Le bouquin du gamer

Par Bouquindugamer Blog créé le 18/05/14 Mis à jour le 05/06/14 à 17h52

Un blog sans langue de bois sur les jeux vidéo et autres formes de cultures. Parceque quand c'est de la merde, faut le dire (et quand c'est bien, faut l'dire aussi).

Ajouter aux favoris
Signaler
Critiques - Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Il y à des jeux dont on attend absolument rien, tel queKnights of Pen & Paper+1 que mon impulsion aux achats m'a poussé à me procurer. Des graphismes colorés en gros pixels, un jeu classé comme un RPG, je n'pouvais qu'être séduit. Seulement voilà, quand je l'ai lancé et que j'ai vu pour la première fois cette grosse croix rouge en haut à droite de mon écran et qu'elle m'a guidé à un store pour acheter de l'or, j'ai été si déçu que je n'ai plus touché au jeu avant de le recevoir dans un Humble Bundle. Et c'est en y jouant sur tablette je me suis rendu compte qu'il réservait beaucoup de surprises...

 Tout d'abord, sachez que je cracherai toujours sur les achats In-App d'un jeu payant. Un jeu que l'on paie se doit d'être intégralement gratis, qu'est-ce que sont ces conneries ? Ici, cela rend l'acquisition de la monnaie du jeu plus facile. Devant la qualité du titre je veux bien dépenser quelques deniers supplémentaires mais je préfère encore leur filer du pognon par Paypal que d'acheter de la gold. A noter que la version Steam 2.09 bénéficie d'un patch qui retire ces micro-transactions imposées de force par l'éditeur, c'est ce qu'ils expliquent sur leur forum. Ce défaut mis de coté parlons désormais du jeu.

 

Il commence avec une bande de potes qui se lancent dans une partie de jeu de rôle papier...Bim badaboum, l'éloquence du maitre de jeu les fait passer dans un nouveau monde : Celui du Pen & Paper. Mine de rien il y à bien un scénario à base de vilain méchant mage noir qui fait du mal aux gentils petit humains du royaume mais c'n'est pas là le plus gros intérêt du jeu.

 

Le principe du jeu de rôle papier est de réunir des personnalités diverses autour de la table afin de composer des équipes devant répondre aux exigences d'un maitre de jeu un brin fêlé. Le jeu de rôle est un domaine éclectique et je me souviens de certaines troupes composées d'individu un brin...ah les souvenirs remontent...Un je-sais-tout qui ne vis qu'en observant les activités de forums assis aux cotés d'un chevelus de 15 ans qui manie la gratte plus qu'il ne manie les mots essayant vainement de calmer les crises de démence d'un ex-militaire hurlant sur un maitre de jeu frustré, mauvais et arrogant dont le regard accusateur ne peut dériver du crâne balafré qui se secoue devant lui. Entre deux goinfres, dont les tâches de pizza sur les t-shirts Wolverine délavés des années 80 indiquent qu'ils sont bien plus vieux que les règles du D&D, j'essaye vainement de comprendre les indications à peine vague.

 

« Bon, alors tu fais quoi ? »

« -Tu peux me ré-expliquer la situations s'il te plait ?
-Rah putain ! C'est simple pourtant : Z'êtes dans une ville où la couleur de peaux donne accès à des droits, vous devez pénétrer dans le plus gros bâtiment du quartier des affaires. Tu fais quoi ? »

 

Au bout de quelques huit heures intensives de « Olalala... » « Pffff » « Mais n'importe quoi ! » la solution fut trouvée et je ne la spoilerai pas la réflexion : sachez qu'elle implique une ampoule, un bocal de poisson rouge et une épingle et que c'est l'orc à 2 d'intelligence qui l'a pondu. De quoi immobiliser une bonne partie de la ville !

 

C'est un bref résumé de ce qu'est une soirée de JdR...Et ça n'a rien à voir avec Pen & Paper ! S'il s'inspire des soirées de ce type ne vous attendez pas à un jeu procédural avec scénario s'adaptant à vos commandes. Le pitch de base s'inspire de la liberté d'imagination mais le jeu, lui, suit une ligne fixe et ne permet que peu de personnalisation. Est-ce que c'en fait un mauvais jeu ? Absolument pas, d'autant que la durée de vie, le challenge ainsi que le contenu sont de la partie !

