Premium

Le blog de Choco : jeux vidéo, films, séries, animés

Par ChocoBonPlan Blog créé le 19/12/12 Mis à jour le 20/08/17 à 20h58

Bienvenue sur le Blog de ChocoBonPlan consacré à l'actualité jeux vidéo, films, séries et animés.Retrouvez tous les bons plans jeux vidéo et avis des joueurs sur ChocoBonPlan.com

Ajouter aux favoris

Catégorie : Pro Evolution Choco

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

La beta de PES 2018 débarque demain matin à 10 h et pour patienter avant de tester le nouveau mode 2 VS 2, mon ami TraWap du forum Les Détendus du Pad a pu se rendre chez Konami pour faire une analyse détaillée de ce nouveau PES et le comparer à PES 2017. Si la beta ne devrait pas proposer la même qualité de gameplay que cette version d'essai (selon les échoes Twitter et d'Adam Bhatti), voilà tout de même un peu de lecture pour patienter jusqu'au début des matchs 3 vs 3 et 1 vs 1 de la beta de PES 2018.

Ces impressions de TrazWap sont à compléter avec ma preview que vous pouvez retrouver ici. Bonne lecture les amis. 

 

A quelques jours de la sortie de la beta online PES 2018, j'ai eu l'occasion de tester la démo de Pro evolution soccer 2018 (version E3) le temps d'un après-midi chez Konami à Paris, principalement en FUMA. Voici mes impressions globales sur cette version. D'abord, je tiens à remercier Sta pour l'invitation ainsi que l'équipe Konami France pour l'excellent accueil, surtout le très sympathique Id-Kun.

 

Ensuite je ne prendrai pas en compte les quelques bugs que j'ai pu voir ici et là. Comme me l'a confirmé Id-KUN, ces derniers sont dûs aux quelques lignes de code encore manquantes sur cette version développée à 70%.

 

 

PES 2018 : le contenu de cette première démo

 

.

La version qui m'a été proposée contenait un mode "match exhibition" jouable contre un autre joueur ou le CPU. Un mode co-op jouable de 2 à 6 joueurs, contre le CPU ou entre joueurs également. Les options d'avant match et le menu formation sont identiques aux versions précédentes à quelques exceptions près, puisqu'il est possible d'ajuster la luminosité et les contrastes via une nouvelle option.

Les caméras sont réglables pour chaque mode de jeu. Du mode solo au multi en passant par le co-op. Côté réglages tactiques, il y a les véritables photos des joueurs sur le plan de jeu, mais rien de nouveau (pour l'instant) sur les instructions et possibilités (à part que certaines tactiques spécifiques peuvent maintenant être enlenchée sur les coups de pieds arrêtés).

Quatre clubs (Barca/Liverpool/Atético/Dortmund) et une nation (Brésil) sont jouables sur cette version.

 

 

PES 2018 vs PES 2017 : visuellement plus fin, plus animé

 

 

Graphiquement le jeu est dans la continuité de ses ainés (que je trouvais déjà jolis à partir du 2016) mais on gagne encore plus en finesse. Tout ce qu'il y a autour du terrain est bien travaillé (les photographes le public etc.). C'est plus vivant et ça bouge bien. Rien de choquant. Les modélisations sont comme toujours très réussies et les expressions de visage apportent un plus considérable à l'immersion. Mention spéciale aux effets de lumière, surtout de jour.

Cela dit, ne vous attendez pas à LA claque graphique, vous ne l'aurez pas (note de Choco : à voir sur PC tout de même). Mais personnellement ce que propose actuellement Konami, me semble suffisant pour un jeu de foot.

 

 

PES 2018 vs PES 2017 : un rythme de jeu juste parfait

 

 

Côté gameplay, le rythme est très bien calibré, c'est vraiment la chose qui -à mon avis- a mis la fièvre au Doc. Et je le rejoins complètement. C'est tout simplement excellent !

Les premières foulées et passes sont déroutantes et il vous faudra du temps pour trouver vos marques. Très honnêtement, je n'ai pas ressenti plus de liberté que sur le 2017 (note de Choco : je suis totalement en désaccord sur ce point). Le côté "quadrillé" se fait encore légérement ressentir dans les déplacements des joueurs et les trajectoires du ballon, mais il y a clairement une exigence au niveau des passes.

Là où sur PES 2017 il fallait jouer entre gentlemen's pour reproduire un rythme réaliste, mais où le ping-pong-passing s'avérait payant, ici c'est le gameplay qui vous dicte le rythme et vous impose un timing pour ajuster une passe qui ne finira pas dans les pieds de l'adversaire, y compris en FUTO (assistance de passe par défaut du jeu).

Bien que la précision des passes (FUMA compris, le mode manuel) reste identique au précédents opus (note de Choco 2 : là aussi je ne suis pas du tout d'accord :) ) , il n'en demeure pas moins que le gameplay devient plus exigeant.

Sans doute le résultat d'une vitesse de transmissions grandement diminuée, combinée au bon positionnement du passeur et un bon dosage quasi-obligatoire. Désormais, faire du pin... une série de 7/8 passes à une touche de balle -ce qui reste encore possible et fort heureusement- devient gratifiant. A titre de comparaison, cela me rappelle énormément les ISS pro au niveau de la circulation du ballon (oui ca nous rajeunit pas(^U^)).

Une époque ou le pingpongpassing se cassait les dents sur notre MDF... Un équilibre plutôt bon. Cette réduction de la vitesse du ballon affecte aussi les frappes, qui je dois vous l'avouer me laissent un peu perplexe. Oui on a plus les boulets de canon de PES 2017, mais pad en main, vous ressentirez (peut-être aussi) moins le poids du ballon au moment du tir (je ne parle pas de la puissance ni de la vitesse...à revoir).

