Be Awesome. Be a Geek.
Signaler
Business

La nouvelle loi française de contrôle du téléchargement illégal ne fait pas que des malheureux. Quelquepart sur le web, un site de téléchargement direct se frotte les main : Megaupload. En effet, la plateforme a connu une hausse de 35% de ses visites depuis la France en un an, hausse que l'on peut mettre en relation directe avec l'instauration de la loi Hadopi.

Cette loi a en effet forcé les français à changer leurs habitudes quand au piratage. En 2008, le peer-to-peer était la forme la plus représentée et quasi incontestée de téléchargement illégal. Deux ans après, des millions de français sont passés au téléchargement direct. Ils sont notamment 7,1 millions à avoir visité Megaupload au mois de Novembre 2010.

Cette solution est choisie par un nombre croissant de pirates car elle est sans risque de poursuites. La loi Création et Internet est complètement passé à côté de cet usage et la riposte graduée ne s'y applique pas car en téléchargement direct, il n'y pas d'échange d'IP. Pour contrer cette pratique, Hadopi devra donc faire directement pression sur ce site basé à Hong-Kong... Une autre solution pourrait être d'installer des filtres séparant le contenu pirate du contenu légal (car oui Megaupload est un site de téléchargement légal à l'origine). Mais là encore une fois, il faudrait s'en arranger avec les dirigeants du site toujours situé à Hong-Kong...

Voilà donc encore une preuve que la loi Hadopi n'élimine pas le téléchargement illégal en France mais qu'au mieux elle le transforme, le déplace.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

JDestrier
Signaler
JDestrier
Désolé, je vais encore bombarder de chiffres ;)
J'ai récemment suffisamment bossé dessus pour les avoir...

En 2009, Wal-Mart pesait pour encore 40% des revenus DVD des majors. C'est cette relation déséquilibrée avec la grande distri qui a longtemps empêché les studios de pricer la VOD à des tarifs plus bas.

La question de la riposte par la législation n'est vraiment pas évidente parce qu'elle touche aux libertés des individus sur Internet. Ce qu'ils veulent, ce n'est pas éradiquer le piratage, mais le ramener à des proportions plus raisonnables, comme c'était le cas à l'époque de la VHS.

Malheureusement, à mon sens, le téléchargement légal moins cher ne suffit pas. Le CA de la musique a été divisé par 2 en 10 ans, et il devrait baisser encore jusqu'à 2014. iTunes ne suffit pas à compenser les pertes du marché physique.
http://money.cnn.com...sion=2010020309
Rockolarea
Signaler
Rockolarea
Je suis entièrement d'accord avec toi, Hadopi ne cible que le peer-to-peer.

Pour ce qui est de la riposte des majors, ils prennent quand même leurs temps dis-donc (10 ans c'est long). Il faudrait quand même qu'ils comprennent que les pirates trouveront toujours des solutions pour pirater (il n'y a qu'a regarder le jeu video).

Le téléchargement légal moins cher est pour moi la seule solution. Ca marche très bien avec iTunes et la musique.
JDestrier
Signaler
JDestrier
PS3: Quand j'ai dit 100 milliards, je me suis un peu emporté. En réalité, et c'est intéressant de voir la répartition, le CA des six majors d'Hollywood dans le monde en 2003 était de 46 milliards $ :

Salles de cinéma: 7,4 milliards $
Vidéo / VOD : 20,9 milliards $
Télévision: 17,7 milliards $
(source: MPAA)

Ça montre aussi l'importance du DVD sur le total, et explique pourquoi les studios balisent avec le piratage !
JDestrier
Signaler
JDestrier
J'aimerai apporter mon analyse à la vue de certaines informations auxquelles j'ai eu personnellement accès dernièrement.

Le véritable but d'Hadopi, ce n'est pas de tuer le piratage, c'est de tuer le peer-to-peer ! Source => le patron de l'anti-piratage Warner-Universal en France, avec qui je me suis personnellement entretenu.

Sur un réseau p2p, il est quasi-impossible de sanctionner tous les internautes. La loi Hadopi propose la riposte graduée, qui est parfaitement inutile, mais ça, les majors le savaient déjà. Alors que sur quelques sites ultra-puissants, comme mega-upload, la force de frappe est beaucoup plus efficace.

La prochaine étape des majors sera donc de faire fermer ces gros sites, et crois moi, ils y arriveront. Les 6 majors d'Hollywood représentent à elles seules 100 milliards $ de CA, donc ne sous-estimons pas leurs actions. Et ce même si les représentants gouvernementaux (Albanel et compagnie) sont des crétins, ça je peux pas dire le contraire...

Anonymement,

JDestrier

PS: à propos des sites situés à l'étranger, et qui échappent donc à la juridiction européenne et US, il ne faut pas oublier ceci: les serveurs, eux, seront dans tous les cas basés aux Etats-Unis (problème d'infrastructures), et ils n'échappent donc pas à la législation locale.

PS2: en aucun cas je ne dis que je soutiens la politique anti-piratage des majors, qui menacent à mon sens une grande partie de la liberté d'internet. Lors de mon entretien avec ce responsable anti-piraterie, une grande partie des propositions faisaient vraiment peur (déréférencement imposé à Google par exemple, solutions VPN inefficace si les serveurs sont aux USA, etc.). Je ne fais qu'apporter certaines infos que trop d'utilisateurs en France ignorent, ridiculisant Hadopi alors que le pire est à venir.

Be Awesome. Be a Geek.

Par Rockolarea Blog créé le 27/10/10 Mis à jour le 24/10/12 à 11h24

Ajouter aux favoris

Édito

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

 

Après une première année chaotique, il était temps pour moi et pour le blog de passer à une deuxième étape qui, je l’espère, sera plus stable que ces premiers mois de vie du blog. Alternant entre périodes d’activité intense et mort cérébrale, cette première saison de Be Awesome Be a Geek est avant tout pour moi une leçon qui devrait me permettre de vous proposer pour cette deuxième saison un contenu plus régulier, plus travaillé et plus ressemblant à ce que je veux faire de cette modeste aventure.

 

A priori donc, plus de petits articles par-dessus la jambe, plus de périodes d’inactivité prolongées, mais des articles construits, fréquents et, si Dieu le veut, drôles et intéressants. Du sport, du jeu vidéo, de la gastronomie, de la mauvaise foi et des blagues grasses : la vie donc.

 

Archives

Favoris