Bréviaire des vaincus - Expérimentations littéraires

Bréviaire des vaincus - Expérimentations littéraires

Par maitrenanar Blog créé le 30/04/10 Mis à jour le 26/07/14 à 13h50

Le Bréviaire des vaincus vous proposent une plongée originale dans la littérature : science-fiction, romans noirs, fantastique ou oeuvres inclassables. Nous sommes ouverts à toutes les propositions, ceci est un terrain propice aux expérimentations littéraires !

Ajouter aux favoris
Signaler
Extrait

Edouard Drumont fut le grand représentant français, même si sa famille est originaire des Flandres, de l'antisémitisme fin XIXème/début XXème siècle. Avec son oeuvre colossale, plus de mille pages, La France juive Drumont prétendait dénoncer et démonter le "système capitaliste juif".

 


Drumont est honni par les intellectuels aujourd'hui, voire oublié de tous. Il faut dire que la fixette du bonhomme sur la question juive ne plaide pas en sa faveur. Pourtant, comme c'est souvent le cas, en cherchant à comprendre Drumont dans le texte on se rend compte que le pamphlétaire n'était pas aussi caricatural et primaire qu'on peut le penser, a priori. En effet, il n'y a pas chez Drumont la volonté d'englober la communauté juive dans un type : "Le Juif". Au contraire, Drumont fait cette distinction, comme le fera Karl Marx d'ailleurs dans Sur la question juive, entre le religieux et le non-religieux.

« Le grand reproche que m'ont fait ceux qui attaquent notre religion du matin au soir, qui en tournent les cérémonies en ridicule, couvrent ses ministres d'injures sans nombre, a été de m'être attaqué par fanatisme à une religion différente de la mienne. Or, comme je l'écrivais au juif Lisbonne, il n'y a pas dans les douze cents pages de La France juive, un outrage à un rabbin, une raillerie même inoffensive contre les croyances dont je ne parle qu'avec infiniment de circonspection. »

 

 

La grille de lecture de Drumont est certes judéo-centrée, rien que le titre de son grand ouvrage le prouve, mais respectueuse du fait religieux. La cible de Drumont, c'est le juif boursicoteur, personnage plus ou moins fantasmée et non le rabbin. D'ailleurs, comme on peut le voir dans l'extrait ci-dessous, Drumont est loin d'être un penseur manichéen, un optimiste cocardier, un nationaliste naïf. Ces caricatures tombent lorsque l'on lit la prose du pamphlétaire.

 

 

"Mon erreur fondamentale a été de croire qu'il existait encore une vieille France, un ensemble de braves gens, gentilshommes, bourgeois, petits propriétaires, fidèles aux traditions de leur race et qui, égarés, affolés, par les turlutaines qu'on leur débite depuis cent ans, reprendraient conscience d'eux-même si on leur montrait la situation telle qu'elle est, se réuniraient pour sauver leur pays. Pour être juste, il faut ajouter qu'il m'était bien difficile d'éviter ce malheur. Depuis vingt ans nous avons vécu dans cette idée qu'il y avait deux partis : d'un côté des vrais Français, honnêtes, généreux, épris de la grandeur de leur patrie ; de l'autre, des exploiteurs, des républicains cyniques, des tripoteurs éhontés, persécutant et opprimant les vrais Français honnêtes. Cette conception est absolument erronée. En réalité, il n'y a pas deux partis politiques, il y a un système, le système capitaliste juif, auquel sont également affiliés les représentants des partis qui se disputent le pouvoir. A ce système, les républicains plus avisés, parce qu'ils sont plus besogneux, demandent peut-être des satisfactions plus immédiates ; ils font preuve, peut-être de plus d'âpreté et d'impudence, mais les conservateurs sont aussi attachés à ce régime que les républicains ; ils ont peut-être plus d'intérêt qu'eux à sa durée, et ils n'entendent pas qu'on y touche." 

 

 

Dans cet extrait, on retrouve d'une certaine manière la critique du fameux clivage, tant évoqué encore aujourd'hui, gauche-droite (d'un côté le social, de l'autre l'esprit conservateur). Certes, les termes ne sont pas les mêmes, l'époque est différente, mais il y a une mécanique peinte dans ces quelques lignes qui trouvent un écho certain aujourd'hui. Les républicains et les conservateurs renvoient à notre gauche (PS)/ droite (UMP), ce bipartisme déguisé ("deux partis politiques" dit Drumont). Le "système capitaliste juif", en enlevant la judéomanie, existe toujours. Le capitalisme est là, la mondialisation est là, l'impact des banques (JP Morgan, Rotschild, etc.) est là comme le montre, un exemple au hasard, le documentaire Inside Job. Drumont ne croit pas à la valeur des uns et à la bêtise des autres. Il comprend qu'au-delà du politique, il y a des lobbies d'argent, un système boursicoteur qui domine. Les politiciens ne tiennent au fond que la vitrine, de la communication et non plus une gestion réelle du pouvoir.
 