Puis balle aux pieds, cela reste assez simple d'attrapper le cadre. Sur les centres et ballons hauts c'est plus difficile. Les animations quant à elles sont plutôt variées et jolies, sauf peut-être certains tirs en finesse. Couplées à une inertie plus prononcée me rappelant beaucoup PES 2014 et il n'est pas rare de voir un joueur perdre ses appuies sur un changement de direction après un sprint excessif, complètement emporté par son élan.

En face, les défenseurs se positionnent plutôt bien sans pour autant intervenir automatiquement sur l'adversaire pour chiper le cuir. La défense se veut d'ailleurs un peu plus manuelle sur cet opus. Dommage qu'il n'en soit pas autant pour les tacles glissés qui restent toujours téléguidés (note de Choco 3 : je n'ai pas trouvé que c'était forcément le cas personnellement). 

Mais globalement l'équilibre attaque-défense est plutôt bon, même si j'émets une petite réserve sur le pressing qui semble moins étouffant, mais qui n'affecte pas réellement le rendement des joueurs (à voir après quelques mois de jeu).

En derniers remparts, les gardiens font le job, même s'ils manquent encore un peu d'explosivité et sortent parfois des animations un peu bizarres...

 

 

PES 2018 vs PES 2017 : et l'I.A. dans tout çà ?

 

 

Grand fan du mode ligue des masters, j'en ai profité pour tester l'IA du CPU et jétais surtout attentif au comportement de l'homme en noir qui avantageait clairement les siens sur PES 2017.

Me concernant, c'était vraiment le point le plus frustrant lorsque j'affrontais l'ordi. M'amenant jusqu'au ragequit face à de telles injustices (si si). Verdict ? l'arbitrage me semble meilleur (plus équitable) mais l'I.A. toujours aussi efficace ...Paradoxalement, c'est l'année où Konami en "propose le moins" côté gameplay que l'on ressent le plus de changements dans le jeu. Comme cité plus haut, ces petits coups de tournevis sur des éléments invisibles comme la vitesse des passes, la défense moins téléguidée ou encore l'inertie des joueurs beaucoup plus prononcée font un bien fou au gameplay, avec un rythme global naturellement réaliste.

Un retour aux sources en quelques sortes. Retour à l'ancien système pour les CPA également. Contestée depuis son apparition, la flèche de direction est -enfin- retirée. Vous ajusterez votre ballon à l'ancienne. Seul, comme un grand. Petit bémol tout de même, la caméra ne switche pas assez vite entre le moment du tir et le départ du ballon, c'est assez déstabilisant au début.

L'autre grande nouveauté concerne les duels. On peut désormais protéger son ballon. Une arme de plus pour l'attaque question de rééquilibrer les débats et de pouvoir s'en sortir face à un pressing excessif. Dommage que cette action soit contextuelle et qu'on n'ait pas le contrôle pour l'enclencher. Nul doute que cette feature avantagera les joueurs les plus habiles comme Coutinho ou Neymar par exemple

Tiens, en parlant de grands techniciens, les contrôles de balle me semblent plus difficiles. Le ballon est plus capricieux avec de petits rebonds et un comportement imprévisible. Il fuse parfois ou ralenti. Déstabilisant mais réaliste. Par exemple, sur un long changement d'aile, j'ai vu le ballon flotter dans les aires d'une manière que je n'ai jamais vu auparavant.

Cela dit il reste tout de même des trajectoires un peu sur rails par moment notamment sur les tirs (note de Choco 4 : moi mes trajectoires sur les tirs en Fuma, elles ont réglé le problème de la surpopulation de pigeons à Paris ). 

 

 

PES 2018 vs PES 2017 : du fun dans les modes de jeu.

 

 

Les modes de jeu étaient un peu mis de côté depuis PES 2013. Konami semble y remédier cette année avec l'annonce d'améliorations sur les modes de jeu offline (ML/BAL), l'arrivée ou plutôt le retour d'anciens modes comme le mode co-op que j'ai pu tester (et globalement bien aimé).

On peut enfin jouer sans se soucier des problèmes de curseur présents depuis PES 2016. Les stats de fin de matchs sont bien détaillées et nous permettent d'apercevoir les points sur lesquels on pourrait s'améliorer...

Hé non c'est pas fait pour savoir qui a la plus grosse et comme répondrait un fouteux à une itw "l'essentiel c'est le collectif mmhhff l'équipe mmffh et qu'on ait remporté les trois points mhhff".

Ah oui j'oubliais...

Le seul soucis me concernant réside dans le pressing collectif de l'IA (touche carré) qui de mon point de vue n'a aucun sens et au-delà du côté brouillon qui en résulte (parfois jusqu'à 6 joueurs qui pressent simultanément !). Il devrait tout simplement être supprimé dans ce genre de mode puisque nos coéquipiers humains devraient faire le job.

 

 

PES 2018 vs PES 2017 : Le FUMA maintenant !

 

 

Plutôt satisfaisant. Pas plus compliqué ou moins précis que le précèdent (note de Choco 6 : ABSOLUMENT pas d'accord, je sors le carton jaune :), le mode FUMA est nettement moins précis que celui de PES 2017 en raison des rebonds et du comportement totalement différent du ballon cette année par rapport à l'an passé).

Au passage, ces deux éléments me paraissent pas être les critères d'un bon FUMA, le but n'étant pas de rater ses passes ou tirs...

La satisfaction se trouve plutôt dans la liberté de mener son action. Commençons par les points qui fâchent d'abord. Depuis PES 2013 (décidément) il est toujours impossible de corriger la direction d'une passe ou une frappe après l'enclenchement de la jauge et le jeu court avec de toutes petites déviations, très utiles pour des décalages dans les petits périmètres est encore impossible cette année.

