Premium

Le blog de Choco : jeux vidéo, films, séries, animés

Par ChocoBonPlan Blog créé le 19/12/12 Mis à jour le 19/10/17 à 12h37

Bienvenue sur le Blog de ChocoBonPlan consacré à l'actualité jeux vidéo, films, séries et animés.Retrouvez tous les bons plans jeux vidéo et avis des joueurs sur ChocoBonPlan.com

Ajouter aux favoris

Catégorie : Les enquêtes du gamer Colombo

Signaler
Les enquêtes du gamer Colombo (Jeu vidéo)

 

 

Bien le bonjour ms'ieurs dames. J'ai vu un vortex alors je me suis permis d'entrer. Vous m'en voulez pas j'espère ? Si je me permets de vous importuner aujourd'hui, c'est parce que ma femme est fan de Stargate. Aussi bien du film que des séries (SG-1, Atlantis et Universe). Et elle m'a fait la remarque : pourquoi tous les jeux vidéo Stargate sont des nanars ? Alors j'ai mené l'enquête pour trouver les Goaul'd derrières les jeux vidéo Stargate sortis à ce jour. Car cette série, que l'on aime ou pas, mérite mieux que ça. Columbo Gamer feat Stargate feat on fait ce voyage improbable ensemble à travers la porte des étoiles. 

 

 

Chevron 1 : l'époque 16 bits 

 

 

Stargate SG-1 sur 16 bits, le premier jeu qui encourageait les attentats terroristes.

 

Les tous premiers jeux vidéo Stargate sont sortis sur Super Nintendo et Megadrive en 1994. Quand j'étais au chomdu avant d'entrer à la brigade criminel de Los Angeles, je  me souviens avoir passé des heures dessus. De la plateforme 2D classique et éfficace, c'est moi qui vous le dit. 

Mais je me souviens que la version Super Nain Tendo était la meilleure, bien que les jeux soient identiques :

 

 

 

Comment ? C'est de l'arnaque ? Une minute les enfants. Vous voulez voir quelque chose qui ne tourne pas rond ? On y va. 

 

 

 

 

Chevron 2 : l'épisode Gameboy (-18)

 

 

 

Je ne sais même pas par quoi commencer. La musique composée par le pac pac vendeur de marrons chaud de Barbès où la qualité épique du gameplay. Mais bonne nouvelle, j'ai trouvé le coupable et j'ai envoyé Teal'c pour lui régler son compte :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chevron 3 : l'époque 32 bits 

 

 

 

 

Ouais, le désert. Aucun jeu vidéo Stargate n'a été développé sur 32 bits. Une époque qui je vous le rappelle avait quand même accueilli ce genre de portage : 

 

 

 

 

Non, ils n'avaient aucune excuse. Ils auraient au moins dû faire quelque chose, un essai. L'arrivée de la Nintendo 64 ne changera rien. Il faudra attendre la génération 128 bits pour voir des projets lolesques Stargate. 

 

Chevron 4 : les épisodes 128 bits 

 

 

Nous sommes en 2006. La génération 128 bits a été une vrai blague pour la licence Stargate. Le développement chaotique de Stargate SG-1 The Alliance (qui semblait pourtant rigolo) est annulé. La MGM (société qui détient les droits de la licence) crache à la gueule de plus de 50 employés qui avaient travaillé sur le jeu. C'était des australiens passionnés et motivés du studio Perception qui s'étaient lancés dans l'avenutre. Je vous laisse juger les quelques rares screenshots du jeu disponibles. N'oubliez pas, on est en 2006, c'était plutôt pas mal pour l'époque. 

Le site alpha ? Probablement inspiré de l'épisode avec les Tokra.

 

On reconnait de gauche à droite Onei'll, Carter et Teal'c de dos.

Le jeu devait être un FPS orienté exploration / action.

 

Comme vous pouvez le voir sur cette rare vidéo de gameplay d'une version alpha encore en développement, l'ambiance de la franchise semblait être totalement respectée avec les voix originales.

 

 

Et malgré une pétition signée par plusieurs milliers de fans, les mecs ont jamais réussi à franchir la porte des étoiles. Ils ont été depuis capturé par les Goaul'd et réduits en esclavage. C'était très certainement la plus belle chance d'avoir un jeu Stargate digne de ce nom car ce qui arrive est d'une tristesse. Bon sang, ça me rappelle le décès de mon chien.  

 

Chevron 5 : les épisodes PC 

 

Toute la detresse des fans Stargate dans le regard de Daniel

 

Après l'échec de Stargate SG-1 The Alliance et la capture du studio Perception par les Goaul'd de la MGM, c'est au tour de l'équipe de Cheyenne Moutain Entertainment de tenter l'aventure à travers la porte des étoiles. Leur projet "World" est un jeu de rôle MEUPORG dédié aux joueurs PC. Et autant j'ai pu être dégouté pour l'annonce de l'annulation de Stargate The Alliance, autant pour Stargate World, j'ai sorti une bouteille de champomy avec ma femme.

Je sais pas, ptêt parce que Cheyenne Moutain Entertainement, un sous studio créée rapidement pour faire du business sur la fin de la série Stargate, ça sentait la défaite à des kilomètres. Où alors parce que je ne retrouvais pas l'ambiance de la série, à vous de me le dire : 

 

Sur la plage ensoleillée...coquillages et crustacéééés.

 

WTF ? 

 

Devant l'incapacité à produire un titre correct, la MGM décide de signer un partenariat à la va vite avec Sony Online Entertainement et développe un jeu exceptionnel, grandiose, épique, qui représente TOTALEMENT la franchise Stargate. J'ai nommé Stargate Online Trading Cards bitches ! 

Si le mot échec devait avoir une image pour illustrer sa définition dans le dictionnaire, ça serait celle-ci. 

En 2010 on aura le très, très, très, très mauvais Stargate Resistance. Je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie, j'ai encore l'odeur du fumier dans les narines. Ce jeu, c'est une tentative desespérée d'avoir un jeu d'action Stargate sur PC. Sauf qu'avec 3 classes et un gameplay aussi...bon regardez plutôt, vous allez comprendre :

 

 

Ma femme avait raison, tous les jeux vidéo Stargate sont des nanars produits par les Goaul'd.

