A napper sur tes pommes de terre.

Par Cancoillotte Blog créé le 30/11/10 Mis à jour le 07/11/12 à 13h44

Bienvenue!
Découvrez le blog du Gamer Franc-Comtois pure souche. Retrouvez des test, chroniques, news, critiques, et autres babioles sur les sujets que j'aime. N'hésitez pas à me laisser des commentaires pour me faire partager vos impressions.
Bonne lecture...

Ajouter aux favoris
     
Signaler
Success Story

Et voici un nouvel épisode de Success Story consacré à la franchise des Crash Bandicoot! C'est le moment idéal pour reparler des folles aventures du marsupial, car notre héros tourbillonnant a fait ses premiers pas sur PlayStation il y a plus de quinze ans! Eh ouais, le temps passe vite! C'est comme si c'était hier... Retour sur une série qui a réellement inquiété le plombier de Nintendo, durant son âge d'or.

Tout commence en 1996. Si la PlayStation, encore jeune sur le marché, a déjà proposé des jeux de plateforme exploitant les déplacements en trois dimensions, Crash Bandicoot sera incontestablement l'un des plus réussis du lot. Le premier épisode confirme d'emblée ce qui fait le charme de la série: un gameplay bien étudié, un univers cartoon au style très soigné, des secrets à découvrir... ça ne vous rappelle rien? Moi si: Donkey Kong Country, une référence en la matière sur la SNES. En 1996, Nintendo offre un troisième opus de DKC, pour les amateurs. Mais pour ceux qui avaient une folle envie de claquer toute sa tune dans la nouvelle console grise, à l'époque, il fallait trouver un jeu digne de ce nom. Un jeu capable de faire une agréable transition entre l'ère 2D et 3D. L'équipe de Naughty Dog (que nous connaissons très bien grâce à Uncharted, et moins récemment grâce à Jak & Daxter) a assurément fait du très bon boulot.

Le premier épisode fournit donc des bases excellentes. C'est de la plateforme abordé dans un style relativement différents. Crash, pour arrêter ce maudit Neo Cortex, doit sauter au dessus du vide, péter le plus de caisses possibles (en évitant les fameuses caisses de TNT et de nitroglycérine!), trouver des cristaux... un parcours qui a un peu tendance à rappeler une séance de gymnastique. On remarquera que c'est dans cet épisode où on distingue le mieux les séquences en troisième personne et les séquences "de côté" traditionnelles dans les jeux de plateforme. N'oublions pas les séquences à dos d'animal, durant lequel il faut éviter tout les obstacles. Les futurs épisodes réussiront à mieux intégrer ces différents types de gameplay, et même à les mélanger. C'est également l'occasion de peaufiner les graphismes et le gameplay, c'est ce que va faire au plus vite dans le prochain épisode, sorti à la fin de l'année 1997.

Pour certains, Crash Bandicoot 2: Cortex Strikes Back est le meilleur épisode de la série. Encore plus agréablee à jouer, encore plus joli à regarder, on se régale d'avance! Sans parler du fait qu'il est agréable à parcourir. En terme de difficulté, il faut bien le dire, les Crash Bandicoot n'ont jamais été hardcore. Finir "normalement" le jeu est à la portée du plus grand nombre. Il commence à devenir hardcore, en revanche, lorsqu'il s'agit de finir le jeu à 100%. Il y en a donc pour tout les goûts. Sur ce point, ça ressemble beaucoup à la logique de DKC, à savoir que seuls les plus aguerris finiront le jeu en large et en travers.

La carte (qui rappelle drôlement DKC, justement!) a été remplacée par ces warp zones, qui vous permettent de vous téléporter vers les différents niveaux du jeu. Les paysages commencent à devenir plus variés, ce qui est loin d'être une mauvaise chose. Les secrets à trouver sont en toute logique plus importants.

En terme d'ambiance, on appréciera les nouveaux personnages, relativement charismatiques, et également les musiques, qui sont dans l'ensemble réussies, tout en conservant une patte sonore propre à Crash Bandicoot. Pour en rester sur les personnages, il faut noter les animations très réussies lorsque vient le moment de perdre une vie. Il y a un jolis lots d'animations qui arrivent à rendre nos morts moins frustrantes, d'autant plus que le jeu reprend tout de suite après. Dans certains jeu, on retourne directement sur la carte du monde... Super Mario World a pris un sacré coup de vieux!

Rien de franchement révolutionnaire dans cet épisode, mais toujours est-il que Naughty Dog a fait de gros efforts pour améliorer un jeu qui était déjà assez bon. Si j'avais un seul véritable défaut à faire sur ce jeu, c'est l'impossibilité de se servir des stick analogiques (parce que oui, les Dual Shock n'étaient pas forcément d'origine!) ce qui rend un peu compliqués certaines de plateforme avec nos touches directionnelles,surtout s'il faut utiliser la diagonale pour faire des sauts importants, par exemple.

Le succès est encore au rendez-vous, et sans plus attendre, un troisième épisode est dans les cartons. Le crédo? La surenchère et la variété. Allez hop: CR3 Warped déboule sur la console japonaise en 1998.

