Le bouquin du gamer

Par Bouquindugamer Blog créé le 18/05/14 Mis à jour le 05/06/14 à 17h52

Un blog sans langue de bois sur les jeux vidéo et autres formes de cultures. Parceque quand c'est de la merde, faut le dire (et quand c'est bien, faut l'dire aussi).

Ajouter aux favoris
Signaler
Les bouquins - Mangas (BD-Manga-Comics)

 

 

Pix'n'Love s'est imposé depuis quelques années en véritable leader de distribution d'ouvrages en rapport avec les jeux vidéo. Que ce soit des livres à leur compte sur un jeu précis (Final Fantasy, Zelda, Bioshock, Castlevania, Assassin's Creed...) ou des traductions sur un thème (Au Coeur de la Xbox, La Grande Aventure de Pikachu, Jacked...) ils n'hésitent pas à proposer plus que de simple magazines que l'on peut trouver dans le commerce non-spécialisé. Ils n'omettent pas, pourtant, les mooks dont la societé tire son nom. Si je n'ai jamais été fan du magasine Pix'n'Love je suis, généralement, séduit par leurs autres ouvrages (Les Grands Noms du jeux vidéo, L'histoire du jeu vidéo...) aisni que par ceux qu'ils proposent dans leur boutique sans y avoir participé (Les livres des Editions Questions Théoriques, IG Mag). Il y en à donc pour tous les goûts : romans, artbook, guide stratégique, magasine thématique, livre thématique, almanach, index, biographie...De quoi en apprendre en long, en large et en travers sur le le medium que l'on aime tant. 

 

Mais s'il est bien un sujet que l'on aborde trop peu c'est la musique; je n'y connais pas grand chose à part quelques noms connus et le site Overclocked Remix; aussi appréhende-je ces deux livres avec une certaine crainte. Quoi ? Ah oui, Pix'n'Love en bon créateur d'achats impulsifs ont décidé de sortir deux livres abordant la musique d'un coup, vlam ! Deux livres cependant très différents aussi bien dans leur approche que dans leur rôle, heureusement, le Bouquin du Gamer (ce nom trouve enfin son sens !) est là pour vous éclairer !

 

Ces deux ouvrages sont nommés respectivement OST pour Original Sound Track et VGM pour Video Game Music vendus au prix unitaire de 19,90¤ ou en bundle dans un joli coffret cartonné pour la coquette somme de 38.00¤ avec un album audio de jeux vidéo dont je parlerai plus tard. Je vais d'abord vous parler d'OST qui présente, selon moi, moins d'interêt s'il convient d'en choisir un des deux.

 

Original Sound Track

 

Ecrit par Rémi Lopez (un critique de bandes originales depuis 2004), ce livre à pour but d'énoncer une liste des 100 OST de jeux vidéo indispensables. Parmis ces titres ne se trouvent ni Shenmue ni Shadow of the Colossus ni Ico. Pas de Journey, pas de Flower ou de The Last of US et encore moins de Beyond Two Souls, Heavy Rain ou encore The Nomad Soul. Ne s'y trouvent pas, non plus, les OST de Final Fantasy VII, Mass Effect et autre Red Dead Redemption.

 

Z'alors, me direz-vous, ça parle de quels jeux ? Beh, de pleins d'autres pardi ! Cette liste que j'estime personnelle (ou subjective) veut regrouper en un ouvrage les albums que l'auteur estime apporter une pierre au grand édifice qu'est le monde de la musique de jeu vidéo. C'en résulte en des choix surprenant de jeux que je dois admettre ne pas ou presque pas connaitre ! C'est intéressant de tourner les pages et de découvrir des oeuvres dont on ignorait totalement l'existence.

 

Chaque jeu à ainsi le droit à deux pages dont la mise en page se repète tout le long. Sur la page de gauche il y aura toujours le titre du jeu, la pochette de l'album ainsi qu'un encart contenant des informations essentielles telles que le nom de l'album, le compositeur, les arrangeurs, l'éditeur ainsi que la date de sortie. Sur celle de droit une section conseillant l'écoute d'autres albums similaire à celui se trouvant sur la page. Et pour égayer tout cela, il y à un petit texte expliquant brièvement ce que contient l'album et pourquoi il se trouve dans ce livre.

 

Un artwork ou une image ingame sert généralement de fond de page et quelques photos peuvent également se trouver mise ci et là pour attiser la curiosité du gamer. Ne vous attendez pas, cependant, à trouver des dizaines d'images de gameplay, on est pas là pour ça !

 

Quelques rares titres ont cependant le droit à deux pages supplémentaires sobrement intitulées "Autour du même jeu" approfondissant un peu plus l'analyse des OST en proposant des albums reprenant les musiques du jeu mais en variantes, par exemple l'album Piano Collection de Final Fantasy VI qui est assez explicite.

