ZeSavage's Blog

ZeSavage's Blog

Par Conk3r Blog créé le 27/02/13 Mis à jour le 31/01/15 à 13h05

Voila un blog sans aucune prétention, je parlerai de tout de ce que j'apprécie en général, c'est à dire de jeu vidéo bien entendu, mais aussi de manga, de musique (plutôt du métal en fait) ... bref mes passions ! J'espère juste que vous passerez un bon moment ici !
Ah, j'oubliais, Yui FTW !!!

Ajouter aux favoris
Signaler
Critiques Jeux Vidéo (Jeu vidéo)

 

 

Bonsoir à toutes et à tous, je vais aujourd'hui vous parler d'un jeu que j'ai pu finir il y a quelques semaines, et qui m'a relativement marqué ... de manière négative malheureusement. Le coupable ? Un des tout premiers gros jeux de l'énorme parpaing noire qu'est la Xbox : j'ai nommé Blinx ! Pourtant sur le papier, il avait tout pour plaire, en commençant pour son concept novateur de pouvoir contrôler le temps, la fameuse quatrième dimension. Rajoutez à cela un héros tout mignon ainsi qu'une réalisation soignée, et vous devrez normalement obtenir un futur best-seller ... Sauf qu'il y a un "mais", et pas qu'un seul en fin de compte.

 

 

Remettons-nous dans le contexte de l'époque : en 2001 sort sur le continent américain la Xbox, toute première console du géant de l'informatique Microsoft. Contrairement à sa concurrente directe, la Playstation 2  qui dispose de l'incroyable Jak & Daxter, on ne retrouve aucun jeu de plate-forme réellement mémorable sur la grosse brique noire et verte. Bien que le genre soit  légèrement tombé en désuétude depuis la période 32/64 bits, il s'agit néanmoins d'une catégorie de jeu qui se vend toujours assez bien au près du grand public.

C'est lors de l'E3 de 2002 que Blinx est présenté pour la toute première fois au public. Il bénéficie alors d'un accueil assez chaleureux, notamment grâce à son système de jeu basé sur la manipulation du temps, qui renouvelle grandement le genre. De plus, le studio japonais à l'origine du soft, Artoon, serait composé d'anciens développeurs ayant bossé sur Sonic The Hedgehog et Panzer Dragoon. Et quand un gamer entend le nom de ces deux séries mythiques (qui se sont toutes les deux faites violer dernièrement), sa hype a la fâcheuse tendance de monter de manière exponentielle. Et c'est peut-être bien ça le problème.

  

Bornes d'essai de Blinx à l'E3 de 2002.

 

Et c'est donc le 7 Octobre 2002 que sort Blinx sur le continent américain, et un mois plus tard chez les bouffeurs de camembert. Alors qu'est-ce que donne au final le "premier jeu d'action en 4D" ? Must-have ou jeu à éviter ? Et bien en fait, les avis divergent vraiment selon les joueurs, même de nos jours. Pour ma part, Blinx m'a clairement déçu même si je ne peux pas dire que c'est pour autant un mauvais jeu. Explications :

Vous incarnez donc Blinx, un petit chat tout kawai, qui travaille en tant qu'employé dans une usine nommée La Centrale du Temps. Celle-ci est chargée de produire et de veiller au bon fonctionnement de ce dont nous avons absolument besoin pour exister : du temps ! Sauf qu'un jour, le terrible Tom Tom Gang décide de mettre la pagaille dans le continuum espace-temps de la dimension B1Q64 en volant les cristaux temporels, ce qui a pour effet de causer l'apparition de monstres pas très conviviaux. Ah, ils kidnappent aussi une princesse humaine, juste pour le fun. Et comme vous vous en doutez, ce dangereux gang est uniquement composé d'affreux et horribles ... cochons portant des prénoms espagnols tels Benito ou encore Cino. Horribles je vous dis.

 

 

 

Dans un immense élan de courage, vos collègues décident de se séparer définitivement de cette dimension afin que le chaos ne se propage dans les autres mondes ... Malgré cet évident danger, Blinx décide prendre son courage à deux mains et de se lancer, de manière légèrement suicidaire, dans cette dimension au nom dégueulasse pour anéantir monstres et cochons, ainsi que pour sauver la princesse. Et s'il vous plaît, ne me parlez pas de furry.

