à la base rythmique, elle remplie parfaitement son rôle malgré une basse tout de même bien trop discrète. On note aussi un côté bien plus harmonique que par le passé.

 

On commence cette petite sélection de 4 morceaux avec Shimmy, histoire de se mettre directement dans le bain. D'ailleurs elle ne devrait pas être inconnue aux joueurs de Tony Hawk. Bien que faisant partie des chansons les plus bourrines de l'album avec son refrain démentiel, on note tout de même quelques passages plus calmes, apportant une touche jazzy à ce déluge de notes distordues !

 

 

Titre reprenant le nom de l'album, Toxicity fait partie des chansons les mieux composées de celui-ci. On alterne ici entre couplet en clean, instaurant une certaine ambiance, au refrain bien plus puissant. Et que dire de la prestation du chanteur Serj Tankian, qui nous montre ici l'étendue de son talent, sans parler de la batterie très énergique de Dolmayan !

 

 

Passons à présent à Forest qui est le morceau que j'ai dû le plus écouter à l'époque où je me passais régulièrement le skeud. Comme sur les autres pistes, les compositions ne sont pas compliquées mais elles dégagent tellement de puissance, que ce soit grâce à la magnifique voix de Serj ou les power chord bien gras de Daron ! Mention spéciale aux vingt dernières secondes tellement jouissantes auditivement !

 

 

Pour finir cette playlist, j'étais OBLIGÉ de parler de la génialissime, de la cultissime Chop Suey! Alternant remarquablement les passages bourrins à ceux bien plus calme, c'est la chanson la plus travaillée de l'album., on retrouve dessus pas mal d'instruments différents apportant une petite touche exotique. Sans parler du magnifique duo de Serj et Daron, s'harmonisant parfaitement vocalement, notamment sur le dernier tiers de la chanson, qui se termine ici de manière magistrale !

 

 

Toxicity doit aisément faire parti des 5 albums que j'ai le plus écouté dans ma vie. Outre le fait qu'il m'a fait aimer le métal en général, il m'a surtout donné envie de commencer à jouer de la guitare électrique, passe-temps qui m'occupe toujours quelques heures par semaine ! L'album fut quant à lui un succès phénoménal, se vendant à plusieurs millions d'exemplaires dans le monde !

Deux ans plus tard paraîtra  Steal This Album, le dernier album que j'ai vraiment adoré venant d'eux. Il comportait pas mal de chansons rejetées durant l'enregistrement de Toxicity. D'ailleurs à l'époque, il était souvent nommé Toxicity Pt.2 par les internautes. J'ai vraiment bien moins accroché à leurs albums suivant, Mezmerize et Hypnotyze. Bien que très bons dans l'ensemble, ils m'ont beaucoup moins plu que leurs prédécesseurs. Depuis le groupe n'a plus rien sorti musicalement, heureusement le guitariste Daron Malakian a par la suite fondé un second groupe dont je vous parlerai un peu plus tard ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

 

Faire passer une franchise de la 2D à la 3D, tout en conservant ses qualités, est un exercice relativement complexe notamment quand il s'agit de jeux de plate-formes. Certains ont réussi cet audacieux pari, comme par exemple Super Mario 64  ou encoreMetroid Prime pour ne citer qu'eux. D'autres ont plus ou moins échoué, à l'image de Castlevania, Bubsy ou Megaman. Le cas de Sonic est un peu plus délicat : si pour moi il appartient bel et bien à la première catégorie, tous ne partagent pas ce même avis. Néanmoins je pense qu'il y a bien un point sur lequel tout le monde sera d'accord : la qualité de bande-son, dont je vais justement vous parler ce soir !

 

 

Sorti en Novembre 98 au Japon, Sonic Adventure est un des premiers gros jeux de la Dreamcast, tout juste commercialisée un mois auparavant. C'est aussi le premier "vrai" Sonic en 3D, l'hérisson bleu ayant loupé le coche des 32 bits. Une de grosses nouveautés du titre était l'ajout d'un mode Aventure, qui incluait quelques énigmes, phases de recherches et mini-jeux. Aussi, on pouvait choisir d'incarner pas moins de 6 personnages différents, chacun ayant son propre gameplay et scénario.

