Le Blog de AssocFUREUR

Catégorie : News FUREUR

  
Signaler
News FUREUR

Pendant cet E3 2011, Activision nous a aussi présenté la version pré-alpha de son dernier bébé bien gore et plein de sang: PROTOTYPE 2.
Regardons un peu ce que cela à donné au travers trois différentes phases de Gameplay.



Pour commencer, sachez que Prototype 1 est sortie en 2009 et a été vendu à 2 Millions de copies. Les développeurs sont conscient que Prototype 1 n'était pas parfait, ils ont lu tous les commentaires même ceux sur Youtube, pour pouvoir fournir le meilleur deuxième épisode possible.
A ce jour nous n'avons pas de détail pour une date de sortie hormis le fait qu'il est prévu pour l'année 2012.



Le héros a été changé, c'est le Sergent James Heller, l'action se passe 14 mois après prototype 1.

Sa mentalité est différente puisque sa famille a été tué par Alex (le héros de Prototype 1), du coup il est d'un tempérament assez suicidaire en cherchant les missions les plus dangereuses, il finit par être contaminé par Alex qui en fait son Prototype.
James Heller cherche donc à retrouver la trace d'Alex qui propage le virus tout en évitant BlackWatch, l'organisation chargé de détruire ce virus.

Pour cela il peut chasser des personnes précises et consumer leur mémoire (ce qui déclenche des cinématiques) afin d'avancer dans l'histoire et trouver comment éliminer le virus. Une interaction qui donne tout de suite une ambiance sombre et pesante dans cet univers.



Black Watch est l'organisation chargée de contrôler la ville de NYZ (New York Zones). Cette dernière se divise en trois zones distinctes.

La Zone Rouge: Il s'agit de Manhattan qui est devenue une véritable Jungle Urbaine, c'est la zone la plus contaminée et donc la plus dangereuse du secteur.

La Zone Jaune: C'est la Zone de quarantaine où les personnes attendent d'avoir accès à la zone verte, c'est un immense bidonville souillé et pouilleux ou toute la misère de l'espèce humaine est mise en avant.

La Zone Verte: C'est la Zone supposée sans virus... Black Watch y fait régner l'ordre d'une poigne de fer (n'hésitant pas à éliminer les contestataires s'il le faut)



Parmi ces objectifs, Le héros pirate le Réseau Black Net pour récolter des informations sur ceux qu'il doit traquer pour récolter des informations sur le virus.

Il possède différents pouvoirs (certains étaient déjà dans prototype 1). Parmi ces derniers, les plus marquants sont:

La capacité à localiser ses proies avec un genre de sonar détectant ainsi les personnes infectées.
Cela laisse une grande liberté à nous, joueurs, pour parcourir les différentes zones de différentes manières.

Quand il remplit une mission ou qu'il récupère les souvenirs d'une personne, il peut gagner des améliorations ou des nouveaux pouvoirs. (amélioration de lame)
Les nouvelles habilités (améliorations) se débloquent grâce aux points d'expérience collectés lors de missions annexes ou lorsque vous tuez une personne infectée. En plus de posséder une panoplie diverse de superpouvoirs, le joueur peut assimiler une personne (civile ou militaire) pour absorber sa mémoire (cela servira pour la quête principale) et son apparence ; on peut donc se dissimuler dans la foule et/ou détruire une base militaire de l'intérieur (en prenant le "rôle" d'un militaire).

Les vrilles, sortes d'extensions du héros permettent d'immobiliser un ennemi ou de l'écarteler.

La Biobomb permet d'implanter une bombe dans une personne à son inssue et ainsi de faire des dégâts de zone en pleine foule par exemple.

La lame permet de démembrer certains ennemis, c'est même recommander pour les plus gros...

Le héro peut aussi arracher une arme d'un véhicule (lance roquette, gatling) pour l'utiliser. Très impressionnant sur les canons des chars.



