Challenge Accepted!

Challenge Accepted!

Par Ceramique Blog créé le 06/10/12 Mis à jour le 22/03/17 à 12h54

Back for good

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

 

Trophées de ceramiqueplay3

Partie 1

Partie 2

Après ces 2 précédents articles, il était important pour moi de vous partager mon expérience.

J’ai pendant un moment été un acharné des trophées sur PS3 et PS4. Je n’en ai pas fait beaucoup mais j’ai passé plus d’une centaine d’heures sur environ 20 jeux afin de les « platiner » comme on le dit dans le métier.

La raison qui m’a poussée à entamer cette démarche de complétion vient du fait qu’en regardant la liste des jeux que j’avais à disposition, la majorité n’avais jamais été terminée, ne serait-ce que le scénario principal. Manque de temps, autre jeu plus intéressant, ennui et autres excuses étaient valables mais j’avais investi beaucoup d’argent pour au final avoir une ludothèque sous exploitée.

Mes finances n’étant pas au meilleur de leur forme. J’avais décidé de consoler ma frustration en me motivant à finir tous mes jeux.

J’ai décidé de commencé par les plus avancés en constatant que je ne me rappelais plus du gameplay et des subtilités nécessaires à ce moment de l’aventure… Je devais donc tout recommencer.

Donc, j’ai commencé à chercher dans ma liste un jeu pas trop long, j’avais child of light (très bon petit jeu) environ 20 h pour le faire. Le scénario principal va vite et il ne reste que 2 trophées liés à l’exploration et aux quêtes. 12 trophées pas de platine. J’étais joie, j’éprouvais la satisfaction du travail fini. Le jeu avait été super agréable à faire et je n’avais pas passé trop de temps pour le finir à 100%, j’avais pris le temps de suivre l’histoire et je pouvais désinstaller le jeu de ma console sans souci mais déjà dans ma tête je me disais que plus jamais je ne reviendrais sur ce jeu. Bon après c’est vrai child of light n’a aucune refaisabilité.

A ce moment-là, the Division vient juste de sortir, le scénario principal et la découverte du multi et de la dark zone. Je me suis retrouvé à farmer un peu et à refaire des instances plusieurs fois mais au final, il ne m’aura pas fallu longtemps pour aussi platiner le titre.

Pour le moment mon expérience de trophies hunter reste agréable et non intrusive dans mon plaisir de jeu.

J’enchaine plusieurs jeux ensuite en m’acharnant un peu plus comme Senran Kagura Estival Versus. Je passe plus de temps après avoir fini le jeu pour tout débloquer, la durée de vie à la base pour faire les scénarios est d’environ 40h, j’ai dû en passer 60 pour obtenir le platine.

C’est là que j’ai rejoint le site psthc (référence des trophies hunters français à mes yeux). Et j’ai commencé à regarder les guides pour optimiser l’obtention du platine sur certains jeux (choisir une difficulté particulière, faire certains choix stratégiques) et j’ai regardé les jeux les plus faciles à platiner que j’avais dans ma collection. Et j’ai fait Steins Gate… un visual novel avec une histoire passionnante mais entièrement en anglais et avec beaucoup mais vraiment beaucoup de dialogue. J’ai fait une première passe en voulant découvrir le scénario mais à la fin la longueur des dialogues et m’étant spoilé en regardant l’animé, je commence à zapper les dialogues pour arriver le plus vite au dénouement. J’ai recommencé le jeu sans regarder ne serait-ce qu’une ligne de dialogue en suivant le guide afin de le platiner au plus vite, j’avais passé plus de temps à refaire le jeu qu’à le faire une première fois. J’en avais vraiment marre à la fin et quand le platine est arrivé, j’étais à la fois soulagé et désabusé d’avoir passé autant de temps sur ce titre. Cette rancune m’a alerté au moment de la sortie de la suite sur PS4 et je n’ai jamais voulu voir la suite en jeu… j’ai préféré regardé l’animé.

 

C’était la première fois qu’une chasse aux trophées m’empêchait d’acheter un jeu (grand bien pour mes finances).

