Divagations d'un cactus

Par CactusLeader Blog créé le 04/05/11 Mis à jour le 20/12/11 à 17h55

Il est venu le temps de la révolte d'un cactus trop souvent opprimé. Aujourd'hui, il prend la parole pour venir pester contre le reste du monde!

Ajouter aux favoris
Signaler
Court-métrage

Bonjour à tous les amis !

Aujourd'hui, j'ai décidé de me livrer à vous. Je vous montre donc un court métrage que j'ai fais avec des amis en cours. On s'est bien amusé pour le faire. Malheureusement le résultat final ne nous a pas plus. On l'a donc intégralement transformé et le format va sans aucun doute vous faire penser à une désormais célèbre série courte.

J'éspère que cette vidéo vous plaira et que vous en rigolerez. Ca rappellera des souvenirs à certains :)

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Divagations

Bonjour à tous !

J'en parlais tout à l'heure dans mon statut alors je partage cette information de la plus haute importance!

Vous connaissez tous la magnifique guerre des post-it qui se déroule à Montreuil en ce moment. Eh bien, sachez qu'elle a dépasser les limites de la communauté geek. En effet, quelle ne fut pas ma surprise de la voir au moment d'allumer la télévision sur ma chaine préféré : BFMTV. (Ouai je suis connecté aux infos, c'est une drogue!)

Je vous laisse donc admirer la vidéo grace au replay de la chaine.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Critiques

L'aigle de la neuvième légion

Aigle affiche

 

Le cinéaste Kevin Macdonald est plus habitué aux critiques américains qu'au péplum. Mais voilà, c'est bien là dedans qu'il décide de se lancer avec L'aigle de la neuvième légion. Doté d'un casting plutôt convaincant avec Channing GI Joe Tatum et Jamie Bell (que l'on retrouvera en Tintin à la fin de l'année) en tête d'affiche, le métrage laisse entrevoir une histoire assez simpliste mais très agréable : un centurion romain décide de se faire muter au mur d'Hadrien pour laver la mémoire de son père qui a perdu l'aigle de la neuvième légion et cinq mille hommes au combat quelques années auparavant.


Aigle1

 

Le film se décline en trois actes distincts qui lui confère une construction intéressante. Le premier acte est très militaire, il présente la violence de la vie romaine en territoire breton. L'introduction avec le héros se fait de manière sanglante et ce n'est pas pour me déplaire. Le second acte va se révéler beaucoup plus posé, il sert de véritable base à l'histoire du film. Le personnage secondaire entre en scène et la quête se lance. Le métrage évite cependant les lourdeurs trop connus de la politique romaine. Enfin, la troisième partie, de loin la plus longue, nous plonge au coeur de la barbarie écossaise. Bienvenue chez les sauvages ! Là où l'on pourrait s'attendre à beaucoup de violence et de massacre, le cinéaste nous entraine sur un tout autre chemin : celui de la lenteur. En effet, cette partie se révèle très lente, très posé, très calme et confère une atmosphère particulière à un péplum qui aurait pu paraître sans âme. Mais ici se révèle toutes les qualités de mise en scène du réalisateur qui nous entraine sans difficultés avec lui dans les méandres de la sauvagerie.

 

Aigle2


On reprochera cependant des longueurs au scénario un peu trop convenu pendant la majeur partie du film. La violence est rendu dans l'ambiance mais presque aucune goutte de sang ne viendra entacher le sol de Bretagne. Au final, cela se révèle être une histoire d'amitié entre un soldat romain et un esclave breton qui s'unissent dans l'honneur alors que tous les opposent.

A mi-chemin entre Le 13ème guerrier et Valhalla Rising, le film se révèle donc très convaincant. A un époque où les péplums se font de plus en plus rare, celui-ci nous offre une ambiance de qualité emmené par un casting agréable et quelques petits « twists » scénaristiques bien pensés sur la fin.

 

Vous pouvez retrouvez l'intégralité des critiques sur Cinefiles.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critiques

FF5 affiche

etoile pleineetoile pleineetoile pleineetoile pleineetoile videetoile vide

Après quatre épisodes ayant tous plus ou moins connu le succès, Justin Lin décide de rempiler pour un cinquième volet de la célèbre franchise. Le cinéaste a déjà fait ses marques sur les deux précédents métrages et compte bien continuer sa nouvelle trilogie avec celui-là (le six est déjà annoncé). 

Autant le dire d'entrée, cette saga n'est pas reconnu pour son scénario de haute voltige mais bel et bien pour ses belles voitures et de jolies filles qui n'ont pas à pâlir devant les reines de beauté. Evidemment, celui ci ne déroge pas à la règle. Dom Toretto est libéré de prison par sa soeur et son boyfriend avant de partir faire un casse à Rio. Le principe est on ne peut plus simple mais laisse place au vrai coeur du film.

 

FF5 image1

 

Après un début de film laborieux, voire très laborieux (mou et sentimental), Justin Lin donne à ce Fast & Furious 5 une rage trépidante. La série est forte de sa déjà longue expérience en matière de rythme et, comme on le dit chez moi, ça envoie du bois ! Les scènes d'actions débordent de la générosité du réalisateur qui ne semble même plus quand savoir s'arrêter. Cela provoque un plaisir intense et coupable chez le spectateur qui a mis son cerveau de côté mais profite de scènes plus impressionnantes les unes que les autres. On est ici bien loin du surdécoupage habituels des films d'actions et des effets spéciaux numériques trop présent mais dans un déluge d'actions et de rythmes.

 

FF5 image2

 

Le tout est sublimé par une dualité entre Dwayne Johnson (The Rock) et Vin Diesel, deux des acteurs « musclés » les plus impressionnants d'Hollywood. Rien que le combat entre ces deux protagonistes (dont vous pouvez voir un extrait dans la bande annonce) vaut le détour dans les salles obscures. Et on retrouve avec plaisir les personnages issus des autres métrages de la franchise qui viennent ici, une fois encore, prêter main forte à notre héros si charismatique. En somme, une série B à gros budget dont il ne faut pas se passer si l'on est amateur de jolies filles, de muscles saillants et de belles voitures.  

Vous pouvez retrouvez l'intégralité des critiques sur Cinefiles.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Bonjour à tous amis de Gameblog!

Je décide aujourd'hui d'ouvrir mon modeste blog pour faire part à la communauté de mon avis sur divers sujets! Le principal sera bien évidemment le cinéma puisque c'est mon domaine de prédiléction. Eh ouai, mon rêve le plus fou est bien de travailler dans ce domaine!

Vous pourrez donc retrouvez mes critiques de films aussi souvent que j'en écrirais. De temps en temps, vous aurez peut être le malheur de voir un de mes minables court-métrages dont j'aime tant faire profiter.

Je commencerais ce soir par la publication d'une première critique en cours de rédaction. J'éspère vraiment qu'elle sera apprécié et que vous me laissez en faire d'autres.

 

Merci d'avance à tous!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Le cactus observe, pense et réflechit. A travers ce blog, j'exprime mes opinions sur des sujets qui m'intéressent comme le cinéma, le jeu vidéo ou encore la télévision. Sans langue de bois, ouvert à la discussion, me voilà!

Archives

Favoris