Aventures Geek
Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Vous le savez, j'ai créé ce blog avant tout pour parler d'aventures solo. J'aime les jeux nous immergeant dans une belle histoire par leur qualité d'écriture et de mise en scène. C'est pourquoi aujourd'hui je vais vous parler de… Parkitect. Hein ? Quoi ? MER IL ET FOU ? J'avais oublié de vous dire que j'ai aussi un gros faible pour les jeux de gestion.

 

Décorez-les tous !

Le premier Rollercoaster Tycoon a englouti plusieurs mois de ma vie d'adolescent. Au delà de la création des manèges en elle-même, c'est surtout le soin apporté aux décors du parc qui se révélait chronophage. Profitant d'une accalmie dans mon planning de joueur et hypé par des vidéos YouTube, je me suis donc lancé il y a quelques semaines dans Parkitect. Décrit comme le successeur des premiers RCT, le jeu m'a immédiatement conquis.

Simple à prendre en main, il offre des possibilités de customisation assez folles. C'est simple, si l'on passe une heure sur la conception de son attraction, on a plutôt besoin d'une journée pour peaufiner son décor. Hors DLC, le titre offre déjà des éléments de nombreux types : médiéval, futuriste, horrifique, fantastique… Et c'est sans compter sur tous les éléments génériques que l'on peut peindre et placer de façon totalement libre pour réaliser ses fantasmes architecturaux. Créer de jolis environnements n'est pas une option puisque la décoration contribue à l'attractivité d'une attraction et donc du parc en général. N’hésitez donc pas à abuser de végétations mais aussi à créer de véritables “villages”. Réunir ses restaurants dans un bâtiment couvert est par exemple une bonne idée. Créer une file d’attente dans le sable au milieu des coffres et tonneaux, et à l’ombre des palmiers, est un cadre idéal avant de monter dans le bateau pirate.

Vos visiteurs veulent se sentir immergés et ne souhaitent pas voir ce qu'il se passe en coulisses. C'est là que Parkitect introduit une nouveauté intéressante : la gestion du personnel et de son accès au parc. Concrètement il va falloir créer des chemins souterrains et des tunnels d'approvisionnement. Ces derniers permettent d'envoyer des produits du dépôt central à des dépôts locaux répartis comme vous le souhaitez dans le parc. Mais attention, pour ne pas briser l'immersion du visiteur, il faudra les cacher. Il sera donc judicieux de les entourer d'arbres ou de les masquer dans un joli bâtiment. A noter que vous pouvez enregistrer des “blueprints” de chacune de vos constructions. Et quand je dis construction cela peut être un petit pan de mur, un bâtiment complet, une attraction, un groupe d’arbres (bien pratique pour créer rapidement une forêt), etc.

 

Le manège enchanté

La construction de montagnes russes est particulièrement complète. Chacune d’elle a un certain nombre de caractéristiques. Certaines permettent de créer des loopings et des inversions quand d’autres sont un peu plus basiques. Des modèles plus originaux que les classiques “trains” vous permettent de suspendre les visiteurs dans le vide, sous le rail. L’important sera de réussir à faire une montagne russe offrant de bonnes sensations tout en évitant la nausée ! Pour y parvenir, le jeu permet de visualiser tout le tracé de son attraction avec différents filtres dont la vitesse mais aussi la force longitudinale, verticale et horizontale. A vouloir faire des virages trop serrés, on peut rapidement abuser de force horizontale et mettre ses visiteurs dans le mal. Il faut donc parvenir à ajuster son tracé pour convaincre le maximum d’amateurs de sensations fortes. Chaque attraction obtient des avis des clients et vous saurez donc si elle plait, si elle est trop intense (ou pas assez), si son prix est convenable ou encore si l’attente est trop longue.

