Caféiine

Caféiine

Par The_Black_Terror Blog créé le 28/05/13 Mis à jour le 14/03/14 à 09h48

Du café, du café, du café et des jeux

Ajouter aux favoris
Signaler
VHS

 

 
Par une nuit si noire, et pourtant si ardente... Le corps sans vie de Valeria brûlait, dévorée par les flammes, pour ne devenir que poussières. Conan regardait ce triste spectacle. Les yeux perdus dans le vide. Subothai, son compagnon d'arme, sanglotait derrière lui. Un prête se retourna et demanda :
« Pourquoi pleure tu ? 

- Il est Conan, un cimmérien. Il ne pleura pas. Alors je pleure pour lui. »


Et vlan ! Dans ta face. C'est bon, recrache tes dents ! Ça c'est de la scène, ça de la punch line, ça c'est Conan.
 

 

Arrêtez de faire votre adulte intello (Du genre à pencher la tête, prendre l'air constipé et dire : "tu vois quoi, moi j'aime Godard quoi !"). Il est temps de mettre fin à ce mal entendu qui entoure ce film. Conan, tout comme les textes de Robert Howard dont il s'inspire, est un film qui fut longtemps décrié. Il est temps aujourd'hui de remettre les pendules à l'heure et de foutre un bon coup de pied aux culs à ces critiques affichant un véritable mépris aux films de genre.

Réalisateur du film subtil et sublime Le Lion et le vent, John Millius s'attaque ici à une clé de voute de l'heroic fantasy. Autant dire que le ridicule pouvait être atteint facilement (on a tous en tête des barbares avec des slips en peau de bêtes). Mais il évite le faux pas en faisant de ce film, une vision contemplative d'un homme qui doit faire face à son destin.






Conan... Orphelin, esclave, puis gladiateur, gagne sa liberté et cesse de subir sa vie pour la mener comme il l'entend. Mais comment vivre quand seul la vengeance vous guide ? Conan n'a pour but que la recherche du meurtrier de ses parents : le prêtre Thulsa Doom (magnifique James Earl Jones, dans un rôle impérial, tout en retenue). Mais sous sa détermination, se cache un être fragile cherchant son équilibre et sa place dans ce monde sauvage... C'est ainsi que l'épopée commence. Celle de la découverte de soi.


Mais dans ce voyage initiatique, Conan ne sera pas seul. Subothaï , guerrier sauvé par Conan, jouera le rôle de grand frère. Tandis que Valeria sera le symbole de la femme protectrice. Mais ce sera la rencontre finale entre Conan et Thulsa Doom qui délivrera notre héros de ses démons intérieurs. Lorsque le prêtre appelle Conan "mon fils", ce dernier comprend. Toute sa vie, il n'a cherché qu'une chimère. Ce qu'il est devenu, il le doit au prêtre. Conan s'est forgé ses propres chaînes. Et pour être libre, il doit tuer son père spirituel... L'homme est maître de soi. 
 
 
 

Et c'est dans des décors naturels que la réalisation de Milius prends toute sa splendeur. Les paysages désertiques filmés de manière fascinantes, deviennent un acteur à part entière. Mais le long métrage ne repose pas seulement sur son visuel. La plus grande force de Conan est sans contexte sa musique. Véritable colonne vertébrale du long métrage, la bande-son de Basile Poledouris est le principale narrateur du film. Elle nous envoûte par son atmosphère épique, mystique et sauvage.

Fresque guerrière, sanglante et néanmoins poétique, Conan n'est pas l'image que l'on se fait. C'est un films d'action qui en a dans le slip, mais aussi dans la cervelle. Sachez voir plus loin, et entrez dans ce monde d'aventures !

IL EST CONAN
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
Et tu as oublié le message de Thulsa ! Cette scène où il fait face à Conan et qu'il lui fait comprendre que cette traque était vaine, que le fer n'est rien, le contrôle des esprit, c'est tout... c'est juste une métaphore de notre monde, où on est passé du contrôle des populations par la violence à celui des esprits avec les médias et à internet comme outils.
En tout cas, je suis d'accord avec toi.
The_Black_Terror
Signaler
The_Black_Terror
Et surtout que pour le second opus, ils ont zappé le scénario d'Oliver Stone (scénariste du premier). Il me semble que pour le nouveau Conan, ils veulent reprendre la trame qu'avait élaboré Oliver Stone.