On retrouvait donc Sonic, Tails,  Amy,  Knuckles mais aussi deux nouveaux venus : le pêcheur Big The Cat ainsi que le robot E-102 Gamma. Sonic Adventure se démarquait de ces prédécesseurs sur le plan musical en optant pour une bande-son très typée rock. On pourra tout de même entendre plusieurs fois des thèmes dans un style plus techno, jazz voire funk. Cette bande-son est composée par Jun Senoue, que vous aurez déjà pu entendre dans Sonic 3 ou Super Smash Bros Brawl dernièrement. Ce soir, je vais donc vous faire écouter 4 des musiques qui m'ont le plus marqué dans le jeu, LET'S ROCK !

 

  • Open Your Hearts :

Comme d'habitude, commençons par la musique d'introduction, Open Your Heart, qui est dans un style purement hard-rock. La chanson est assez rapide, le riff bien agressif et le refrain vraiment entraînant ! Pour l'anecdote, c'est la première chanson qu'a composé Senoue avec Johnny Gioeli, les deux musiciens formant par la suite le groupe Crush 40.

 

  •  Fight For My Own Way

On passe ensuite à un morceau qui bizarrement ne m'avait pas tellement marqué lorsque je jouais, mais que j'ai vraiment apprécié en réécoutant l'OST : Fight For My Own Way. La construction de la chanson est assez simple mais très efficace, le riff est vraiment excellent je trouve. Je ne sais pas pourquoi mais lorsque je l'écoute, je m'imagine un héros luttant contre son destin !

 

  •  Choose Your Buddy

Place maintenant à une de mes musiques préférées du jeu : Choose Your Buddy ! Comme son nom l'indique, elle était jouée durant l'écran de sélection des personnages. Il m'arrivait souvent d'y rester assez longtemps d'ailleurs, tellement le morceau me plaisait. On a droit ici à du bon rock sentant la bonne humeur ! Deux versions existent, seule la partie à la basse est différente : en Finger ou en Slap.

 

  •  Red Hot Skill

Dernier morceau du "set", Red Hot Skill se démarque des autres pistes avec son rythme assez lent et son ambiance bien malsaine. C'est vraiment un des meilleurs morceaux du jeu, elle retrancrit parfaitement le niveau où on peut l'entendre, Red Hot Mountain, qui se déroule dans un volcan. Le sample utilisé provient d'un remix d'une chanson jamaïcaine bien cool : Ghetto Red Hot

 

Vous l'aurez sûrement deviné en lisant cet article, la bande-son de Sonic Adventure est à mon humble avis une réussite. Les différents morceaux s'adaptent parfaitement aux niveaux auxquels ils sont associé, certains étant particulièrement mémorables : qui ne se souvient pas du thème d'Emerald Cost ou de Mystic Ruin ? On remarquera tout de même que la plupart des morceaux sont bien rock, ce qui est loin de me déplaire pour tout vous dire !

La raison de ce brusque changement de style de musique est probablement dû au désir de vouloir rajeunir la série. Le nouveau style graphique des personnages, bien plus dynamique, est en la preuve même. Avec sa bande-son pêchu, ses graphismes qui n'ont pas trop vieilli et ses différents gameplays, Sonic Adventure est pour moi un des meilleurs épisodes de la série. Même s'il possède pas mal de défauts (Big the Cat *tousse*), c'est toujours un plaisir de remettre le GD-Rom dans cette bonne vieille Dreamcast !

 

 

V'là, c'est tout pour aujourd'hui ! Désolé pour le rythme très lent de publications de mes posts, j'ai eu un emploi du temps assez chargé. On se retrouve très bientôt, je pense que je publierai la prochaine fois une critique d'animé ... si j'y arrive ! ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

 

Bonsoir la commu' ! En cette veille de Noël, j'aimerais vous parler d'un groupe que j'affectionne tout particulièrement depuis quelques années, ils sont à l'origine de l'engouement pour le Nu-Metal à l'aube des années 90, ce genre si particulier mélangeant des sonorités Hip Hop à du Metal bien bourrin. Je veux bien entendu parler de KoRn, un groupe absolument mythique pour toute une génération ! 

 

 

Ce soir, je ne vous parlerez que de leur tout premier album éponyme, qui est selon moi le meilleur CD de leur discographie. Il posait déjà les bases du groupe : deux grosses Ibanez à 7 cordes bien sous-accordées, une base rythmique de folie, bien groovy mais surtout des paroles ayant des thèmes assez sombres. Lors de sa sortie en 1994, cet album ne ressemblait musicalement à aucun autre, derrière les compositions un brin simplistes, se cachait la rage de ces 5 jeunes américains voulant en découdre avec la société de l'époque.

