Game Over

Game Over

Par Cathedrale Blog créé le 08/01/11 Mis à jour le 17/09/13 à 10h20

Hell Yeah!

Ajouter aux favoris
Signaler


Wrong, comme dans le rêve halluciné du cadavre rieur, s'étire, bouge, change sa forme au gré des pensées des acteurs, au fil des envies de la caméra. (A) Dolph, ultime symbole pathétique du manque, comble le vide de par son jeu d'acteur, par lui-même. Le corps comme unique retranchement, lieu vierge qui ne sera point souillé - ni la femme, la télépathie ou la colère n'envahiront le bonhomme. Triste, peut être, mais toujours fidèle à lui même, fidèle comme à son chien. Paul, son travail, le palmier, l'amour, autant d'indices, autant de signes, l'énergumène surnage dans ce putain de cauchemar halé , sur la peau de chaque plan luit le soleil, même sous les trombes d'eau de bureau, une affichette placardée en arrière plan rappelle l'astre tout puissant. Pression généreuse sur le jouet qui couine, recherche désespérée DU monde meilleur, perte des repères, balbutiement de la pensée, Wrong parvient, par moment, à toucher du bout des pattes cet infini royaume que l'on ne peut voir.. Wrong, comme LA pizza poivron olive ananas haricot gigot gratin de homard sauce béarnaise de Jesus Organique Pizza.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives

Favoris