En revanche les centres ainsi que les relances des gardiens me semblent moins buggés. Tout ces éléments réunis me laissent penser que le FUMA ne propose pas une liberté totale bien que les sensations restent très bonnes et supérieures aux FUTO, évidemment.

 

PES 2018 vs PES 2017 : Conclusion

 

Voilà l'avis d'un random qui a un peu plus de 2 heures de jeu dans les doigts. Un aperçu de ce que j'ai retenu le plus durant ce playstest satisfaisant.Un avis (peut-etre) sans feux d'artifice d'un joueur PES 2017 plutôt satisfait de son gameplay à défaut d'être comblé par son contenu. Gageons que le jeu restera loin de sa boite cette année, que l'on puisse se refaire des soirées interminables. Loin des parties classées...loin du tout pour la gagne !

Voir aussi

Jeux : 
PES 2018
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

  
Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

 C'est par le biais de plusieurs Tweet qu'Adam Bhatti, Brand Manager de la série PES, s'est exprimé fin avril sur PES 2018. "Un futur radieux, du jamais vu, un travail incroyable de la part des développeurs", l'homme qui dit "ne pas vouloir teaser" annonce pourtant une fois de plus monts et merveilles pour la série N°2 des jeux de football. Après quelques échanges de façade avec l'intéressé, il semblerait que Konami fasse tout pour satisfaire des fans encore mécontents, malgré les progrès récents de la franchise. Le discours et blablala classique /officiel donc. Petite mise au point avant les premières informations. 

 

PES 2018 : PES aujourd'hui, c'est mort ou bien ?

 

 

 

Message d'Adam Bhatti, Brand Manager de la série PES qui annonce quelque chose de fou à venir pour la série PES. Quand on connait le personnage, le "quelque chose de fou" peut aller de la simple pompe de chaussure à l'intégration d'un nouveau mode de jeu donc prudence.

 

Si PES 2017 est à mes yeux bien supérieur dans le gameplay offline par rapport à FIFA, sur le reste, il a en revanche presque tout faux. Réseau en carton, temps de chargements, contenus rachitiques, modes de jeu vu et déjà vu, absence de 2 VS 2, faible travail sur l'immersion...la liste est malheureusement encore longue et je pense que chaque joueur de PES objectif saura dresser la sienne.

Face à PES, FIFA marche sur l'eau. Proposant un mode histoire, un contenu très riche, une ergonomie exemplaire, des interactions sociales excellentes et un jeu en réseau bel et bien au niveau des normes de 2017, la simulation d'EA Sports est installée plus que jamais sur son trône de référence incontournable des jeux de football sur consoles. À mes yeux également, il ne s'agit pas de la référence, m'amusant beaucoup plus sur PES 2017 offline. Je tiens à préciser les choses car le terme de référence de simulation est tout à fait relatif. Si le "référence" renvoie au nombre de ventes et à la popularité du jeu, tout le monde s'accordera pour dire que oui, FIFA est alors LA référence. 

Mais tous ces petits détails et nuances dans la façon d'exposer les faits sont anecdotiques pour l'immense majorité des joueurs qui achètent un jeu de foot sans se prendre la tête de savoir si ils ont vraiment le meilleur jeu entre les mains. Bien souvent, on achète PES ou FFIA car les copains l'ont. Une donnée que Konami n'a semble-t-il toujours pas pris en compte depuis plusieurs années mais je ne m'attarderai pas là dessus. Oui ils sont nuls de chez nuls. Voilà, c'est dit façon bistrot et sans aucun développement mais inutile de nous étaler sur la question, il y a de quoi faire un sujet de philo au bac sinon.

Mais qu'est-ce qui pourrait donc bien changer dans PES 2018 ? Pour avoir lancé une pétition signée par plus de 2800 joueurs (sans aucun appui, ni travail particulier de communication parce que bon, hein, faut pas déconner) qui a été balancée aux chiottes après que quelques dirigeants de Konami se soient soulager dessus, cela m'étonnerait quand même beaucoup de ne pas revoir un mode coopération 2 vs 2 sur PES en 2018. Ou alors, les gars seraient vraiment des génies de la médiocrité.  Je veux dire, il n'y a qu'une seule pétition importante signée par des joueurs du monde entier aujourd'hui pour PES et c'est celle-ci. L'ignorer montrerait à quel point Konami méprise une fois de plus les joueurs. Je ne les pense pas aussi fou que ça mais restons prudents. 

Pour le reste, Adam Bhatti et PES League France se sont montrés très enthousiastes sur plusieurs aspects encore confidentiels à venir. Aurons-nous enfin droit à un jeu en réseau digne de ce nom ? Au retour de la Ligue des Masters en Ligne, à un vrai mode PES League intégré au jeu ? Tous ces aspects ont été abordés avec l'équipe japonaise lors de son passage à Paris durant l'été 2016. Aujourd'hui, tout peut donc être envisagé même si je pense qu'encore une fois, les équipes de developpement travailleront surtout sur le gameplay tactique, le véritable point fort de PES face à FIFA et qui a su fidéliser les derniers hommes préhistoriques que nous sommes sur le jeu (je m'inclus dedans). 

 

PES 2018 : "vous êtes avec nous, ou contre nous"

 

 

  "Les gens sont libres de rire, je ne peux pas accepter de complaisance de la part de ceux qui ont "insulté ou condamné" * (note : pour Adam Bhatti, critiquer positivement le jeu ou dire qu'il manque tel ou tel aspect = insulter ou condamner). Comme TOUJOURS, seulement pour les fans".

 

Parmi toutes les possibles informations énumérées plus haut et l'enthousiasme des acteurs de la franchise  PES, je suis sûr d'une chose : la stratégie globale de Konami pour PES ne bougera pas d'un iota. Nous restons dans ce que l'on peut appeler "vous êtes avec nous, ou contre nous" ou le "Mangez ou allez voir ailleurs si ça ne vous va pas". Pour avoir échangé avec Adam Bhatti, je n'ai absolument pas l'impression que le bonhomme soit dans une logique de rattraper le retard important de PES vis à vis de FIFA en termes de popularité, dans une approche de reconquête du public.

