ZeSavage's Blog

ZeSavage's Blog

Par Conk3r Blog créé le 27/02/13 Mis à jour le 31/01/15 à 13h05

Voila un blog sans aucune prétention, je parlerai de tout de ce que j'apprécie en général, c'est à dire de jeu vidéo bien entendu, mais aussi de manga, de musique (plutôt du métal en fait) ... bref mes passions ! J'espère juste que vous passerez un bon moment ici !
Ah, j'oubliais, Yui FTW !!!

Ajouter aux favoris

Catégorie : Critiques Animé/Manga

Signaler
Critiques Animé/Manga (BD-Manga-Comics)

Bonsoir à toutes et tous ! Aujourd'hui j'ai décider d'introduire une toute nouvelle rubrique dans mon blog : les critiques d'animés japonais. Il s'agira simplement d'articles plus ou moins longs où je présenterai, tout en donnant mon avis, des séries qui m'ont marquées. Pour inaugurer ces critiques, je vais vous parler d'un animé qui j'ai énormément apprécié dernièrement, et qui mélange avec brio Thriller Psychologique et Science Fiction : Psycho Pass !

 

 

 

L'histoire se déroule dans un futur assez proche, au XXIIème siècle pour être plus précis, des systèmes ont été mis en place un peu partout en ville afin de pouvoir lire l'état mental des habitants. Ces données serviront à calculer un coefficient de criminalité, appelé Psycho Pass, et qui permettra de savoir la probabilité qu'une personne puisse commettre un crime. Cet impressionnant système est géré par SYBIL, un super-ordinateur conçu par le gouvernement. Lorsque que votre Pyscho-Pass est trop élevé et que vous vous faites repérer, la Police vous arrêtera ... ou vous tuera dans le pire des cas.

 C'est dans cet univers un brin anxiogène que nous allons faire la rencontre de la jeune Akane Tsunemori, venant tout juste d'arriver en tant qu'inspectrice dans l'unité 1 de la Division des Enquêtes Criminelles. Chaque unité est composée de deux inspecteurs ainsi que de plusieurs exécuteurs, aussi appelés dans le milieu "chiens de chasse". Il s'agit en fait de personnes ayant un fort coefficient de criminalité, mais qui possèderaient des aptitudes intéressantes pour la Police, aux yeux de SYBIL. Le nom d'exécuteur vient du fait qu'ils sont là pour exécuter le "sale boulot" des inspecteurs, ces derniers voyant, dans le cas contraire, leurs coefficients de criminalité augmenter à cause du stress engendré.

 

      

 Un des gros points forts de Psycho Pass : son univers vraiment intéressant, disposant d'une technologie très avancée mais néanmoins probable.

 

L'unité 1 dispose de 4 exécuteurs : Masaoka Tomomi, un détective à l'ancienne, calme dans n'importe quelle situation ; Kagari Shuusei, le petit jeunot de l'équipe, déconneur de base pouvant se montrer sérieux lorsqu'il le faut ; Kunizuka Yayoi, une jolie femme discrète spécialisée dans la robotique ; et Shinya Kōgami, un jeune homme au "flaire de détective" très aiguisé, et qui s'avérera être le personnage le plus important de l'histoire. Ces 4 criminels sont supervisé par le très strict inspecteur Ginoza Nobuchika. On verra souvent aussi Karanomori Shion, une criminelle travaillant à distance,  au Bureau des Analyses de la police.

L'arrivé de la petite Akane va tout chambouler dans cette unité, notamment au niveau des relations entre inspecteurs et exécuteurs. En effet, là ou Ginoza avait des rapports assez distants avec ces criminels, Akane va essayer de tisser une relation plus humaine avec eux. Elle se rapprochera surtout de Kogami, qui deviendra en quelques épisodes le personnage central de la série. Je ne pourrais pas vous dire si tous ces personnages sont "clichés", n'étant pas un adepte du genre, mais ils disposent chacun d'une personnalité assez travaillée, ils sont tous d'ailleurs assez attachants. 

