Le Blog de Clement

Par Clement Blog créé le 21/06/11 Mis à jour le 26/07/16 à 17h54

Si tu veux te faire une bonne dose de retro avec des openings d'anciennes gloires des années 90, que tu as regardé la chaîne gameone à son lancement et bien ce gameblog est fait pour toi.

Ajouter aux favoris

Édito

Passionné depuis l'âge de 5 ans après avoir jouer à Mario , je n'ai cessé d'arpenter les mondes virtuels. Cotoyant Solid Snake, Lara Croft et autre Duke Nukem qui resteront à jamais mes amours de jeunesse, je m'apprête à rentrer définitivement dans le virtuel via ce blog

 

Compte twitter: @Clemendoux

Gamertag: clemclem86

PSN: clemendoux

 

Archives

Favoris

Catégorie : Sujet libre

Signaler
Sujet libre

Duke Forever aura être une véritable déception si ce n'est une grosse bouse, il faut reconnaître que ce joueur avec beaucoup de talent a su embelir ce jeu et m'a presque remotivé à sortir la galette de sa boite pour le terminer une bonne fois pour toute.

 

Et puis merde, autant se refaire Duke 3D sur ma 360, y a des motivés pour un multi d'ailleurs?

Voir aussi

Jeux : 
Duke Nukem Forever
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Sujet libre

En lançant ce blog, il y a presqu'un an maintenant, je n'aurai jamais pensé pouvoir dépasser la barre des 10000 vues. C'était d'ailleurs un peu mon objectif ultime, franchir ce cap et après tout abandonner. Un peu comme ranger un jeu dans sa collection après l'avoir platiné (cet objectif est dorénavant de passer les 100 000 vues).

En tout cas, merci qui sont venus faire un petit tour sur ce petit blog sans prétention et merci à ceux qui m'ont rajoutés dans leurs favoris.

 

Maintenant c'est champagne et bronzette.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Sujet libre

En attendant le futur gros DLC de Skyrim, qui rappelons le sortira lors du 3ème trimestre 2012 et dont on aura des news surement durant l'E3.

Voici une petite vidéo comique nous présentant 100 manières de mourir en Bordeciel. 

Voir aussi

Jeux : 
The Elder Scrolls V : Skyrim
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Sujet libre

Après la vidéo d'interview de Richard Darbois, voici celle de Patrick Poivey, la voix de Bruce Willis. Le seul qui peut gueuler Wikipikayé sans avoir l'air ridicule. Comme à son habitude, la bande de Cauet en fait trois trop et surtout Enora qui surjoue.

Petite délire, un épisode des Televengeurs spécial John McLane.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
Sujet libre

Tout y est, l'ambiance rock (normal en même temps c'est un clip de Def Leppard), les environnements gothiques, les squelettes, les épées, les moines et même certaines couleurs.

Je précise que ce post n'est qu'un prétexte pour remettre en avant l'excellent Brütal Legend, excellent jeu d'aventure action de  monsieur Tim Shaffer qui a été injustement boudé à sa sortie. Il est vrai que la fin est quasi impossible à finir à cause d'une IA catastrophique mais quel pied de rouler dans son bolide métallique au sein du monde ouvert tout droit sorti de la tête de la petite bande de Double fine.

On monte le son et on en fait profiter ses collègues de boulot et ses voisins.

 

Voir aussi

Jeux : 
Brütal Legend
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Sujet libre

...c'est pourquoi connaissant son goût pour les femmes blondes, je lui dédicasse cette vidéo.

Chapeau à toi l'artiste et à tous les autres aussi. Ce qui était parti comme une blague, il y a presqu'un an et devenu un vrai blog avec le temps. Merci.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Sujet libre

Futur jeu événement de cette automne, il falloir se préparer à la venue de la production d'Ubisoft. En effet, comme tous les jeux utilisant un univers appuyé et jouant dessus, il est important pour le joueur de bien s'informer afin d'en comprendre toutes les nuances et les clins d'oeil. La dernière fois que j'ai senti le besoin d'aller au delà du simple fait de jouer à un jeu, c'était pour Alan Wake. La lecture de La part des ténébres de Stephen King et le visionnage de Lost et Twin peaks m'avait permis de mieux rentrer dans l'histoire.

