Premium
Le blog de Bruno

Le blog de Bruno

Par Bruno Blog créé le 24/01/10 Mis à jour le 25/09/17 à 07h00

Ex-rédacteur pour la presse jeu vidéo et à présent game designer, je reviens alimenter ce blog de temps à autre, commençant à me réconcilier avec Gameblog.

Ajouter aux favoris
Signaler
Gaming

Alors que les tests sont tombés un peu partout et que je croule sous les piges, j'ai décidé de faire part de mes impressions sur le dernier Resident Evil d'une façon atypique. Pas de gros pavés ni de détails sur le gameplay (les sites d'actu sont là pour ça), mais juste les sensations ressenties couchées sur pap...sur l'écran. Sans spoilers sur le scénario, bien évidemment.

 
 

Campagne de Leon
 
-Les quelques heures passées hier cette campagne m'ont bien plus amusé que Resident Evil 5 dans sa globalité et ce, malgré quelques défauts.
 
-Cette campagne tue car dès le début on rencontre un sosie de François Hollande.
 
-Quel plaisir de voir un nombre si limité de munitions.
 
-Ada était bien plus jolie dans Resident Evil 4.
 
-Malgré certaines phases trop brouillonnes, la campagne de Leon est vraiment kiffante.
 
-Ca faisait un bail que je n'avais pas autant eu de Game Over dans un Resident Evil. L'aspect survie est vraiment présent avec Leon.
 
-Lorsque Leon meurt noyé, il fait un rototo. Classe !
 
-Je ne suis pas fan de la nouvelle interface et surtout de la gestion de l'armement. GROS point noir selon moi.
 
-Le thème musical principal déboite sa tata quand même.
 
-Ca cause français et anglais dans l'église !
 
-Visiblement, je suis au boss de fin de la campagne de Leon. Les bons moments sont malheureusement entachés par des instants de frustration.
 
-C'est officiel, le boss le plus relou de toute l'histoire de Resident Evil se trouve à la fin de la campagne de Leon.
 
Conclusion : Malgré certaines phases brouillonnes et un boss de fin hyper agaçant (et qui n'en finit pas de mourir), je me suis bien amusé et quelques scènes s'avèrent même marquantes. Mais une triste constatation s'impose : malgré leurs gameplay limités pour des yeux de 2012, Resident Evil 4 et 5 sont bien plus agréables à prendre en main car leur système est carré, réglé au poil de fion. A vouloir trop en faire, Capcom a doté Resident Evil 6 d'un gameplay instable et peu ergonomique. Parfois, des action se déclenchent sans que l'on sache pourquoi et on a au final la désagréable impression de ne pas tout maitriser.
 
 
Campagne de Chris
 
-Fin de la première mission de Chris. Pas si à chier que ça mais sans intérêt et avec des dialogues pires que le culte "No, don't gooo!"
 
-Fin de la troisième mission : Il y des trucs sympas au final, comme RE5 quoi. En revanche, les même phases de boss à répétitions, ça commence à bien faire.
 
-Niveau incohérences, les scénarii croisés de Resident Evil 2 sont laaargement battus !
 
-Parfois, Chris balance des répliques qui ne correspondent pas à la situation.
 
-Mission 5 en cours. My god, que certains passages sont mauvais dans la mission 4. Fort heureusement, d'autres s'en sortent un peu mieux. J'avance en ligne droite pour voir les prochains rebondissements de l'intrigue. En comparaison au scénario de Chris et de son petit protégé, RE5 s'avère plus amusant. Oui, c'est triste.
 
-La seule vraie bonne idée du jeu réside dans l'immortalité du partenaire qu'on trimballe.
 
-Campagne terminée. Boss de fin super classe mais super chiant à jouer. Pourquoi pomper Uncharted si c'est pour faire moins bon ?
 
Conclusion : Avec un final caricatural mais néanmoins poignant, cette campagne s'achève avec un gout amer. Quelques bons moments mais pour le reste, que du bourinage imprécis et sans grand intérêt.
 
 
Campagne de Jake (en cours)
 
-Je joue avec Mlle Birkin car quand on est fan de la saga, c'est quand même un sacré événement de la retrouver. Les premiers instants sont assez honnêtes mais  la peur reste à nouveau sur le banc de touche.
 
-Mission 2 absolument catastrophique. Heureusement, la mission 3 débute pas trop mal avec un passage amusant.
 
-Je continue pour le coté fan service, mais le plaisir de jeu est presque au niveau zéro sur cette campagne. Level-design tout pourrave (Mikami doit bien se marrer dans son coin).
 
-Comme d'hab, les phases de boss sont stressantes et parfois limite injouables.
 
-Plus que jamais, les phases jouables et les scènes scriptées s'enchainent de façon laborieuse. Même l'épisode fondateur sur PlayStation faisait bien mieux. C'est complètement fou...
 
-Campagne terminée. Certains passages sont corrects mais c'est encore un beau gâchis. Dommage car ce duo s'avère une excellente surprise et Sherry est définitivement attachante.
 
Conclusion : Si le parcours propose plus de joyeusetés que celui de Chris, l'ensemble reste hélas trop médiocre. Reste quelques phases (surtout une en fait) assez fun à pratiquer. Grosse frustration car Sherry et Jake est à mes yeux le duo le plus intéressant de RE6. Prions pour que la quatrième campagne relève le niveau (mais j'en doute sérieusement).
 
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

RetroBob
Signaler
RetroBob
J'ai essayé la démo hier et déjà, même si il y a du progrès par rapport au précèdent, la caméra et la jouabilité sont catastrophique.
J'ai même l'impression que les graphismes sont moins bons que RE 5!
snkforever
Signaler
snkforever
Bon tu me confirmes que je ne me ferais certainement jamais ce RE !^^
ipiip
Signaler
ipiip
Ada moins belle ? mais... mais... NON ! :D

Édito

Ma chaîne YouTube (cliquez sur l'image) 
 

Archives

Favoris