 

 

Chevron 6 : les productions des fans 

 

 

Devant une telle incompétence de la part de la MGM pas foutue d'investir sérieusement dans le jeu vidéo, les fans se sont mobilisés avec plus ou moins de réussite. Mais peu importe la qualité de ces jeux / mob, c'était au moins une tentative et pas un foutu jeu de cartes. Ils avaient quoi dans la tête la MGM ? Stargate feat Yu-Gi-Oh ? Ils étaient sérieux ???

 
  

 

 

Chevron 7 : et sur next-gen ? 

 

 

Aujourd'hui, un seul projet permet à la licence Stargate de vivre péniblement comme l'homme pingouin de Batman. Il s'agit d'un jeu pour IOS / Android (youpi vous allez me dire) du nom de Stargate Unleashed mais qui sincèrement, est potable pour les fans de la série. Pourquoi c'est potable vous allez m'dire ? Parce que les voix sont officielles et que l'ambiance est là. Comme quoi c'est pas compliqué de faire un jeu vidéo quand on veut. À télécharger et à essayer. 

 

 

Chevron 8 : les bonus 

 

Je ne pouvais pas vous laisser sur cet article sans partager les quelques bonus les plus débiles que j'ai pu trouver. Il s'agit la plupart du temps de mods Stargate sur des jeux existants. Comme quoi je vous l'ai dit, les fans de Stargate sont partouts. Et ils sont aussi bien fous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chevron 9 : Verdict

 

Aujourd'hui je vous le dit simplement msieurs dames : je comprends pas. Je comprends pas pourquoi aucun studio ne voit pas le potentiel de la franchise. Un jeu Stargate feat Bioware, y'aurait que ça de vrai. Après tout, les mecs qui ont fait Mass Effect ont bien appelé leur héros Sheppard (qui est le nom du héros de Stargate Atlantis) et ont des tonnes de références à l'univers Stargate.

Alors si on pouvait juste arrêter de filer la licence à Apophis pour qu'il la foute en l'air à chaque tentative, je crois que ça pourrait être un bon début. 

Fermez l'iris, il n'y a plus rien à voir.

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Signaler
Les enquêtes du gamer Colombo (Divers)

 

 

Bien le bonjour messieurs'dames ! Vous me reconnaissez ? C'est moi, le Columbo Gamer, le justicier au grand coeur qui n'a peur de rien. Ma femme m'a dit de revenir sur Gameblog avec une enquête sur une série de science-fiction mais ce matin, en me levant et en ajoutant mes 4 sucres dans mon café, je me suis dit que je devais d'abord soulever un lapin obèse. Je suis donc de retour après quelques mois d'érrances pour une enquête explosive autour du service client lolesque de Cdiscount. Une histoire de dingue que jvous dit. 

 

Cdiscount, n°1 du e-commerce français 

 

Cdiscount, qu'est ce c'est cool, comme disent les jeunes. On peut payer en quatre fois, on trouve tout et rien à des prix hallucinants, quel site internet ! Ma femme en est dingue. Elle commande tout plein de choses dessus. Des teillères, des accessoires pour le jardin, des sous vêtements coquins. Oh oui, des sous-vêtements coquins

Du coup jme suis dit, voyez, si ce site internet est si bon, doit bien y avoir un point faible. Un talon d'achille, comme en 98, un Frank Givarche dans l'équipe de Cdiscount. Et bien jme suis pas trompé. 

Pour vous dresser les grandes lignes de l'histoire, j'ai commandé l'intégrale de la série télévisée Columbo. Une série sur un enquêteur, il parait qu'il me ressemble. 

J'ai choisi le paiement en quatre fois. Jusque là tout va bien. Premier paiement immédiat. Deuxième mensualité qui passe mais la troisième qui a un léger soucis avec la banque alors que tout va bien. Et c'est là justemment que Cdiscount va commettre une erreur. Les pauvres, ils ne savent pas sur quel fou ils sont tombés. Ils ont voulu jouer au con, on va jouer au con. 

 

Un service client lolesque (qu'est-ce qu'on se marre !)

Je reçois un "i-maille" me disant que je faisais l'objet d'une mise en demeure pour non paiement de cette troisième mensualité. Je décide donc d'appeler le service client. Ce qui suit est certifié par Interpol. Mes sources sont fiables msieurs dames ! 

 

"Allo, ici le lieutenant Columbo à l'appareil. Je vous appelle pour le litige autour de la commande 4V78954567FGH456ERTTO45, je voulais un ptit renseignement." 

"Oui misieur"

"Voilà, j'ai vu qu'un paiement n'est pas passé, je ne comprends pas pourquoi, tout est ok de mon côté et on me dit de payer les deux dernières mensualités d'un seul coup, vous pouvez me dire pourquoi". 

"Oui bien sûr. Votre paiement n'est pas passé donc il faut payer ce qu'il reste". 

"C'est impossible m'dame, je vous dit que le paiement aurait du passer, vous avez du faire une erreur"

"Non monsieur, vous devez payer. Je vous écoute pour les 13 chiffres de votre carte bleue".

"Vous êtes un peu beaucoup direct, permettez que je regarde d'abord sur le site internet pour voir les autres options ?"

C'est alors que l'improbable intervient. Une situation surnaturelle : la bonne femme rigole. Elle rigole à ma gueule et se marre MAIS VRAIMENT

"Pourquoi vous rigolez madame ?"

"Parce que vous allez me rappeller, vous allez voir hihihi, vous allez voir...tatatatatatata"

"Euhh, tout va bien md'ame, non parce que là je comprends pas votre humour". 

"Vous allez me rappeller, vous allez me rappeller...hihihihihihihi"

"Vous vous rendez compte que vous faites de l'ironie sur le dos d'un de vos clients"? 

"Non non, ce n'est pas de l'ironie, vous allez me rappeller, vous aller me rappeller hihihhihihihihi, tatatatatatatata."

"Non, c'est simple, vous me faites peur, je ne vous appellerai plus jamais, au revoir."