 

Pour nous suivre plus facilement, abonnez-vous à notre flux RSS :http://feeds.feedburner.com/BrviaireDesVaincus 

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LeBreviaireDesVaincus

 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Commentaires

maitrenanar
Signaler
maitrenanar
Pas d'arguments mais des remarques générales qui tiennent surtout pour le images employées (ce qui ne fait pas ici valeur d'argument). On termine avec un délit de sale gueule. Bref, il faudrait premièrement lire un peu Drumont puis le critiquer avec des arguments pour être un le crédible. On attaque pas les idées d'un homme sans les connaître un minimum.
Papi Culo <3
Signaler
Papi Culo <3

"Mon erreur fondamentale a été de croire qu’il existait encore une vieille France, un ensemble de braves gens, gentilshommes, bourgeois, petits propriétaires, fidèles aux traditions de leur race.


Magnifique! :wub:

Sinon pour moi ça prouve surtout que faire des études de lettres n'empêche pas la connerie, ça donne juste une pseudo-valeur à des trucs qui ne le méritent pas. Tu peux la farcir avec du foie gras et du caviar, la garnir d'or et de rubis, la merde reste de la merde. C'est pareil avec les mots. Les pires discours ont toujours sû s'entourer de jolis mots afin de fédérer des troupeaux d'ânes entiers, ça date pas d'hier...

D'ailleurs je ne sais pas si je suis le seul à l'avoir remarqué mais rien qu'à voir sa photo ce Drumont ne respire pas vraiment l'intelligence, au mieux la consanguinité... :ninja:
maitrenanar
Signaler
maitrenanar
Non ils ne sont pas vénérés pour leur antisémitisme mais cela prouve que l'on peut être antisémite et pourtant avoir un propos intelligent (parfois) et une belle plume (parfois aussi). Ce que je m'efforce de démontrer, avec Drumont par exemple. Un antisémite, certes, mais qui a une vision critique de la finance qui est loin d'être bête.

"les récentes publications, qui ne traitent toutes que de ça" : faux. Dans les dernières chroniques (les 10 dernières), on note une chronique manga (Mutant Hanako), Bernanos sur l'uniformisation des moeurs (sur le modèle américain), Takeshi Kitano sur la course, une chronique bd (Gare ! La moustache au poitrail), Desproges sur le festival de Cannes entre 3,4 articles sur le sujet. Donc un peu plus de publications sur d'autres sujets que la question juive, pour les dix derniers résultats, et largement plus pour le reste du blog.

Sinon, je parle de plusieurs facettes de l'antisémitisme (quand j'en parle) : l'antisémitisme chez un dreyfusard, un antidreyfusard, l'antisémitisme sous l'angle du marxisme, etc...Il ne s'agit pas de répétitions mais d'un sujet que je cherche à creuser. Encore une fois, au total les publications sont faibles (quantitativement) par rapport à l'ensemble. Simple travail sur les statistiques. Du coup, on me parle beaucoup des dix articles sur la question juive, et quasiment jamais des 80 autres...
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Mais ils ne sont pas vénérés pour leur antisémitisme, et ce n'est pas celui-ci qui fait qu'on reconnaît en eux des esprits brillants. Qui plus est, le contexte historique, intellectuel et culturel n'était pas le même qu'aujourd'hui : on leur accorde le droit, donc, à une certaine ignorance, et donc certains travers. Tout comme on a octroyé symboliquement le droit à Agrippa d'Aubigné d'être à la fois un boucher et un poète.