Certaines zones très infectés que l'on appelle "Lair" (Tanière/Repaire) abritent beaucoup de zombies et des gros monstres contre lesquels il faut faire preuve d'astuce, les immobiliser avec les vrilles, les démembrer avec votre arme.

Le combat a été amélioré par rapport au Prototype 1, où il y avait parfois trop d'ennemis en même temps.
Le rythme du combat a été baissé, il y a de l'esquive tactique, des actions au ralenties. Même si on garde quand même un aspect "bourrin" dans l'impression, il faudra beaucoup plus éviter les coups et réfléchir avant de rentrer dans le tas!

On a fini par ce qu'il appelle Tiny (Tout Petit), un joli monstre bien visqueux, bien dégueulasse qui doit faire trois étages d'immeubles.
Nous n'avons pu voir que le début ou ce dernier fonce sur nous dans une avenue défonçant voitures, camions et immeubles. Très impressionnant et qui franchement, donne pas envie de l'affronter ;)



Au final Prototype 2 nous aura laissé une meilleure impression que le premier avec un univers encore plus apocalyptique et des scènes assez dure émotionnellement. Un univers définitivement sombre et adulte qui nous laisse soupçonner une confrontation finale James/Alex épique.
Certes graphiquement il reste beaucoup de travail notamment les effets de sang et d'explosion pas encore finalisée mais pour une pré-alpha, cela nous laisse un bon présage pour sa version finale

Voir aussi

Jeux : 
Prototype 2
Sociétés : 
Activision
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
News FUREUR

Le week-end dernier, alors que je discutais un peu de Dragon Age 2 en attendant que mes derniers joueurs débarquent pour une session de D&D, je me suis rendu compte d'une chose qui m'avait terriblement manqué par rapport au premier opus.

Du coup, il va d'abord falloir que je vous reparle (encore !) de Dragon Age : Origins pour que vous compreniez mon propos concernant sa suite.



Il faut savoir d'abord que mon run préféré de DA:O était avec ma naine rôdeuse. Je l'adorais, elle était si cool. J'ai essayé d'autres personnages, et si vous y avez joué comme moi, vous avez dû vous rendre compte que les thèmes de l'opression et de l'ostracisme sont omniprésents dans les storylines non-humaines, à savoir elfe et nain.

Faites un personnage Elfe des villes, et vous vous retrouverez plongé dans un univers glauquissime fait de viols, de dégradations et d'abus infligés une communauté exploitée. Créez un personnage nain des bas-fonds, et vous voilà affublé d'une soeur qui se prostitue car c'est le seul ascenseur social possible pour sa caste.

C'est là qu'intervient ma douce naine. Malgré son extraction misérable, en quelques heures de jeu, voilà des princes qui tombaient amoureux de moi, que j'endossais l'armure d'un défunt roi, et que je défiais complètement le système de caste de la société naine d'Orzammar. J'étais heureux que le jeu me donne autant de possibilités de remettre en cause les différents systèmes d'oppression régnant sur cet univers, des ghettos elfes aux tours de sorcier en passant par les castes naines.

Imaginez : à mon retour à Orzammar, je ne subissais plus les affres de ma caste d'origine, je m'en étais extrait par mes actes. Malgré mon origine littéralement tatouée sur mon visage, j'étais allé au de-là et vaincu le carcan de ma naissance.



Ce genre de transcendance est assez commune dans les jeux vidéo : après tout, Luke Skywalker a commencé comme minable garçon de ferme sur une planète désertique, alors bon, le stéréotype du pauvre paysan qui devient un héros légendaire est donc un concept des plus revisités dans les jeux vidéos.

Cependant, bien que les jeux ne réchignent pas à montrer l'existence de classes et de races, ils sombrent bien trop souvent dans une vision désespérément bien-pensante de la mobilité sociale, s'appuyant sur le fantasme typique du héros qui grimpe les échelons aux dépens des autres et de son écosystème local.