Comme vous avez pu le lire, je suis tombé sur un speciment très rare, une bonne dame assez improbable qui te fait passer Fétid Addams pour un sage à côté. 

Et toute la nuit j'y ai pensé. Je me suis dit que j'avais déjà entendu ces sifflements et cette voix quelque part. Jusqu'à aujourd'hui et la révélation. Mais bien sûr : 

 

 

 

 

 

 

Voici la bonne femme qui a répondu au téléphone 

 

Verdict : COUPABLE 

 

Le service client de Cdiscount est un traquenard. Il attire ses clients dans un piège avant de les tuer ou de les transformer en pierre. Mais la prophétie veut qu'un guerrier au coeur pur vienne mettre fin aux horreurs de ces pratiques barbares. Ô héros au coeur pur, si tu lis ces lignes et que tu es bien l'élu, prends cet article comme bouclier, un jour où l'autre, il te sauvera la vie

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Les enquêtes du gamer Colombo

 

Ce papier est à lire sur le ton de l'inspecteur Columbo

 

 

J'en étais sûr. A vrai dire, j'ai préparé le terrain déjà sur les previews et je savais que ce jour allait arrivé. Le ras-le-bol est conséquent chez certains joueurs de PES. Je vais faire le maximum dans mon enquête pour rétablir une certaine part des choses dans ce monde cruel. Non parce que quand on voit écrit noir sur blanc sur internet que PES 2014 ressemble à PES 2008, on peut pas rester sans rien faire les bras croisés msieurs dames. 

 

Zet prêts ? Alors voici les plus et les moins de PES 2014 selon la presse française. Attendez, juste un instant. Voilà, j'ai pris mon doliprane. On peut débuter notre session, comment disent déjà les jeunes de nos jours...Ah oui, la session What the Fuck.  

 

Graphiquement ça donne quoi ? 

 

 

- Les stades, la foule et les visages  : le Fox Engine fait des merveilles (jeuxvideo.com) 

- Réalisation impeccable (Jeuxvideo.fr) 

 

VS

- Visuellement inégal (gamkult)

- Tout ce qu'il y a autour du terrain, hideux (Gameblog)

 

 

 

 

Ambiance Camp Nou ou Barbès ? 

 

 

- Grosse ambiance sonore (Gamekult)

- Ambiance du stade nettement améliorée (Jeuxvideo.fr)

VS

- L'animation plus réaliste de la foule n'est en revanche pas suivie d'une ambiance sonore adaptée (Jeuxvideo.com) 

 

 

Auto WTF ???

 

 

- Le jeu s'adresse aux joueurs à partir de 5 ans (Micromania)

VS

- Entre les passes et les tirs entièrement dosables manuellement, le jeu fait bien comprendre son orientation "Hardcore" (Micromania). 

 

In Game, ça rame ou pas ? 

 

 

- Dans l'ensemble, c'est indéniable : tout est plus fluide et crédible (Jeuxvideo.fr)

VS

- Lorsque l'on se trouve dans la zone de vérité, la surface de réparation, une fois sur deux la vitesse d'affichage du titre se casse totalement la figure (Gameblog.fr). 

 

 

Les passes, ça donne quoi ? 

 

- Un contrôle manuel total des passes, d'une simple pression sur L2 (Gamekult)

VS

- On sent bien qu'on ne peut pas mettre la balle où l'on veut lors d'une passe (Gameblog.fr)  

 

 

 

 

Comment bougent les joueurs ? 

 

- Le jeu est plutôt rapide, les joueurs se distinguent par leur vivacité (Game One)

- La gestion de l'inertie et du centre de gravité mérite le détour (Gamekult)

VS

- Mais le point gênant reste quand même lié aux déplacements des joueurs qui manquent de vivacités (Jeuxvideo.com)

- Les joueurs sont lourds à manier (Jeuxvideo.com)

 

 

 

Déplacements et appels

 

- Stratégie et meilleure gestion des appels manuels (Game One)

- L'IA se montre quant à elle plus disponible, aussi bien en attaque qu'en défense (Jeuxvideo.fr)

VS

- Appels manuels craqués (Gamekult)

 

 

Jeu aérien 

 

- Le jeu aérien de qualité (Gamekult) 

VS 

- De l'autre côté, on a le droit à des duels aériens bien fades (Jeuxvideo.com) 

 

 

 

Intelligence artificielle 

 

 

- IA au niveau (jeuxcapt.com) 

- IA bien meilleure qu'en 2013 car plus disponible et mieux positionnée sur le terrain (Jeuxvideo.fr)

VS

- L'IA en particulier, fait preuve de carences difficilement pardonnables (Micromania)

 

 

 

 

Les collisions 

 

 

- Adieu (enfin), les collisions fantomes entre joueurs. Désormais, place à une vraie présence physique des athlètes, ça fait du bien ! (Jeuxvideo.fr)

VS 

- Collisions toujours en deça (Gamekult) 

PS : deça de qui, de quoi ? 

 

L'arbitrage (hilarant)

 

- Dans PES 2014, l'homme en noir est aux abonnés absent (Jeuxvideo.com) 

VS 

- Dans PES 2014, l'arbitre sévit au moindre contact (Gamekult)  

 

 

 

 

 

Les Menus 

 

 

- L'interface demeure assez banale malgré un petit plus niveau personnalisation (Jeuxvideo.fr) 

VS 

- Les menus désagréables à parcourir (Jeuxvideo.com) 

 

 

 

Les licences

 

- Les licences des coupes continentales, le nombre conséquent d'équipes nationales disponibles, les habillages Ligue des Champions (Jeuxivdeo.com)

- L'ajout de la ligue argentine (Gameblog.fr) 

VS

- La ligue anglaise sans licence, pas de Bundesliga du tout, pas de stades espagnols (Gameblog.fr) 

- L'eternel problème des licences (Gamekult). 

 

 

Que vaut PES 2014 ? 