 

De gauche à droite : Masaoka,  Shion, Yayoi, Kagari, Ginoza, Kogami et Akane. Quant aux autres, à vous de les découvrir par vous-même !

 

Inspecteur et exécuteurs disposent d'une arme dernier-cri nommée Dominator, capable de lire le Psycho Pass de la cible afin d'adapter sa sentence : blocage de la gâchette pour les non-criminels, le mode Paralyseur pour ceux dépassant de peu le limite imposée et le meilleur pour la fin, le mode Lethal pour les criminels très dangereux (selon SYBIL) , qui a la fâcheuse tendance de littéralement exploser la cible ...

Comme bon nombre d'animés ou même de jeux, les premiers épisodes de Psycho Pass serviront à mettre en place l'univers et les différents protagonistes de l'histoire, par le biais de résolutions d'enquêtes diverses. Ce n'est qu'en effet un peu plus tard que l'on rentrera dans le vif du sujet avec non seulement l'apparition d'un mystérieux personnage que Kogami rechercherait depuis des années, mais aussi avec le début du questionnement sur le système SYBIL, qui est loin d'être aussi parfait qu'il n'y parait. Car l'utilisation de cet ordinateur ne se limite pas à détecter les criminels, il dicte carrément le mode de vie de tous les habitants, décidant de leurs avenirs à leurs places et les surveillant jours et nuits.

 

        

Assez naïve au début, Akane va vraiment évoluer durant l'histoire. Sa relation avec Kogami changera elle aussi au fil du temps, sans tomber dans les clichés du genre. 

 

L'animé en lui-même se veut assez mature avec pas mal de scènes assez violentes sans que l'on rentre dans le too much, même s'il faut avouer que certaines exécutions au Dominator soient assez ... sanglantes. Outre le scénario que je trouve assez bien écrit, on peut aussi discerner dans Psycho Pass une certaine critique de la place qu'occupe les technologies dans nos vies de tous les jours. Même si la société dépeinte dans l'animé pourra vous faire sourire pour la confiance aveugle qu'elle a envers la technologie dont elle dispose, si l'on y réfléchi bien nous ne sommes pas si loin d'atteindre ce stade ...

La réalisation globale est de très bonne facture, les graphismes et l'animation sont soignées, la bande-son est assez discrète mais sympathique, le chara-design est quant à lui agréable. Cet animé compte 22 épisodes mais si vous accrochez un minimum au scénario, je peux vous dire que vous les regarderez assez vite ! En ce qui concerne les Openings/Endings, ils sont dans l'ensemble assez cools, mention spéciale au 1er ED et 2nd OP !

 

   

 

Pour résumer le tout, Psycho Pass est un excellent Thriller Psychologique avec un bon scénario et surtout un univers vraiment travaillé. L'omniprésence de cette technologie intrusive est un point assez intéressant à mon avis sachant que l'on se dirige droit vers cette voie-là. Les personnages sont eux aussi assez travaillés, notamment Akane qui va vraiment évoluer durant l'histoire. Il n'y a pour l'instant qu'une seule saison mais une deuxième a été annoncée il y a quelques temps, ainsi qu'un film.

A ma connaissance il n'est pas encore licencié en France, donc si vous voulez regarder la série, vous savez ce qu'il vous reste à faire ! Pour ma part, j'ai vraiment apprécié Psycho Pass pour toutes les qualitéq que j'ai citées un peu plus haut, et même si je suis loin d'être un connaisseur d'animés japonais, il se démarque assez des autres productions actuelles. Voilà, j'espère que je vous aurai donné envie de voir ce remarquable animé si ce n'est pas déjà fait. Même si vous n'êtes pas un fan du genre je ne saurai que trop vous le conseiller !

