La Terre est bleue comme une orange

Par bleuorange Blog créé le 25/10/12 Mis à jour le 20/06/13 à 16h09

Ajouter aux favoris
Signaler
Actualités

Ca fait un moment que je me demande si un changement de génération de consoles est vraiment opportun.

 

En réfléchissant dans l'absolu, bien sûr la génération PS360 est désormais poussée dans ses retranchements techniques, surtout quand les jeux tentent de coller à l'expérience PC... Bien sûr par le passé les changements de génération ont toujours apporté une forme de progrès au joueur. Et bien sûr une nouvelle machine fait toujours un peu palpité mon coeur de jeune adulte.

Mais d'un autre côté je n'ai pas encore l'impression que cette génération soit allé au bout de ce qu'elle a à offrir hors graphismes et j'ai souvent constaté que c'est sous contraintes qu'on travaille le mieux. Avec la puissance des nouvelles machines, j'ai peur qu'on reparte dans plusieurs années de course à la performance technique avant de revenir à un pallier permettant de l'innovation narrative et de gameplay.

 

Or en prenant en compte les développements récents, c'est pire. Après la conférence Sony, je suis ressorti deçu, en ayant le sentiment que malgré toutes les références à une « philosophie », à une « vision », ces gens n'y voyaient pas grand chose et n'avaient que de la performance graphique à proposer (David Cage et ses émotions en millions de pixels ....). En plus on me proposait d'exhiber mes escapades videoludiques (Share !) et de les partager sur Facebook et Twitter avec plein de gens qui s'en fichent royalement et que je ne souhaite pas informer quoi qu'il en soit...

                                    Que d'émotions, hein ! Ben oui, David l'a dit et il est très fier de ses pixels par millions

 

Je me disais alors que je ne retournerai sans doute pas chez Sony, avec qui j'ai vécu tant de belles choses sur PS1 et 2, avant de basculer sur 360 parce que, ben 600 euros six mois après tout le monde, bof...

 

Place à Microsoft donc, dont je me disais qu'ils étaient en position de force après une génération où ils avaient finalement fait jeu égal avec la marque Playstation en partant pourtant de très loin. De toute façon, après la conférence Sony, ils ne pouvaient faire que mieux, non ? Et toutes ces rumeurs inquiétantes sur la connexion internet indispensable, le blocage de l'occasion et du prêt la non compatibilité des jeux XBLA ? Je refusais d'y croire, en me disant que tout cela serait juste ... stupide ...

 

Et voilà donc la conférence Microsoft. Cette fois on me montre la console. Et ... elle est moche. On dirait un magnétoscope des années 80. Mais on me dit qu'elle est super moderne et qu'avec je vais pouvoir faire des trucs dingues ... comme zapper avec la voix. Un type le démontre sur scène et c'est extraordinaire : en parlant à sa console, il peut basculer entre un film, sa télé et un jeu, le tout sans lag apparent. Il peut même téléphoner à son pote et le voir dans sa télé. Non mais wow !

 

                                   Faille spatio-temporelle, les preuves : ce monsieur nous vient tout droit des années 80

                                                            avec une coupe de cheveux et un magnétoscope !

 

Ou pas wow. Parce qu'après deux secondes je me dis que tous ces contenus digitaux/télé connectée, dont on me parle ensuite pendant des plombes, ce ne sera que pour les Américains. Et ceux qu'on nous donnera en Europe, je les ai déjà dans ma box-TV de toute façon... Et puis quand même, le type, là, sur scène, il vient de surtout m'expliquer comment je vais éteindre ma console pour faire autre chose avec ma télé, non ?

 

Et puis ça continue, du même tonneau. Et pour les jeux ? Ou même juste le jeu video en gros, à la louche, de loin ? Ben y aura un partenariat en carton avec EA, un éditeur qui fait quand même pas trop rêver depuis longtemps. Et un autre avec Activision la Force obscure, pour des supers DLC exclus (temporairement) sur COD machin bidule que je n'achèterai pas, même s'ils ont un chien. Un chien très détaillé mais ... moche, parce qu'il fallait bien sûr qu'il ait l'air glauque et militaire...