Assassin creed III prend part à la fin du XVIII siècle et nous permettra de jouer le rôle d'un métisse d'amérindien et d'anglais. Le joueur évoluera dans une Amérique en guerre aux proix aux batailles entre les anglais, les colons et les français. Cela ne vous rappelle pas l'histoire du film de Micheal Mann, Le dernier Mohican. Un film que je conseille fortement à tous les futurs possesseurs du jeu d'Ubi. Rien que pour le thème de Trévor Jones et de Randy Edelman archi utilisé dans les bandes annonces et autres émissions de TV, le film mérite d'être vu. Le film nous raconte le périple d'Oeil de Faucon (Daniel Day Lewis) anglais élevé par le indiens, qui va chercher à s'en sortir dans la bataille qui oppose les anglais aux français. Voici la bande annonce:

Maintenant il est important de s'instruire et pour cela, je ne serais trop que vous conseiller le livre de Bernard Cottret, La révolution américaine, la quête du bonheur 1763-88, celui-ci nous présente d'une manière claire et précise le déroulement des événements qui ont conduit les américains à la victoire. L'auteur cherche à nous montrait aussi que les répercussions de ces événements ont permis la création d'une nouvelle société plus moderne. Si on a envie de faire un parallèle avec Assassins creed, un peu retrouve l'idée du nouvel ordre mondial si chère à la saga d'Ubisoft. Bref un ouvrage indispensable et plutôt simple à lire de préférence avec la BO du Dernier des Mohicans dans les oreilles. Pour ceux que ça interesserait, voici le lien Fnac:

http://livre.fnac.com/a1571361/Bernard-Cottret-La-revolution-americaine

Et enfin, la période coloniale des Amériques a déjà abordé dans le jeu vidéo et notamment dans le jeu de stratégie d'Age of Empire III. De l'arrivée des colons jusqu'à la moitié du XIXème siècle, de quoi largement le temps de patienter avant la sortie du 3ème volet de notre série préféré.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Sujet libre

Depuis Mars 2009, date d'acquisition de ma XBOX360, je n'ai cessé d'arpenter les champs de bataille,l'Irak, la Russie, notre  beau pays qu'est la France sous les flammes, de massacrer, d'étriper, de dézinguer et de mitrailler les hordes d'ennemis vindicatifs qui se tenaient face à moi. Que ce soit dans des jeux comme Call of Duty Black ops, Battlefields 3 et bad company 2, Gear of War 1 et 2, Left4dead 1 et 2, Bayonneta ou Vanquish, j'y ai pris un certain plaisir mais celui ci a finit par s'attenuer par la surabondance de moments guerriers qui composent les jeux aujourd'hui. Le débarquement déjà fini tout seul, 3 fois même, le Vietnam, c'est un lieu de vacances pour moi, les zombies et les aliens attaquent, laissez moi seul avec eux et revenez dans 15 min et le problème sera résolu. Trop de guerre a fini par m'anestésier et comme le vieux guerrier, j'ai finalemen décider de rangerr mes armes. Histoire de se vider la tête, voici une selection de jeux qui permettront aux amoureux d'expérience plus zen de respirer et qui mériterait surtout d'être jouer.

Commençons par le plus récent, le très sympathique I am alive des studios Ubisoft Shanghaï et initié par les développeurs de chez Darkworks. Alors il est vrai que ce jeu fait office de produit non fini, graphisme pas très fin, maniabilité approximative, quelques bugs ici et là, et surtout souffre d'une fin trop vite expédié (c'est la mode en ce moment). Le jeu se termine sans que la plupart des enjeux soient résolus, mais quel pied j'ai pris. C'est peut être le seul jeu aujourd'ui capable de restranscrire la condition humaine dans une catastrophe et les difficultés que nous pouvons rencontrer après un tel événement. Quand je parle de difficultés, je veux bien sur parler des difficultés physiques mais aussi morales. Il est possible de mourir suite à une mauvaise chute, mais aussi de fatigue ou suite à une mauvaise blessure (et  au combat cela arrive très vite, deux balles et dodo). Mais il y aussi les difficultés morales que l'on rencontre tout au long du jeu. Doit on sauver cette jeune femme, tout en sachant que je vais prendre de grands risques et que le gain derrière ne sera pas forcement en adéquation avec les risques pris. Pour moi le fait marquant de ce jeu, lors de l'ascension d'un gratte-ciel, je croise une bande de civil qui me bloque le passage. Apeuré tout comme moi, ils me menacent à l'aide d'arme et je me dois de trouver un chemin alternatif. Chemin, que je ne trouve pas, l'un des mes "agresseurs" s'approche, je prends peur et dégaine mon arme, en 5 secondes j'avais abattu 3 personnes innocentes, que faire? Recharger une partie tout en sachant que le point de sauvegarde est éloigné et qu'il me reste pas beaucoup de sauvegardes... I am alive est plus qu'un jeu, c'est une expérience à vivre et pour une dizaine d'euros, je peux vous dire que les 4/5h de jeux, seront très vite rentabilisées et de plus le risque économique à ec prix là est minoré.

