Le ChipstBlog

Le ChipstBlog

Par Chipster Blog créé le 31/10/10 Mis à jour le 01/01/13 à 14h20

Un blog sur les jeux vidéo, rien de plus, rien de moins ! Ou pas.

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Démos

 

     Le premier The Darkness avait fait bonne impression à sa sortie. Adapté du comics éponyme, le jeu offrait un gameplay original basé sur l'utilisation de pouvoirs en FPS, le tout dans une ambiance glauque et gore à souhait. Une suite était-elle alors nécessaire ?

 

     Mettons une chose au point : je n'ai pas fais le premier et me suis contenté de la démo. Je ne sais donc pas si ce deuxième épisode est une suite directe. Qu'à cela ne tienne, l'éditeur nous prévient que les séquences sont spécifiques à la démo. On retrouve donc Jackie Estacado, un jeune homme à la tête d''une famille mafieuse grâce à ses manières expéditives et son charisme de Don Juan imparable. Mais le brave est en bien mauvaise posture car un genre de sorcier souhaite s'en prendre à son pouvoir démoniaque : le Darkness. En effet Jackie est l'hôte d'une sorte de pouvoir surnaturel ténébreux capable de milles et une atrocités.

L'amusant petit Darkling fait bien évidemment son retour

     La démo propose au joueur trois flashbacks durant cette séance d'exorcisme du Darkness. Et la première chose qui frappe, notamment pour ceux ayant connu le premier épisode, est bien évidemment l'aspect visuel. Fini le côté réaliste, cette fois c'est du tout cel-shadding, renforçant encore plus le côté comics de l'oeuvre. C'est donc assez coloré, mais quand même bien glauque parfois, notamment à cause de la violence assez exubérante. Car de la tripaille il va y en avoir d'étalée. Que ce soit à traverser un restaurant sous le feu ennemi, les ruelles sombres de la ville ou une station de métro, l'ambiance est au poil et le design fait mouche. Dommage que la technique pure ne soit pas un peu meilleure, avec des animations assez rigides, des textures parfois simplistes et une faible physique. Le rendu cel-shadding atténue cependant cette légère déception.

L'ambiance est encore plus délectable qu'avant grâce au cel-shadding

     Mais ce qui fait l'originalité du titre de Digital Extremes c'est bien l'utilisation du Darkness. De ce côté, peu de changement par rapport au premier épisode. Outre l'utilisation classique de pistolets et autres fusils à pompe, le terrifiant pouvoir a une utilité prépondérante dans le gameplay. Entouré de deux tentacules, Jackie peut faire pas mal de choses : arracher une portière et découper le type d'en face, détruire les planches qui bloquent son passage, balancer moults objets, et surtout dévorer ses délicieux adversaires. En effet, en dégustant leur coeur, le joueur regagne un peu de santé, ce qui n'est pas du luxe compte tenu de l'armada qu'il doit parfois affronter. C'est un des défauts les plus gênants que j'ai relevé : le jeu propose trop d'ennemis à la fois, j'ai trouvé le rythme moins posé que dans le précédent, on n'a plus ce côté un peu chasseur tapis dans l'ombre. Au final, les combats sont relativement répétitifs à force (empaler qui on peut grâce aux objets, finir ceux qui restent aux flingues, et dévorer tout le monde).

Les exécutions gores ne manquent pas

 

Au final, j'en pense quoi ?

     The Darkness II est un FPS qui reste d'un certain classicisme. Clairement, celui qui sera intéressé par ce titre ne cherchera pas ce qu'on trouve dans un CoD ou BF. Ici, c'est l'ambiance, l'histoire et la mise en scène qui priment. Outre l'utilisation toujours originale et jouissive du Darkness, le gameplay tente même une approche RPG avec des compétences à débloquer. Etait-ce nécessaire ? Je doute. Quoiqu'il en soit, l'amateur d'ambiance sombre, d'humour noir et de comics devrait passer outre les quelques défauts.