De fait, peu de jeux vous empêcheront de monter dans l'échelle sociale. Si le roi refuse de vous voir maintenant, revenez après quelques niveaux et quelques quêtes accomplies. Si le chef de l'église persiste à refuser de vous recevoir à cause de votre race, alors il est probable qu'il soit maléfique et tôt ou tard, vous devrez l'éliminer. Dans ces jeux, vous pouvez vous attendre à pouvoir ouvrir toutes les portes ou coffres à un moment ou un autre - pourvu que vous fassiez les efforts nécessaires demandés par le jeu. Le jeu ne vous refusera pas une nouvelle épée ou un nouveau sort du fait de votre couleur de peau ou de votre origine. Parce que vous êtes un héros, transcendant le monde matériel, sa société et ses attaches. A bien des égards, votre personnage est au-de-là de ces considérations.



Et c'est là l'un des principaux attraits des jeux : ils sont plus simples que la réalité, mais aussi, plus juste. Le jeu se définit d'abord et avant tout par ses règles et ses constantes. A l'inverse, un jeu dont la durée tend vers l'infini, à ne pas respecter ses propres règles et est lardé de doubles standards et de contradiction n'est typiquement pas le genre de jeu auquel on aime jouer - et pour preuve, nous le vivons déjà dans le quotidien de nos vies...

Pour en revenir à Dragon Age, je crois que ce qui m'a le plus intéressé par l'histoire de ma naine, c'est son évolution dans un monde où l'ascension était possible. Dans le monde des humains, les classes existaient toujours mais sa place en son sein était différente de celle qu'elle avait dans la société qu'elle avait quittée. Son ascension dans cette nouvelle culture n'était ni attendue ni requise, au contraire elle devait faire des efforts et oeuvrer consciemment pour aider et protéger ceux qu'elle aimait. Elle avait la possibilité d'avancer parce qu'elle était suffisamment détachée de la société où elle évoluait.

Dragon Age II reprend ces thèmes de l'oppression et de la xénophobie, mais le traitement en est beaucoup plus maladroit, pour ne pas dire raté.

Les habitants de Kirkwall haïssent les réfugiés de Ferelden qui ont fui la guerre, ils ont aussi peur des étranges Qunari, et enfin ils sont terrifiés par les mages. Et ces derniers craignent les Templiers. Tous ces conflits sont très bien exposés par le jeu, aucun camp ne paraît plus sympathique que l'autre alors que les victimes finissent par sombrer à la violence face à l'oppression qu'elles subissent, justifiant encore plus cette dernière (Ah Anders, qu'as-tu fait !).

Dragon Age II explore le cycle de la haine, et pour une grande part, il y parvient. La haine des mages y est un thème majeur, menant à d'importantes ramifications scénaristiques qui changeront le monde de Ferelden. Hélas, le jeu rate à moitié sa démonstration car à chaque fois que le héros est censé être en position de victime, le joueur n'a jamais l'impression d'être opprimé. Je m'explique.

Je crois que Dragon Age fait le mauvais choix récurrent de choisir la solution de facilité à chaque fois qu'il est question d'oppression. Au tout début du jeu, lorsque Hawke arrive à Kirkwall en tant que réfugiée, elle (oui, je préfère Hawke en fille, elle est plus jolie), elle tombe sur un garde qui lui bloque le passage. En lui parlant, il vous interdit le passage, mais dès que vous reprenez le contrôle du jeu, que nenni, vous pouvez le contourner, ainsi que la foule, et continuer comme si de rien n'était...



Vous avancez dans les couloirs et pénétrez dans les Gallows - un des ghettos de Kirkwall, mais Kirkwall tout de même. Vous êtes déjà dans la ville en fait et, comme pour dissimuler ce fait au joueur, le jeu vous propose une nouvelle interaction avec un garde. L'endroit paraît vide alors qu'il semble facile d'y entrer : pourquoi n'y a-t-il pas plus de réfugiés ? La vérité est que si Hawke est une réfugiée, c'est une réfugiée très spéciale, immédiatement placée au-dessus du reste de la foule. Nous devrons certes payer notre entrée dans la ville, mais nous n'avons pas à rester sur les docks comme le reste de la masse.

