La Terre est bleue comme une orange

Par bleuorange Blog créé le 25/10/12 Mis à jour le 20/06/13 à 16h09

Ajouter aux favoris
Signaler
Moments ludiques

 Vu le début d'année sérieusement embouteillé en termes de sorties que nous avons connus, je ne pensais pas que ce serait un jeu 3ds qui me collerait ma première grosse baffe vidéoludique de l'année. Et puis est arrivé Fire Emblem Awakening. Ca fait un peu plus d'une semaine que le jeu s'est installé dans ma 3DS et mince alors il n'en sort plus. Oubliés, Tomb Raider et Terraria qui trustaient pourtant jusqu'alors mon temps de jeu ! Oublié, le Bioshock Infinite que je comptais pourtant acheter prochainement !

 

Je suis d'autant plus surpris que cette série fait partie des failles majeures de ma culture vidéoludique : c'est bien simple, je la découvre totalement. Et alors qu'est-ce-que je regrette d'avoir laissé passer les épisodes précédents !

 

Voilà donc un jeu de stratégie au tour par tour dans un univers fantasy à la sauce nipponne, mignon, charmant et plein de clichés. Entre les missions, les personnages papotent, cultivent les amitiés nouées sur le champ de bataille et fondent des foyers. On s'attache donc vite à cette petite armée, dont les membres progressent avec l'expérience accumulée face aux vils ennemis ou ... s'écroulent sur le champ de bataille, à jamais perdus.

                                                     Ils sont venus, ils sont tous là, mais combien arriveront au bout ?

 

Car oui, les troupes tombées au champ d'honneur subissent une mort permanente. Et ça change tout, du moins à partir du mode difficile, que je recommande fortement. On se rend vite compte que les unités ennemies ne se privent pas pour massacrer la moindre unité exposée ou pour contourner les lignes défensives et laisser sur le tapis un mage sans défense ! Alors on réfléchit, on met à profit le terrain, on élabore des formations et des stratégies sur plusieurs tours... Mais même une demi heure de bataille maitrisée peut déboucher sur une petite erreur et la perte d'un membre, ouvrant alors la voie à un dilemme parfois émouvant : que choisir, en effet, entre recommencer toute la bataille (reset) et continuer l'aventure avec ce perso en moins, même si c'est un soigneur ou le seul archer de la troupe ?

A cette tension de base s'ajoutent des mécaniques réussies pour que les unités se supportent les unes les autres, un personnage se jetant héroiquement devant la flèche qui en frapperait un autre, par exemple. Plus les personnages combattent dans des cases adjacentes, plus ils se soutiendront efficacement dans l'avenir, sauf là encore, si un décès prématuré vient mettre fin à cette belle entente.

                                                                       T'as raison Donnel, mais y a du boulot !

En bref, c'est passionnant à jouer, avec des mécaniques en béton et une 3D qui rend très lisible le champ de bataille. C'est un peu le jeu de stratégie dont je rêvais sans le savoir.

 

Or le jeu est généreux dans son contenu : plus de 20 missions principales, la même chose en batailles annexes, des combats aléatoires, des batailles issues du spotpass et su streetpass... Il y a de quoi faire !

 

Donc ne le loupez pas ! Et si vous n'avez pas de 3ds, ça y est, c'est le moment d'en acheter une ! Même si les personnages n'ont pas de pieds ! A bon entendeur salut !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bienvenus sur mon blog, un petit coin du web qui abrite des textes écrits sur ce qui me passe par la tête, sur un fond videoludique. Bonne lecture à ceux qui sont tombé dessus !

Archives