Signaler
Livres
 

 

 

Délaissé dans le désert, du sable au bord des lèvres et sur les plaies, Sona traîne sa carcasse de gosse décharné. C'est à l'article de la mort qu'apparaît Garami, sublime marchande d'armes aux formes voluptueuses et au tempérament sans concession.

 

Sona se remémore alors les corps de sa famille massacrée, sa petite soeur empalée, sa mère violée, dont les yeux pleins de larmes sont restés ouverts jusqu'à son dernier soupir. Contre un peu d'eau et de mansuétude, Garami sauve Sona d'une mort certaine. Cependant, il serait naïf de considérer la marchande d'armes comme une âme charitable puisque ce geste coutera à Sona 100 pièces d'or. Le jeune garçon devra donc rester en compagnie de la jeune femme jusqu'à ce qu'il s'acquitte de sa dette. Qu'à cela ne tienne, de toute façon, il lui faudra apprendre les arcanes des armes à feu s'il veut venger la disparition de sa famille.
 

 

L'histoire de The Arms Peddler se passe dans un monde fantastique dans lequel les corbeaux spectraux se repaissent de cadavres afin de les faire passer dans l'autre monde et où les nécromanciens peuvent se jouer des morts afin de lever une armée de zombies. On trouve également dans ce manga des monstres, vampires, rituels et autres superstitions. Kyoichi Nanatsuki ne s'épargne aucune créature fantastique ce qui rend l'ensemble des aventures de Sona et Garami riches en rebondissements. L'aventure se découpe en plusieurs morceaux, ce qui permet tant au lecteur qu'au protagoniste principal d'aborder plus en profondeur le monde qui l'environne mais également d'apprendre les subtilités propres à la fonction de marchand d'armes. Au fil de l'histoire, on en apprend un peu plus sur l'énigmatique Garami qui, outre le fait d'être marchande d'armes, semble également être une puissante guerrière.

 

Histoire originale servie par un dessin très soigné, The Arms Peddler est une saga d'excellente facture destinée cependant à un public averti (nus, violence). Les mangas de cette qualité (surtout dans le domaine de la dark-fantasy) sont suffisamment rares pour que l'on s'abstienne de passer à côté. The Arms Peddler fait d'ores et déjà partie des mangas cultes.
 
 (série en cours qui compte déjà 3 volumes chez Ki-oon. 7, 65 euros le tome.)


Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

balaziouf
Signaler
balaziouf
Disons qu'il est toujours difficile de traiter de mange dit mature. Tu sembles bien cibler le type de manga qu'est, quoi qu'on en dise, The Arms Peddler, un manga qui mise sur le sang et les formes lascives (la sexualité est cependant bien moins présente et explicité que dans Ubel Blatt, par exemple). Reste que le manga est vraiment beau et son univers, mérite, à mon sens, d'être abordé. Libre au lecteur de l'apprécier ou non. Après, pour ceux qui cherchent des mangas matures, il vaut mieux se tourner vers les Taniguchi (notamment Enemigo, le dernier paru chez Sakka, avec une histoire très orientée vers l'action et l'aventure) ou vers des choses plus intimistes comme Bonne nuit Pun-Pun, mais on est là, j'en conviens, dans des domaines bien différents.
Strife
Signaler
Strife
Tiens ça m'intrigue justement. Rien qu'au titre ça sent le truc qui va se targuer d'être mature parce qu'on voit des seins, du sang et des persos peu moraux, mais qui ne va probablement rien assumer et éviter de soulever des questions qui fâchent, pour s'installer dans une routine molassonne.

J'hésite vraiment à commencer la lecture à cause de cette mauvaise impression alors, au bout de 3 tomes, qu'en est-il?
balaziouf
Signaler
balaziouf
L'aspect 'fourre-tout' peut effectivement rebuter ou paraître quelque peu opportuniste, c'est cependant ce caractère presque abusif que j'ai apprécié et que, finalement, on risque de retrouver tout au long des aventures de Sona et Garami. J'avoue que les trauma de Sona semble s'être quelque peu dissipés, il n'a pas l'air particulièrement pressé de se faire justice ni très marqué par la violence dont il a été témoin et victime. Mais peut-être cette caractéristique de ce personnage jure positivement avec le reste de la production manga dans lesquels la justice est le leitmotiv parfois rébarbatif des personnages principaux (Sasuke, j'écris ton nom).
tuntun
Signaler
tuntun
J'en suis au tome 3 aussi. Le tome 1 m'avait beaucoup déçu avec son fan-service inutile et mal-placé/déplacé, son univers fourre-tout (western post-apo fantasy avec zombie, nécromancie et plein d'autres choses), mais surtout l'introduction qui sert à rien. On a un premier chapitre qui appelle à la vengeance et à une relation assez complexe entre les deux persos. Et au deuxième chapitre tout à changé. Le désir de vengaence du gamin a disparu on dirait, les deux protagonistes se connaissent bien, et on assiste sur le reste du tome à comment devenir vendeur d'arme. Le tout s'améliore grandement par la suite, notamment les deux premiers points, et l'univers dépeint est quand même très bon, mais à la fin du tome 3 le premier chapitre n'a toujours servi à rien. Après toute l'histoire avec la guilde est très bonne donc c'est pas mal aussi.
Waylander&Kevane
Signaler
Waylander&Kevane
Idem, j'en suis au tome 3. Pour l'instant je suis satisfait :)
salem44
Signaler
salem44
un très bon manga j'en suis au tome 3, et vivement le tome 4 qui est pour le mois août.

Blog Littéraire et vidéoludique

Par balaziouf Blog créé le 03/12/10 Mis à jour le 01/03/15 à 12h05

Hannibal lecteur gamer.
@AnthonyBoyer_
http://flavors.me/librairetemeraire

Ajouter aux favoris

Édito

Petits papiers épars de quelqu'un qui n'aura jamais le temps de rédiger tout ce qu'il aurait souhaité...

Libraire, blogueur, critique littéraire et gamer occasionnel.

Le libraire téméraire

Facebook 

Twitter

Senscritique 

 
Ensemble des sites



 

Archives

Favoris