Quand on interpelle le Brand Manager de la franchise sur son enthousiasme très prononcé alors que PES est bien encore derrière FIFA, celui est catégorique : "les fans qui ne veulent plus supporter la licence n'ont qu'à aller voir ailleurs, ici, nous proposons de bonnes choses uniquement pour les "vrais fans".  Mangez ça dans vos dents et si vous n'êtes contents, c'est la même . L.O.L. J'aimerai bien voir dans quelle école de communication / marketing on enseigne cette stratégie. 

Bien entendu, par ses propos, monsieur Adam Bhatti a visé directement ma personne. Cette réponse cinglante le caractérise si bien tant au niveau de son caractère enfantin que de sa susceptibilité. Je ne serai donc "pas un vrai fan" car je n'accepte pas de recevoir gratuitement des jeux PES et autres invitations tout en mettant 20/20 à un jeu qui ne mérite pas plus de 14/20 quand on le juge objectivement dans son ensemble (de mon côté, je rappelle ma note sanction de 9/20 suite à l'absence total de véritable jeu en réseau et mode de jeu dignes de ce nom). Cela me fait d'autant plus sourire car je repense à tous ces messages reçus il y a quelques années m'accusant de "copinage" avec Konami pour avoir dit du bien de PES 2014 et 2015. Les réactions d'enfants sont donc au final légion dans le domaine des jeux de foot et je regrette sincèrement le manque de maturité et de recul que fait preuve monsieur Adam Bhatti sur les quelques critiques constructives émises par plusieurs représentants légitimes de la communauté PES (et je ne parle pas de moi pour le coup mais surtout, de ceux qui font un travail conséquent sur le fond comme Durandil, PES-Forum,  PES-Soccer, Blog PES et tant d'autres). 

 

PES 2018 : ce qu'il manque vraiment au jeu pour cartonner

 

Pour conclure ce petit point avant les premières informations sur PES 2018, je voulais vous faire part de mes attentes personnelles autour du jeu. Bien entendu, les critères et le niveau d'exigence ont encore progressé car j'estime que si nous payons chaque année un jeu 50 euros, nous sommes en droit d'avoir ce qui se fait de mieux, autant pour les fans que pour les joueurs qui viendraient de FIFA. Ce qui suit est purement subjectif et j'imagine que bon nombre de joueurs et fans ont d'excellentes idées à faire parvenir (des sommes de petits détails comme un arbitrage intelligent capable de détecter si un joueur tacle trop volontairement et se fait donc plus sévèrement sanctionné en cas de faute etc...). 

 

1) Le mode 2 VS 2 compétitif et amical 

2) Un mode Manuel compétitif avec un gameplay plus exigeant 

3) Le retour de la Ligue des Masters en Ligne 

4) Encore plus de facilité pour les patcheurs et l'édition des kits / maillots / stades 

5) Un jeu en réseau solide avec un mode Division et PES League professionnel. 

6) Ce n'est pas un ajout pour le jeu mais juste que rien ne marche aujourd'hui sans une communication béton. Et quand je dis béton, je ne parle pas de budget. Il y a aujourd'hui possibilité de faire très fort sans pour autant dépenser des millions.

Sinon, je pense que ces cinq ingrédients permettraient de faire de PES 2018 une référence face à FIFA 18, et ce, même avec le gameplay de PES 2017 légèrement amélioré. Tout cela si FIFA 18 n'évolue pas non plus beaucoup d'un point de vue gameplay car la simulation d'EA Sports n'a au final pas grand chose à corriger sur le terrain (physique de balle, tactiques, retirer ces foutus scripts...) pour faire vraiment très très très mal. 

Face aux déclarations ditirambiques d'Adam Bhatti qui est dans la lignée d'Asim Tanvir, Social Media Manager et accessoirement le gars qui a hurlé sur tous les toits qu'une grosse annonce arriverait durant la Gamescom 2016 avec...Metal Gear Survive (oui, vous pouvez loler), je doute malheureusement que les responsables de la communication et des différents retours des joueurs auprès de l'équipe de développement soient suffisamment compétents pour relever tous ces points noirs majeurs. 

Je garde un oeil sur ces déclarations ditirambiques et ne manquerait pas de réagir en cas de petard mouillé. 

Et cette fois-ci, il ne sera pas question de faire une seule vidéo comique sur la question mais bien de lancer une série YouTube consacrée entièrement à l'incompétence de certains responsables qui n'ont, encore aujourd'hui à mes yeux, rien à faire à de tels postes. 

Au moins, dans le pire de cas, il y aura de quoi rigoler pendant un bon moment. Une fois de plus.

 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2017
Sociétés : 
Konami
Ajouter à mes favoris Commenter (21)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

C'est désormais officiel. Le pays qui aura vu naître la PES League ainsi que le premier double champion du monde de l'histoire de PES n'aura plus de championnat officiel. Désormais, la France "PES" est considérée par Konami comme appartenant au "Reste de l'Europe".

Pour analyser cette situation tout simplement sidérante, j'ai décidé de ressusciter le Columbo Gamer qui vous fait part de son analyse sur ce nouveau fiasco qui touche la série Pro Evolution Soccer en France. 

 

PES 2017 : l'arme du crime de Konami retrouvé

 

Bonjour mssieurs'dames. 

Cela fait bien longtemps que nous nous sommes plus vus sur le blog de Choco. Faut dire qu'avec le lancement de son nouveau site, il m'a abandonné comme ses vieilles chaussettes. Comment vous dites déjà dans le langage des gamers ? Ah oui, il a rage quit. 