Quant à la "surabondance d'article", sans doute mes termes étaient-ils mal choisis : je n'ai pas lu, je l'avoue, l'intégralité de ce blog et je me suis donc basé sur les récentes publications, qui ne traitent toutes que de ça, d'une manière ou d'une autre. Ceci étant, si on ne peut pas parler de surabondance, je pense que compter un article sur neuf dédié à l'antisémitisme d'un auteur, c'est quand même déjà un joli score, si vous me passez l'expression.
maitrenanar
Signaler
maitrenanar
La question juive revient plusieurs fois sur le blog, certes, mais il ne s'agit pas d'une "surabondance d'articles". Sur les 10 derniers articles, je compte 3 articles sur la question (énorme en effet). Au total, il doit y avoir 10 articles sur le sujet pour...90 articles environ (énorme encore une fois). Autre élément à noter, il s'agit du résultats de lectures. J'ai lu plusieurs livres sur le sujet durant l'été (car la question m'intéresse, j'en ai encore le droit). Hors, mes dernières lectures ne portent pas du tout sur ce thème : Sexus Politicus, TV Lobotomie, La Conjuration des imbéciles, La Fabrique du crétin, etc...

La question juive m'intéresse donc, même si je n'ai rien lu dessus depuis environ 2 mois, et je n'oblige personne à lire mon blog. Si je le sujet ne passionne pas, on peut passer son chemin.

Drumont était plus intelligent que d'autres antisémites ET était, je pense, dans l'absolu, loin d'être "sans intelligence" comme le dit Célim (commentaire excessif). J'ai vu et lu des brochures antisémites idiotes, les pensées de Drumont sont parfois assez fines (même s'il y a des conneries dans le lot). En quoi être antisémite enlève de l'intelligence ? Voltaire ne fut pas un esprit brillant de son temps ? Comme Verne ? Comme Zola ? Comme Jaurès ? De nombreux grands esprits, vénérés aujourd'hui, furent antisémites.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
"Je ne prétends pas que Drumont est d'une intelligence folle mais il était probablement plus nuancé qu'on ne veut le croire. Je peux vous dire, pour étudier la littérature antisémite, que certains ne font pas dans le détail. Du coup, dire "sans intelligence" me semble excessif et je préfère la rigueur à l'excès, le détail à la grossièreté".

C'est un sophisme (de plus). Si Drumont est plus intelligent que d'autres auteurs antisémites, ça n'implique pas qu'il soit intelligent pour autant. S'il est plus nuancé, ça n'enlève pas qu'il est antisémite (ce qui, en soi, est déjà un indicateur d'intelligence assez défavorable). Bien sûr que le "juste mauvais", comparé au "très mauvais", paraîtra plus intelligent. Mais de là à y voir plus qu'un paraître...
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Cet article est-il une mise en abyme de ce blog ?
Inviter à "comprendre Drumont", au lieu de s'arrêter à une "fixette sur la question juive" qui "ne plaide pas en sa faveur", n'est-ce pas une réponse aux critiques reçues ici et là, concernant les articles publiées dans cet espace-web ?

Quant aux réactions agacées, je pense qu'elles se justifient par la surabondance d’articles sur la question juive. Une fois, ça aurait pu passer. 8 à 9 fois sur 10, ça use la patience parce que, même en admettant que ce soit une question qui te passionne et qu'il n'y ait aucun sous-texte à relever, nous autres, elle ne nous passionne pas du tout. On veut bien l'envisager une fois de temps en temps, pourquoi pas, mais là, on se dit que ce serait sympa si ce blog pouvait passer à autre chose.

Perso, j'ai l'impression, quand je viens ici, de jouer à "Où est Charlie" avec cette thématique : je sais qu'elle va débouler, à un moment ou à un autre, j'essaie de deviner à quel paragraphe et de quelle façon. ;) C'est un peu perturbant quand même.
maitrenanar
Signaler
maitrenanar
Je ne prétends pas que Drumont est d'une intelligence folle mais il était probablement plus nuancé qu'on ne veut le croire. Je peux vous dire, pour étudier la littérature antisémite, que certains ne font pas dans le détail. Du coup, dire "sans intelligence" me semble excessif et je préfère la rigueur à l'excès, le détail à la grossièreté.

Je ne vois pas en quoi le pouvoir des banques, et la confiscation progressive du pouvoir politique (par des représentants élus), est démodé. Le livre Circus Politicus, pourtant assez tiède, le montre avec de nombreux exemples, tout comme le documentaire Inside Job (qui démontre que les tenants du système banquier demeure malgré les changements politiques et interviennent dans les gouvernement, que ce soit Bush ou Obama : le documentaire se focalise sur le gouvernement américain). Du coup quoi nier ? Que proposer ?