 

 

 

Bon, première critique : terminée ! J'aimerais beaucoup avoir vos retours sur cet article, histoire de voir si je peux m'améliorer sur certains points, dans le but de rendre plus agréable le lecture de mes posts ! Et désolé si mon rythme de publication est assez lent, comme toujours c'est soit à cause d'un manque de temps libre ...

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Critiques Animé/Manga (BD-Manga-Comics)

 

Great Teacher Onizuka doit être probablement le premier manga que j'ai lu, et qui m'a fait apprécier ces étranges petits livres se lisant à l'envers tout en noir et blanc. C'était mon cousin qui m'avait prêté les 3 premiers tomes de la série, et j'ai tout de suite accroché ! Il faut dire que le pitch de départ était original : on suivait les aventures d'un ancien bosozoku (sorte de voyou japonais) nommé Onizuka, voulant devenir prof du jour au lendemain dans le but de sortir (voire plus) avec des lycéennes.

GTO mélangeait pas mal de choses : beaucoup d'humour, des situations rocambolesques, une galerie de personnages intéressants et assez attachants, des jolies filles (point ô important pour le collégien que j'étais) et surtout une représentation de pas mal de problèmes de la société japonaise traités avec humour par l'auteur Toru Fujisawa. Ce dernier était d'ailleurs déjà connu à l'époque pour sa série précédente, Shonan Jun'ai Gumi, plus connu sous le nom de Young GTO en France cette préquelle de la série étant apparu dans notre pays après GTO pour surfer sur le succès de celui-ci, mais je reviendrai sur tout ceci un peu plus tard. Car aujourd'hui je voudrai vous parler plus en détails, peut-être même faire découvrir pour ceux qui ne l'ont pas encore lu ce fabuleux manga qu'est GTO !

 

 

 

Alors qu'il accumule les lettres de refus d'embauche Eikichi Onizuka, ancien voyou de Shonan tout juste sorti de fac, ne sait vraiment pas quoi faire de son avenir. Il se contente alors de petits boulots, aucune entreprise ne voulant de lui sûrement à cause de son style vestimentaire un brin provocateur avec sa décoloration blonde, ainsi que des salaires qu'il demande, le garçon étant un peu trop optimiste sur ce point-là. Mais un jour dans un centre commercial, il fait la rencontre d'une lycéenne, Erika, qui obligera Onizuka à lui payer un repas après avoir remarqué que notre voyou, un brin pervers, ait regardé sous la jupe de le jeune fille. Saisissant sa chance après avoir appris qu'elle vient de casser avec son petit ami, Onizuka va alors essayer de sortir avec la lycéenne (après pas mal de bobards), chose qu'il réussira presque ... Erika choisissant au dernier moment de revenir vers son ancien compagnon, un vieil homme à moitié chauve ... qui est en fait le professeur de la jeune fille ! Après cette terrible mésaventure, Onizuka prend une décision : il veut devenir l'enseignant le plus great du Japon ! (Ce sont ses mots)

Bien entendu ce n'est pas pour le plaisir d'éduquer des ados qu'il choisit cette voie mais plutôt pour essayer de sortir avec des lycéennes ... d'ailleurs il se voit déjà à 40 ans avec une demoiselle de 16 ans ! Après avoir fait un stage dans un lycée où il aura droit à pas mal de surprises (je vais pas spoiler sinon on va arriver au tome 2 ^^), il arrivera à avoir un poste dans un collège privé ... d'une manière assez spéciale on va dire. Mais ceci ne plaira pas à tout le monde notamment au sous-directeur Uchiyamada, qui voudra la démission de notre prof décoloré à maintes reprises, trouvant qu'un "cafard" comme il l'appelle, ne devrait pas enseigner ici. Onizuka sera donc en charge des 3ème 4, réputé pour être la classe la plus turbulente du collège, tout leurs anciens professeurs principaux ayant démissionnés. Et pour arranger le tout, la majorité des autres professeurs voudront eux aussi renvoyer Onizuka, notamment à cause de son look et de ses manières d'enseigner ... bien à lui !