J'ai reçu un coup de téléphone ce matin de sa part. Enfin, j'étais pas chez moi du coup c'est ma femme qui a décroché le combiné. Elle m'a dit que Choco avait besoin moi pour une nouvelle histoire de meurtre sur l'un de ses jeux préférés. 

Je n'ai pas mis bien longtemps avant de deviner de quel jeu il s'agissait. Bah mssieurs dames, c'est encore une histoire de PES. D'ailleurs c'est marrant, PES ça rime avec fesses. Enfin c'est une histoire absolument incroyable et le coupable ne fait dans mon esprit aucun doute : Konami.

Figurez-vous mssieurs dames que la PES League française n'est plus. La PES League. Vous savez, cette institution qui permettait à PES d'encore exister en France avec des compétitions réelles, avec de vrais gens, une ambiance autour d'un jeu vidéo, d'un coca Cherry et une petite barre de céréales.

Et bien tout ça c'est fini. J'ai mené mon enquête sur Konami qui a voulu cacher le cadavre sous le lit comme si de rien était cette fois-ci. Je parle bien de Konami et PES League Angleterre hein, Konami France ce sont des gars bien, ils ont rien à voir là dedans, je les ai très rapidement exclu de la liste des suspects. À vrai dire ce sont même les premières victimes collatérales de ce meurtre. 

Vous voyez mssieurs dames, on ne peut pas commettre un meurtre sans laisser de traces. Dans le cas de Konami qui a assassiné la PES League française, on peut voir l'arme du crime sur le site officiel PES League où la France apparaît dans la liste "Reste Europe" pour les compétitions. Ouais, la liste des pays au fond à gauche. 

 

 

PES 2017 : un crime qui en cache un autre à venir

 

Veuillez regardez attentivement le film ci-dessus. Derrière cette publicité on peut remarquer quelque chose. Ozil est seul dans le vestiaire, comme les joueurs PES en fait vu que la pétition du 2 VS 2 a été balancée aux chiottes avec un triple saut arrière suivi d'un triple axel pour tirer la chasse. Le jeu se joue seul et surtout, ce qui a retenu mon attention, c'est le message subliminal adressé dans ce petit film. 

À une lettre près, on s'approche du slogan rêvé de Konami pour PES. Vous ne voyez toujours pas ? Mais si approchez vous et regardez de plus près. "Play to win" est un anagramme de "Pay to Win". La devise de comment il s'appelle déjà...ahhh...je l'ai oublié. Attendez...je cherche dans mon carnet... La devise de...Ah oui My Club c'est ça. Vous êtes prévenus.

Mais là n'est pas le plus grave. La disparition inquiétante de la PES League française (les anglais, espagnols, allemands, italiens conservent leur championnat national) n'est qu'une partie visible de l'iceberg du fiasco. Dorénavant, les joueurs français devront batailler uniquement en réseau pour espérer se qualifier pour la Coupe du Monde. 

Même moi j'ai mes chances apparemment car les classements se feront sur 15 matchs et en fonction de la qualité de connexion. Vu que je viens tout juste d'avoir un bijou de technologie avec le minitel, je suis sûr d'avoir mes chances contre les joueurs bulgares et hongrois. 

À l'issue des 15 matchs, 15 joueurs seront sélectionnés en fonction du nombre de victoires et de buts inscrits. Ces 15 champions du lag s'affronteront aussi en ligne (vive la puissance du minitel). Seuls les 2 meilleurs sur le "Reste de l'Europe" se qualifieront pour la Coupe du Monde. 

 

PES 2017 et Konami : la France dérange

 

Vous voyez ce qui me dérange dans ce système, c'est qu'il faut être un âne ou une andouille pour pas voir qu'on ne veut pas des joueurs français en PES League monde maintenant. Faut dire que la France est le pays champion du monde dans la manifestation et la dénonciation de pratiques scandaleuses (la pétition du 2 VS 2, le sondage lancé par Durandil) alors vous voyez, forcément, ça passe pas cette histoire pour les anglais de Pes League et de Konami. Surtout quand ils regardent le sondage de Durandil qui leur apprends leur métier. Ils sont vexés les cocos. 

Et quand je dis que ça passe pas, c'est que cela procure le même effet que lorsque l'on mange un mauvais cassoulet à la cantoche. Ballonnements, flatulences, vomissements, montée de fièvre, diarrhée.

Mon petit doigt me dit que Konami UK et PES League UK ont définitivement pris le pouvoir en Europe et écartent tout simplement la France dans les prises de décisions et retours des joueurs. C'est marrant ça parce que les seules démarches (pétitions, sondages) lancées par des joueurs bénévoles viennent de France. Il y en a qui sont confortablement assis dans leurs fauteuils à fumer la Shisha et ils ne sont pas prêts d'en partir.

Ce qui me permets d'en arriver à la conclusion suivante : pour faire taire la grogne des joueurs PES League français ainsi que des membres de la communauté, on noie le poisson, on balance le chat dans la rivière, on place un caillou dans le pot d'échappement. 

Du sabotage et une tentative grossière de contrôler davantage la propagande anglaise sur la série PES en Europe. 

Je n'ai pas encore les preuves suffisantes pour cette deuxième accusation, mais toujours est-il que j'ai suffisamment d'éléments pour déclarer Konami UK et PES League coupables de la disparition de la PES League française. 

Toutes mes pensées vont à l'équipe de Konami France qui a toujours été remarquable dans sa communication et ses démarches envers les joueurs. Ma femme et moi leur souhaitons bon courage pour la suite des évènements.

D'ici là, je vais tenter ma chance pour me qualifier pour la finale mondiale avec mon Minitel. Les joueurs Bulgares et Hongrois n'ont qu'à bien se tenir, le Columbo Gamer arrive.  