 

 

Le chanteur Jonathan Davis parlait de sujet assez personnels : ses pénibles années lycées, où tout le monde l'insultait de Faget (de tarlouze), ses "amis" lui ayant fait des coups bas, ses mésaventures amoureuses ... Sans compter la pédophilie dans l'incroyablement malsaine Daddy, où Davis raconte comment un proche a pu abusé sexuellement de lui, il finira d'ailleurs la chanson en sanglots. Dans cet article, je vais vous présenter 4 des chansons qui m'ont le plus marqué dans cet album qui a tout de meme changé le p'tit monde du Metal !

 

Quoi de plus logique que de commencer cette playlist par le tout premier morceau de l'album : Blind. L'introduction était mémorable, les instruments se "réveillant" au fur et à mesure, jusqu'à ce que le chanteur nous hurle un bon : ARE YOU READY ? C'est vraiment une incontournable de KoRn, oscillant entre les passages énergiques et malsains. Elle est d'ailleurs jouée à tout leurs concerts depuis la formation du quintet.

 

Parlons à présent de la troisième piste de l'album : Need To ! Je trouve que les guitares ont sur ce morceau un son vraiment agressif, bien tranchant. Quant à la ligne de basse, elle est juste fabuleuse, surtout lors des couplets, avec cette technique de slaps vraiment particulière. J'adore le passage que comporte la chanson en son milieu avec ce bourinnage de guitares et les gueulements du chanteur !

 

On enchaîne avec la meilleure chanson de cet album selon moi : Clown. Comme je le disais un peu plus haut, les riffs sont simplistes mais en même temps terriblement efficace, Clown en est l'exemple même. Le meilleur passage reste tout même le refrain, qui est vraiment entrainant ! 

 

Quatrième et dernière chanson de cet article, Shoots & Ladders est sûrement la chanson la plus représentative du son "KoRn", notamment au niveau des guitares. Les Power Chords bien gras côtoient ici des sons assez dérangeants, trouvés je ne sais comment par les guitaristes Head et Munky. Quant au dernier quart de la chanson, où à peu près tout le monde se lâche, on entend bien la puissance des 7 cordes ! Les paroles sont assez originales car J.Davis a ici utilisé des comptines pour enfants.

 

Le plus impressionnant à propos de cet album reste le fait qu'il se soit vendu à plus de 10 millions d'exemplaires, malgré le fait de n'avoir bénéficié d'aucune publicités. Deux ans plus tard le groupe sort Life Is Peachy, dans le même veine que ce tout premier album, quoiqu'encore plus sombre.

C'est à partir de 1998, avec Follow The Leader , que le groupe changera de direction musicale. On trouvera du bon et de moins moins dans les album suivants, ceci étant sûrement dû aux départs du guitariste Head ainsi que du batteur David Silviera. L'année 2013 marquera le retour de Head dans le groupe, ainsi que la sortie de l'album The Paradigm Shift, qui est probablement le meilleur skeud qu'ils ont pu sortir depuis au moins une bonne dizaine d'année.

 

 

Et c'est ainsi que ce termine cet article musicale sur KoRn, un de mes groupes préférés de tout de les temps ! On se retrouve très bientôt pour de nouveaux articles, en attendant passez un bon réveillon de Noël ;)

 

 

Promis, je ferai prochainement des articles plus centrés sur les jeux vidéo ^^'

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

 

Bonsoir à toutes et à tous, ce soir je vais vous faire écouter quelques morceaux d'un de mes jeux de course préférés :    F-Zero X ! J'avais acheté ce jeu dans un Emmaüs il y a un peu plus d'une dizaine d'année, et je me souviens d'être assez déçu de cette cartouche étant donné que je pensais avoir acheté un jeu de voitures. Oui je sais, j'étais très con étant petit (ça n'a pas trop changé en fait). Bon heureusement, j'ai ressorti le jeu quelques années plus tard et sur le coup, j'ai vraiment adoré ce F-Zero pour sa fluidité et sa vitesse hallucinante, ainsi que pour sa bande-son de fou-furieux dont je vais vous parler ce soir !