  

- Ce PES ne sent pas le renard, bien au contraire (Gamekult)

- Bien plus agréable à regarder et à jouer mais aussi plus crédible et exigeant, ce PES 2014 marque enfin un nouveau départ pour la série (Jeuxvideo.fr) 

-  PES 2014 reste un épisode encourageant pour la suite de la série, et suffisamment fun pour que l'on s'y attarde : et c'est déjà une bonne chose (Jeuxvideo.com) 

- PES 2014 dépasse son rival au niveau réalisation et de la profondeur de gameplay, mais pas au niveau du contenu et de la précision (Planete-nextgen.com)

- Quand il s'agit de football, le plaisir de jeu et les sensations compensent tout le reste. PES 2014, qui a enfin su trouver la bonne voie, le prouve magistralement (Jeuxvideomagazine.com) 

- Avec PES 2014, Konami repart une fois encore sur de nouvelles bases, prometteuses, certes, mais actuellement en rodage (Gamekult)

VS 

- Quand deux amis différents, séparément, vous sortent qu'ils se croient ramenés à PES 2008, c'est que c'est mal barré (Gameblog.fr). 

PS : l'avis de deux amis différents, l'argument infaillible. 

 

 

 

Juste pour conclure

 

Moyenne française : 13,6 / 20 

 

Jeuxvideomagazine.com - 17/20 

Jeuxcapt.com -16/20 

Planetnextgen - 16/20

Jeuxvideo.com - 15/20 

Jeuxvideo.fr - 7/10 

Gamekult - 6/10 

Micromania - 3/5

Gameblog - 2.5/5

 

Moyenne internationale : 16,4 /20

 

Eurogamer - 9/10

VideoGamer - 9/10 

Games.ch - 90/100

Digital Spy - 4/5

Games.it - 8.8/10

IGN - 8.4/10 

PC Games.de - 8/10

Games Village.it - 7.5/10

GamerGen - 15/10 

Gamespot - 6/10

 

Moralité ? En France, on est pas très fan de PES à la base, on préfère plutôt le gameplay de FIFA. C'est un fait. Le vilain troll dira que c'est à cause du jeu de l'équipe de France msieur. Il est tellement fade qu'on a oublié ce qu'était la tactique et le jeu collectif dans le football.

Mais l'analyse objective soulèvera ce constat : pratiquement trois points d'écarts par rapport à la presse internationale, c'est une évidence. Ce n'est pas un scandale hein. On retrouve des écarts de notes aussi dans d'autres jeux et assez souvent. Bien que pour PES, cela fait trois ans que la tendance semble se confirmer.

Et  je le sais : tout n'est pas dans la note, il faut lire les test sur internet...le contenu...

Ah oui le contenu...Comme c'est amusant. Voyez,, j'ai cru voir "lire" et "internet" dans la même phrase. Et ça, ça colle pas. Rien que mon enquête sera lu au tiers au maximum, donc cet argument, il tient pas. 

Car qui lit intégralement les test sur internet de nos jours ? On est à l'ère de Twitter. Tout résumer en 140 caractères. Au delà, le cerveau des jeunes ne suit plus. Les gens filent à la note comme des mal propres dans un premier temps. C'est hypocritque de dire le contraire, on le fait tous. Le petit chiffre en bas de la page là, il a son importance. C'est CAPITALE monsieur le juge. 

Au final, le Gamer Columbo retiendra une chose : en mélangeant les points positifs et négatifs exposés ci-dessus : PES peut être à la fois un jeu génial, un jeu de merde ou un jeu moyen. Le premier jeu dans l'histoire des jeux vidéo à être multifacettes. C'est du grand n'importe quoi. Y'a plus rien qui colle, c'est les débris du 11 septembre cette histoire.

J'ai parcouru un peu les forums et j'ai souvent retrouvé l'argument suivant : le jeu demande un certain temps d'adaptation ainsi qu'un certain entraînement pour être véritablement maîtrisé sur les points évoqués dans les différents tests.

Comme c'est étrange, c'est exactement le créneau des tests à l'international : PES a du potentiel et des défauts, mais il demande du temps pour être apprivoisé sur tous ses aspects afin d'être véritablement jugé. C'est un jeu qui mérite le coup d'oeil. 

Ceci explique peut être cela et le grand bordel sans nom que l'on trouve dans tous les test. Ou alors est-ce que la violence de GTA V a déteint sur les journalistes ? Est-ce les flagolets périmés du midi qui sont mal passés ?  Est-ce un rateaux pris sur Meetic.fr ? J'attends vos théories et arguments avec impatience car pour moi, en positif comme en négatif, tout le monde est...

 

Coupable 

 

Faits d'accusations : - une presse française WTF qui ne sait plus ce qu'elle dit, voit, entend. 

                

                                     

 Le conseil du Gamer Columbo

 

Croyez moi les enfants. Plus que jamais cette année, faites-vous votre propre avis en testant les démos et les jeux finaux, en solo et en multi. Parce que ne lisez rien sur PES, vous pourriez être surpris en bien comme en mal. Voilà la seule vérité qui existe à l'heure actuelle sur les test français de PES 2014.

 

     

Ajouter à mes favoris Commenter (30)

Signaler
Les enquêtes du gamer Colombo

Cet article est à lire sur le ton de Columbo.  

 

Bien le bonjour msieurs 'dames. Il y a un dicton qui dit que l'on peut reconnaître un mauvais jeu rien qu'à son nom. C'est vrai que tous les jeux qui sentent le pipi de chat ont cette chose en commun. Le Chocobo est sympa, il m'a autorisé à publier mes tests sur ces jeux atroces de...comment vous appelez ça déjà les gamers ? Ah oui, la Current Gen. Je commence avec l'un des classiques du genre sur Xbox 360 : Vampire Rain ou plutôt, la "Pluie des Vampires". 

 

La "pluie" des vampires, l'histoire derrière le jeu

 

Avant de débuter mon enquête, je vous propose le trailer réalisé par un gosse de 3ème en stage à l'époque chez AQ. Tiens c'est marrant, à une lettre près, le nom de cet éditeur donne PQ....Oui, c'est comme ça que j'ai senti que quelque chose clochait.