Voir aussi

Jeux : 
PES 2017 (PS4)
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

Alors que l'année 2016 touche à sa fin, les premiers retours pour le développement de PES 2018 sont en train d'être récoltés par la communauté du jeu.

Lancé par Durandil du forum PES jeuxvideo.com, ce questionnaire permets aux fans de la série Pro Evolution Soccer de se faire entendre sur les nouveautés qu'ils aimeraient bien voir arriver pour PES 2018. Relayé sur les réseaux sociaux par les plus grandes communautés PES à travers le monde, ce sondage de PES 2017 sera transmis aux responsables de Konami dédiés à la branche Pro Evolution Soccer. 

 

PARTICIPER AU SONDAGE POUR PES 2018

 

PES 2017 : un sondage complet réalisé par des joueurs

 

C'est un travail de précision qu'aura réalisé Durandil de Jeuxvidéo.com et je dirais même à mes yeux un sondage nettement plus pertinent que les questionnaires lolesques de nos amis anglais sur la question (non je ne pointe personne du doigt). Tous les différents aspects du jeu sont abordés avec un critère de notation très précis. On ne parle pas ici d'un simple sondage marketing mais bien d'une démarche indépendante réalisée par les joueurs et pour les joueurs.

Bref, si vous vouliez parler du moindre petit détail vous ayant agacé sur PES 2017, rendez-vous sans plus attendre par ici pour répondre aux questions et vous faire entendre.

 

 

PES 2018 : des améliorations surtout au niveau du contenu

 

Cette année, PES 2017 aura su me convaincre au niveau de son gameplay offline. Malgré quelques défauts majeurs (comme sur les centres par moments), le jeu reste ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle en dehors du jeu connecté et des modes de jeu. Sur le reste (et encore une fois) j'ai assisté impuissant à la commercialisation d'un jeu disposant de modes de jeu et d'un réseau aussi stylés que la finition d'un Edinson Cavani devant les buts. 

Sans parler de l'absence du mode 2 vs 2 qui ne semble pas arriver de si tôt finalement malgré les promesses d'Adam Bhatti, d'Official PES, du producteur Hosoda et de la pétition ayant réuni plus de 2680  joueurs à l'heure où je rédige ces lignes (et sans aucun travail de communication effectué dessus). L'année n'est pas encore terminée et d'autres mises à jour sont prévues prochainement sur le jeu. Il se peut qu'un lobby spécifique 2 VS 2 arrive sur PES 2017 mais il sera alors bien trop tard selon moi. Les yeux sont déjà tournés vers PES 2018 et donc ce sondage lancé par Durandil. 

  

Une communauté toujours présente malgré les critiques

 

Vous me connaissez, je ne pratique pas la langue de bois quand il s'agit de dire ce que je pense de PES. Même si j'apprécie le dernier opus sorti en date (au niveau jeu offline), j'ai pointé du doigt à plusieurs reprises les lacunes considérables de la franchise PES en termes de jeu en réseau, sociabilité et modes de jeu. 

La licence tourne en rond depuis un moment et peine à se renouveler à travers des modes de jeu vraiment passionnants. Ajoutez à cela un FIFA plus populaire que jamais ayant réussi le pari de maintenir sa communauté de joueurs malgré les critiques virulentes autour de son gameplay et vous obtenez la situation dans laquelle nous nous trouvons à l'heure actuelle. 

Je vais vous le dire simplement : je ne crois absolument plus / pas à un retour de la franchise PES sur le devant de la scène. Konami n'a ni l'envie, ni les épaules pour redevenir une référence. Il s'agit ici simplement de réaliser du profit avec un investissement "fiable" tout en se concentrant sur des marchés sur lesquels EA n'a pas encore mis le grappin. Fin. De. L'histoire.

Les seules choses auxuqelles je peux éventuellement me raccrocher concernant la licence PES sont les suivantes : 

- Départ du studio PES Production de chez Konami

- Changement d'orientation au niveau de l'exigence du gameplay avec un accent mis à 200 % sur l'aspect simulation. 

Ouais. Je suis d'accord avec vous. C'est mal barré. Rendez-vous au moins de juin pour assister comme chaque année au même bal de promesses et bullshit made in Konami pour PES. C'est en train de devenir la maison des fous dans Asterix cette histoire. 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2017 (PS4)
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

Amateurs de PES 2017, commencez à faire chauffer les joysticks. Le 19 novembre 2016 aura lieu le premier tournoi PES 2017 Neo Challenge officiel, une nouvelle compétition aux règles très spéciales pensées par et pour les joueurs.

Les inscriptions sont ouvertes à tous les joueurs de PES 2017 qui pensent pouvoir relever le challenge lancé par l'équipe e-Sports Neo95. 

Ce premier tournoi sera consacré aux clubs (Dortmund, PSG, Liverpool, FC Barcelone...) avec lesquels les participants devront concourir dans certaines conditions bien précises. 

1) Règle Globe-Trotter : les participants devront montrer leur capacité à jouer avec plusieurs équipes différentes. Exit les Bayern - Bayern et place à la variété dans les matchs. 

2) Règle Fatigué : ici, les joueurs devront montrer leur capacité à réaliser un turn-over de leur effectif puisque les flèches de formes seront paramétrées sur l'aléatoire. Qui la jouera comme Domenech et qui la jouera comme Ranieri ? 

3) Règle Retour aux Sources : l'assistance à la passe sera obligatoirement mise en niveau 1 (assistance 2 et 3 interdites). L'objectif est ici de retrouver les sensations des tournois PES de l'ère PS2. Les joueurs souhaitant jouer en Full Manuel pourront cependant jouer dans la configuration "NON", sans aucune assistance. 