 

          

On aura des fois quelques clins d'oeils à d'autres séries populaires japonaises comme par exemple Devilman ou encore Doreamon, après qu'Onizuka se soit fait collé à son insu des boules de bowling au mains ... 

 

Vous l'aurez compris la tâche va être rude pour Onizuka qui devra faire face aux problèmes engendrés par ses élèves ou par ses collègues. Ayant lui aussi détesté les professeurs quelques années plus tôt (il a tout juste 22 ans ) il sait ce que pense les élèves à l'égard des enseignants et pourquoi ils les détestent, les professeurs de ce collège ayant des fois des manières d'enseigner un peu rustres ! Ca sera d'ailleurs la plus grande force d'Onizuka qui pourra aussi compter sur son incroyable force et sa gentillesse (shonen oblige) pour se sortir des situations les plus incroyables. Mais on pourra aussi noter sa perversité et sa débilité qui lui causeront pas mal de soucis !

Je ne vais pas vous détailler tout les personnages de la série car ils sont vraiment nombreux autant pour les élèves que pour les professeurs, et je préfère vous laisser le plaisir de les découvrir vous-même, mais je vais quand même parler de certains. Durant toute l'aventure, notre héros pourra compter sur Fuyutsuki, une professeur qui décrochera son poste à peu près en même temps qu'Onizuka, avec qui il s'entendra bien et qui sera une de ses plus fidèles alliés. Bien sûr il a  aussi le sous-directeur Uchiyamada qui sera la victime de pas mal de gags (sa .. enfin ses Cresta, son chien qui s'appelle lui aussi Eikichi ...), Sakurai la secrétaire générale qui couvrira souvent Onizuka (notamment après qu'il est fait un German Souplex à Uchiyamada par exemple xD).

Mais Onizuka traînera le plus souvent avec certains élèves de la classe, ces derniers se rangeant peu à peu du côté du prof. On retrouvera donc Murai, qui est très semblable à ce qu'était Onizuka dans sa jeunesse, c'est à dire bagarreur et fonçant souvent tête baissé sans réfléchir, qui a une jolie mère de 27 ans qui ne laissera pas notre prof' de marbre et qui traîne avec Fujiyoshi et Kusano. Il y a aura comme dans chaque classe l'intello doué en informatique, Kikuchi, qui fera de beaux photo-montages avec la tête d'Onizuka, et la surdouée Kanzaki qui est un vrai petit démon sous ses traits d'ange ! On pourra aussi remarquer qu'il retrouvera quelques anciens amis de Young GTO comme Saejima, Ryuji et sa copine Nagisa ! 

 

  

La série a eu tellement de succès qu'il eu droit à plusieurs adaptations. On connaît surtout en France l'animé mais il y eu aussi  deux dramas, sortis en 1998 puis en 2012 et un film live en 1999 !

 

Mais ce qui est intéressant dans GTO, ce que derrière l'humour (toujours au top) de l'oeuvre, l'auteur Fujisawa arrive à faire passer des messages dans son histoire, souvent pour critiquer la société japonaise actuelle. Certains seront récurrents comme le fait de ne pas se fier aux apparences. On pense de suite à Onizuka et son style vestimentaire que certain qualifierait de "voyou" mais qui est pourtant agréable à vivre et toujours là pour aider les autres, et a contrario on pense aussi à certains professeurs ou parents qui cache sous leurs traits bienveillants des personnalités des fois effrayantes. Mais on retrouvera d'autre "vices" de la société japonaise à peine caricaturés (parfois pas du tout) comme l'égoïsme, la cruauté et l'inhumanité de certaines personnages à l'égard des autres, le sens des responsabilités, le conflit parents/enfants  ... 