Deuxième jeu, toujours dématérialisé, le très sympa From Dust auquel je joue en ce moment. Comme dans I am alive, le jeu souffre de quelques imperfections techniques (l'IA stupide par exemple) et à des réglages mal ajustés (foutu curseur imprécis...). Malgré tous ces défaults, le jeu nous propose une expérience qu'il est rare de jouer, prendre le destin d'un peuple au travers les yeux d'un dieu. Quel plaisir que de voir, grâce à un moteur performant, la topographie d'un niveau se retrouve complétement modifié. Le but du jeu prendre en main la destinée d'un peuple en le guidant et cela grâce aux pouvoirs de jouer avec les éléments et le relief..Bien qu'être quelque peu tyrannique peut s'avérer amusant en laissant la lave coulée sur un fidèle un peu trop stupide, le but premier du jeu es d'aider des gens et d'en sauver le plus possible, cela change de la très grande majorité des jeux où il est sauvant question d'affronter des ennemis.

Le petit dernier est l'un des mes jeux favoris de cette génération de console, l'excellent Mirror's edge, Souvent cité dans le top de nombreux joueurs, constamment encensé par le presse, je ne comprends toujours pas pourquoi celui a effectué des ventes aussi faibles. Il est vrai que le jeu a 3 problèmes, le premier une durée de vie trop courte, 5/6 heures de jeu grand max, le second des imprécisions de gameplay alors que le jeu se montre parfois quelques exigeant dans les sauts et enfin le dernier, le concept de Die and retry, plus très en vogue de nos jours et les joueurs sont plus ancrins à aller vers des expériences qui font une perpetuelle fuite en avant, mais cela nous le verrons plus tard dans un autre post. Mais si vous surkiffé voir Trinity fuir face aux redoutablesagents dans le premier Matrix et que souhaitiez retrouver cette sensation et bien ce jeu est fait pour vous. Et puis comment de parler de Mirror's edge sans évouer cette BO sublime direction artistique et son scénario pour le moins très loin du manichéïsme dont souffre la majorité des jeux. Poursuivis par des enemis, courir sur les murs, sautant de toits en toits et tout cela sous un ciel bleu dans les tons printaniers de saison.

Dernier point pour respirer dans les jeux, il y a tous les jeux dit "Bac à sable" où l'on peut se promener, faire du free run dans Assassin's creed, faire du cheval le long du Rio Grande dans Red dead redemption, écouter let in snow dans Mafia II ou n'importe quelle autre musique dans GTA IV ou observer sur le flanc d'une montagne, l'envol d'un dragon dans Skyrim.


Alors joueurs, je ne dis pas qu'il faut lacher lse armes définitivement loin de là, mais de temps en temps qu'il est bon de lâcher les armes. 

PS: Je tiens à préciser que c'est après la lecture du fabuleux post de seblecaribou (http://www.gameblog.fr/blogs/seblecaribou/p_60938_aujourd-hui-je-veux-respirer-dans-le-jeu-video) que je me suis lancé dans l'écriture de cet article. 

 

Voir aussi

Jeux : 
Mirror's Edge, I Am Alive, From Dust
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Sujet libre

Il ya de ces jeux qui vous marquent à jamais, des sagas vidéoluqiues qui vous feront dire en y repensant, "c'était mieux avant", bref des jeux qui vont vous scothcer des journées entières, que dis je des weeks complets et bien Mass effect 3 fait partie de cela.

Mass effect 3 commence à peu près là où l'on avait fini le dernier DLC du précédent opus, à l'aube d'une nouvelle guerre. Une nouvelle guerre, pendant laquelle, l'humanité va faire face à un ennemi millénaire, les célèbres et terrifiants Moissonneurs. Ces étranges poulpes gigantesques, croisement improbable entre un Cthulhu et un transformer, reviennent faire leur basse besogne, celle d'éradiquer toutes formes de vie intelligente et ceux tous les 50 000 ans.