32 participants sont attendus pour ce premier tournoi de PES 2017. Ces derniers seront répartis dans 8 poules de 4. Seuls les deux premiers de chaque poule seront qualifiés pour les huitièmes de finale en élimination directe (aller-retour de 10 minutes). 

Les trois premiers joueurs du tournoi se partageront par ailleurs la somme de 200 euros (120 ¤ pour le 1er, 50 ¤ pour le second et 30 ¤ pour le troisième). 

Si vous souhaitez tenter l'expérience de ce nouveau tournoi PES 2017, les inscriptions se passent par ici. Attention, les places sont limitées à 32 participants seulement.  

D'autres Challenge seront lancés par la Team Neo95 avec l'organisation notamment de tournois doubles et FUMA au cours de la saison. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

 

Oyez, Oyez chers fans de PES. Si vous lisez cette news, c'est probablement parce que vous avez pu télécharger la démo de PES 2017 (la vraie sur PS4, pas la toute moche sur Xbox One) et que comme de nombreux joueurs, vous prenez plaisir à y jouer. 

Aujourd'hui, Weedens propose une compilation d'actions, gestes techniques et autres buts qui vaut le détour tant elle représente ce qu'il est possible de faire dans le jeu. Au menu, Player ID des joueurs, contacts, parades de gardiens, physique de balle et bien plus encore.

Ah oui, et la bande-son (bien stylée) est tout sauf du Carlos qui selon l'ami Durandil du forum de Jeuxvideo.com, devrait faire son apparition dans la playlist de PES 2017 avec "La Bamboula". Oui, vous avez bien lu, on guettera ça de plus près dans la version finale. 

Bref, un trailer à voir et qui fait honneur au football virtuel selon moi. Enjoy ;) 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2017, PES 2017 (PS4)
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

C'est la fin de semaine et bientôt de la Gamescom. Après s'être montré plus en détail dans un trailer de gameplay mercredi, PES 2017 continue de faire son petit bonhomme de chemin. En attendant un petit article récapitulatif sur les informations disponibles autour du jeu, voici une vidéo qui vous explique le nouveau système de tactique "avancées". 

Pour avoir testé le jeu à plusieurs reprises, il s'agit clairement selon moi de la belle nouveauté de gameplay de cette année. Venant s'ajouter au système de formation "fluide", les tactiques avancées vous permettent d'avoir encore plus de liberté sur des situations de jeu précises. Si le jeu devrait faire pale figure en termes de contenu (licences, modes de jeu, online), le gameplay offline et particulièrement en manuel devrait être encore au rendez-vous. 

PS : la pétition lancée il y a un mois pour retrouver un mode 2 vs 2 online sur PES a désormais dépassé les 2000 signatures. Un chiffre qui a interpellé les équipes de PES Production qui ont confirmé via Official PES se pencher sur l'arrivée d'un patch après la sortie du jeu. 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2017, PES 2017 (PS4)
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

À l'approche de la Gamescom, PES 2017 se dévoile un peu plus à travers les vidéos de différents youtubers et fans de la communauté. Aujourd'hui, et suite à de nombreuses demandes de la part des joueurs, j'ai décidé de vous partager une vidéo de gameplay montrant le jeu sous la pluie.

Je profite de cette occasion pour développer les différents points du jeu. D'autres vidéos dont un gros chapitre sur les tactiques (principale nouveauté du soft selon moi) arriveront dès le début de la semaine prochaine et ce jusqu'au début de la Gamescom. 

Pour rappel, vous pouvez retrouver ma preview ainsi que mon interview d'Adam Bhatti et Manorito Hosoda (Producteur du jeu) par ici

Bon visionnage ! 

 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2017, PES 2017 (PS4)
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

Prévu pour la mi-septembre 2016, PES 2017 refait parler de lui sur les réseaux sociaux. Une nouvelle fois, la démarche de communication est entreprise par la communauté des joueurs qui a décidé de prendre le taureau par les cornes en lançant une pétition réclamant le retour du mode 2 contre 2  en réseau sur la simulation de Konami. 

 

SIGNER LA PETITION POUR LE RETOUR

D'UN 2 VS 2 sur PES 2017

 

Une pétition suivie par Konami et Adam Bhatti

 

Adam Bhatti (Global Product Manager) l'a dit : Konami et les équipes de PES sont prêtes à réaliser des changements si suffisamment de fans se manifestent en faveur de ces derniers. 

Ayant contacté Adam Bhatti la semaine passée par le biais de Twitter, ce dernier a confirmé qu'il allait suivre l'évolution de cette pétition qui compte depuis son lancement il y a quelques jours un peu plus de 1450 signatures. Un chiffre suffisamment élevé à ce jour pour convaincre le Global Product Manager d'apporter (très probablement, rien n'est officiel à ce stade) des changements mineurs à ce mode de jeu. 

Pour l'arrivée d'un nouveau mode de jeu 2 vs 2, original, prenant, classé, bref mythique, il faut atteindre le chiffre des 5000 signatures. Autrement dit, les fans de PES doivent se manifester en nombre. Les 5000 signatures représentent le nombre minimum nécessaire pour faire réfléchir Konami sur l'utilité et le bien fondé (pourtant déjà prouvé à moultes reprises dans le passé...) d'un mode 2 vs 2. Oui, c'est triste et drôle à la fois. 

Même si vous n'êtes pas forcément un joueur en réseau ou un fan du 2 vs 2, n'hésitez pas à signer cette pétition qui ouvrira sans aucun doute la voie à d'autres changements majeurs qui pourraient cette fois-ci bien vous intéresser (assistances, serveurs, modes de jeu, etc...).