 

 

Sorti en 1998 sur Nintendo 64, F-Zero X est la suite d'un des jeux de lancement de la Super Nintendo, F-Zero. Celui-ci fût vraiment  révolutionnaire à son époque avec son utilisation du Mode 7, un procédé graphique de la SNES qui permettait de donner une illusion de profondeur. Pour ce nouvel épisode sur N64, Nintendo avait pris le risque de sacrifier le nombre de polygones pour augmenter la fluidité du jeu. Alors oui, de ce fait F-Zero X est loin d'être le plus beau jeu de la console mais bordel ... que-ce que c'est rapide ! Dans son format NTSC, c'est-à-dire au Japon et aux USA, le jeu tournait à 60 images/seconde (contre 50 chez nous), le tout en affichant par la même occasion 29 concurrents sur la piste, ce qui était tout de même une sacrée performance.

Un des points forts du jeu réside notamment dans sa bande-son, que j'ai personnellement vraiment adoré. Composée par Taro Bando et Hajime Wakai, elle est dans un style résolument Hard-Rock tendant même vers le Thrash Metal pour certaines pistes ! On retrouvera des musiques du précédent opus ré-arrangées pour l'occasion (Big Blue, Mute City ...) mais aussi des morceaux originaux. La bande-son du jeu remplie ici parfaitement son rôle : vous donner l'envie d'appuyer le plus possible sur le bouton de Boost afin de dépasser les 1200 km/h!

 

 

Title Theme :

Commençons logiquement cette sélection par le morceau de l'écran titre. A peine après avoir allumé la console, on entendait déjà les guitares électriques cracher leurs petit solis bien rapides ! Entre l'écran titre qui s'inspire du style comics américains et ce morceau bien Hard, le ton est donné, cette cartouche va envoyer du lourd, du très lourd !

 

                                   

  

Devil's Call in Your Heart :

Quand je vous disais qu'on trouvait même du Thrash Metal ! Devil's Call in Your Heart est probablement une des musiques les plus speeds du jeu, ça me fait même penser limite à du Slayer, que ça soit avec ces riffs ainsi que les leads endiablés avec un tempo de malade ou tout simplement le titre du morceau. Typiquement le genre de musique qui vous donnent envie d'aller à fond !

 

 

Decides in the Eyes :

On retrouve ici une toute nouvelle version du cultissime Big Blue de la version Super Nintendo. Le rythme est ici bien plus lent que dans la plupart des autres morceaux du jeu, ce qui n'est pas forcément mauvais. J'aime beaucoup la partie où la guitare et le synthé jouent chacun leur tour, on dirait que les instruments se donnent la réplique ! Bien entendu, Mute City a elle aussi été ré-enregistrée pour l'occasion.

 

 

Drivin' Through on Max :

Passons maintenant au morceau le plus Hard-Rock du jeu, Drivin' Through on Max qui est une de mes pistes musicales préférées de ce F-Zero X. Assez rapide sans l'être autant que Devil's Call in Your Heart, cette musique dispose assurement du meilleur riff du jeu. Bon par contre je ne sais absolument pas ce que le mec raconte, probablement du Death Metal d'extra-terrestres, qui sait ...

 

 

F-Zero X fait aujourd'hui clairement parti de mes jeux préférés toutes consoles confondues, sa fluidité exemplaire, sa vitesse d'affichage incroyablement rapide ainisi que son gameplay aux petits oignons font que cette cartouche est un des jeux les plus funs à jouer à mon humble avis. La bande-son est ici une composante essentielle de tout ceci, elle colle parfaitement à l'ambiance du titre, qui se veut Rock'n Roll ! Pour ceux que ça intéresseraient, les deux compositeurs ont par la suite sorti un album nommé F-Zero X Guitar Arrange Edition, composé uniquement des musiques du jeu, mais cette fois-ci entièrement ré-arrangées avec des guitares, et dans une bien meilleure qualité.

 

 

 Yep, c'est tout pour aujourd'hui les gens, j'espère que cette sélection de morceau vous aura plus, il s'agit clairement d'une des mes OSTs préférés franchement. C'est d'ailleurs peut-être de ce jeu que vient mon goût prononcé pour le Metal aujourd'hui ;)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

 

Salutations mes amis ! À partir de maintenant, je posterai aussi certaines fois le Mardi soir des petits articles sur des albums (voire même sur des EP comme c'est la cas ici) que j'ai relativement apprécié. Aujourd'hui je voudrais vous parler d'un groupe que j'ai découvert il y a un peu moins d'un an et dont j'ai parlé quelques fois sur le blog ou dans mes statuts : CHON ! Ce groupe instrumental se démarque notamment par son style musical unique que je ne saurais vous décrire, on pourrait dire que c'est le parfait mélange entre Jazz, Blues et Metal progressif / expérimental.