J’ai ensuite enchainé les jeux de baston japonais inspirés de licences mangas, j’ai dû chercher sur différents sites les subtilités et techniques pour débloquer certains achievements. Rien de pénible car dans ce cas, je découvrais toute les facettes du jeu. J’ai platiné Dark Souls 3 : j’ai adoré faire les 2 premières runs. 1 la découverte, 2 la recherche du contenu annexe. J’avais presque tout fait mais j’avais oublié un serment et un png qui devait me donner une emote impossible à avoir passé un certain point… J’ai dû recommencer le jeu une 3eme fois pour l’obtenir et enfin décrocher le platine.

J’étais sur le coup hyper fier d’avoir platiné un jeu reconnu pour sa difficulté. Les trophées eux n’étaient pas trop dur à obtenir si on suivait le cheminement correct.

Il y’a le problème du spoil, du côté des trophées, les titres dévoilant l’aventure sont en « trophée masqué » mais trouver le cheminement pour obtenir le trophée via un guide implique de se spoiler.

Je fais toujours une première run du jeu avant de passer par un guide pour platiner le titre comme ça j’ai eu le temps de la découverte avant de chercher l’optimisation pour finir le jeu à 100%.

Il y’a eu ensuite les jeux rageant à platiner comme Saint Seiya Soldiers’ Souls où j’ai farmé les combats avec Athena et spammé la même attaque afin d’en finir au plus vite.

Dragon Ball Xenoverse avec la dimension aléatoire pour obtenir les techniques lors de missions nous forçant à refaire des dizaines de fois la même quête. Améliorer a relation avec les maitres… j’ai farmé plus de 200 fois la destruction de Namek pour arriver à obtenir tous les trophées. Je n’en pouvais plus de ce jeu après et Xenoverse 2 sortait une semaine plus tard. J’ai annulé ma précommande : trop de Dragon Ball pour cette année. Encore une fois la chasse aux trophées m’avait empêché de faire un jeu.

Je me privais de faire des jeux sur d’autres consoles car il n’y avait pas d’achievements.

Depuis j’ai calmé le jeu, j’ai toujours plein de jeux à 1% de complétion… ça me fait encore un peu mal au c½ur de voir ça. Mais je ne m’acharne plus à platiner un titre, par exemple mon Final Fantasy 15 est à 75%...et ça ne me fait rien…non je vous le répète rien du tout. Bon OK celui-là, je vais le platiner car il est très agréable à faire, ce ne sera plus très long comme le dit le rabbin.

Je pense que les jeux qui nous parlent, ceux qu’on apprécie et qu’on aime faire dans tous les sens se platineront avec plaisir, il ne faut pas s’acharner à platiner un jeu qui ne nous plait pas. C’est un peu comme une fin de vie : certains jeux doivent se terminer sereinement et ce n’est pas grave si on a pas tout fait, plutôt que de faire de l’acharnement thérapeutique pour créer une durée de vie artificielle.

Ce que j’ai appris de ce moment de ma vie, c’est que je devais apprendre à terminer mes jeux, ne pas en acheter tout le temps. Prendre le temps de savourer. Je continuerai de platiner des jeux mais seulement ceux qui se font avec plaisir. Je pense qu’avoir un trophée platine agréable à faire est une véritable valeur ajoutée. Les trophées doivent être fait pour améliorer l'expérience, pas pour enfermer le joueur dans une obligation de complétion… et cela ne dépend au final que très peu du jeu mais surtout de notre état d’esprit au moment où le disque entre dans la console.

 

 

 

Sur ce, j’attends vos commentaires, vos critiques sur la qualité de ce post et vos expériences.  

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

RoWvB
Signaler
RoWvB
Mon pote niveau 45 achète des jeux faciles à platiner et j'avais pas envie de tomber dans cette spirale un peu trop glauque. Depuis j'fais comme toi, ceux que j'aime ce platine easy et pour les autres je ne me force pas.
RoWvB
Signaler
RoWvB
Tout est dit ! Complètement d'accord avec toi ! J'adore le principe des trophées, j'ai moi même chasser les trophées comme un acharné à cause d'un pote qui est niveau 45 sur psn, et puis j'me suis rendu compte que j'prenais plus aucun plaisir sur les, que je consacrais énormément de temps à cette activité

Édito

En cours de création

Archives