 

                                                  Un chien ça peut être mignon ? Vite un kit CoD ! Problème réglé !

 

 

Et voilà, fini. Rideau

 

Et là... tiens, une fois la conférence, le machin huilé où on maitrise son message, achevée, voilà des gens de chez Microsoft qui se mettent bizarrement à aborder toutes les questions qui fâchent. N'importe comment. De manière contradictoire. De manière arrogante, comme s'ils ne faisaient que confirmer des évidences.

 

La rétrocompatabilité ? Mais c'est retrograde mon bon monsieur.

 

La connexion permanente ? Ah non elle n'est pas permanente. Mais si votre console n'est pas en ligne une fois par jour vous ne pourrez pas jouer. Allons, allons, tous les appareils sont connectés de nos jours, mon bon monsieur. Regardez votre téléphone.

 

La revente des jeux ? Mais vous n'en étiez pas propriétaire mon bon monsieur. Vous n'aviez qu'une licence, cela fait des années que c'est comme ça et vous ne le saviez pas ? Et puis si on est gentil, on vous proposera un système alambiqué, que nous n'avons d'ailleurs pas jugé bon mettre au point pour l'instant, pour revendre votre licence. Enfin, on verra.

 

                                                     Phil Harrison ... Le type qui a fait son media training se cache encore, paraît-il

 

Et puis on apprend que pour éviter d'utiliser sa télécommande, il faudra que Kinnect voit et entende tout ce qui se passe dans le salon (enfin si vous avez la console dans le salon). Même dans le noir, il voit comme en plein jour !

 

Par contre pour les jeux, ce truc qu'on pourra zapper sans lag, on repassera. Ben flute alors !

 

Alors j'avoue je ne comprends pas comment des boites qui doivent avoir des budgets comm' en millions de dollars peuvent se planter à ce point vis à vis de leur coeur de cible (pas moi, hein, mais a priori par contre les joueurs). Et en arriver à plus ou moins expliquer que ben c'est normal, les gamers c'est acquis (Microsoft).

 

Dans la tragédie grecque il ya un concept qui s'appelle l'hybris et qui traduit une transgression des règles humaines et divines par un personnage inspiré par l'orgueil. Ce dernier se voit alors fatalement châtié (nemesis). Electre ou Antigone ont ainsi fait des choix hybristiques.

Ben Microsoft aussi, en décidant que cette règle chiante mais tacite selon laquelle une console de jeux sert à jouer de manière facile, pratique et uniforme dans tous les foyers. Sinon, c'est un PC, avec ses configurations, ses problèmes de connexion permanente et des jeux impossibles à revendre.

Du coup, après ce genre de transgression durable, déterminée et sans remords, bien sûr tous les messages vides et creux de Sony sur la passion du jeu video, le joueur au coeur de l'expérience, tout ce barratin prend un nouveau relief et finalement cette PS4 n'a pas l'air si mal. Si Sony prend le contrepied de la Xbox One sur tous les points qui comptent (et qui devraient aller de soi), alors pour moi et sans doute une bonne partie des Européens, ils ont partie gagnée.

 

Mais s'ils suivent Microsoft, pfffouh ! Je veux même pas y penser...

 

Du coup je vais attaquer ma session nocturne de State of Decay, cette pépite sortie de nulle part et qui me remonte bien le moral depuis deux jours et qui est un bel exemple de créativité sous contrainte ! Si je dis que visuellement le jeu a l'air d'avoir trois ans, je suis sans doute gentil. Et pourtant, il me fait bien plus triper que tous les chiens et les vieillards photo-réalistes du monde !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bienvenus sur mon blog, un petit coin du web qui abrite des textes écrits sur ce qui me passe par la tête, sur un fond videoludique. Bonne lecture à ceux qui sont tombé dessus !

Archives