 

Nous sommes face à un RPG old school au tour par tour. On pourrait croire en regardant son graphisme mignon qu'on aura le droit qu'à un jeu indé' tout pourrave réalisé par des mecs qui se prennent pour des artistes et qui n'y connaissent rien au sujet mais c'est tout le contraire. Ceci est une réalisation professionnelle de qualité qui dénote avec les faux jeux que l'on trouve sur le Playstore android. Alors bien sur, il n'est pas exclusif et pour survivre sur PC il faut répondre à une certaines exigences qualitative.

 

Il faudra, pour commencer, assigner aux chaises deux personnages dont vous choisirez l'identité et la classe. Plein d'humours (de bas étages, hein, quand même), les personnages disposent de compétences aussi variées qu'utile. On a la grand-mère bavarde qui à un bonus en Menace attirant les monstres sur elle, le petit frère nerveux et pressé qui veut toujours jouer avant les autres ce qui lui donne un bonus d'Initiative, le rocker bad ass qui à un bonus de résistance, l'extraterrestre qui regagne des MP, etc etc. Si certains semblent inutile à première vue, le jeu nécessitera un brin de stratégie tout au long de sa campagne qui ne s'avère pas si évidente que cela. Au départ, seule cinq classes sont disponibles :

 

Le guerrier, orienté dégâts et tank, le Clerc qui est le soigneur du groupe, le mage qui fait des dégâts magiques sur une cible ou toutes, le voleur qui tape très vite et très fort et le paladin qui est un tank pouvant se soigner. A ces cinq classes se rajouteront 7 autres classes après avoir accomplie les quêtes correspondantes : Le Chevalier qui est très résistant et se soigne en attaquant, le Chasseur, le barbare qui est une brute en mode berserk (on ne peut plus le controler mais il tape plus fort), le barde qui prodigue des effets bénéfique au groupe, le chaman qui améliore les dégâts magique et le nécromancien qui nécromante.

 

Ce qui porte le totale des classes à 12. Viendront également nous rejoindre d'autres personnages après leur avoir cassés la gueule (les développeurs du jeu par exemple, voyez qu'y à de l'humour !) et le total se portera à 17 avec là également des bonus très intéressant. Pour changer de personnages, rien de plus simple ! Cette version +1 rajoute la taverne et l'on peut y déposer un ou plusieurs personnages pour libérer des tabourets. 17 personnages pour 12 classes, autant dire qu'il y à un sacré paquets de possibilité même si je regrette de ne pas pouvoir personnaliser mes fiches de perso'. En effet, à chaque niveau on gagne 1 point de compétence qu'il faut placer dans une des quatre compétences liée à la classe et...c'est tout. Pas de point de statistiques. Elles augmentent automatiquement avec le niveau et sont boostés soit par une compétence, soit par l'équipement. On se sent très rapidement démunis dans une première partie devant le manque d'évolution des personnages...Heureusement, tout à été pensé méticuleusement.

 

Ha ha ha...

 

Puisque nous sommes dans un RPG nous allons parler de loot. Le loot n'est rien d'autre que les récompenses que l'on obtient en terrassant un groupe d'ennemis. Cela peut aller de la simple potion à la pièce d'armure légendaire. Nous ne ne trouverons jamais d'armes ni d'armures en tuant des monstres, par contre on peut récupérer des accessoires donnant un bonus dans une stat (Dégats, résistance, MP, HP, Menace, Critique, réduction du coût du forgeron, augmentation de son taux de réussite, etc) et chaque personnages peut en équiper 5. Pour équiper de meilleures armes et armures il faut améliorer celles que possèdent chaque classe au départ. Et pour ce faire, une petite conversation avec le forgeron est requise.

Le forgeron est un mec sympa, en échange de Grindstone et d'un peu de votre argent il améliorera votre matos. S'il en est capable, tout dépend de son %de chance, et s'il se plante, il garde le fric pour le dérangement. Voilà qui incite le plus à l'achat de gold in-app.

 

Ces achats in-app engendrent un défaut : la gold sert pour tout et les prix sont exorbitant... de quoi décourager les plus impatients. Enfin le jeu se destine aux fans de RPG papier et de RPG tout court donc à priori à un gamer patient...c'est quelque peu une mauvaise stratégie.