 

Ce livre n'est pas un pavet que vous passerez plusieurs nuit à lire, il se déguste plutôt par petites tranches de quelques OST quotidienne que l'on découvrera en s'accompagnant de la piste audio que l'on ne peinera à trouver sur youtube. De quoi profiter d'une lecture aerée sans prise de tête. Après, si vous voulez vous le faire d'une traite c'est votre droit mais mes conseils sont parfaits et rendent la vie plus belle (Etude réalisée au près d'un auteur de http://bouquindugamer.blogspot.fr).

 

Vous n'apprendrez pas forcément grand chose à sa lecture mais le choix des jeux est suffisamment surprenant pour que vous glaniez quelques informations sur des titres que vous ne connaissez que de noms. Il est évident qu'on ne peut prétendre être exhaustif en groupant 100 OST n'ayant droit qu'à deux pages et un court texte mais ce n'est pas ce que cherche l'ouvrage ! Attention, il fait tout de même 230 pages ce qui n'est pas rien, prenez le comme un mook qui vous guidera sur d'éventuelles pistes d'écoutes futures.

 

 

OST est un bel ouvrage dont la lecture, dynamique, légère et agréable s'accompagne d'une belle mise en page. Devant la qualité des informations et la fraicheur des jeux que l'on à pas l'habitude de voir issé à la lumière des "grands" sites "pro" j'aurai aimé qu'il fasse plus de pages ! A chaque fois que je tombais sur un jeu que je ne connaissais pas je voulais en voir plus et cherchais par instinct les photos de gameplay comme je le faisais en décryptant les vieux magazines de mon enfance.

Je déplore, en revanche, l'absence de CD accompagnant la lecture, un p'tit CD d'une musique par titre présenté aurait été parfait, question de droits d'auteurs, probablement.

Nulle doute, cependant, qu'il à tout à fait sa place sur votre étagère dédiée à la littérature vidéoludique.

 

 

Video Game Music

 

C'est Damien Mecheri qui s'est chargé de l'écriture de VGM, ce livre de 300 pages dont l'ambition est de retracer l'histoire de la musique nous prend par la main et nous raconte la génèse de l'histoire de la musique en partant de son apparition dans le cinéma, alors juste là pour combler le silence lié à l'image à sa naissance à base de "bip bip" en passant par ses nombreuses évolutions technologiques et philosophique.

On s'attardera notamment sur les nombreux rôles de la musique dans le jeu vidéo d'abord là pour habiller l'image, ensuite pour guider le joueur dans ses démarches puis comme élements de gameplay ou produit marketing. On étudiera aussi bien le fond que la forme qu'elle soit accoustique, synthétique ou orchestrale. Les différents acteurs de la musique seront mis en avant : A quoi sert un compositeur ? Est-il seul ? Que sont les arrangeurs et les orchestrateurs ? Trois métiers bien différents que le grand public confond en un seul.

L'évolution de la musique y passera également, si elle est plus tendre à l'oreille aujourd'hui car les moyens techniques sont plus important, est-elle forcément meilleure ? Le livre posera des questions auxquelles il est difficile de n'apporter qu'une seule réponse.

 

"Peut-on écouter une OST sans avoir joué à l'oeuvre avant ?" "Pourquoi considère-t-on encore que la musique de jeux vidéo ne vaut pas celle du cinéma ?" "La qualité de la musique va-t-elle suivre celle des jeux ?" "Prendra-t-on un jour au sérieux ce domaine ?" "Continuera-t-on de voler ces oeuvres pour les foutre dans des émissions de merde ?" (Ferme-ta gueule célébrité, Top Chef et compagnie.)

 

 

La lecture sera enrichissante puisqu'elle se veut didactique sur la philosophie de la musique dans notre média. Et pour comprendre en quoi elle est importante et à évoluée, il faut comprendre les bases, savoir de quoi elle est partie et comment elle en est arrivée là. A l'habitude des mooks de Pix'n'Love, cet ouvrage qui se veut sérieux et professionnel est toutefois parfaitement adapté aux néophytes. C'en est un qui vous parle, j'ai beau être gamer depuis, pour ainsi dire, toujours la musique n'a jamais été un sujet qui me passionnait vraiment, je m'accroche plus aux visuels et à l'écriture; VGM est donc un excellent terrain d'apprentissage blindé d'informations intéressantes qui nous accompagneront le long de pages sérieuses mais néanmoins divertissantes et fournira autant de pistes pour une meilleure compréhension du sujet. Loin de sortir des simples "la musique de Zelda elle est trop cool" ou encore "Oh ! Oh ! Ca c'est Tetris ça !" ce livre prend le parti du professionnalisme (tout en restant suffisamment abordable pour le profane) en explorant l'univers de la musique. C'est un livre complet qui aborde la musique comme un tout, ne s'arrêtant pas sur un aspect purement qualitatif (aussi bien technique que subjectivement.). Va pour le contenu, parlons un peu du livre en lui même.

 

A l'instar de son homologue OST, ne cherchez pas ici à vous rincer l'oeil, l'on ne cède pas à la faciliter de l'exhibitionnisme de gameplay, on échappe toutefois au syndrome des livres Pix'n'Love qui sont, eux, de gros pavets austères.