Attention que je dis Metal, ne pensez pas que le groupe fait dans le bourrin, au contraire je n'ai pas trouvé de meilleures musiques que celles de CHON pour me décontracter. Les guitaristes font notamment un boulot formidable voire extraordinaire : que ça soit les accords ou les riffs, tout sonnent merveilleusement bien, CHON à déjà réussi à se faire un son bien à lui. Et quand les gratteux décident de plaquer des solos, ils multiplient les plans de tapping, sweeping et autres legatos sans rentrer dans du shred bien crade. Pour tous les gens (notamment les guitaristes) ayant un minimum de goûts, ce groupe devrait vous plaire !

 

 

Ce soir je ne vous parlerai que de leur tout premier album : Newborn Sun, sorti cette année et qui contient 18 minutes de pur bonheur. Malheureusement comme pour tout ces petits groupes ne jouissant pas d'une incroyable notoriété, cet EP est sorti en quantité très limitée et envoyé seulement dans les US, sinon je m'en serai déjà procuré un ! Bon trêves de bavardages, je vais maintenant vous proposer 3 des meilleurs pistes de ce disque, enjoy !

 

On commence cette sélection avec Fluffy, un des morceaux les plus connus du groupe. Rien que l'introduction est juste magnifique, très jazzy, et montre déjà l'étendue de talent des 2 guitaristes avec ces quelques plans de legato qui sonnent divinement bien. Le reste du morceau est bien entendu aussi bien composé, notamment  dans sa deuxième partie avec ces accords bien bluesy !

 

                

 

 

Passons maintenant à mon morceau préféré de cet album : Puddle, qui dans toutes les situations vous donnera une pêche d'enfer ! Le petit solo que l'on entend vers le début de la chanson démontre une nouvelle fois que l'on peut mélanger shred et jazz, d'ailleurs il y a quelques notes qui pourront vous faire penser à un plombier moustachu ... Et puis le fin de ce morceau permet enfin au batteur de se lâcher un peu, toujours sur des accords de guitares bien cools ! 

 

 

 

Pour finir cet article, abordons maintenant Bubble Dream qui possède une petite particularité. Outre les riffs et solis qui sont toujours d'une aussi bonne qualité que sur le reste des titres, les guitaristes vont ici incorporer de magnifiques "harmoniques". Il s'agit de petits sons que l'on peut obtenir à la guitare lorsque l'on effleure les cordes, c'est pas forcément dur à faire mais par contre pour que cela sonne aussi bien que sur ce morceau, c'est une autre histoire ! 

 

 

Voilà c'est tout pour ce soir, j'espère que vous aurez apprécié ces quelques titres d'un groupe extrêmement talentueux mais relativement peu connu. CHON a sorti pas mal de démos depuis 2008, elles sont toutes disponibles sur Youtube, certains morceaux The Perfect Pillow ou Elliptical Illuminations sont des tueries ! Le plus incroyable dans tout ça étant que les membres du groupe sont relativement jeunes, la plupart n'ayant pas plus de la vingtaine !

 

 

Allez cadeau, voici la page Youtube du groupe avec pas mal de walkthrough qui vous montreront que vous êtes des gros noobs à la guitare, rien que ça. Et si vous voulez soutenir le groupe en achetant leurs musiques en dématérialisé, c'est ici !

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Sélections Musicales (Musique)

 

            Bonsoir à toutes et à tous ! Je vous avez déjà parlé il y a quelques mois de No More Heroes, un O.V.N.I. vidéoludique crée par le genial Suda 51 et que j'avais trouvé vraiment excellent malgré pas mal de défauts de gameplay. On y incarnait Travis Touchdown, un otaku devenu tueur à gages après avoir acheté un "Beam-Katana" (une épée-laser) sur un site d'enchères en ligne. Pour résumer grossièrement le jeu, vous deviez affronter une petite dizaine de boss assez charismatiques pour progresser dans un classement des meilleurs assassins, le tout avec humour, violence (censurée en Occident) et pas mal de références geeks. Le jeu s'étant contre toute attente assez bien vendu, Suda 51 nous sort en 2010 une suite nommée : No More Heroes 2 : Desperate Struggle.