Le but du jeu sera donc d'éliminer les différents monstres peuplant le niveau en moins de dix minutes chrono, tout en s'aidant du contrôle de temps. Pour utiliser celui-ci, il vous faudra trouver ce qu'on appelle des cristaux temporels, récupérables soit en farfouillant les alentours, soit en éliminant des ennemis. Il y a en tout 5 commandes différentes à utiliser, qui transforment votre Xbox en véritable magnétoscope videoludique. Chaque cristal dispose d'une forme et d'une couleur différente :

Pour pouvoir en bénéficier, il sera obligatoire de récupérer au moins trois cristaux correspondant à la commande voulue. Mais attention, vous ne pourrez n'en stocker que quatre à la fois. Ce qui signifie que si vous avez deux cristaux de Pause et deux d'Avance Rapide, vous l'aurez profond sachant que votre stock se remettra à zéro après avoir en ramassé un cinquième. Le plus drôle étant bien entendu lorsque l'on ramasse par mégarde un mauvais cristal, ces derniers se collant des fois les un aux autres. Et on en vient au premier problème, qui n'en ai pas forcément un selon certains : il faut savoir que les cristaux ne poppent pas à l'infini, il peut donc vous arriver quelques fois de ne pas avoir les commandes désirées et être dans l'impossibilité de finir le niveau.

 

La commande REC est selon moi est une des meilleures idées de Blinx, dommage qu'elle ne soit pas assez exploitée. 

 

Cela n'arrive presque pas dans les premiers niveaux mais je vous assure qu'être bloqué à cinq mètres de la fin alors qu'il ne reste que 20 satanées secondes au chrono, est assez frustrant. TRES FRUSTRANT. De même vous ne pourrez au début stocker que trois commandes différentes à la fois  Quant à votre barre de vie, elle est symbolisée par trois coeurs, chaque fois qu'un ennemi vous touche vous en perdez un, normal non ? Sauf que ça ne s'arrête pas là, un rembobinage de quelques secondes est automatiquement activé. Alors autant des fois ça peut sauver, mais 90% du temps c'est complètement inutile et barbant. Pire, ça m'est arrivé que ce système me remette en très mauvaise posture. Très rarement certes mais là aussi c'est assez rageant.

Vous l'aurez peut-être remarqué mais Blinx possède aussi un aspirateur. Celui-ci aura comme unique fonction d'aspirer des objets, puis de les projeter via un système de visée tout sauf précis. Vous pourrez trouver dans l'aire de jeu un peu de tout, allant du simple tonneau jusqu'au tronc d'arbre en passant par des bombes. Cette récolte d'objets divers et variés servira notamment à éliminer les ennemis. Cela aurait pu s'avérer marrant si on ne devait pas faire tout le temps la même chose. Car oui, c'est la seule et unique manière de faire disparaître les monstres.

Monstres que je trouve personnellement très dégueulasses. Pas dans le sens monstrueux à la Devil May Cry, non juste moche, de mauvais goût, sans réelles recherches. Quant aux boss, les développeurs ont eu la très bonne idée de reprendre les modèles des ennemis de base, de les rendre quatre fois plus gros et plus chiant... et c'est tout. Un peu d'inventivité n'aurait pas fait de mal quand même à ce niveau.

 

Le design des monstres est absolument sublime. Au choix : un vagin des sables, une pomme échappée de chez Mosanto et un crapaud ayant copullé avec une calculatrice. Sublime !

 

Malgré son côté enfantin,  Blinx ne s'adresse pas pour autant complètement à nos chers petites têtes blondes, étant donné que le jeu devient assez difficile vers sa fin. Car pour pouvoir compléter un niveau, il faut obligatoirement avoir éliminé tous les monstres sous la limite des dix minutes. Et quand on couple ces conditions au fait de galérer à trouver les cristaux manquants (si vous arrivez à les trouver) mais aussi les objets pour anéantir ces monstres (car, eux aussi ne réapparaissent pas !), votre manette multipliera ses chances d'effectuer un baptême de l'air. Et je ne parle même pas du boss de fin qui vous rappellera qu'on peut vous insérer une Xbox par des voies peu recommandables, sans vaseline. En fait cette difficulté est souvent dû à des mécaniques de jeu assez bancales ... et un peu à l'énervement qui en découle.

Les mondes, au nombre de huit, sont assez jolis et variés mais ne vous surprendront pas par leurs level design. Chacun d'eux comporte 3 étapes, qui déboucheront par la suite vers un combat contre le boss des environs. On peut aussi trouver dans chaque monde une boutique. Celle-ci permet d'acheter des bombes, des emplacements pour votre barre de vie, des aspirateurs aux capacités différentes ou même des habits. Vous pourrez trouver l'argent demandé en récoltant des cristaux dorés, trouvables dans tous les niveaux et à chaque fin de chaque combat de boss. D'ailleurs, n'hésitez pas à refaire ces derniers, ils sont assez simples pour certains et peuvent vous rapporter pas mal.