Hawke est d'emblée, dès le début du jeu, une exception dans les règles de l'oppression.

Pire, si vous choisissez de jouer un mage, la complète absence de magicophobie à votre égard est presque choquante. Personne ne semble être dérangé par le fait que vous soyez capable d'invoquer des démons alors que le jeu fait d'énormes efforts pour vous montrer à quel point les gens sont terrifiés par les mages et à quel point ces derniers sont persécutés. Avant même d'avoir sauvé la ville, personne ne réagit négativement à votre égard, et personne ne refuse de travailler avec vous ou de vendre des marchandises. Et même après être devenue Champion de Kirkwall, Hawke suscite toujours aussi peu de haine : tout le monde a l'air d'avoir intégré votre héroïsme sans se poser plus de question. Personne ne vous accuse d'être la cause de l'attaque ou ne questionne vos intentions tellement vous êtes populaire. Même Meredith, chef des Templiers, vous laisse tranquille malgré votre statut de mage.

Tout cela est d'autant plus regrettable que Bioware aurait pu avec Dragon Age II proposer l'opportunité unique de placer le joueur au sein d'une minorité oppressée, lui donnant une expérience de jeu pertinente par rapport aux thèmes majeurs du jeu - comme ça a pu l'être dans le premier opus. Les mécaniques mises en place pour simuler cette oppression pourrait changer le gameplay, voire frustrer un peu le joueur de temps en temps, pour le bien de l'histoire.



Ainsi, il aurait pu être interdit à un mage d'acheter de l'équipement dans Kirkwall, le forçant à s'adresser à des marchands en dehors de la ville (pourquoi pas celui des elfes dalatiens ? ou encore les individus louches du marché noir ?) Et s'il n'était pas possible de se balader équipé d'un bâton de mage dans les rues de Kirkwall sous peine de déclencher une émeute ou encore se faire attraper par les Templiers et tuer ? Après tout, la soeur même de Hawke semble terrifiée par cette idée, mais jamais la chose n'arrive réellement à Hawke en tant que telle (pauvre soeurette !). Et si cet interdit d'utiliser la magie dans les murs de Kirkwall était intégré au gameplay et à la difficulté du jeu, faisant du rôle de mage une sorte de niveau "Très difficile" ?

Effectivement, tout cela serait frustrant pour les joueurs qui aiment les mages, mais c'est justement le but. Après tout, les erreurs de design de Dragon Age II prouvent déjà que les joueurs sont prêts à tout endurer s'ils ont une bonne histoire avec des personnages intéressants. Alors pourquoi ne pas tenter de rendre le jeu plus prenant encore ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
News FUREUR

Trion Worlds nous a apporté une petite surprise pour cet E3 2011.
En effet ils nous ont laissé entrevoir un petit bout du prochain MMO action en collaboration avec la chaine TV SYFY. Si tout cela reste encore assez mystérieux, des images et un trailer sont déjà disponibles. On va tacher de vous en dire un peu plus.



Sur une Terre ravagée par 50 ans de guerre mondiale et des invasions d'aliens, une civilisation émerge, qui rejette les anciennes façons de forger un nouveau destin dans une frontière sauvage. Comment est ce que la relation entre un homme de loi essayant de sauver sa ville et une nouvelle sorte de ruée vers l'or à San Francisco, peut être le seul espoir pour un avenir meilleur?



Défiance s'annonce comme le premier MMO FPS multi-plate-forme qui, dans une expérience de divertissement révolutionnaire, sera interconnecté avec un programme de télévision sur Syfy, chaine câblé américaine de divertissement basée sur l'imagination et la science fiction (on leur doit les battlestar galactica et stargate). Il est actuellement développé pour le PC, Xbox 360 ® et PlayStation ® 3.



