La vie en jeu(x)

Par big ben Blog créé le 27/11/12 Mis à jour le 27/10/16 à 17h04

Le blog des jeux passés (de mode)...

Ajouter aux favoris
Signaler

Batman Arkham City fait directement suite à Asylum. Ce dernier mettait Batman en confrontation avec les différents résidents de l'hôpital psychiatrique d'Asylum, lieu bien connu des fans de la chauve souris. L'épisode qui nous intéresse ici prend cette fois comme contexte une ville en quarantaine, appelée sobrement Arkham City. Comme toute les suites de titre à succès, cet épisode joue donc la carte du plus grand, plus complet, bref du "bigger and loudder".

 Mais Batman, en y regardant bien, ce n'est pas que  Bruce Wayne, Catwoman, Robin, etc... c'est surtout des méchants ultra charismatiques, très fascinants, à la psychologie généralement tres approfondie. Et Arkham City serait un rassemblement de tout les vilains cultes de la bd originale. Cela commence par une guerre de gangs ayant pour but de poser certaines limites et points stratégiques de la ville d'Arkham (a commencer par les réseaux souterrains). Viennent donc se joindre à la fête le Joker, Double-face, le Pingouin, l'Homme-Mystère, Poison Ivy etc ... on ne les citera pas tous ici, déjà parce que ca prendrait trop de place mais surtout pour ne rien spoiler. Sachez en tout cas que le catalogue est bourré à craquer et que le contrat 'fan service'  est rempli ! Une réserve serait que certains « bad guy » soient largement plus mis en avant par rapport à d'autres, mais le script à ses raisons...

Le jeu, lui, reste plus ou moins la même chose qu'Asylum, à savoir un savant mélange entre beat-them-all, infiltration et jeu « bac à sable ». Ce dernier point  gonfle superficiellement une durée de vie  déjà plus que correct, mais vu que c'est un peu la mode du jeu  « on te lâche dans une ville et tu te démerde », donc voilà...

 Sinon techniquement, le jeu tue la gueule avec moult détails, effets d'ombres et animations travaillé. Les différents lieux à visiter ont tous leurs propres cachets et la redondance n'est jamais vraiment de mise lors des premiers repérages. Mention spéciale aussi pour les musiques, qui viennent ponctuer les moments plus ou moins chauds.

 

Pour finir :

 Arkham city, en plus d'être une des meilleures adaptations de Batman en jeux vidéo, est l'aboutissement du diptyque, et l'évolution logique d'Asylum. Rocksteady s'est défoncé, non seulement pour faire plaisir aux fans hardcore de la bd, en leur livrant un univers le plus fidèle possible, mais sans occulter le gamer ( néophyte du comics ou non) ,en lui proposant une ville ouverte avec quêtes annexes, systèmes relativement complets et upgrades à foison. Alors non, Arkham ne révolutionne en rien le milieu, il opterait même pour une certaine  grosse facilité dans certains cas, (missions facultatives, etc...) mais il est tellement généreux dans son contenu, que l'amateur de la chauve-souris ne passera décemment pas à côté de cette oeuvre ludique, qui a déjà atteint une certaine postérité dans le cercle très fermé des adaptations réussies.

 

7

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Attention : ce blog ne fait que des tests à la bourre...ne vous étonnez donc pas de lire des articles qui pourraient faire vintage, genre mi  90-2000, puisque c'est le but recherché finalement !

Archives

Favoris