 

 

La première question qui se pose quand on regarde c'est vidéo c'est : QUI ? Qui a fait ça ?! Un peu comme quand un gamin de 15 ans lâche un pet foireux en cours et que tout le monde se retourne. 

Ma femme m'a dit qu'aujourd'hui, on pouvait tout trouver sur internet. Alors j'ai tapé PQ au début mais ça, c'était pour moi.J'ai la diarrhée en ce moment à cause de ces tests.

Puis j'ai tapé AQ sur internet et vous devinerez jamais ce que j'ai trouvé. On y apprend que la société qui est suspectée d'avoir commis ce crime a fermé en 2011. La plupart de ses employés n'ont pas été licenciés et ont pu s'épanouir dans l'étude des fesses pour Lotus, un domaine dans lequel leurs connaissances peuvent briller. J'ai trouvé des documents datant de 2006 et qui montrent les liens étroits entre ces deux boîtes, scellant ainsi définitivement mes convictions sur cet éditeur. 

Mais interessons-nous plutôt au studio qui a produit le jeu : Artoon. 

Voyez pas le tableau là ?  "Ouais on veut avoir un côté fun donc prenons "toon". Et vu qu'on est des artistes, prenons la racine "art" : Artoon. 

Sauf que les types, bah ils savaient pas que ça allait les trahir. Et c'est ainsi que j'ai eu ma première piste vous m'suivez ? 

J'affirme haut et fort monsieur le juge que ce sont des toons qui ont produit ce jeu. Comment, vous voulez des preuves ? C'est simple, le bordel pas possible niveau organisation. Ils se sont retrouvés par hasard à Tokyo, sans comprendre la langue des outils de développement et en menaçant le fils de Kojima qui était de passage, de rédiger le scénario. Elle est là l'explication msieurs'dames.  

 

La "pluie" des Vampires, le jeu. 

 

Voilà pour la petite histoire. Maintenant que nous tenons les coupables, regardons de plus près les faits. Vampire Rain, c'est un jeu avec des vampires, de la pluie, et qui se passe le soir, quand il fait noir. 

Vous incarnez un commando qui a le charisme de "philiiiiiippe, je sais où tu te caches, vient par ici sale..." et qui a les réflexes d'Arabesque. C'est désolant.

Mais là où je m'interroge encore, c'est sur le gameplay. Les toons de Artoon sont forts. Ils vous arment jusqu'aux dents pour au final, vous faire faire de l'infiltration.

Et pourquoi jouer l'infiltration avec des vampires vous dîtes ? Minute papillon. Il faut voir quand un vampire vous voit ce que ça donne. Il vous viole comme un taulard qui sort tout juste de prison et qui voit Lara Croft en string gigoter son derrière devant lui : 

 Cette vidéo n'est pas un fake, c'est ce qui arrive quand un vampire vous tue. 

 

 

C'est le tableau affligeant de Vampire Rain. On grimpe des échelles, on passe derrière des vampires à l'IA d'une fourmi et on se fait tuer de manière aléatoire car c'est rigolo. 

Un jeu pensé par des toons, pour des toons qui aiment la pluie et les vampires. Pour ceux qui sont intéressés, vous pouvez toujours télécharger la démo sur le Xbox Live, la bouteille de cognac à la main bien entendu. 

 

Sentence : COUPABLE

 

Vampire Rain : 20 ans de réclusion criminelle 

Motifs :

- Un jeu développé par des toons, pour des toons 

- Un ex éditeur spécialisé dans la production de PQ

- Outrage à Metal Gear Solid 

 

Voir aussi

Jeux : 
Vampire Rain (Xbox 360)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Les enquêtes du gamer Colombo

 

 

 

Je commence à en avoir assez. J'ai d'autres enquêtes sur le feu mais ma femme vous savez bien, elle supporte pas les injustices....Voici donc ma troisième enquête messieurs qui va vous prouver, que la rédaction de JVN comporte bel et bien un FIFA Fan boy qui a rédigé une news avec ses fesses. Une prouesse unique dans l'histoire de la presse vidéoludique en ligne. 

 

 

 

Quand on insulte Konami msieur, quand on insulte Konami 

 

Tout d'abord, pour vous prouver que je n'invente rien, voici l'article en question pour ceux qui souhaitent vérifier de leurs propres yeux. C'est assez hallucinant (http://www.jvn.com/actualites/pes-2014-sera-vendu-a-prix-reduit-a1069591#comment). J'ai fait une capture d'écran de l'article si jamais l'auteur décide de le modifier. 

 

Bien. Comme vous le savez, j'aime bien être méthodique. Le meurtrier sur cette affaire a laissé plein d'indices qui montrent qu'il a utilisé ses fesses pour rédiger cette news. 

 

Indice N°1

 

Quand on fait preuve de mauvaise foi msieur

 

"Plutôt que de travailler sur la qualité de son titre, Konami préfère adopter une stratégie marketing agressive pour concurrencer FIFA 14."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon là c'est la bouffe du chien qui tombe du ciel dans la gamelle. Des croquettes Frolic même. Dès l'introduction, on peut constater une certaine aggressivité. Admirez le "Plutôt que de travailler sur la qualité de son titre". Une phrase qui sous entend que Konami ne bosse pas sur son jeu. C'est bizarre parce que j'aurai juré que PES 2014 est en développement depuis presque 4 ans. 

Outre cette attaque digne de Kevindu92 d'un forum bien connu sur internet (et qui regroupe des nouveaux spécimens d'animaux en tous genres), c'est cette négation dégoûtante du travail sérieux et appliqué de tout un studio, d'hommes et de femmes dévoués à leur licence. Qu'on aime ou pas PES, là n'est pas la question. Nier purement et simplement le travail d'une boîte, cela ne se fait pas quand on est "professionnel".

De la part d'un Fan Boy, cela s'appelle un troll. Chez un journaliste, on frôle l'attaque personnelle et quand au devoir de neutralité, il fout le camp par la fenêtre comme Don Mattrick fuit Microsoft le lendemain d'un salon de l'E3.

Cet effet répugnant est appuyé par la phrase qui suit "Konami préfère adopter une stratégie marketing aggressive pour concurrencer FIFA 14." Comme si le seul argument crédible de PES 2014 cette année serait son prix de vente. 