 

 

No More Heroes 2 gommait la plupart des défauts du premier volet : il était plus beau (mais aussi moins original graphiquement), avait un scénario mieux construit, une jouabilité améliorée, une bande-son de malade, plus de contenu mais il était surtout sans censure chez nous cette fois-ci ! Malheureusement, cette suite apporte aussi son propre lot de défauts : les boss sont pour la plupart nettement moins mémorables que ceux du précédent épisode, la caméra n'est toujours pas au point, et certaines phases de jeu sont relativement chiantes. D'autres ont aussi peu apprécié la disparition de la ville à parcourir en moto, pour avoir à la place une simple carte. Pourtant, j'ai vraiment apprécié ce No More Heroes 2, plus que le premier d'ailleurs, le jeu étant au final plus fun, mieux maîtrisé je dirais.

Mais concentrons-nous plutôt sur la bande-son : elle est de bien meilleure qualité que celle du premier volet, et fait même partie de mes OSTs de jeux préférés. Composée par le duo Masafumi Takada et Jun Fukuda (qui avaient déjà travaillé sur Killer 7 et Samourai Champloo), accompagné de Akira Yamaoka (Silent Hill, Beatmania ...), la bande-son de No More Heroes 2 explore pas mal de styles, le rock et l'electro/techno revenant assez souvent. Ce soir, je vais vous présenter 4 des morceaux qui m'ont le plus marqué dans ce jeu, avec à chaque fois un style musical différent, histoire de varier les plaisirs !

 

It's Kill or Be Killed [Main Theme] :

On commence cette playlist avec le thème principal du jeu nommé It's Kill or Be Killed, qui est sûrement un des titres les plus classes du monde du jeu vidéo ! Il s'agit en fait un remix du thème principal du premier volet, j'aime beaucoup ce style vraiment acid-jazz très funky / groovy, sans parler des magnifiques voix des chanteuses du Yoshioka Taku Squad. Cette musique me fait d'ailleurs pas mal penser à l'introduction de Ridge Racer 4 (Best intro ever, au passage).

 

                                        

 

Philistine [Rank 4 - Margaret Moonlight] :

On passe ensuite au morceau nommé Philistine, probablement la piste musicale la plus connue du jeu. Au niveau du style, on est cette fois-ci clairement dans l'electro même si on pourra entendre quelques fois des guitares électriques. Il existe deux versions de la chanson, celle américaine ayant la voix de la chanteuse Nadia Gifford en "clean", tandis qu'en Europe ainsi qu'au Japon, nous avons eu droit à une version remixée. Quant à savoir laquelle est la meilleure ... 

 

       

       

 

 

Convulsive Madness [Rank 1 - Jasper Batt Jr. II] :

Voici à présent le deuxième des trois morceaux joués durant le boss de fin, nommé Convulsive Madness, et qui est accessoirement une des musiques les plus EPIC du jeu ! On a ici affaire à un mélange assez intéressant d'électro et de sonorités appartenant plutôt au Metal. D'ailleurs, le premier morceau de ce boss est assez semblable mais dans un style plus punk. 

 

 

No More No [Credit Theme] :

Et pour finir cet article, voici la dernière musique du jeu qui est en fait un regroupement de deux morceaux distincts, et que vous pourrait apprécier durant les crédits de fin. La première partie du morceau est assez relaxante, les voix des deux chanteurs étant vraiment jolies. Quant à la seconde partie du morceau, il s'agit d'un très joli solo de guitare dans un style très "Power Ballad" vraiment plaisant. 

 

 

No More Heroes 2 possède sûrement une des meilleurs bande-son de sa génération, les compositeurs explorant vraiment pas mal de styles différents ! Si vous voulez d'autres (bonnes) chansons du jeu, en voici quelques une : Tooth Paste qui est un morceau vraiment mélancolique, Sling Shot qui est une des toutes premières musiques du jeu, bien rock, ou encore Electromagntic très J-Rock ... il y en a trop pour toutes les citer !

