Le coin des coups de coeur
Signaler
Jeux

La dernière fois que j'ai parlé de Deadly Premonition, à chaud, comme ça, je venais juste de le finir et m'étais rué sur ce blog pour y écrire mon premier article. Entre deux conneries et phrases qui essaient d'en jetter, j'ai osé dire qu'il était moins bon que ses cousins Shenmue, Killer7 et compagnie. Avec un peu de recul,  je n'en suis plus très sûr.

Plus que jamais on est en face d'un jeu différent, un jeu qui ne se laisse pas approcher facilement blablaba, tout ça. En gros le cocktail "graphismes + gameplay" est imbuvable. Mais alors que lui reste t-il ? Tout le reste en fait, tout ce que tant de jeux essaient de faire sans y parvenir. La joie, la peur, le rire, la colère ... Des personnages qu'on n'oublie pas, des scènes qui nous font mal ... Cette sensation de vivre quelque chose derrière son écran.


Parce qu'on aime Twin Peaks :

On a tous entendu ou lu que DP, en gros c'était "Twin Peaks The Game". J'aime pas trop cette formule ( réductrice pour la série ou le jeu, au choix ) mais je dois avouer qu'elle lui colle comme un gant. On retrouve exactement le même background, les mêmes persos, le même mystère planant, les mêmes situations décalées, les mêmes musiques chelous, la même tendance à mixer éléments réels et fantasmagoriques, les même ... ( je m'arrête là ).

Les ressemblances sont trop fortes pour être un simple hommage, mais trop subtiles pour un vulgaire plagiat. La subtilité, c'est ça qui fait la force de DP. Il parvient l'exploit de puiser la moelle de l'univers de Twin Peaks, pour l'arranger, le déformer, le modeler selon la volonté de Swery, le père du projet. Des exemples tout cons : Le pitch de départ de DP est le même que celui de TP, mais assez rapidement les scénarios prennent des directions différentes. Le perso principal ( York Morgan ) est le frère spirituel de Dale Cooper ( jusque dans les moindres détails ), mais au fil du jeu il se démarque d'une belle façon. Pour tous les points communs entre les deux univers, la formule est la même : on prend la même base et on la fait évoluer différement

Une très belle relecture de Twin Peaks en somme. Et faite avec talent, vraiment. D'autant que cette relecture a l'intelligence ( ou l'humilité ? ) de ne pas trop toucher au côté "lynchesque" de l'original. Tous les éléments mystiques / symboliques passent donc à la trappe et sont remplacé par des éléments plus "terre-à-terre", un peu plus "hitchcockien" dans l'âme ( = efficacité, suspense et rebondissements ).




Parce que ça fait des lustres qu'on a pas eu un scénario comme ça :

Le scénario dans le jeu vidéo, ce sujet de discussion sans fin est un aspect qui pour ma part, reste assez énigmatique. A quoi tient la réussite d'un bon scénario dans un jeu ? Une bonne histoire ? Des bons scripts ? Une bonne mise en scène ? Au delà de tous ces éléments "classiques" vient peut être autre chose : sa capacité à impliquer le joueur. Prenons l'exemple des Metal Gear Solid. En version cinéma ça serait pas loin du nanard, et pourtant c'est l'une des seules sagas considérés comme irréprochables au niveau du scénario. Un joli paradoxe. A l'inverse, un film à bon scénario se retrouverait sans doute chiant une fois transporté en jeu.  La vrai différence entre ces deux médias se situe peut être au niveau de la mise en scène. Comme si le jeu obéissait à des codes différents du cinéma. Comme s'il suivait ses propres règles que je ne saurais décrire.

Deadly Premonition fait partie de ces rares scénarios pensés pour un joueur, là où tant de jeux se limitent à coller quelques bons cutscenes entre deux phases de gameplay ( l'impression de voir un film entre deux séquences de jeu quoi ).  DP invite le gamer, joue avec lui, l'entraîne dans son univers le temps d'une trentaine d'heure. Rarement on aura été aussi immergé dans un jeu. Une nuée de petits détails nous plongent profondément dans le peau du perso ( devoir manger régulièrement, changer de vêtements, se raser, dormir ... ). Une ribambelle de petits trucs qui nous impliquent à 200% dans les méandres du scénar.

Et quel scénario ! Sans trop en dire, c'est le genre de jeu qui nous donne vraiment envie d'avancer pour connaître la fin. Et ça c'est rare. Un scénar extrêmement bien ficelé, avec des moments vraiment très forts, et des rebondissements qui font trembler.  La mise en scène est étonnament irréprochable. Autant le jeu est globalement immonde graphiquement, autant les persos sont bien modélisés et les animations faciales bien foutues, les doublages somptueux et la traduction bonne. Tout le nécessaire est là pour nous embarquer dans aventure puissante, et ça n'y manquera pas.

Et putain quelle fin ...

 

Parce que "Francis York Morgan" :

Complètement schizo, notre perso principal passe son temps à parler avec son ami imaginaire Zack, fumer des clopes, blablater de café, bouffe et séries B.
La relation que l'on noue avec ce perso est assez inédite. troublante même. En parlant à Zack, York s'adresse indirectement à nous, joueur. Un jeu qui nous sort de notre rôle de joueur, pour nous mettre dans la peau d'une des facettes de la personnalité d'un perso schizo, c'est assez couillu.

 

Pour ses personnages :

On pourrait tout résumer en disant que c'est des persos qu'on oublie pas. C'est sans doute la plus belle chose qu'on pourrait en dire. Et ce serait vrai. Ayant fini le jeu il y a deux semaines, parfois il m'arrive encore de penser à certains d'entre eux.

Pour faire court, on rencontre régulièrement une quinzaine de persos, tous intéressants, tous somptueusement bien écrits. Au fil de discussions plus ou moins légères, on se surprend à s'attacher à eux.

Chacun semble vivre sa vie au lieu de juste attendre qu'on vienne les voir. Selon l'heure de la journée on peut les croiser chez eux, sur la route, à leur travail ... On devra passer régulièrement les voir pour se ravitailler ou faire plus ample connaissance, et pour recevoir des quêtes annexes, assez simplistes niveau gameplay, mais hyper intéressantes pour mieux connaître les habitants de cette bourgade et les relations parfois très étranges qui les lient. Chacun semble avoir des trucs à cacher, des secrets enfouis plus ou moins en rapport avec notre enquête. C'est un vrai bonheur de démêler tout ça.

 

Et selon toi, pourquoi il faut jouer à Deadly Premonition ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le coin des coups de coeur

Par Bloodevil Blog créé le 17/12/10 Mis à jour le 03/07/11 à 23h06

L'antre de mes coups de cœur ( surtout ), et coups de gueule (un peu ).

Ajouter aux favoris

Édito

Salut, bienvenue sur mon petit blog.

D'abord je vous remercie vraiment d'être passé y jeter un oeil, ça me fait sincérement plaisir. Mais vraiment.

Ici on va surtout discuter de jeux, ciné, lectures et musiques. Tous ces trucs qui nous font vibrer, et qu'on a envie de partager.

 

Archives