Comment ? Je vais trop loin vous dîtes ? C'est pas moi qui ldit msieur, c'est l'homme qui utilise ses fesses pour écrire, vous allez voir. 

 

Indice N°2 

 

Quand on ressort le même disque msieur, les gens en ont marre

 

 

Après cette introduction à la limite de la diffamation, il est toujours bon de rappeler quand on écrit avec ses fesses, que PES est à la ramasse sur cette génération de consoles. Comme si la grande majorité des joueurs ne le savait pas. 

"Sur cette génération de consoles, PES a complètement perdu pied alors que la série était largement plébiscitée sur la génération PS2."

 

 

 

 

 

 

 

 

Une petite phrase qui semble anecdotique mais qui est placée de manière subtile : on vous rappelle que PES c'est de la merde et que la belle époque est morte et entérrée définitivement, à tout jamais, même au delà du réel, l'aventure continue et aux confins de l'espace d'Ulysse 31. 

 

Indice N° 3

 

Quand on invente l'information msieur

 

"Les fans de la simulation de Konami attendent donc l'arrivée des PS4 et Xbox One, en espérant que la licence rebondira grâce à ces nouveaux supports, mais en attendant, il faudra se contenter de versions PC, PS3, Xbox 360 et PSP pour PES 2014". 

 

 

 

 

 

 Les fans de PES selon JVN

 

 

 

Il existerait donc des fans qui verraient la PS4 et la Xbox One comme des sauveurs de la série PES. Cette affirmation est complètement inventée et faussée par la réalité du terrain. En effet, j'ai cherché dans les archives d'un truc génial qui s'appelle internet  et la majorité des fans de PES à l'heure actuelle sont concentrées dans les pays en voie de développement. Voyez, c'est curieux. Comment tous ces fans pourraient attendre la PS4 et la Xbox One quand ils focalisent principalement leur attention sur les consoles actuelles ?

Inutile de vous dire que la seconde partie de la phrase "il faudra se contenter de versions PC, PS3, Xbox 360 et PSP pour PES 2014", tiens à peine la route. 90 % des joueurs de la planète seraient donc malheureux car ils devront se contenter d'une version de PES 2014 développée sur une console bien connue, plutôt qu'un portage next gen aussi moche que ma voiture. 

 

 

 

 

 

Indice N° 4

 

Quand le Fifa Fan Boy se révèle au grand jour msieur

 

"Et le principal argument de vente de ce volet, ce n'est pas dans notre récente preview que vous la trouverez, mais bien dans le tarif de la galette puisque PES 2014 sera commercialisé à 49,99€ (prix public conseillé), contre 69,99€ pour FIFA 14."

 

 

 

Voyez, c'est là que j'ai décidé de mener l'enquête. Car parler du prix comme principale argument de vente, cela relève du mensonge. C'est un mensonge odieux et en totale contradiction avec tout ce qui a circulé sur le jeu ses dernières semaines. Et c'est principalement dans ce passage que l'on peut remarquer l'empreinte de la fesse droite de l'auteur. Il faut dire qu'au bout d'un moment, tenir un stylo entre la raie du cul ça doit chatouiller un peu. Je sais pas, j'ai jamais essayé mais j'imagine, en voyant ce torchon, que l'auteur a dû essayer de se gratter à ce moment précis. 

 

 

Conclusion 

 

Outre le manque de sérieux qui émane de ce papier qui transforme la réalité d'une nouvelle (Konami proposera PES 2014 à un prix plus attractif et non pas "à petit prix"), il est inquiétant de voir aujourd'hui dans quel état se trouve la presse spécialisée jeux vidéo en ligne. Certains journalistes adultes parviennent à avoir la neutralité d'un adolescent de 14 ans lorsqu'il s'agit de parler de FIFA ou de PES.

Et pour atteindre ce niveau d'objectivité et de recherche de l'information, il faut passer par une formation spécialisée qui vous apprendra à rédiger de jolis torchons de ce genre avec les fesses. On parle d'une formation sur 2 ans avec possibilité d'obtenir la mention très bien pour ceux qui auraient choisi l'option stylo plume. Pour les sources, on va directement à l'essentiel : au fond des WC. C'est peut être bien le cas pour notre ami aujourd'hui.  

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2014, FIFA 14
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Les enquêtes du gamer Colombo

 

 

 

Cela pourrait ressembler à un certain acharnement de ma part envers la franchise d'EA. Certes. Mais comment ne pas réagir quand on voit la dernière sortie marketing des créateurs de FIFA 14 ? Au menu, une vidéo vantant la nouvelle physique de balle et les nouveaux tirs. Seulement voilà, encore une fois, ça ne colle pas. Nouvelle enquête pour le gamer Columbo. 

PS : n'oubliez pas de lire cet article avec la voix de Columbo en tête. 

 

EA & Jeuxvidéo.com, amants inséparables ? 

 

 

Tout d'abord, je vous propose de visionner la vidéo en question. Ma femme m'a engueulé car je l'ai interrompu pendant son épisode de Plus Belle La Vie. Vous savez la série où il se passe autant de chosesniveau scénario que dans les 10 premières heures de FF13. 

 

 On peut voir à la fin de la vidéo la citation suivante : 

 

"Une claque visuelle comme j'en ai rarement encaissé". 

 

 

 

J'étais tranquillement assis dans mon canapé quand jme suis dit, ça colle pas. Le rapport entre la physique de balle, les frappes et la claque visuelle est assez étrange. Comment ? C'est du marketing pour que ça rentre dans nos cerveaux ? Ahhhh oui bien sûr...Vous avez raison, vous avez raison. 

Mais encore une petite question...Pourquoi retrouve-ton la citation "Une claque visuelle comme j'en ai rarement encaissé" (qui est assez puissante au niveau communication)  dans un aperçu qui n'a rien à voir avec FIFA 14 ? Voyez, c'est ça qui m'intrigue. 