Concernant la BD de 2013, le renouveau est bien amené. Un bon achat que je conseille car ça donne un côté renouveau sans trahir les fondements.
CaptainSushi
Signaler
CaptainSushi
Bravo à toi, j'ai envie de regarder ce film maintenant :)
Par contre niveau BD Conan en 2013 sa passe ? Cette série m'intéresse mais n'ayant jamais lu de BD de ce genre la je me demande ce que ça vaut aujourd'hui :)
Jayetbobfr
Signaler
Jayetbobfr
Mais c'est pas vrai, tu as décidé de faire tous mes films préférés ! Conan est sans doute un des premiers chefs d’œuvre de l'héroic fantasy. La BO de Basil Pouledoris reste une des meilleures musiques pondues à ce jour !

Concernant le personnage, Conan parle peu et la plupart des gens pensent qu'il s'agit d'un idiot avec des gros muscles. Hors c'est totalement faux ! Conan est un taiseux et avant tout un penseur. Il réfléchit énormément, à sa propre vie, à la vengeance qui le ronge. C'est flagrant par exemple quand il est en plein dilemme entre sa vengeance et Valeria qui veut l'empêcher de l'accomplir car elle a peur de le perdre. Cela se voit également juste après la mort de Thulsa Doom, pas un mot, mais un Conan qui prend la pose du penseur de Rodin et prend conscience du chemin accompli, au sens de sa propre vie.

On peut également évoquer la séquence d'introduction : celle où on voit le forgeage de l'épée qui est une allégorie du film et du parcours de Conan. Comme le forgeron qui façonne patiemment l'épée en trempant, en martelant et en ciselant l'acier pour lui donner forme et le renforcer, le parcours de Conan va le façonner. Chaque étape de sa vie va marteler l'acier brut qu'il est, lui donner forme, le renforcer. Au final, il devient aussi solide et puissant que l'acier dans lequel l'épée a été forgé afin de faire face aux épreuves qui l'attendent.

John Milius avait pensé la vie de Conan comme une trilogie au travers du prisme de cette allégorie : le premier film montre comment l'épée (Conan) est forgée, le deuxième film devait montrer comment celle-ci était utilisée et le troisième, les conséquences (et comment il devient roi). Hors il en a été tout autre, John Milius n'a pas pu se charger de la suite qui a été réalisé par un autre et cette idée est hélas tombée à l'eau.
gaban
Signaler
gaban
Je viens plus trop sur GB, c' est devenu un peu la foire ici.
Néanmoins, ton article bien écrit a remonté un tas de bons souvenirs.
Ahhhhh Conan! Ce film est une oeuvre majeure, une perle dans toute la filmographie de Arnold. Aucun autres films d' heroic fantasy n' a su atteindre cette grandeur, cette fresque épique et intime, forte et subtile....
Toutes les scènes de bataille du seigneur des anneaux ne vaudront jamais l' attaque du village cimmérien ou bien l' assaut au cimetière des ancien guerriers. Tout est maîtrisé, orchestré avec brio et transcendé par la musique tellement percutante de Basil Poledouris.
Ce film évoque l' univers de Conan, le vrai, pas celui avec le surfeur ou les suites nanardesques portées par le même Schwarzi, celui des bouquins de Robert E. Howard (et pas ses pileurs) avec autant de justesse que de poésie.

En fait, il me semble que les "puristes" ont reproché à ce Conan de ne pas suivre la trame d' une seule nouvelle de howard, et que le personnage principal n' a pas les cheveux noirs. Après, ayant lu les nouvelles originelles, je trouve qu' il était difficile de faire mieux que le film de John Milius.

A noté que Arnold alors au top de sa forme a quand même dû perdre 15 kilos pour avoir une silhouette plus féline, afin d' épouser au mieux le personnage initial.

Un général Mongol : Qu'il y a-t-il de mieux dans la vie ?
Un Mongol : L'immense steppe, un rapide coursier, des faucons à ton poing et le vent dans tes cheveux.
Le général : Faux ! Conan ! Qu'il y a-t-il de mieux dans la vie ?
Conan : Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.

Édito

"Le café (de l'arabe قهوة : qahwah) est une boisson psychoactive obtenue à partir des graines du caféier, un arbuste du genre Coffea. La culture du café est très développée dans de nombreux pays tropicaux..." CAFEEEEEE !! Du café !!!!!!!!!

Archives

Favoris