 

 

Voilà c'est tout pour aujourd'hui, j'espère que ces musiques vous auront plus, et si vous n'avez jamais joué au jeu, je ne saurais trop vous le conseiller, il est juste excellent !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler
Sélections Musicales (Musique)

Amis du soir, bonsoir ! Aujourd'hui je vais vous parler d'un jeu culte du début des années 90 : Daytona USA ! Reprenant l'univers des courses de NASCAR en y injectant une bonne grosse dose d'arcade, le jeu avait marqué les esprits non seulement par sa performance visuelle mais aussi par sa bande-son. Suite à son succès, Daytona USA aura droit à plusieurs conversions sur Saturn, Dreamcast, PC, PS3 et Xbox 360 mais la meilleure est sans aucun doute la toute première version sorti sur Saturn, ça tombe bien c'est celle dont je vais vous parler ce soir !

 

 

Développé par la talentueuse équipe AM2 (dirigée par Yu Suzuki) déjà à l'origine de titres de légendes comme Out Run ou Virtua Racing, Daytona USA déboule dans les salles d'arcades en 1993 avec la ferme intention de concurrencer NAMCO et son Ridge Racer. Tout premier jeu utilisant le Sega Model 2, Daytona USA était alors une vitrine technologique avec sa 3D entièrement texturée, ses 4 angles de vues et sa fluidité exemplaire tournant à 60 images/secondes. Suite à son succès en arcade, le jeu aura droit à une première conversion Saturn en 1995, le console manquant alors de véritables hits. Malheureusement, Sega voulant que le jeu sorte le plus rapidement possible, la version Saturn est loin d'être optimisé et souffre d'un mode multi-joueurs absent et d'un clipping omniprésent afin de garantir la même fluidité que la version Arcade. 

Mais l'essentiel est là, le fun est toujours aussi présent et ils ont surtout gardé les musiques cultissimes de la version arcade ! Composée et chantée par Takenobu Mitsuyoshi (qui bossera par la suite sur les Sega Rally et les Shenmue), la bande-son de Daytona USA avait comme originalité de proposer de véritables chansons spécialement composées pour le jeu. Les musiques ont été ré-enregistrées pour cette version Saturn et le résultat est qu'elles sont de bien meilleure qualité que dans la version arcade. Chacun des 3 circuits disposait de sa propre musique, ce qui fait le jeu est uniquement composé de 3 chansons, plus une cachée. Donc oui il y a peu de chansons mais elles sont toutes excellentes !

 

The King Of Speed [Three Seven Speedways] 

On commence cette petite sélection avec The King Of Speed et son fabuleux ROOOOOOOLING STAAAAAAAAART ! Ça sera d'ailleurs les seules paroles de cette chanson, les interventions de Mitsuyoshi se résumant par la suite à faire des jolis OH OH OH sur le reste de la piste, mais cela n'enlève rien à la qualité de la chanson qui est ultra péchu. Le style est purement dans la house, un style très en vogue dans ce début des années 90.

 

                                      

 

Let's Go Away [Dinausor Canyon]

Sûrement la chanson la plus connue de jeu avec son mythique DAYTONAAAAAAAAAA !! Toujours aussi peu de paroles mais l'air de la chanson est vraiment entrainant surtout avec ces Tu tu tu tu tu ! Je trouve tout de même que les guitares électriques sont un peu trop présentes par rapport à la version arcade pour laquelle j'ai tout de même une petit préférence. Et pour l'anecdote, on peut trouver Let's Go Away dans les fichiers inutilisés de Shenmue.

 

 

Sky High [Sea Side Galaxy]

Pour finir cet article, voici ma chanson préférée du jeu : Sky High ! Par rapport aux chansons précédentes, le rythme est ici un peu plus lent, la chanson semble plus calme, plus relaxante. J'aime beaucoup la partie instrumentale avec ces accords de guitares très funk/groovy. C'est aussi la chanson où Mitsuyoshi assure le plus niveau chant surtout lors du génialissime refrain !

 

 

En 1996, Sega sortira une nouvelle version du jeu nommée Daytona USA : Championship Circuit Edition, atténuant le clipping et rajoutant un mode 2 joueurs et 2 nouveaux circuits sauf qu'ils ont changé le design des voitures, la maniabilité mais ils ont surtout osé remixer les musiques dans un style plus rock et sans parties chantées. Il y a aussi une version Dreamcast, Daytona USA 2001 qui reprend le contenu des deux épisodes Saturn et rajoute notamment 3 nouveaux circuits, j'aimerai bien le tester mais il coûte assez cher aujourd'hui ! Sinon, la version Arcade est aussi sorti sur le PSN et le XBLA avec quelques features en plus, et il est toujours aussi cool à jouer ;)

 

 I WANNA FLYYYYYYYYYYYYY SKY HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIGH !!