Un exemple ? En début de partie la première amélioration d'arme coûte 150 gold et le taux de réussite est d'a peine 40%. Si ça rate, la gold est perdue. Il est possible d'upgrade l'arme et l'armure. Fois cinq ça donne 1500 gold pour une amélioration au niveau 2 de l'équipement. 1500 gold uniquement si les améliorations n'échouent pas. Bien sur, à chaque niveau le prix des objets augmentent considérablement. De quoi être découragé devant le peu d'argent que l'on gagne lors des premiers combats. Cependant ce n'est pas aussi pénible que dans les jeux trouvables sur le play store, rassurez-vous et en plus les développeurs ont consciences de ces petits désagréments et ont pensés à tout : « Les goodies »

 

Ces objets spéciaux qui coutent également de la gold servent, en plus d'habiller l'écran de pixel supplémentaires, à rajouter des bonus permanent à la partie. Ainsi, acheter le St Graal (LIEN) permet d'ajouter cinq personnages à sa table et la Couronne BK de combattre 7 monstres en un seul combat. Ces ajouts passifs sont réellement intéressant et servent à alléger certains aspect du titre tel que les voyages (Pouvant être réduit de 50%, réduire le cout, etc), les améliorations du forgeron, des boost de statistiques, des augmentations de l'XP (bonus de base équipé) ou de la gold. Une soirée JdR ne serait rien sans quelques stimulants pour survivre à ces longues heures de réflexions intenses. Des boissons et des snacks sont à la dispositions du joueur. Ce sont des améliorations actives et à durée limitées MAIS on peut tous les acheter et bénéficier de leur bonus à la fois, dans le jeu comme dans la vraie vie se nourrir n'est par contre pas donné ! Les développeurs sont proches des joueurs et en réponses aux critiques faites, le jeu à évolué. J'aime beaucoup, par exemple le tapis twister qui augmente le gain d'xp de 30% mais empêche le contrôle des personnages ! On active le tapis, on lance le combat et on fait autre chose à coté. Trouvez ça nul ? Ouais, jetez moi une pièce d'argent si vous n'avez jamais grind dans un RPG !

 

Une fois tout ces préparatifs effectués il est temps d'arpenter le monde en quête d'XP ! Et des quêtes, justement, on va en faire. Les quêtes principales sont signalées par des étoiles et induisent une histoire à base de textes. Wé, n'espérez pas trouver de belles cinématiques ce n'est pas très visuel mais c'est bourré d'humour ! Il n'est pas rare que les personnages remettent en question la bonne foie du maitre du jeu à coup de vannes ou de références. En parlant d'humour, observez les décors c'est bardés de petits clins d'½il tel Monsieur Krab de Bob l'Éponge le Tardis de Doctor Who !

Hormis les quêtes principales il y à également un bon gros paquets de quêtes annexes. Le jeu nous propose de créer nos quêtes. C'est un propos fallacieux, on ne créer rien on se contente de choisir les quêtes à effectuer. La procédure est toujours la même : On se rend dans une zone de la carte, s'il y à l'onglet de quête disponible on clique et on accèdera à l'un des trois types de quêtes différents. Il y à les classiques quêtes où il faut terrasser des monstres dont on peut soi même choisir le nombre à affronter, les quêtes de farming où il faut récupérer un loot sur un monstre et les escortes. Ces dernières nécessitent que l'on protège un PNJ d'un point A à B. Ce sont selon moi les quêtes les plus pénibles car si l'on fuit un combat la quête échoue automatiquement et les trajets sont parfois très longs, surtout quand il faut matraquer son écran/souris...

 

Va y avoir du mattraquge ! La maniabilité est on ne peut plus simple puisque le jeu est intégralement jouable à la souris sur PC. Sur Android c'est également super simple, un clic émule la souris. Pas besoin de maintenir un stick virtuel à la con ou d'appuyer sur des touches mal placées. On clique, l'action s'effectue, intuitif, direct, rapide. Pour les différentes actions on appuie sur les gros pictogrammes, simple à comprendre et pour attaquer les ennemis suffit de les toucher. Easy mode. Il est évident qu'au bout de quelques heures c'en devient un brin lassant et répétitif. C'est une conséquence logique d'un gameplay inexistant et d'un système de jeu qui ne se renouvelle pas du tout.

