Be Awesome. Be a Geek.
Signaler
Pamphlet
Depuis l'apparition du jeu vidéo dans les années 1980, les studios de développement n'ont eu de cesse de créer, imaginer, impressionner, faire rire et pleurer ou de décevoir. Au gré de leurs différentes créations, les penseurs vidéo-ludiques ont prouvé que le jeu vidéo est un média libre et innovateur, et ont abordé sans pudeur des thèmes de société alors parfois interdits aux autres industries du divertissement : la violence, le sexe, la religion, la sodomie chez le chimpanzé du Sénégal ou bien encore la politique
Cette grande liberté d'expression, aujourd'hui fortement remise en cause par la stigmatisation systématique du média et par la frilosité éditoriale qui en découle, a permis aux créatifs du monde entier d'enfanter une variété incroyable de jeux dont certains repoussent les limites du loufoque, de la bêtise ou du politiquement incorrect. Je vous propose donc un petit tour d'horizon de ce pan dissident du jeu vidéo, tour qui ne se veut pas exhaustif mais simplement illustratif.
Je vous propose de commencer cette petite visite dans le temps par une création toute gauloise, la série des Lapins Crétins.


Fier, chevaleresque, bi-denté: le Lapin Crétin.
Les Lapins Crétins ne devaient, au départ, n'être que des ennemis parmi tant d'autres dans la suite de Rayman 3: Hoodlum Havoc, célébrissime jeu de plate-forme crée par l'éditeur français Ubisoft. Mais un beau matin, le lead game designer de cette suite en développement eut une idée de génie: faire des léporidés susnommés les véritables héros de son jeu.
Même si Rayman est bien le personnage jouable dans Rayman contre Lapins Crétins sorti sur Wii en 2006, les herbivores attardés sont bien l'attraction principale du jeu dans lequel ils font leur première apparition. On découvre alors pour la première fois la création diabolique des équipes d'Ubisoft, des Lapins sous coke, armés de débouche-chiottes, extrêmement agressifs et se jetant sur la première cible venue au son de leur désormais célèbre cri:
 
Les différents jeux faisant figurer les Lapins Crétins ont tous été plutôt plaisants à jouer sans être transcendants. Mais, ce qui a vraiment fait le succès des Lapins Crétins est tout l'univers qui a été créé autour d'eux et notamment la mise en scène des aventures et frasques de nos chères créatures à faible QI.

Les lapins et le sport

 
 
 
 
Les lapins et le cinéma

 
 

Les lapins et l'histoire


Les lapins et la vie quotidienne



Les lapins en voyage


Alors bien sûr, ce succès colossal et qui ne se dément pas ne pouvait pas laisser les publicitaires indifférents. Ainsi, grâce à de nombreuses réclames pour différentes marques, les Lapins Crétins sont rentrés un peu plus dans nos vies quotidiennes, jusqu'à en devenir un élément presque courant, normal. Plutôt impressionnant pour des boules de fourrures complètement stupides.
Renault
Unicef
Coca-Cola
Les Lapins Crétins sont donc bien un exemple unique d'une création vidéoludique complètement décalée, ayant réussi à s'imposer comme élément de culture globale. Longue vie aux Rabbids.
Dans le prochain épisode de cette série d'articles, nous nous intéresserons à un monument de l'humour gras, j'ai nommé Conquer's Bad Fur Day.
Vidéoludiquement,
Arthur
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Rockolarea
Signaler
Rockolarea
Désolé pour les sauts de ligne, il semble que l'article bugge un peu.

Be Awesome. Be a Geek.

Par Rockolarea Blog créé le 27/10/10 Mis à jour le 24/10/12 à 11h24

Ajouter aux favoris

Édito

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

 

Après une première année chaotique, il était temps pour moi et pour le blog de passer à une deuxième étape qui, je l’espère, sera plus stable que ces premiers mois de vie du blog. Alternant entre périodes d’activité intense et mort cérébrale, cette première saison de Be Awesome Be a Geek est avant tout pour moi une leçon qui devrait me permettre de vous proposer pour cette deuxième saison un contenu plus régulier, plus travaillé et plus ressemblant à ce que je veux faire de cette modeste aventure.

 

A priori donc, plus de petits articles par-dessus la jambe, plus de périodes d’inactivité prolongées, mais des articles construits, fréquents et, si Dieu le veut, drôles et intéressants. Du sport, du jeu vidéo, de la gastronomie, de la mauvaise foi et des blagues grasses : la vie donc.

 

Archives

Favoris