 

Evidence N° 1

 

 

 

La physique de balle de PES un cran au dessus

 

 

 

C'est pas moi qui le dit msieur. Alors que je m'apprétais à boire mon verre de lait avant d'aller me coucher, ma femme m'a interpellé sur l'aperçu de PES 2014 qu'elle a trouvé sur jeuxvideo.com. Et voici un extrait assez bavard. C'est fascinant : 

 

Evidence N°2 

 

 

 

Donc laissez moi résumé tout ça. D'un côté, on a une vidéo marketing vantant la physique de balle et les frappes de FIFA 14 avec une citation arrangée de jeuxvideo.com laissant croire que ce jeu sera incroyable. 

De l'autre, on a un aperçu de PES 2014 sur jeuxvideo.com sans équivoque qui affirme que la physique de balle et les frappes du jeu sont un cran au dessus de FIFA 14. Vous me suivez ? Attendez, je prend un exemple simple. 

Imaginez, vous vendez un produit, disons un liquide vaisselle. Ouais en ce moment je l'a fait souvent car comme le dit ma femme, si je suis doué manette en main, y'a pas de raison que je le soit pas avec une éponge.

Ah oui mon exemple, pardon. Alors vous vendez un liquide vaisselle. Et vous dites qu'il est incroyable parce qu'il dégraisse bien plus que Paic Citron. Et pour cela, vous prenez une citation que vous avez trouvé sur un paquet de Calgon, car les laves linges durent plus longtemps avec Calgon

Voyez, c'est malhonnête et c'est un mensonge. Moi je crois que EA et Jeuxvideo.com ont décidémment un lien très spécial qui les unis. 

 

 

 

 

 

 

 

Non, quand même pas. 

 

Conclusion 

 

Moi je pense que Jeuxvideo.com y est pour rien. Les gars, les journalistes, ils font leur métier et ils le font bien dans 99 % des cas. Il arrive qu'il y ait des erreurs car ce sont des êtres humains mais ils disent quand même du bien et du mal de FIFA 14, même si ils ont une préférence et faut pas leur en vouloir pour ça. D'une manière générale, encore une fois, ils font leur job avec passion. 

Là où je m'interroge, c'est au niveau purement commercial. Sur les régies de pub et autres contrats de diffusions marketing et tout ça. Quels droits à EA sur les citations d'articles ? Comment peuvent-il les utiliser, quelles sont leurs limites et encore une fois, à qui profite le crime ? Car y'a bien quelqu'un qui a donné son accord chez Jeuxvideo.com.

C'est bien ça qui m'intrigue voyez. Car pour moi aussi, un tel flagrant déli de pub mensongère, j'en ai rarement vu des aussi vicieux que celui-ci. C'était bien tenté, mais il en faut plus pour impressionner le gamer Columbo. 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2014, FIFA 14
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Les enquêtes du gamer Colombo

 

J'ai fait revenir à la vie le mythique Columbo pour la rédaction de cet article. Lisez le avec sa voix dans la tête.

La presse jeux vidéo, elle est quand même très bien dans l'ensemble et je la respecte, c'est un métier tout à fait honorable que font ces gens et ils ont une chance phénoménale de pouvoir en vivre. Mais là, je dis stop. L'objet de mon "enquête" ? La preview de PES 2014 par Gamekult mdame. Elle colle pas. C'est le gamin pris en flagrant délit de vol de bonbons à l'épicerie

 

 Petite précision : Columbo ne prétends pas détenir la vérité, mais il pense ne pas être très loin du compte au final, comme dans la série en fait. 

 

Etape n°1 : contradiction power

 

Voici deux citations extraites respectivement des previews de Jeuxvideomagazine.com et Gamekult. Chacun son avis vous allez me dire et il faut de tout pour faire un monde. Oui je suis d'accord mais là...

 

Le fait qu'un joueur ne soit pas capable de tendre le pied pour récupérer un ballon lui filant à 2cm de la chaussure est un aperçu de ce qui peut exaspérer. 

Gamekult

 

 

Les joueurs trébuchent, se rattrapent, s'aident de l'épaule, s'agrippent et tendent le pied pour intercepter le moindre ballon qui passe à proximité.

Jeuxvideomagazine.com

 

 

 

Je veux bien qu'il y ait des impressions différentes. Mais comment peut-on expliquer deux points de vue aussi radicaux ? J'ai cherché parmi les autres previews, me disant que Jeuxvideomagazine.com n'était pas assez objectif. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que l'intégralité des autres articles étaient carrément très positifs sur ce point même. Aucune référence à des défenseurs qui ne bougent pas quand la balle leur passe à 2cm du pied par exemple. 

Donc j'en conclue que toutes les previews disponibles à ce jour font plus l'éloge d'un possible retour du roi, que la critique acerbe et dégoûtante d'un jeu codé avec les fesses. Et c'est ça qui colle pas justemment. Alors je me suis dit pourquoi ? 

J'ai cette petite idée dans ma tête. Je ne vais pas polémiquer sur le fait que Gamekult soit "pro FIFA", non, ça c'est l'affaire du juge car autant dire que Pinocchio est un vrai petit garçon à la fin de l'histoire. 

Je vais simplement mettre en avant un point des plus étranges et qui me conforte dans la thèse que l'aperçu de PES 2014 version Gamekult a été grandement matraqué par des préjugés. Un peu comme si vous testiez la démo de Bayonnetta, et que vous disiez : ok, on ne peut pas passer en vue FPS pour regarder ses propres nichons, c'est de la merde. 

 

Etape N°2 : pester sans chercher à comprendre

 

Un bon feeling s'en dégage notamment grâce à la physique de balle, toutefois, elles gardent (en parlant des passes et du gameplay) les écueils de la série en étant parasitées par la trop grande absence d'appels et de démarquages des coéquipiers. 

Gamekult.