 

   

Malgré le fait que les niveaux ne soient originaux pour un sou, ils restent tout de même assez beau pour un jeu de cet âge. 

 

Sur le plan technique, il faut reconnaître que pour un des premiers jeux Xbox, c'est vraiment joli, rien à dire ... mis à part les effets de chromes vraiment moches. Les musiques quant à elles sont assez sympatoches mais ne m'ont pas non plus paru mémorables, un peu trop niaise à mon goût. Blinx se contrôle sans trop de difficultés, par contre la caméra pourra vous faire pester plus d'une fois. Il m'est arrivé que la caméra se mette automatiquement dans une position de vue assez inconfortable, sans raison particulière, mais cela reste tout de même rare.

Le jeu se bouclera assez rapidement si vous arrivez à garder votre sang-froid dans certains niveaux à cause des problèmes que je viens de vous citer. Il y a bien des emblèmes à récupérer dans les différents niveaux, histoire d'augmenter artificiellement la durée de vie et ... c'est tout. Le plus gros problème dans tout ça reste que malgré qu'il soit assez rapide à finir, on se lasse très vite de Blinx, et ce dès la moitié du jeu pour ma part.

Comme je vous le disait un peu plus haut, l'intégralité du gameplay sera de défoncer une dizaine d'ennemis par nivaux en leurs envoyant des tonneaux dans la gueule. Vous ne gagnerez aucun power-up au fil du niveau, juste la possibilité d'acheter des tenues et des aspirateurs qui vous rendront la vie plus facile mais ça s'arrête là. Mais le pire défaut du jeu reste le contrôle du temps. Non pas son système, mais sont utilisation ... enfin son inutilisation ! Les développeurs ont apparemment oublié qu'ils  l'avaient implémenté en tant que fonction principale ! Vous l'utiliserez des fois pour figer des ennemis ou réparer quelques ponts écroulés mais ça n'ira pas plus loin. Grosse déception à ce niveau là, alors qu'ils avaient pas mal communiqué sur ce point là.

 

 Ce screen résume parfaitement le jeu : un chat qui balance des frigos dans la gueule d'ennemis au regard TRES anxiogène.

 

Ce qui est énormément dommage vu la possibilité qu'aurait pu offrir ce système, pourquoi n'ont-ils pas penser à mettre des petites énigmes basées sur ce système ? La possibilité REC que je vous expliquez un peu plus haut, aurait pu servir à résoudre des petits mécanismes, pas seulement deux pauvres interrupteurs à actionner. De même que l'effet REWIND ou PAUSE. Et ne parlons même pas de la possibilité d'anéantir les ennemis avec ces commandes, même si pour le coup ça aurait été difficilement faisable. Il y avait un énorme potentiel et Artoon n'a pas sur correctement l'exploiter. Peut-être était-ce dû à des contraintes de temps, ou des contraintes techniques ?

Je pencherai pour la première hypothèse même si je ne préfère pas trop m'avancer. Toujours est-il qu'un deuxième épisode est sorti deux an après, et pour tout vous dire je l'ai appris en cherchant des informations pour cet article, ce qui n'est pas forcément bon signe. Mais d'après ce que j'ai pu lire, ce second volet rectifie quelques défauts de gameplay, mais reste assez répetitif. Heureusement, les petits gars de chez Artoon se rattraperont par la suite en sortant les très bon Yoshi's Universal Gravitation, Yoshi's Island DS, Echoshift ainsi que Blue Dragoon en collaboration avec Mistwalker.

Blinx est donc une bonne grosse déception. Malgré sa réalisation plus que convenable, le jeu déçoit énormément en ce qui concerne son gameplay, qui pourtant possédait un énorme potentiel, selon moi en tout cas. Je pense personnellement que Microsoft a dû demander à Artoon de passer la seconde pour sortir le jeu le plus rapidement possible, car honnêtement j'ai l'impression d'être face à un jeu pas entièrement fini au niveau de son gameplay. Peut-être il trop attendu au final ? Il est fort probable que oui ... Peut-être aurait-il mérité plus de temps dans sa conception ? Je pense que oui aussi ...