 

 

Comme à son habitude, le(ou la, ça dépend de votre sexe) Shepard n'a été, encore un fois, pas écouté alors que le monde a échappé grace à lui à deux potentielles fin du monde et je ne vous parle pas d'un bug informatique ou d'une vague prophétie Maya, mais plutôt de l'attaque d'un moissoneur appelé Sovereign et à l'invasion des recolteurs, croisement habile d'un grille pain et des descandants des Prothéens, dernier espèce à avoir affronter les géants metalliques. Et c'est aux côtés de Shepard que nous allons assister impuissant à la fin de notre planète, une invasion qui va prendre très vite tourner aux massacres de millions d'humains. C'est ambiance très pesantes se fera très présentes lors de longues heures de jeux, cela va se faire par des compte rendu de la résistance, par l'arrivée de réfugiés ou des journals télévisés, nous rappelant les heures les plus sombres de notre histoire.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet et décortiquons un peu plus le jeu à proprement parler. Je tiens à préciser que je n'ai pas encore fini le jeu mais que j'affiche au compteur 13 heures de jeu et 5h en multi. Ce qui me permet de me faire un premier avis complet.

Le jeu s'articule de la manière suivante, on parcourt l'espace à l'aide du très classe Normandy SR2 afin de ralier les différents peuples à sa cause un mix entre une campagne présidentielle et Star Wars en quelque sorte. Cela aura pour effet d'accroître son armée, qui servira plus tard à donner l'assault finale contre les moissonneurs. On discute toujours avec les différents membres de son équipage afin de faire évoluer les relations et aussi de débloquer des quêtes annexes. Quêtes annexes qu'on pourra aussi débloquer en rencontrant des anciens membres recontrés lors des épisodes et DLC précèdents ou alors en checkant ses mails et en écoutant les conversations entre les différents passants qui composent la citadelle. Ces quêtes auront pour effet de vous faire gagner de l'équipement, des sous ou d'autres troupes. Il est d'ailleurs possible de regarder l'état de ses troupes dans le son vaisseau afin de faire un état des lieux avant l'assault final. Il est intéressant de préciser que vos performances en multi-joueurs auront une incidence sur la taille de votre armée. Et si vous êtes un joueur aguerri, cela aura pour effet au maximum de multiplier sa taille par 2, ce qui n'est pas négligeable quand on connaît l'enjeu final.

 

 

La plupart des quêtes comme dans le précédent épisode d'ailleurs, se résoudront par la violence et par le feu et cela sous la forme d'un TPS classque comme on en voit depuis la sortie de Gear of War. Evidémment, plusieurs éléments de RPG viendront gonfler l'expérience du joueur, que ce soit par la personnalisation des personnages et de l'armement (grâce au retour des modules d'armement).

Le multi quand à lui est une copie du mode horde de Gear of War (encore lui...). 4 joueurs devront faire face à une dizaine de vgue d'ennemis, de plus en plus puissantes avec quelques objectifs histoires de varier les plaisirs. Comme par exemple, désactiver 4 brouilleurs radios, tuer 4 cibles précises, tenir un point précis ou tout simplement vider la zone de toutes traces de créatures bélligérantes. Petit point fâcheu, il est possible de débloquer des éléments multi en payant 80 points MS, alors oui ce n'est pas obligatoire, mais ceci plus la présence d'un DLC au prix exorbitant de 800 MS (environ 10 euros) le jour de la sortie du jeu (http://www.xboxgen.fr/mass-effect-3-dlc-deja-bien-present-disque-actualite-19792.html), je trouve que la politique commercial d'EA prend des tournures pour le moins très déplaisante et il ne faut pas oublier que c'est nous les consommateurs qui auront le dernier mot. Cette politique a fait que j'ai arrêté par exemple d'acheter des jeux de bastons de chez Capcom alors que j'en suis méga fan. Alors mr EA, je l'espère que c'est la derner fois que vous reprend. 

 

 

Bon pour terminer, quand même sur une note positif, je tenais saluer la qualité des directions artistique et sonore du jeu tant elles arrivent à sublimer et à servir l'histoire de ce jeu.

Mass effect 3 est un grand jeu, il aura réussit à me captiver pendant une 10 dizaines sans que je me rende compte du fait que j'avais passer mon samedi assis devant ma télé et  c'est seulement en regardant par la fenêtre que j'ai pris conscience que la journée était fini; Cela ne m'était pas arrivé depuis mon adolescence et ceus sur des jeux comme FFVIII et metal gear solid. Mass effect 3 rentre dans le panthéon des jeux vidéos de cette génération et il n'y aura pas à rougir face aux ténors que sont Skyrim et Red dead redemption.

PS: Pour ceux qui souhaiteraient sauver le monde en co-op, mon gamertag: clemclem86. Je vous attends.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)