 

Je reviens donc sur ce point précis avec à l'appui deux citations de Jeuxvideomagazine.com et Play3-Live. Voyez, elles parlent d'un tout nouveau système tactique mis en place pour créer des appels et des décalages...Et puis y'a pas qu'eux qui en parle hein, Play France, Xbox France, IGN et bien d'autres magazines ont consacré au minimum tout un paragraphe sur cette grosse nouveauté capitale au sein du gameplay de PES 2014. Comme c'est étrange : 

Ayant posé les bases des stratégies en jeu il y a plus de dix ans, Konami innove cette année et offre la possibilité au joueur de lancer une combinaison tactique de deux ou trois joueurs en plein match. Comment ça marche ? Assez simplement en fait. Tout d'abord, il faut choisir la combinaison à appliquer. Cela se fait dans votre menu de formation qui vous permet de choisir l'enchaînement à réaliser et à quel endroit du terrain vous souhaitez le déclencher...

... Il faut maintenant réussir à donner le bon rythme dans les passes pour suivre correctement le déroulement de la combinaison et la mener à bien, ce qui est loin d'être facile. Cependant, on ressent un vrai sentiment de fierté lorsqu'on voit sa combinaison se finir par un but.

Jeuxvideomagazine.com

Il faudra donc passer de longues minutes afin de trouver la tactique qui correspond à notre style de jeu et pouvoir réaliser de véritables décalages pour se présenter seul devant le but. 

Play3live

 

Comment se fait-il que Gamekult ait minimisé cet ajout scensé justement résoudre les problèmes évoqués plus haut ? A qui profite le crime ? C'est bien ça qui me tracasse voyez. 

 

 

Etape N°3 : enfoncer une version à 70 % 

 

 

Et là j'ai réalisé une chose grâce à ma femme qui m'a félicité d'avoir fait la vaisselle, mais engueulé comme jamais parce que j'avais oublié d'essuyer une cuillère. 

Car après que Gamekult ait dit du bien en intro de leur preview sur PES 2014 (cf : En lançant un PES 2013 ou même un FIFA 13 juste après un PES 2014, on a tout simplement l'impression de regarder un épisode de Benny Hill / Les joueurs, leurs animations se développant plus lentement et de manière plus fluide, leurs expressions, leurs tenues dans lesquelles l'air semble s'engouffrer, l'impact avec le ballon sans pareil, les sauts à la conquête de ballons aériens font partie de ces petits détails qui apportent de la vie et de la vraisemblance au titre), de la même manière que ma femme qui m'a remonté les bretelles, ils l'ont enfoncé. Cruel n'est-ce pas ? Un peu comme un prof sadique de dessin à l'école. 

"Oui c'est très abstrait, quel talent, c'est vraiment prometteur mon petit"

"Merci msieur !"

De retour à la maison, on découvre le terrible 2/20 sur son bulletin scolaire.  Mais revenons en à la conclusion de gamekult. 

 

Il y aurait encore de quoi faire de nombreux paragraphes sur les défauts de cette preview (note : on ne précise toujours pas qu'il s'agit d'une version à 70 %), mais on peut déjà faire ce constat : PES 2014 est ambitieux mais ne fait pour l'instant que les choses à moitié. Un jeu aussi exigeant ne peut pas être aussi perfectible. Certes, Konami a encore quelques semaines pour peaufiner son gameplay et gommer seulement les plus gros travers pourrait rendre le titre excellent, mais il reste encore pas mal de pain sur la planche, sans doute trop. 

Gamekult

 

J'attire votre attention sur cette dernière phrase. Qu'est ce que ça veut dire ? Que Konami qui arrive avec un moteur flambant neuf, des idées plein la tête et une toute nouvelle manière de jouer au foot aura un jeu bien moins convaincant que FIFA 14 qui est plus proche d'une grosse mise à jour au niveau du gameplay qu'autre chose (je ne fait que résumer là également des previews que j'ai lu en intégralité sur le prochain titre d'EA)? Peut être bien oui mais j'en doute fort. 

 

 

Car inutile de vous dire que toutes les conclusions des autres previews sont à des années lumières d'un tel pessimisme et prennent bien en considération dans un soucis d'équité et d'objectivité avec FIFA, que PES est encore en développement. Comme c'est étrange, comme c'est étrange. 

Là, on oublie bizarrement et beaucoup trop souvent à mon goût de préciser que la version testée n'est pas définitive et en sous entendant même qu'elle ressemblera presque goutte pour goute au rendu final. On sent que le journaliste est blasé. Qu'il a trainé des pieds pour aller tester PES 2014 avec la ferme intention de dire : de toute façon, FIFA 14 sera meilleur. Du coup, on met en avant une nouvelle fois de "nombreux défauts" qui seront de toutes évidence corrigés en grande partie d'ici la sortie du jeu. Et ils n'en sont pas à leur coup d'essai, leur premier aperçu ommettait déjà de préciser que la version testée était vraiment en plein développpement et montrait des défauts justifiés par un stade de production précoce. 

Car quand on voit l'écart entre la démo de l'E3 et cette nouvelle version un peu plus avancée, comment ne pas en déduire que les équipes de Konami les corrigeront ? Genre ok les gars, on a fait la moitié du boulot, on s'arrête sinon on va inquiéter FIFA. C'est là que ma femme m'a dit que ça collait pas. 

Un peu comme si il fallait dire PES 2014 c'est trop bien, mais pas trop en fait parce que y'a un autre jeu de foot qui sortira en même temps. Vous voyez de quoi je parle. Le monsieur d'en bas il sait, lui.

 

 

 

Conclusion 

 

Si ça se trouve, l'inspecteur Columbo se trompe complètement auquel cas il assumera que cet article pue la défaite dans son intégralité. Mais il pense tout de même avoir soulevé un lapin suffisament obèse pour ouvrir le débat sur bien d'autres jeux traités de la sorte dans l'univers de la presse jeux vidéo. Et on sait tous comment terminent les épisodes de Colombo ici. Les coupables finissent toujours par être démasqué. Pour PES 2014, il faudra attendre le mois de septembre pour savoir qui a fait le coup.

 

A bientôt pour une nouvelle enquête du gamer Columbo.  

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
PES 2014
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito

 

 

 

 

 

 

Les meilleurs prix en Direct 

 

 

PS4 dès 279,90 ¤

 

 

Nintendo Switch dès 299 ¤

 

  

Xbox One dès 249 ¤

 

   

  Récompenses 

 

 

 

Archives

Favoris