On retrouve donc un mélange très bien dosé entre comédie et valeurs morales dans un contexte scolaire, ce qui fait que GTO se révèle bien plus original que la plupart des shonens. La série compte 25 volumes ce qui est assez long tout de même, le scénario est vraiment marrant à suivre, on ne s'ennuie presque jamais car, personne n'étant parfait, il y a quand même quelques chapitres pas géniaux mais bon ils sont assez rares. L'histoire se passe dans un contexte contemporain (enfin fin des années 90) réaliste même si on retrouvera souvent quelques moments un peu abusés, Onizuka ayant une force surhumaine comparable à The Rock dans le dernier Fast & Furious et une résistance physique hors de commun (ceux qui ont fini le manga sauront de quoi je parle !).

Graphiquement, y'a pas à dire, ça reste vraiment très bien dessiné, les personnages ne se ressemblent pas malgré leurs nombres, les décors ne sont pas en reste, du beau boulot ! On pourra juste "reprocher" (enfin ça dépendra des personnes) d'avoir un peu exagéré les formes des collégiennes, surtout au niveau des poitrines de certaines qui sont ... énormes. Mais bon c'est du japonais, rien d'incroyable non plus ... cela dit, j'aurai bien aimé avoir des filles comme ça au collège :D ! Il faut aussi noter le talent de Fujisawa pour dessiner des têtes de vainqueurs comme on n'en avait jamais vu ! C'est surtout Onizuka et Uchiwamada qui ont des fois des expressions faciales juste hilarantes !

 

      

Fujisawa a vraiment un don pour dessiner des expressions faciales incroyables !

 


Le succès étant au rendez-vous, il n'est pas étonnant qu'il y est pas mal d'adaptations de GTO à l'écran. En France nous avons eu droit à l'animé sorti en 99 au Japon, et qui était diffusé l'après-midi il y a des années lors de l'émission La Kaz sur Canal + présentée par le feu Yannick Zicot, qui nous diffusait aussi d'autres animés comme Monster ou Full Metal Alchemy ! Mais GTO a eu aussi droit à deux adaptations dramas (donc avec de vrais acteurs) en 1998 et plus récemment en 2012 ainsi qu'un film live sorti en 1999. Contrairement à l'animé je ne les ai jamais regardé donc si quelqu'un d'ici a eu la possibilité de les regarder, qu'il me donne son avis ! ;)

En manga papier GTO a eu une pseudo-suite, GTO Shonan 14 Days, qui se situe chronologiquement en plein milieu de GTO et qui prend place dans un centre d'accueil pour jeunes ! Ici Fujisawa développe un peu plus l'idée des conflits parents/enfants notamment sur l'idée de maltraitance ou d'abandon, on retrouve bien ce mélange comédie/messages importants propre à la série ! Aussi, on peut retrouver pas mal de spin-off tiré de l'univers de GTO comme Bad Company, sorti à peine avant GTO et centré sur le meilleur ami d'Onizuka, Ryuji, quand il était plus jeune. Toujours sur ce personnage nous avons aussi Great Transporter Ryuji, qui raconte les aventures de Ruyji pendant la période GTO. Décidément Fujisawa doit bien aimer les caisses quand on appelle ses mangas comme GTO ou GT-R (Pontiac et Nissan) ! Enfin l'auteur a sorti dernièrement Ino Head Gargoyle qui lui raconte les aventures de Saejima, un autre ami d'Onizuka dans sa jeunesse ! Comme quoi la série est toujours d'actualité ! Et je n'ai pas parlé de Shonan Jun'ai Gumi (ou Young GTO) qui raconte la jeunesse du duo Onizuka-Ryuji (les Onibakus !), mais j'en ferai sûrement un article un autre jour !