Vous pouvez retrouver la pétition pour le retour d'un mode 2 vs 2 sur la série Pro Evolution Soccer par ici

 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2017, PES 2017 (PS4)
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

 

           Après des opus 2016 assez décevants dans l'ensemble, FIFA et PES se sont dévoilés dernièrement lors de l'E3 2016. Nouveau moteur de jeu pour FIFA 17, nouveau contrôle du ballon pour PES 2017, cette année contrairement aux apparences pourrait belle et bien être décisif, dans un camp comme dans l'autre. Petite mise au point sur les deux simulations de foot en plein Euro.

 

FIFA 17 : nouveau moteur, nouveau mode solo, nouvelle licence 

 

Présent sur "next-gen" depuis FIFA 14, Electronic Arts a décidé de donner un nouveau souffle à sa licence de football en lui faisant bénéficier du nouveau moteur Frosbite utilisé dans Battlefield ou encore Star Wars Battlefront. Dans l'ensemble, ce changement implique principalement un changement graphique avec un jeu plus fin, des visages mieux modélisés et également de nouvelles collisions / sensations. Si il faudra attendre la version finale avant de se prononcer sur le réel apport d'un tel changement, on peut d'ores et déjà dire que cette année et pour la première fois depuis...(je ne m'en souviens plus) FIFA va changer. 

En supplément de ce changement de moteur conséquent, le jeu accueillera également un nouveau mode histoire (The Journey) ainsi qu'une nouvelle licence pour les fans du Japon avec la J.League (un championnat de foot que j'affectionne tout particulièrement et sur lequel vous pouvez suivre les news sur ce super site français dédié au football japonais). 

 

Dans l'ensemble, FIFA va donc arriver l'un des opus les plus travaillés depuis plusieurs années. Déjà populaire comme pas permis sur la scène internationale, le titre d'Electronic Arts risque bien de battre de nouveaux records de ventes, le jeu ayant été le plus tweeté lors du salon de l'E3 2016. Seule interrogation : la qualité du gameplay de FIFA 17. Malgré un FIFA 16 sympathique basé en grande partie sur le jeu en contre, le gameplay de FIFA n'arrive toujours pas à donner une totale liberté de construction et de défense aux joueurs. Alors certes, on est plus libre qu'avant, mais on reste tout de même assez loin de ce que fait un PES aujourd'hui dans ce domaine. Une gêne ressentie par de plus en plus de joueurs qui se laisseraient bien tenter par le prochain PES faisant du gameplay, son arme numéro 1 face à la concurrence. 

 

PES 2017 : nouveau contrôle du ballon, retour des patchs, marché des transferts

 

Après un PES 2015 de très bonne qualité et un PES 2016 beaucoup moins convaincant (à mes yeux), PES revient dans un opus 2017 dans ce qui apparaît être l'un des épisodes de la "dernière chance". Même si PES 2016 a reçu dans l'ensemble des notes de la presse pratiquement équivalentes à celle de FIFA 16, jamais la différence de ventes / popularité n'a été aussi grande qu'aujourd'hui. 

Loin d'être un véritable concurrent, PES apparait avant tout comme ce petit jeu de foot qu'il y a à côté, qu'on essaye, qu'on trouve fort sympathique offline au niveau du gameplay (encore amélioré dans le PES 2017 avec l'introduction du "Real Touch") mais sur lequel il manque licences, jeu en réseau au niveau, convivialité, multijoueur 2 vs 2 (oui, ça fait beaucoup). 

Pour remédier aux problèmes des licences, Konami a annoncé cette année le retour du partage de fichiers options, présent sur PS3 et Xbox 360, et qui permettait aux joueurs d'échanger leurs différents patchs comprenant toutes les équipes sous licences (clubs, sélections), tous les chants de supporters etc...Une annonce qui a fait le bonheur des équipes de patcheurs qui devraient sans aucun doute proposer des patchs de très grande qualité pour PES 2017. 

 

Concernant le jeu en réseau, aucune annonce n'a encore été faite même si il sera (enfin) possible de recruter un joueur en particulier dans le mode MyClub. Une feature réclamée par tous les joueurs de la Ligue des masters en ligne sur PES 2011,2012,2013 et 2014. Enfin concernant le mode 2 contre 2, il devrait être une nouvelle fois malheureusement absent, Adam Bhatti ayant annoncé que ce mode n'était pas prioritaire dans le développement de PES 2017...

Oui.

On marche sur la tête. 

 

Un "duel" déjà décisif ? 

 

Pour conclure cette mise au point du duel FIFA 17 vs PES 2017, je pense que nous aurons droit cette année à deux jeux de foot vraiment différents mais ayant un point commun : proposer une nouvelle expérience e-Sports en réseau. 

Si côté FIFA 17 on a d'ores et déjà annoncé la possibilité de pouvoir créer ses propres tournois et de participer toute l'année à des tournois officiels organisés par des partenaires EA et EA, côté PES 2017 le silence radio est total. Pourtant, inutile de préciser que le marché de l'e-Sports pèsera très lourd dans les années à venir et que la saison 2016-2017 s'annonce d'ores et déjà décisives pour PES et FIFA s'ils souhaitent convaincre leur public avec une section e-Sports. 

Fifa a l'expérience, PES a l'inconnu. Si de mon côté j'estime que l'avance prise par FIFA est tout simplement trop importante pour être rattrapée aujourd'hui (le retard aurait dû être comblé dès PES 2014) tout est possible dans le football, même avec des petites équipes. 

Sceptique je suis, attentif je serai. Plus que quelques mois pour savoir quelle direction emprunteront FIFA 17 et PES 2017 l'année prochaine. D'ici là, je m'en vais jouer à Kick Off les copains. 

Voir aussi

Jeux : 
FIFA 17, PES 2017
Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Édito

 

 

 

 

 

 

Les meilleurs prix en Direct 

 

 

PS4 dès 279,90 ¤

 

 

Nintendo Switch dès 299 ¤

 

  

Xbox One dès 249 ¤

 

   

  Récompenses 

 

 

 

Archives

Favoris