Je peux tout de même choisir d'étudier des références historiques. En effet, je trouve intéressant d'étudier des personnages honnis car bien souvent on y trouve plus de nuance que ce que l'on veut bien en dire a priori. Ce traitement grossier est souvent révélateur de l'époque actuelle car chaque époque a ses vainqueurs et les idées qui les accompagnent. Je pense par exemple à Pierre Poujade. Vision scolaire : un facho. Vision plus précise (autrement dit lecture de Poujade dans le texte) : un homme qui a essayé de bâtir l'Union Européenne et qui, en fin de vie, lutta contre les lobbies pétroliers pour proposer une énergie alternative avec la betterave. On est loin du bloc facho, sans nuance.

Ne caricature pas Blinis, je ne suis pas un complotiste. Je remarque juste que sur tous les sujets publiés, j'ai des commentaires (quasi exclusivement) sur ceux portant sur les Juifs. Un simple constat.
Blinis
Signaler
Blinis

Le "sans intelligence" reviendrait à lire que c'est le Juif le responsable (ce que font certains antisémites), hors Drumont épargne les rabbins (un homme sans intelligence ne fait pas dans la nuance, hors ici c'est le cas).


Nous sommes donc sauvés ! Il épargne les rabbins, voilà qui révèle l'intelligence de cet homme.

Être judéomane ne veut pas dire que toute la vision politique que l'on a est fausse. Je pense que Drumont avait une fixette mais que certaines idées sont plus fines qu'on ne le pense. Le système capitaliste existe, de là à dire qu'il est judéo-vampirisée il y a un pas que je ne fais pas mais on ne peut pas nier le poids du capitalisme et plus précisément des banques (voir le bon documentaire Inside Job pour une première approche du sujet). Le politicien ne faisant que valider des décisions prises en amont (lire Circus Politicus).


On peut nier beaucoup de ces choses. Cette vision sous-entend une vision pyramidale du pouvoir, ce contre quoi toutes les sciences politiques et sociales s'élèvent, surtout depuis l'approche foucaldienne.

Quant aux références, tu peux mieux faire j'en suis sûr, de même que dans le lien un peu grossier que tu établis entré les Juifs et les banques. Faut se mettre à la page, et aller chercher ailleurs que dans la littérature antisémite, ou dans les livres d'histoire écrits à l'époque ou la science historique n'avait pas encore établi ses paradigmes.

Je n'ai bizarrement que des réactions agacées sur les articles parlant plus ou moins de la question juive, étonnnant.


C'est très probablement uniquement de la faute des commentateurs, et aucunement de celles des idées et insinuations exposées.

Je crois qu'il s'agit d'un complot.
maitrenanar
Signaler
maitrenanar
La France Juive ? Eh bien, c'est le titre de l'ouvrage de Drumont (premièrement), qui fit de lui le père de l'antisémitisme français au XIXème (deuxièmement), et la première citation de Drumont est une réaction à une critique de la France Juive (troisièmement). Donc oui, la France Juive a sa place dans le titre (et l'article) puisqu'il s'agit de parler de la vision de Drumont issue de La France juive, son gros pavé.

Le "sans intelligence" reviendrait à lire que c'est le Juif le responsable (ce que font certains antisémites), hors Drumont épargne les rabbins (un homme sans intelligence ne fait pas dans la nuance, hors ici c'est le cas).

Être judéomane ne veut pas dire que toute la vision politique que l'on a est fausse. Je pense que Drumont avait une fixette mais que certaines idées sont plus fines qu'on ne le pense. Le système capitaliste existe, de là à dire qu'il est judéo-vampirisée il y a un pas que je ne fais pas mais on ne peut pas nier le poids du capitalisme et plus précisément des banques (voir le bon documentaire Inside Job pour une première approche du sujet). Le politicien ne faisant que valider des décisions prises en amont (lire Circus Politicus).

Je n'ai bizarrement que des réactions agacées sur les articles parlant plus ou moins de la question juive, étonnnant.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Et où est la France juive dans l'article ? Je ne vois qu'un antisémitisme bon-teint rejouant le coup du complot juif sans aucun intelligence.
En même temps, c'est habituel ici, et un tantinet agaçant, d'ailleurs. J'aime beaucoup, cependant, le "en enlevant la judéomanie." C'est d'un cynisme achevé pour un article portant ce titre.

Lamentable.

Celim.

Édito

Oeuvrant sous le pseudonyme d'Alfoux, je vous propose ici de découvrir les talents d'hier (oubliés) et les talents d'aujourd'hui et de demain. Des personnes intelligentes et proposant des écrits sortant des sentiers battus.

Archives