C'est presque du bis repetita: plus d'actions, gameplay amélioré (avec la possibilité de se servir du stick analogique, enfin!), graphismes de très bonne facture, univers variés... ce jeu a tout pour plaire! On remarquera l'utilisation de nouveaux véhicules, tel que la moto de Crash ou l'avion de guerre. Crash pourra également apprendre de nouvelles techniques, comme le double saut ou le Super Plat (écrasement sur le sol). C'est également l'occasion de faire quelques niveaux dans la peau de Coco. Bien que pas aussi déjantée que son frangin, elle a des aptitudes à faire valoir lorsqu'elle chevauche un tigre ou qu'elle frime avec son jet-ski. Il va y avoir du boulot pour finir le jeu à 100% (et même plus!), mais en ce qui concerne le jeu en lui même, il semble moins difficile que les précédents.

C'est personnellement mon épisode préféré. C'est fun, divertissant, quelquefois ardus, mais ça ne remet jamais en cause les qualités des premiers Crash Bandicoot.

Alors, est-ce qu'on est chaud pour un quatrième épisode? Eh ben... ça attendra un peu. Pour l'instant, on va faire comme le plombier italien: divertir les principaux protagonistes de la série! Et de cette idée pas franchement originale naquit le fameux Crash Team Racing (CTR pour les intimes), considéré par certains - c'est également mon cas- comme l'un des Mario Kart Like le plus réussi jamais sorti. Après, a-t-il dépassé son maître, je ne vais pas rentrer dans les détails, parce que je vais bientôt publier un test sur ce jeu.

Mais il n'y a pas que le karting qui a la côte. Les party games suscite également de l'intérêt. Cette fois, on ne s'inspire plus de DKC, mais de Mario! En 1998, Mario Party fait sensation sur la N64. Comme on peut s'en douter, ce jeu servira d'inspiration à Crash Bash, qui sort en l'an 2000. C'est le premier épisode qui n'est pas développé par Naughty Dog, mais par Eurocom. Le déroulement du jeu n'est pas un copié-collé de Mario Party (heureusement) mais c'est plutôt des épreuves souvent rigolotes (pousser vos adversaires hors d'une banquise à dos d'ours polaire, etc...) qu'il faut remporter contre ses amis. Pas si mal que ça en solo, très intéressant en multi, j'y reviendrai dans un futur test.

La PlayStation 2 ne va pas tarder à arriver, mais là... c'est le drame. Dès l'instant où Crash Bandicoot a quitté sa console fétiche, la qualité de ses jeux vont descendre en berne. A aucun moment, Naughty Dog n'assure le développement des futurs épisodes. Le seul épisode réellement digne de ce nom est la Vengeance de Cortex, sorti sur différentes plateformes (dont la Xbox et la Gamecube...) et sans surprise, le jeu est loin d'être aussi captivant que sur PsOne. Entre temps de chargement très longs, gameplay pas aussi précis qu'avant, charisme en berne, et bien d'autres choses font que le changement de support n'a rien apporté au succès de Crash Bandicoot. Pire, ça a tendance à ternir l'image du marsupial. Un peu à l'image des Sonic: il y a un Sonic et un "après Sonic".  Reste des jeux plus récents qui sont des jeux de plateformes sans prétentions, que l'on oublie vite (Twin Sanity, Titan).

 

Bref, notre marsupial préféré a eu une carrière très inégale. Star du jeu de plateforme à ses débuts, il a sombré trop tôt dans le côté obscur; il apparait bien dur, encore aujourd'hui, de dépasser le génie de Naughty Dog. Que voulez-vous: trois jeux de plateforme excellent, un jeu de kart qui est resté dans les mémoires... et après un party game très sympa, plus rien! La série a commencé à creuser sa tombe. Un beau gâchis. Au moins, les amateurs de plateforme se tourneront vers Jak & Daxter.

Je tiens à vous rappeler, pour conclure cet épisode, que les trois premiers Crash Bandicoot sont gratuits pour les abonnés au PlayStation +! Cerise sur le gâteau: CTR aussi! Je vous invite chaleureusement à essayer ces jeux si vous n'en avez pas encore eu l'occasion! Et si vous connaissez ces jeux par coeur... bah téléchargez ces jeux quand même, ça n'a jamais fait de mal à personne d'être nostalgique.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Cancoillotte
Signaler
Cancoillotte
P'tite faute corrigée. ;) Je rejoue à CTR en ce moment, l'article devrait arriver la semaine prochaine...
Sirtank
Signaler
Sirtank
Belle article pour ma part c'est aussi le 3 eme épisode qui m'aura le plus marqué avec ses thèmes musicaux a chaque warp zone et ses boss bien sympa par contre j'ai jamais réussi a le finir a 100% saleté de jet-sky .
Hâte de voir ton article sur CTR oh et tu a fait une faute de frappe à "naughty" dans ton 7 eme paragraphe.

Édito

Blog inactif depuis quelques mois... je tiens à m'excuser de cette désertification.

Archives

Favoris