J'ai plus le temps !

Par cf4 Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 19/03/14 à 10h46

Une vie de Gaymer derrière soi, et une vie de famille devant soi.

Ajouter aux favoris
Signaler
Souvenirs, souvenirs...

En 1985 à Marseille, je rejoins l'école de programmation de la société Control Data. J'apprends plusieurs langages sur mini-système type IBM36 : BASIC, Pascal, GAP II ou Assembleur. Ce fut 6 mois de stage intense qui furent très formateurs et me permettent de rapidement comprendre que je ne serai pas analyste-programmeur...

 

Amstrad CPC 464

A cette époque, les micro-ordinateurs familiaux ont le vent en poupe, les titres de presse informatique et jeux vidéos se multiplient et le marché ne cesse de grandir. L'Amstrad CPC 464 me paraît un excellent choix, avec son tarif serré avec  lecteur de cassette et écran inclus - même si ce dernier est en noir et blanc, ou plus exactement en noir et vert.

Son clavier était de bonne qualité, son langage BASIC très puissant et il avait une mémoire démesurée de 64Ko. Les lecteur de cassette était fiable - tout est relatif -, mais surtout les jeux étaient enfin d'un intérêt plus que anecdotiques. J'ai un souvenir ému de Roland In Time et de quelques autres jeux...

Je venais de terminer mon stage d'analyste programmeur et j'entrais en BTS Informatique de gestion.

Très rapidement, je passais au modèle supérieur, le CPC 6128, qui était une évolution avec plus de mémoire mais surtout un lecteur de disquettes 3 pouces, ce qui changeait tout...

 

Amstrad CPC 6128

L'Amstrad CPC 6128 fut le premier qui fut pour moi un véritable ordinateur. Je tentais même, durant mon BTS, de créer un logiciel de gestion de QCM, en vue de le commercialiser. Mais comme je l'ai déjà dit, mes compétences en programmation étaient de bon niveau mais pas exceptionnelles... mais surtout, cela m'ennuyait rapidement.

Malgré des qualités évidentes, cette machine était la dernière d'une lignée qui allait rapidement s'éteindre. Limitée dans ses capacités ludiques, assez chère pour une simple activité de programmation, elle fut rapidement supplantée par les machines nouvelle génération telles que les Atari STF et Amiga 500. Oui, vous vous en doutez, j'ai possédé ces deux machines.

En écrivant ces lignes, je me rends compte ne pas avoir de souvenir précis d'un jeu qui aurait vraiment marqué ma mémoire de joueur...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Melkiok
Signaler
Melkiok
article très sympa sur une machine mythique

Sur mon blog je parle pas mal des jeux qui m'ont marqué : http://www.gameblog.fr/blogs/melkiok/

et ici je raconte l'arrivée de l'Amstrad ds la famille :) => http://www.gameblog....ive-a-la-maison
cf4
Signaler
cf4
EN fait, en écrivant ces billets, je me suis remémoré cette période, et je n'ai pas réussi à me rappeler d'un jeu qui m'avait marqué sur CPC. Rien, que dalle, nada. A part Roland in time qui était le tout premier jeu que j'achetais. C'est bizarre, mais quand j'y repense, je ne sais plus à quoi je passais mes journées et mes nuits sur cet engin...
SeeDreeks
Signaler
SeeDreeks
Et dire que j'ai commencer sur un Amstrad CPC 464, celui avec cassettes. Je me rappelle de la lenteur pour juste lancer un jeu. Avec mon frère, on descendait même jouer dehors le temps que Bomber Jack soit chargé. Que de souvenir, je te remercie de m'y avoir refait pensé.
D'ailleurs mon blog aurait pu avoir la même description que le tiens.

Édito

Vous arrivez à jouer, vous, maintenant que vous avez une vie de famille ? Vous arrivez à passer des soirées ou des week-end, le pad en main et de la nourriture froide pas loin ?

Voici mes contextes de jeu, mes astuces de père de famille nombreuse permettant de faire rentrer le jeu vidéo dans le foyer, malgré le temps réduit et l'enthousiasme contenu de certains membres de la dite famille...

 

Archives

Favoris