 

 

 

Vous aurez remarqué que l'auteur de cet article s'est efforcé de ne pas avoir faire de jeu de mot foireux contenant des expressions telles que : "... au poil", "... chat-leureux","... donne sa langue au chat ... " ou encore "la te-cha à sa reum" (expression Boobalienne). Merci d'en tenir compte.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Conk3r
Signaler
Conk3r
Haha, tu dépoussières tes vieux magazines ? Les plus vieux que j'ai en ma possession doivent être de 2008, bientôt collector !
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Tiens, j'ai pensé à toi et à ce test ce matin, j'ai retrouvé le test dans un JVM...
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
La critique fut un peu plus élogieuse que ton test, il avait gagner un bon 12/20 je crois, mais avait également le mot "dommage" collé à la peau. Moi, j'ai trouvé le jeu pas très maniable (sans-doute à cause de cette #+***-## de manette Xbox) et son emballage peu attractif au final. Je lui préfère un Psychonauts bien plus entraînant. Mais bon, ce n'est pas non plus une daube en gelée infâme et malodorante non plus.
johan26
Signaler
johan26

A l'époque j'étais môme donc j'ai le droit  :smart:

Mais ouais à cette époque j'étais le seul à aimer ce jeu , c'est toujours le cas on dirait  :lol:

Truelee
Signaler
Truelee
johan26 T'as aimé Blinx ? Je comprend pas les adultes qui jouent à ce genre de jeu. :) #Trolloff Très bonne critique, j'approuve.
johan26
Signaler
johan26
J'avais adoré Blinx sur tous les plans , c'était même la mascotte de Microsoft avant que le Master Cheif ne passe par là ; quel dommage que le public n'ait pas approuvé :/

Édito

 

 

 

Jeux du moment :

     

 

 

 

 Yakuza 4 : Kuro Edition (Playstation 3)

 

 

 

 

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 2 (Playstation 3)

 

 

 

 

 

 True Crime : Streets of Los Angeles (GameCube)

 

 

 

Can't Fucking Wait !

 

29 MAI ! AIGHT MAGGLE !

 

 

 

Jeux finis en 2013 :


Assassin's Creed ; Batman Arkham Asylum ; Burnout 2 : Point of Impact ; Burnout : Revenge ; Canis Canem Edit ; Devil May Cry ; Final Fantasy X ; Kaido Racer 2 ; L.A. Noire ; Little Busters ; Max Payne ; Mirror's Edge ; Ninja Gaiden ; Soul Reaver : Legacy Of Kain ; Okami ; Psychonauts ; Race Driver Grid ; Racing Evoluzione ; Sleeping Dogs ; Sword & Sworcery EP ; Tokyo Highway Challenge 2 ; Uncharted 2 ; Viewtiful Joe ; XIII ; Yakuza 1 ; Yakuza 2 ;

 

Jeux finis en 2014 :

 

Blinx : the Time Sweeper ; Braquage à l'Italienne ; Donkey Kong 64 ; Flat Out : Head On ; Flower, Run ans Sun, Jak II ; Gears of  War 2 ; Halo 2 ; House of the Dead : Overkill ; Killer 7 ; Metal Gear Solid : Peace Walker ; Muramasa : The Demon Blade ; Obscure ; Planetarian - The Eeverie of a Little Llanet  ; Professeur Layton et le Destin Perdu ;  Red Dead Redemption ; To The Moon (+ Holiday Episode) ; Wipout Pure ; Yakuza 3 ; 

 

Jeux finis en 2015 :

inFamous 2 ; Pursuite Force : Extreme Justice ;

 

 

 

 

Dans l'autoradio :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Animés en cours :

 

  

 

  

 

 

 

 

Animés Finis en 2013 :

Another ; Boku wa Tomodachi Ga Sukunai Next ; Clannad  ; Clannad After Story ; DanganRoppa ; Fairy Tail ; Inital D 5th Stage ;  Hataraku Maou-sama ; Little Busters ; Neon Genesis Evangelion (+ Death & Rebirth et The End) ; Oreimo Saison 2 ; Puella Magi Madoka Magica ; Sakurasou no Pet na Kanojo ; Shingeki No Kyojin ; Sword Art Online ; Wolf's Rain

 

 

Animés Finis en 2014 :

Air ; Copellion ; Cowboy Bebop ; Evangelion 1.11, 2.22 et 3.33 ;  Excel Sega ; Fuli Culi ; Ghost in the Shell ; Hellsing ; Hellsing Ultimate ; Initial D Final Stage ; Jojo's Bizarre Adventures ; Kanon 2006 ; Kiki la Petite Sorcière ; Kill la Kill ; Le Chateau dans le Ciel ; Nisekoi ; Porco Rosso ; Psycho Pass ; School Days ; Toaru Kagaku no Railgun S ; Toaru Majutsu no Index 

 

Animés Finis en 2015 :

CowBoy Bebop : The Movie ; Psycho Pass 2 ; Toaru Kagaku no Railgun ; Toaru Majutsu no Index II ;

 

 

 (Cette magnifique image est tirée du meilleur post du monde)

                                                                        

                                                                        

(D'ailleurs ne manquez pas le deuxième meilleur post au monde !)

 

 

Archives

Favoris