The Edge.

The Edge.

Par canard-sucrey Blog créé le 16/05/10 Mis à jour le 06/12/14 à 19h13

20 ans, étudiant en Commerce International qui passe le plus clair de son temps à faire tout sauf ça.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Life

Signaler
Life (Divers)

Bonjour à tous !

Aujourd'hui un article qui n'est pas de moi mais que j'ai trouvé très intéressant, mais qui surtout me rends très inquiet quant à notre futur !

L'article, nommé "10 raisons pour l'Europe d'avoir peur des GAFA" a été publié sur Gizmodo et reprends un étude du site Fabernovel nommé GAFAnomics: New economy, new rules (disponible à la lecture ici).

Voici le début de l'article du Gizmodo que vous pouvez lire à cette adresse, bonne lecture !

GAFA ? Google, Apple, Facebook et Amazon sont devenus si puissants qu'un acronyme leur est désormais dédié. Ces 4 cavaliers de l'apocalypse numérique inquiètent l'Europe. La France et l’Allemagne ont fini par demander à la commission européenne de réfléchir à une régulation et voici pourquoi !

A eux seuls, ces quatre géants contrôlent tout un pan de notre vie, des fibres qui traversent les océans aux publicités installées sur nos murs Facebook. Gafanomics, le cabinet FaberNovel estime que 55 % de la vie numérique est passée sur ces quatre plates-formes. Sont-ils réellement si puissants ? A en croire l’analyse des experts, il y a matière à réfléchir.

En effet, les GAFA génèrent l’équivalent du PIB du Danemark, la 35ème puissance économique dans le monde. Google, Apple, Facebook et Amazon totalisent 316 milliards de dollars de chiffre d’affaires et emploient en tout et pour tout 252 000 personnes. En comparaison, le Danemark et ses 2,7 millions d’habitants n’atteignent qu’un PIB de 330 milliards…

Côté croissance, ils n’ont pas non plus à rougir. Ils affichent une croissance 33 % plus élevée que celle de la Chine. En 2013, la croissance moyenne des Gafa était de 12 %. Contre 9 % pour la Chine… et 0,3 % pour la France (mais ne soyons pas mauvais).

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Life (Jeu vidéo)

 Puis un beau jour, alors que vous continuez votre vie paisiblement, vous croisez les yeux d'une femme dans la rue, mais pas n’importe laquelle...

Imaginez-vous, vous êtes jeune et tout semble vous sourire. Mais il y a cette fille, elle vous fait de l’oeil pendant des mois et vous révez d’être avec elle. Un beau jour, vos efforts finissent par payer. Vous vous retrouvez avec cette belle blonde et vous êtes heureux.

Pour un temps seulement parce que, malgré toutes ses qualités, vous finissez pas ne plus être heureux. Plus le temps passe et plus vous vous rendez compte que toutes les qualités que, feu vous appréciez, ne sont plus. La beauté s’estompe, le charme n’opère plus et la routine s’installe peu à peu. Avec un peu de chance, vous vous battez pour que ça dure mais vous savez très bien que ce n’est plus comme avant…

Puis un beau jour, alors que vous continuez votre vie paisiblement, vous croisez les yeux d'une femme dans la rue, mais pas n’importe laquelle : brune, aux formes plaisantes et qui ne cache pas son jeu. Vous osez aller la voir et vous lui proposer un simple verre au bar à l’angle de la rue. Elle accepte.
Petit à petit, vous commencez à vous connaitre. En commençant à la connaitre vous voyez qu’elle ne ment pas sur ses qualités, ni sur ses défauts. Elle n’est pas parfaite, et offre moins que celle avec qui vous êtes. Mais vous savez qu’avec elle vous serez heureux, pour un temps, mais au diable la raison ! Vous tentez quand même votre chance.
Débute alors une romance dangereuse avec cette maitresse. Avec elle, vous vous remémorez vos premiers amours, votre première fois. Très vite, vous reprenez vite la main. Vous en étiez sûr : c’est comme faire du vélo, ça ne s’oublie jamais.

Malgré tout, vous ne pouvez-vous décider à abandonner cette fille que vous avez mis tant de temps à conquérir. Alors, vous jonglez entre les deux en espérant que tout continue à bien se passer.

Sous ce côté un petit peu romancé pour l’occasion se cache la vérité : je suis un joueur PC qui s’est acheté une PS4.