Pour conclure, GTO est à mon avis un manga simplement cultissime, offrant un subtil mélange entre humour, situation absurde mais faisant passer des messages critiquant sur la société japonaise actuelle. Pika les a ressorti dernièrement en édition volume double, c'est à dire que vous aurez pour une dizaine d'euros deux volumes en un ! Si vous n'avez jamais lu (ou au moins regarder) GTO, lancez-vous ! Il y a très peu de chance que vous soyez déçu de cette oeuvre ! Et pour ceux l'ayant déjà lu, j'espère que cet article vous aura rappelé de bons souvenirs ! ;)

 

Sur ce, merci de m'avoir lu, et à la prochaine ;)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Édito

 

 

 

Jeux du moment :

     

 

 

 

 Yakuza 4 : Kuro Edition (Playstation 3)

 

 

 

 

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 2 (Playstation 3)

 

 

 

 

 

 True Crime : Streets of Los Angeles (GameCube)

 

 

 

Can't Fucking Wait !

 

29 MAI ! AIGHT MAGGLE !

 

 

 

Jeux finis en 2013 :


Assassin's Creed ; Batman Arkham Asylum ; Burnout 2 : Point of Impact ; Burnout : Revenge ; Canis Canem Edit ; Devil May Cry ; Final Fantasy X ; Kaido Racer 2 ; L.A. Noire ; Little Busters ; Max Payne ; Mirror's Edge ; Ninja Gaiden ; Soul Reaver : Legacy Of Kain ; Okami ; Psychonauts ; Race Driver Grid ; Racing Evoluzione ; Sleeping Dogs ; Sword & Sworcery EP ; Tokyo Highway Challenge 2 ; Uncharted 2 ; Viewtiful Joe ; XIII ; Yakuza 1 ; Yakuza 2 ;

 

Jeux finis en 2014 :

 

Blinx : the Time Sweeper ; Braquage à l'Italienne ; Donkey Kong 64 ; Flat Out : Head On ; Flower, Run ans Sun, Jak II ; Gears of  War 2 ; Halo 2 ; House of the Dead : Overkill ; Killer 7 ; Metal Gear Solid : Peace Walker ; Muramasa : The Demon Blade ; Obscure ; Planetarian - The Eeverie of a Little Llanet  ; Professeur Layton et le Destin Perdu ;  Red Dead Redemption ; To The Moon (+ Holiday Episode) ; Wipout Pure ; Yakuza 3 ; 

 

Jeux finis en 2015 :

inFamous 2 ; Pursuite Force : Extreme Justice ;

 

 

 

 

Dans l'autoradio :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Animés en cours :

 

  

 

  

 

 

 

 

Animés Finis en 2013 :

Another ; Boku wa Tomodachi Ga Sukunai Next ; Clannad  ; Clannad After Story ; DanganRoppa ; Fairy Tail ; Inital D 5th Stage ;  Hataraku Maou-sama ; Little Busters ; Neon Genesis Evangelion (+ Death & Rebirth et The End) ; Oreimo Saison 2 ; Puella Magi Madoka Magica ; Sakurasou no Pet na Kanojo ; Shingeki No Kyojin ; Sword Art Online ; Wolf's Rain

 

 

Animés Finis en 2014 :

Air ; Copellion ; Cowboy Bebop ; Evangelion 1.11, 2.22 et 3.33 ;  Excel Sega ; Fuli Culi ; Ghost in the Shell ; Hellsing ; Hellsing Ultimate ; Initial D Final Stage ; Jojo's Bizarre Adventures ; Kanon 2006 ; Kiki la Petite Sorcière ; Kill la Kill ; Le Chateau dans le Ciel ; Nisekoi ; Porco Rosso ; Psycho Pass ; School Days ; Toaru Kagaku no Railgun S ; Toaru Majutsu no Index 

 

Animés Finis en 2015 :

CowBoy Bebop : The Movie ; Psycho Pass 2 ; Toaru Kagaku no Railgun ; Toaru Majutsu no Index II ;

 

 

 (Cette magnifique image est tirée du meilleur post du monde)

                                                                        

                                                                        

(D'ailleurs ne manquez pas le deuxième meilleur post au monde !)

 

 

Archives

Favoris