 

En plus de cela, le jeu est vraiment time consuming, j'ai joué sur ma tablette et pour préparer la vidéo j'ai essayé de tout refaire sur PC,  c 'est là que l'on se rend compte qu il y à une bonne durée de vie. En y jouant sur tablette je me suis tellement laissé prendre qu'il m'a engouffré au moins huit heures d'un coup. Conséquences d'une session de gaming en regardant une série en parallèle. Je m'en suis surtout rendu compte en voulant upgrade le forgeron. Non seulement il prend une tonne de pierre à chaque niveau pour augmenter son taux de succés de 5%  mais on ne peut trouver que 4 pierres max par lieu et pour les faire réapparaître il faut refaire des trajets incessant. On retourne au village, on lance le dés, on fait le trajet, on mine les pierres, on lance un dé à chaque fois, on retourne au village, on lance le dés, on retourne dans la grotte, on lance le dés...

Autant dire que visiter les 32 environnements (variés), acheter les 40 goodies et compléter les donjons et quêtes à 100% prendra du temps !

 

Au final Knights of Pen & Paper+1 est amusant et est un vrai jeu indie, pas une daube avec un cash shop obligatoire. Par contre faut bien reconnaitre qu'y jouer trop longtemps devient vite chiant, on ne peut pas fuir les combats lors des quêtes d'escorte et quand on à des personnages qui ne tapent pas fort c'est pénible d'avoir à faire 30 tours pour tuer un ennemi avec dix level de moins. Les nombreux aller-retour peuvent également vite devenir pénibles puisqu'ils constituent la majeur partie du titre. On clic sur un lieu, on y arrive, là on clic sur l'icône de quête, on accepte, on lance le combat/objectif, on clic, on clic...Inutile de préciser qu'il n'y à pas de gameplay à proprement parler mais, oh well, who cares ? Que le jeu ne se renouvelle pas ce n'est pas grave au fond. Débloquer des classes et des personnages ainsi que les upgrades est définitif, si vous recommencez ensuite une partie vous garderez tout sauf la progression des personnages, de quoi refaire le jeu avec une autre perspective. L'idéal est donc de grind les zones de fin pour avoir plein de gold et de commencer une partie en étant max buff.

La présence d'un new game+ permet de reprendre une nouvelle partie à zéro en conservant tout ses perso' et statistiques avec des ennemis de plus haut level.

 

La version Android à, quant à elle, quelques maigres défauts tel que l'absence de succès. S'ils sont inutiles je trouve toujours ce petit ajout tellement motivant, devoir recommencer le jeu avec une différente configuration ou le terminer en moins de 365 jours. Je pense que c'est même le seul intérêt à faire attention aux jours qui défilent. Le second défaut qui n'en est pas vraiment un est que le jeu peut-être joué verticalement ou horizontalement. Verticalement il zoom afin que la prise en main ne soit pas trop altérée. Malheureusement, s'il est plus simple de jouer dans cette position elle nous prive (de par son zoom, justement) des magnifiques décors rempli de clin d'½il et autres easter egg. Cette position verticale tronque 90% de l'écran. Il y aura pu avoir un peu plus de soin apporté aux effets visuels des compétences qui se ressemblent toutes et quelques animations à gauche et à droite mais bon, le jeu fait son boulot : divertir, c'est déjà ça ! Notez qu'il existe une version deluxe contenant quelques bonus, à l'heure ou j'écris ce texte, les développeurs cherchent un moyen de donner cette version aux joueurs ayant acheté le jeu de base.

 

En bref, c'est un jeu de rôle sympa à la fois sur PC et sous Android qui, malgré son graphisme mignon et sa relative simplicité de prise en main nécessitera une bonne stratégie pour vaincre des ennemis de plus en plus redoutables. N'en attendez pas trop, jouez-y par tranches d'une heure et vous n'aurez pas à subir la frustration des aigris qui n'aiment pas la répétitivité quand elle touche soudain un jeu qui n'est pas une licence millionnaire.

Voir aussi

Plateformes : 
PC, iPad, Android
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Description :
Joueur dans l'âme, écrivain raté, barbu.
 
Présentation :
J'ai grandi avec les jeux vidéo, baillônné par la fermeture d'esprit de mon entourage de l'époque j'ai aujourd'hui un besoin de communiquer des informations et des points de vues au travers de débats que je ne peux imposer à mes contacts proches. Le jeu vidéo étant parfaitement compatible avec l'univers du métal, il est plus que nécessaire de rapprocher ces deux passions.

J'aime jouer, analyser, écrire, lire et discuter de différentes choses (jeux vidéo, livres, musiques, cinéma, série), et fait un élevage de lapins dans le but d'une domination mondiale.
 

Archives