Je connais déjà l’avis de bon nombre d’entre vous, qu’avec le prix de la console de Sony j’aurais pu m’acheter une nouvelle carte graphique et continuer à profiter des joies du PC, mais pour vous dire vrai je ne me sens pas à place sur cette plate-forme.

Tout est une question d'éducation

J’ai toujours été élevé sur console : PlayStation, PlayStation 2, Wii, Xbox360… Tout mon palmarès de gamer s’est fait la manette entre les mains et les yeux rivés sur la télévision. Pourtant, l’année de mes 18 ans j’ai investi dans un ordinateur de jeux, aussi communément appelé « gamer ». La promesse d’horizons différents a eu raison de moi. Tout était beau pourtant ! Le 1080p sur mon écran 24’ m’offrait des graphismes que ma Xbox360 ne pouvait rivaliser. L’équipement Razer que je m’étais offert et ce siège de « patron » blanc acheté à Ikea, c’était la promesse d’un confort inégalé. Steam, et ma bibliothèque aux 200 jeux, c’était comme dire au-revoir à l’ennui !

Cette communauté « élitiste » enfin à portée de main.

Aujourd’hui, je ne joue plus sur mon ordi. J’ai toujours mon installation hors de prix, mais je ne joue plus. Je surf, je regarde des vidéos sur Youtube, je regarde des films et séries, j’écris mais jamais je ne lance Steam. Je l’ai d’ailleurs retiré de mes programmes au démarrage de l’ordinateur. Heureusement, je savais que je pouvais compter sur la musique pour alléger mes souffrances et je que mon iPhone était là pour me soutenir au quotidien.

Ma vie était alors partagée entre mon iPhone, ma Surface et mon ordinateur ou, en d’autres termes : ma vie sociale, mes cours et chez moi.

Alors cette PS4 que j’ai achetée sur un coup de tête en sortant des cours (Destiny aura eu raison de moi…) me comble enfin ! Quand j’ai envie de jouer à un jeu, je me pose devant mon écran, manette à la main, et je joue ! Je ne fais rien d’autre

Pourtant j’ai déjà eu des expériences de jeux PC auparavant, comme avec mes premiers MMO ou des jeux de stratégie. C’est d’ailleurs les seuls et derniers jeux que je joue sur mon ordinateur. Le dernier jeu acheté sur PC en date remonte à plusieurs mois et c’était les Sims 4 (petite déception d’ailleurs.)

Mais toute cette histoire n’a pas que des heures sombres. Bien sûr que j’ai adoré passer ces deux années en compagnie de mon ordinateur. Je prends encore aujourd’hui un malin plaisir à l’allumer chaque fois et à arriver sur ma session pour admirer mon fond d’écran, a m’installer confortablement dans mon fauteuil et à regarder un film ou encore ouvrir Word et entendre le son mélodieux de mon clavier au rythme de mes doigts qui dansent.

Je reste un peu mélancolique en me souvenant de tout ça, et parmi les souvenirs les plus marquants de ma période PC je ne citerais des jeux tels que Bioshock Infinite, WoW : Mist of Pandaria, Starcraft 2 : HOTS, Diablo 3, Assassin’s Creed 3 et bien sûr Mass Effect 3.

Alors merci petit ordinateur pour ces années de service passées, et bienvenue à la maison PlayStation 4 (j’espère que tu sais faire à manger, j’ai un peu faim…)

Ecrit depuis la belle blonde.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Signaler
Life (Divers)

Alors oui, cela fait bien trop de temps que je ne suis pas venu sur Gameblog, mais il fallait que je revienne.

Un peu plus de 4 ans près mon inscription et des souvenirs plein la tête, je décide de revenir vers cette communauté qui m’a tant apporté. Cette même communauté qui m’a offert des heures de lectures et de rire, qui m’a permis de remplir ma liste d’amis Steam et Xbox (et de m’en faire des vrais par la même occasion) et, surtout, qui a accompagné mes semaines pendant des années.

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire partager un peu de ma vie sur ce blog. Cette volonté vient d’une envie d’écrire et de faire partager.
Ce blog que j’ai entretenu pendant un peu plus de deux ans avant d’être petit à petit abandonné renait en quelque sorte de ses cendres, mais dans une mesure plus modeste : aucunes obligations. 

Alors voilà, je ne peux que vous accueillir sur mon blog et vous souhaiter une agréable lecture.

Paul.

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Édito

Edito du 03/12/2014 :

L'hiver est là.

  Compteur live

Archives

Favoris