 

Des sensations fortes

Si le jeu brille par les nombreuses possibilités créatives qu’il offre aux joueurs, l’aspect gestion n’est pas en reste. Il faudra investir dans la recherche pour développer de nouvelles attractions, gérer les salaires du personnel ou bien encore définir des campagnes marketing. Il est par exemple possible de promouvoir le parc pendant un an via une publicité à la télévision (très coûteux) ou bien tout simplement de mettre en avant une attraction dans le journal local ou sur les réseaux sociaux pour communiquer un minimum mais sans se ruiner. Pour être franc j’ai surtout joué en mode “Bac à sable” avec des fonds illimités mais la campagne proposée semble assez conséquente.

Côté immersion, le jeu s’abstient d’une vue à la première personne. Il est ainsi impossible de se balader dans les allées de votre parc ou de tester une attraction. Ce qui constitue une différence majeure avec Planet Coaster, son principal concurrent. Autre différence entre les deux titres, Parkitect prend le parti d’une direction artistique épurée et colorée qui tourne même sur des configurations modestes là où Planet Coaster tente une approche plus réaliste et gourmande en ressources. Dans tous les cas les graphismes ne sont pas le centre du jeu et le budget alloué au développement d’un tel titre est à mille lieues d’un titre AAA. Côté musique on tourne assez vite en rond mais les développeurs ont tout de même eu une bonne idée puisqu’il est possible de choisir une musique différente pour chaque attraction (y compris une importée de son disque dur).

 

Le grand huit

Un grand huit ? C’est probablement la note que je donnerais à Parkitect s’il fallait le noter sur 10. On tient là un véritable successeur spirituel aux premiers RollerCoaster Tycoon. Sur l’aspect construction et gestion, le jeu de Texel Raptor est irréprochable. Il est fun à jouer et dispose d’une “âme”. Les petits défauts sont totalement pardonnables quand on sait que seules trois personnes ont produit le titre ! En cette période où se rendre dans un véritable parc d’attraction est mission impossible, Parkitect pourrait bien occuper vos longues soirées automnales et hivernales si vous aimez un tant soit peu le genre.

 

Bonus

Je n’ai pas pu résister à l’envie de vous partager un chef-d’oeuvre du YouTubeur “Studio Cavy”. Ce village/château dans le ciel a certainement nécessité plusieurs semaines, voir mois, de travail acharné. Enjoy !

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Donald87
Signaler
Donald87
Le parc de la vidéo est sublime :)
Cela fait envie ...
Skywers
Signaler
Skywers
Oh, j'adore ce type de jeu, et au vu des images, ça me donne véritablement le ressenti de RCT2 en mode 2020. Je vais de ce pas le mettre dans ma liste !
huit8
Signaler
huit8
Merci pour tes impressions, je vais le mettre dans ma liste de souhait dessuite ! J'ai adoré également RCT 1 et 2.

Aventures Geek

Par NicolasT Blog créé le 09/05/20 Mis à jour le 19/11/20 à 20h06

Aventures Geek, c'est l'occasion de découvrir les humeurs et les chroniques d'un gamer trentenaire qui apprécie avant tout les belles aventures solo, bien narrées, immersives. Jeux vidéo, séries TV et objets tech composent l'itinéraire de ce blog.

Ajouter aux favoris

Édito

 Je profite de ce premier édito pour me présenter plus en détails. Je suis membre du site depuis son lancement, ex-abonné Joypad, Joystick et Gaming. J’ai déjà beaucoup écrit par le passé des articles jeux vidéo mais aussi geek/tech et ce blog devrait donc être un nouveau départ (je parlerais probablement de séries TV également). A part ça j’ai 32 ans et j’ai joué sur de très nombreuses machines depuis la Super Nintendo. Je joue quasi-exclusivement sur consoles de salon et apprécie avant tout les belles aventures solo, bien narrées, immersives (ne vous attendez pas à des articles sur Fortnite ou CoD Warzone donc). 

 

J'espère que vous prendrez du plaisir à me lire :)

 

Suivez-moi sur Twitter : https://twitter.com/aventuresgeek

Archives