A napper sur tes pommes de terre.

Par Cancoillotte Blog créé le 30/11/10 Mis à jour le 07/11/12 à 13h44

Bienvenue!
Découvrez le blog du Gamer Franc-Comtois pure souche. Retrouvez des test, chroniques, news, critiques, et autres babioles sur les sujets que j'aime. N'hésitez pas à me laisser des commentaires pour me faire partager vos impressions.
Bonne lecture...

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Test "youngtimer" jeux ni vieux ni récents

Les Mario Kart like... un grand classique du paysage vidéoludique. Exploité à toutes les sauces, on a droit à tout et n'importe quoi, surtout depuis l'ère 3D; à croire que Mario Kart 64 a vraiment fait des émules. Le plagiat peut se faire dans les règles de l'art (Crash Team Racing) ou bien être carrément catastrophique. Et souvent, c'est des jeux sous licence, attirant les pigeons avec des personnages connus sur la jaquette, tentant de faire croire que le jeu est une source de bonne déconne entre pote, alors qu'en vérité on se fait chier au bout des toutes premières parties, pour une raison X ou Y. Gameplay mou, pas d'ambiance, c'est la recette d'un mauvais plagiat de MK.

Il y a un sous-genre des MKlike: les jeux plus futuristes, vous mettant aux commandes d'un vaisseau à la technologie avancée. Alors quand des personnages se disputent la victoire, ça donne un résultat assez étonnant.

Si vous mettez ça en relation avec le "théorème" des jeux sous licence, on peut s'attendre à un résultat final à vomir.

Mais est-ce le cas de ce jeu? Eh bien contrairement aux apparences, non!

Il a le mérite de disposer d'un certain charme. C'est d'abord la charte des Looney Tunes qui est très bien respectée. Ce que je veux dire, c'est que non seulement les doublages français sont les mêmes que dans les dessins animés (donc de très bonne facture) et que d'autre part, l'ambiance graphique, bien que très simpliste, est coloré et collant parfaitement à ce qu'on peut voir pendant un dessin animé. Pas de toute: nous sommes dans un jeu Looney Tunes.

Les gadgets, élément indispensable du MKlike, nous chargent de nous rappeler à quel point les personnages de la Warner se démolissent la tronche, avec des ustensiles venant de chez ACME bien entendu. Pistolet au rayon dévastateur, trou noir, trèfle porte bonheur, gant de boxe extensible, fausse boite, et le top du top, une télécommande qui permet de faire tomber un objet lourd au dessus de la tête de votre malheureux adversaire. Amusant en toutes circonstances.

Mais ne vous inquiétez pas: des accidents, il y en a très souvent dans ce F-Zero sous acides.Que ce soit en se prenant une gamelle parce qu'on trouve Porky trop gras, ou bien qu'on se soit servi du boost en entrée de virage, ce n'est pas très grave, vous revenez assez vite sur le champ de bataille et la course reprend de plus belle. Pas de baisse de rythme: un point très important.

En ce qui concerne les personnages, que du classique: Bugs, Daffy, Grosminet, Vil le Coyote, Sam le pirate, Elmer, Porky, Marvin, et le roi des martiens... Pas des tonnes de personnages jouables, mais pas besoin de nous gaver de personnages insupportables. A noter le présence de deux personnages non jouable: la mémé et Taz.

A ce propos, je n'ai toujours pas parlé du gameplay à proprement parler. Les différents vaisseaux ont des caractéristiques assez similaires, on en retiendra principalement deux types: ceux n'accélérant pas super bien mais tenant bien la route, les autres accélèrent nettement mieux mais sont plus délicats à maitriser en virage. Le pilotage de ces véhicules est correct, bien qu'ils auraient gagné à être plus rapide pour renforcer l'intérêt sur le plan du pilotage. Il n'y a pas de technique de pilotage particulière, on se contente d'accélérer et d'aborder les virages comme on peut. Seul regret: pas de vrais raccourcis, ce qui aurait pu apporter un peu de piment aux courses.

Les circuits sont bien dans le ton futuriste du jeu: parc d'attraction, décharge, ville aérienne, désert, usine ACME et quelques autres, il y a de quoi faire.

En terme d'intérêt et de durée de vie, si finir le jeu tout seul de son côté n'est pas franchement excitant, vu le peu de récompenses obtenues, les modes de jeu sont assez variés, mention spéciale aux courses se déroulant avec des objectifs particuliers, genre la mémé qui pousse ses adversaires dans le vide, ou mieux, des tas d'objets qui s'effondrent sur la route pendant toute la course! Amusant.

Bon, je dois bien admettre que Space Race n'est pas le jeu le plus passionnant à jouer. C'est principalement le respect de l'ambiance et la cohérence entre le jeu et l'univers loufoque qui fait principalement le charme du jeu. Mais il y a un autre truc qui m'a personnellement marqué: les musiques! Dans le genre techno loufoque, on ne fait pas mieux. Un exemple...

 

Cela va de soi, vos potes préfèreront largement jouer à Mario Kart. Mais Space Race, c'est tout de même une bonne source d'amusement. Loufoque, reprenant la patte graphique des dessins animés, pas si inintéressant que ça sur le plan du gameplay et du rythme de jeu, il a tout de même quelques arguments à faire valoir. C'est avant tout un jeu cohérent, ne se reposant pas sur une spécificité en particulier et oubliant tout le reste. Quand j'étais plus jeune, j'étais agréablement surpris par ce jeu, qui prouve que oui, il n'y a pas que Mario Kart dans la vie.

Voir aussi

Plateformes : 
PlayStation 2
Sociétés : 
Warner Bros. Games, Infogrames
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Blog inactif depuis quelques mois... je tiens à m'excuser de cette désertification.

Archives

Favoris