 

La mise en page aerée et nette sert la lecture et la rend très agréable. J'en profite d'ailleurs pour parler de la disposition des élements qui suivent toujours le même schéma. Sur la page de gauche se trouveront toujours deux colonnes de textes avec par moment une bulle reprenant les premières phrases du paragraphe suivant. Elles ne servent qu'à aérer un peu plus ce qui semble être déjà trop de textes pour le lecteur. Sur celles de droite il n'y aura qu'une colonne parfois accompagnée d'une image sur la bordure de gauche ou le haut de la page. De quoi créeer un sérieux sentiment d'habitude au long des pages, oh, well, je le disais plus tôt, cela aide à aérer le bouquin c'n'est donc pas si mal. Le découpage du texte à été soigneusement étudié pour le rendre fin et digéreable, il facilite considérablement la progression du chapitrage à la fois court (vitesse de lecture, pas de prise de tête) et long (suffisamment de pages pour que les explications ne soient pas tronquées.)

 

 

Entre chacun (excepté le premier) des huit chapitres composant la première partie de l'ouvrage s'intercallent des portraits de compositeurs ou plus généralement de musiciens ayant officié dans le milieu du jeux video. Là encore on obsèrve la même mise en page, à gauche une photo de la personne concernée et sur celle de droite le nom de l'individu concerné ainsi qu'une courte biographie et fait d'armes.

La dernière partie de VGM est consacrée à une série de six interviews. Si l'on pourrait de prime abord penser qu'elles seront aussi plan-plan que les interviews habituelles de magasines "pro" elles ne le sont pas malgré des questions un peu trop repetées. Les intervenants n'ont pas la langue dans leur poche et n'hésitent pas à s'exprimer ouvertement sur leur travail, c'est notamment le cas de Olivier Derivière qui n'hésite pas à commenter l'implentation des musiques de Jeremy Soule dans Skyrim. Il est évident que ces entretiens sont avant tout là pour avoir une vision de l'intérieur du milieu et les compositeurs français se pretent très bien au jeu, il y à matière à lire, la section fait tout de même près de 70 pages ! L'absence d'un sommaire est d'ailleurs à déplorer alors qu'un index est présent dans OST, cela rend la recherche un brin plus difficile.

 

Ah ! Que voila une bonne nouvelle dans le paysage vidéoludique. Pix'n'Love nous pond deux nouveau mook et cette fois sur un sujet trop maladroitement amené habituellement. J'ai néanmoins confiance dans ces Editions malgré certaines errances chez leurs auteurs; ils s'améliorent sans cesse et la qualité de leurs ouvrages n'à rien à envier aux livres AAA américains ou japonais. De quoi être fier de notre partage culturel. J'éprouve effectivement une certaine fierté à afficher leurs exemplaires sur mes étagères, ils comprennent les joueurs.

 

La couverture cartonnée souple est sobre, les élements mis en avant (Logo, titres) sont en matière brillante. Les pages sont en papier glacé de qualité et les coutures du livres sont solides. On peut dire, finalement, que c'est un ouvrage de grande qualité aussi bien dans le visuel (mise en page clair, aerée, propre) que dans le contenu (Informations originales, précises, poussée...) un livre de 300 pages variés (Huit chapitres sur l'histoire, 21 portraits, 6 interviews...) et complet. C'est tout ce que j'attend d'un livre sur les JV, beau, clair, coloré et avec juste assez d'images pour ne pas allourdir la lecture.

 

En conclusion, je ne peux que vous conseiller ces deux ouvrages (avec une emphase évidente sur VGM) mais si vous le pouvez, autant prendre le bundle. OST est un complément à VGM. Et les deux sont une très bonne lecture qui apporte énormement à quiconque est un minimum curieux et friand d'en découvrir plus sur le média !

 

 

 

PS : Je suis encore moins bon critique de musique que de livres et de jeux vidéo alors je ne vais pas m'aventurer à vous parler de l'album. Sachez simplement qu'il est forcément mauvais puisqu'il n'est pas du métal, et toc. Plus sérieusement, ce n'est pas ma choppe de bière, suivez ce lien pour voir les oeuvres de l'artiste concerné !

 

 

 

 

PS2 : Je ne peux en vouloir à Pix'n'Love pour l'état pitoyable de mon carton collector, après un petit mail, ils m'en ont renvoyé un tout neuf expressemment.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Description :
Joueur dans l'âme, écrivain raté, barbu.
 
Présentation :
J'ai grandi avec les jeux vidéo, baillônné par la fermeture d'esprit de mon entourage de l'époque j'ai aujourd'hui un besoin de communiquer des informations et des points de vues au travers de débats que je ne peux imposer à mes contacts proches. Le jeu vidéo étant parfaitement compatible avec l'univers du métal, il est plus que nécessaire de rapprocher ces deux passions.

J'aime jouer, analyser, écrire, lire et discuter de différentes choses (jeux vidéo, livres, musiques, cinéma, série), et fait un élevage de lapins dans le but d'une domination mondiale.
 

Archives