Voir aussi

Groupes : 
The Darkness
Jeux : 
The Darkness II
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Pedrof
Signaler
Pedrof
En fait les combats, de par leur omniprésence qui confine à l'absurde et les points qui s'accumulent quand je fais des exécutions gore, me font décrocher de l'histoire. Je me rends vite compte que je suis dans un jeu vidéo où je dois massacrer et pas dans une histoire. C'est exactement comme les donjons de Digital Devil Saga, ils sont tellement longs et labyrinthiques qu'à un moment je n'y ai plus vu un morceau de l'histoire mais seulement un challenge abstrait. Je me suis dit : ah en fait ce jeu, c'est pas une histoire mais un prétexte pour faire du donjon à la RPG. Là je me dis : c'est pas une histoire mais un prétexte pour tuer des gens avec des flingues et le Darkness. Il y a un moment comme ça, où par la faute du contenu des phases de jeu, je peux arrêter de croire à l'histoire.
Pedrof
Signaler
Pedrof
Haha, ouais mais du coup sans l'ATH t'es obligé de te servir de l'iron sight (ou pas ?) et moi j'aime pas utiliser ça. Je préfère pouvoir tirer en conservant ma liberté de mouvement.

Pour le côté bourrin qui me chagrine, j'ai vraiment l'impression que dès que je prends la manette c'est pour fragguer et déchaîner la violence du jeu. Comme un Serious Sam, ou un Bulletstorm, parce qu'à chaque type d'action exécutée t'as un +10, +20 qui apparaît à l'écran (même si c'est des points et pas pour le score, ça rend pareil).

Je le trouve assez différent du premier parce que les phases de jeu du premier ne se limitaient pas du tout à raconter des phases d'action sanglantes avec ou sans le Darkness. C'était pas un couloir, il y avait des passages sans action, de l'exploration, de la musique d'atmosphère, quand on prenait le métro on voyait Jackie et sa démarche... Les phases de jeu je les trouvais beaucoup plus riches en terme de narration. Ici j'ai l'impression d'avoir à faire à un jeu d'action limite arcade, où les combats sont le centre du jeu (leur quantité semble arbitraire) et le scénario un prétexte.
Chipster
Signaler
Chipster
C'est vrai qu'il peut être très bourrin; rentrer dans le tas en tranchant avec son Darkness à tout va marche plutôt bien, en normal tout du moins. En fait, le titre n'a pas l'intensité d'un CoD mais en reprend pas mal de ficelles c'est vrai (enchaînements de gunfights, couloirs), y a peu de scripts ingame par contre. Après il y a quand même cette légère composante RPG qui le démarque, mais ça c'est pas évident à juger de son intérêt dans une démo. Ton parallèle avec Bulletstorm est pas idiot effectivement, le Darkness peut être un peu vu comme le grappin/fouet, le scoring en moins.
Concernant les phases de gameplay qui ne servent pas l'histoire, encore une fois c'est une démo, il en sera peut-être un peu autrement à certains moment dans le jeu mais je n'ai pas souvenir de passages particuliers à l'histoire oui.
Pour le problème du viseur dont tu parles, j'ai enlevé l'ATH donc je n'ai pas été gêné par quoi que ce soit, réessaye comme ça ;)
Pedrof
Signaler
Pedrof
"Clairement, celui qui sera intéressé par ce titre ne cherchera pas ce qu'on trouve dans un CoD ou BF."
Justement, je n'en suis pas certain. La démo me donne un peu l'impression d'un COD versus Bulletstorm. Le jeu en lui-même je le trouve super bourrin, c'est d'ailleurs pour ça que je l'achèterai pas ; alors que par ailleurs j'ai été séduit par la DA et les sensations de tirs (mais pas le viseur avec les traits qui s'éloignent, au secours). Je trouve que l'histoire ne vit vraiment que par les scènes cinématiques, dès qu'on a la manette on enchaîne les frags.
killErAD
Signaler
killErAD
Ça à pas du l'air joli quoi.

Édito

Il faudrait vraiment mettre cet edito à jour...

Chose faite !

Archives

Favoris