 

C'est tout pour ce soir, j'espère que ces quelques musiques vous auront plu et peut-être même donné l'envie de rejouer à ce monument du jeu arcade ! Et oui je sais, je parle encore d'un jeu de caisses, la prochaine fois ça ne sera pas le cas ... enfin je crois ! ;)

Voir aussi

Jeux : 
Daytona USA
Plateformes : 
Sega Saturn
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Édito

 

 

 

Jeux du moment :

     

 

 

 

 Yakuza 4 : Kuro Edition (Playstation 3)

 

 

 

 

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 2 (Playstation 3)

 

 

 

 

 

 True Crime : Streets of Los Angeles (GameCube)

 

 

 

Can't Fucking Wait !

 

29 MAI ! AIGHT MAGGLE !

 

 

 

Jeux finis en 2013 :


Assassin's Creed ; Batman Arkham Asylum ; Burnout 2 : Point of Impact ; Burnout : Revenge ; Canis Canem Edit ; Devil May Cry ; Final Fantasy X ; Kaido Racer 2 ; L.A. Noire ; Little Busters ; Max Payne ; Mirror's Edge ; Ninja Gaiden ; Soul Reaver : Legacy Of Kain ; Okami ; Psychonauts ; Race Driver Grid ; Racing Evoluzione ; Sleeping Dogs ; Sword & Sworcery EP ; Tokyo Highway Challenge 2 ; Uncharted 2 ; Viewtiful Joe ; XIII ; Yakuza 1 ; Yakuza 2 ;

 

Jeux finis en 2014 :

 

Blinx : the Time Sweeper ; Braquage à l'Italienne ; Donkey Kong 64 ; Flat Out : Head On ; Flower, Run ans Sun, Jak II ; Gears of  War 2 ; Halo 2 ; House of the Dead : Overkill ; Killer 7 ; Metal Gear Solid : Peace Walker ; Muramasa : The Demon Blade ; Obscure ; Planetarian - The Eeverie of a Little Llanet  ; Professeur Layton et le Destin Perdu ;  Red Dead Redemption ; To The Moon (+ Holiday Episode) ; Wipout Pure ; Yakuza 3 ; 

 

Jeux finis en 2015 :

inFamous 2 ; Pursuite Force : Extreme Justice ;

 

 

 

 

Dans l'autoradio :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Animés en cours :

 

  

 

  

 

 

 

 

Animés Finis en 2013 :

Another ; Boku wa Tomodachi Ga Sukunai Next ; Clannad  ; Clannad After Story ; DanganRoppa ; Fairy Tail ; Inital D 5th Stage ;  Hataraku Maou-sama ; Little Busters ; Neon Genesis Evangelion (+ Death & Rebirth et The End) ; Oreimo Saison 2 ; Puella Magi Madoka Magica ; Sakurasou no Pet na Kanojo ; Shingeki No Kyojin ; Sword Art Online ; Wolf's Rain

 

 

Animés Finis en 2014 :

Air ; Copellion ; Cowboy Bebop ; Evangelion 1.11, 2.22 et 3.33 ;  Excel Sega ; Fuli Culi ; Ghost in the Shell ; Hellsing ; Hellsing Ultimate ; Initial D Final Stage ; Jojo's Bizarre Adventures ; Kanon 2006 ; Kiki la Petite Sorcière ; Kill la Kill ; Le Chateau dans le Ciel ; Nisekoi ; Porco Rosso ; Psycho Pass ; School Days ; Toaru Kagaku no Railgun S ; Toaru Majutsu no Index 

 

Animés Finis en 2015 :

CowBoy Bebop : The Movie ; Psycho Pass 2 ; Toaru Kagaku no Railgun ; Toaru Majutsu no Index II ;

 

 

 (Cette magnifique image est tirée du meilleur post du monde)

                                                                        

                                                                        

(D'ailleurs ne manquez pas le deuxième meilleur post au monde !)

 

 

Archives

Favoris