Signaler
Livres (Littérature)

Un peu (beaucoup) dans le prolongement de ma vidéo concernant « Sur l’écriture » de Charles Bukowski, voici une petite sélection d’ouvrages du père Buk à consommer avec la modération de rigueur.

Ces dernières années ont vu fleurir les parutions posthumes du vieux Buk, notamment chez Grasset qui a publié dans la foulée « Le retour du vieux dégueulasse » (2014), puis « Un carnet tâché de vin » Grasset (2015). Si le premier est un recueil de nouvelles telles que l’on avait l’habitude d’en lire chez Bukowski, comme c’était le cas dans les « Contes de la folie ordinaire » ou dans « Au sud de nulle part » entre autres, « Un carnet tâché de vin » présente, lui, des écrits un peu plus épars, en mode fond de tiroir (nouvelles et chroniques, considérations sur la littérature…).

Mais outre Grasset, ce sont les éditions 13e Note qui se sont illustrées dans le registre bukowskien en publiant « Sheakespeare n’a jamais fait ça ». Pour rappel, les éditions 13e Note étaient quand même une foutue maison d’édition qui a publié des bouquins de Dan Fante, de William Burroughs, le « Raging Bull » de Jake Lamotta, ou encore le « Drugstore Cowboy » de James Fogles (qui a d’ailleurs donné lieu à une adaptation cinématographique en 1989 avec Matt Dillon, un film dans lequel William Burroughs himself tenait un rôle de prêtre dealer si mes souvenirs sont bons). Bref, 13e Note, c’était une superbe maison d’édition mais qui publiait pas mal de choses en rapport avec la drogue, la violence, bref, pas mal de noirceur en somme, des sujets pas toujours très jouasses, et des textes pas toujours très abordables, ce qui explique peut-être que ces éditions peinèrent à trouver leur public et peut-être aussi à le garder. Après, d’un point de vue matériel, les bouquins étaient des petites merveilles. A noter que fin 2015, le stock des éditions 13e note avait été racheté par la librairie le Monte en l’air à Paris, à voir ce qu’il en ait, m’étonnerait qu’ils aient écoulé tout leur stock, mais avis aux bibliophiles parisiens curieux, n’hésitez pas à passer dans cette librairie pour voir ce qu’il en est à l’occasion. Fin de la parenthèse.

Reste que contrairement à la large majorité du catalogue de 13e note, ce « Sheakspeare n’a jamais fait ça » a pu jouir d’une version poche dans la collection points. Dans une édition un peu particulière, un peu plus large qu’un point standard car ils ont conservé les photos qu’il y avait à l’intérieur.

Car « Skeakspeare n’a jamais fait ça » avait été une espèce de carnet de voyage de Bukowski à l’occasion d’un petit road trip européen en compagnie de sa femme et du photographe Michael Montfort, l’occasion pour lui de revenir en Allemagne, terre de ses origines. L’occasion également pour lui d’asseoir sa notoriété hexgaonale à travers sa participation à l’émission de Bernard Pivot Apostrophes. Tout le monde se souvient de ce passage durant lequel, imbibé, l’auteur des contes de la folie ordinaire n’avait eu de cesse de parasiter le bon déroulement des choses en marmonant des borboygmes durant toute l’émission, ce qui avait provoqué l’ire de Cavanna, pourtant admirateur de l’écrvain américain. Celui-là l’avait même sympathiquement menacé avec son « Ta gueule Bukowski, je vais te foutre mon poing dans la gueule ». Passage mémorable donc. Mémorable ? Pas pour Bukowski lui-même qui y fait vaguement allusion dans son récit, trop imbibé qu’il devait être pour en avoir un souvenir net.

Un très bon bouquin posthume, donc.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Blog Littéraire et vidéoludique

Par balaziouf Blog créé le 03/12/10 Mis à jour le 19/06/18 à 10h09

Hannibal lecteur gamer.
@AnthonyBoyer_
http://flavors.me/librairetemeraire

Ajouter aux favoris

Édito

Petits papiers épars de quelqu'un qui n'aura jamais le temps de rédiger tout ce qu'il aurait souhaité...

Libraire, blogueur, critique littéraire et gamer occasionnel.

Le libraire téméraire

Facebook 

Twitter

Senscritique 

 
Ensemble des sites



 

Archives

Favoris