Dans Défiance, les joueurs et les spectateurs seront introduits dans un monde où les humains et les extraterrestres vivent ensemble sur une planète ravagée par des décennies de conflit. Le jeu combine l'action intense d'un jeu de tir, avec la persistance, l'ampleur et la personnalisation d'un MMO, tandis que son homologue de série à la télévision dégage la portée, l'histoire, et le drame d'un classique de science-fiction épique. Parce qu'ils existent dans un univers unique, le spectacle et le jeu vont s'influencer l'un et l'autre et évoluer ensemble au fil du temps, avec des actions dans les deux médias qui conduiront l'histoire globale de Défiance.



Fonctionnalités clés

Une aventure de masse - C'est un jeu de tir intense à la troisième personne centrée sur l'histoire. Des missions conçu pour être joué en solo ou avec d'autres joueurs en direct dans le monde qui vous entoure.

Un gigantesque monde persistant - Monde persistant totalement ouvert (pas d'écrans de chargement entre les zones) situé dans un quartier futuriste de la baie de San Francisco, pouvant soutenir des dizaines de milliers de joueurs simultanés en direct.

Personnalisez votre personnage - la création du personnage sera entièrement personnalisable, vous pouvez jouer comme un humain ou alien, modifier votre apparence, sélectionnez différentes spécialisations, et devenir un citoyen unique du monde.

La progression du joueur en évolution - vous incarnerez un tireur d'élite avec une multitude d'armes, armures, et des capacités spéciales qui évolueront avec l'expérience.

Gameplay interminable - Avec les missions, les urgences, et les possibilités d'exploration sans fin à travers un monde gigantesque, Défiance est le titre qui est sûr de garder les joueurs sur plusieurs années.



On nous à promis que l'on en saurait plus à la Gamescom.

Voir aussi

Jeux : 
Defiance
Sociétés : 
Trion Worlds
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
News FUREUR

L'E3 2011, ce fut aussi la découverte de jeu novateur. Après RIFT, Trion Worlds nous à présenté son tout prochain MMORTS, END OF NATIONS.
Oui on parle de mmorts car c'est un savant mélange entre rts classique et des archétypes des mmo.
Vous voulez en savoir plus? Jetez vous sur notre preview!



Edité par Trion Worlds et développé par Petroglyph, End of Nations est un MMORTS dans lequel vous participez à de monumentales batailles afin de prendre le contrôle d'un vaste monde persistant. Vous pouvez également combattre la faction adverse lors d'affrontements épiques opposant plus de 50 joueurs - dans ce type de conflit, un seul commandant peut avoir un impact sur l'issue de la bataille et chaque victoire compte. À mesure que vous développez vos compétences et que vous affinez votre stratégie sur le terrain, vous débloquez et obtenez de nouvelles unités, capacités et armes redoutables vous permettant de mettre sur pied votre armée idéale.



Le Pitch


Suite à l'effondrement de l'économie au milieu du XXIe siècle, l'anarchie s'est installée et la violence et la famine ont provoqué la perte de milliards de vies humaines.
De ces décombres émergea l'Ordre des Nations, une mystérieuse organisation qui, grâce à son armement de pointe, mit fin aux émeutes et nourrit la population en puisant dans ses stocks alimentaires. Mais rapidement il fut clair que l'Ordre avait sauvé l'humanité d'une mort certaine uniquement pour pouvoir l'entraver de chaînes. À ce jour, deux factions s'opposent à ce régime totalitaire, le glorieux Front de Libération et le clandestin Cartel de l'Ombre. Votre responsabilité, en tant que Commandant d'une des factions rivales, est de renverser l'Ordre des Nations avant qu'il ne réduise à jamais les hommes en esclavage.
C'est une faction non jouable qui fait office d'ennemi commun à tous les joueurs. Ce régime totalitaire à l'influence tentaculaire a l'intention de soumettre la planète, car l'Ordre s'est donné pour but d'opprimer tout le genre humain.

Le Front de Libération s'emploie à rendre sa liberté à chaque individu, et apparaît comme la faction ayant les meilleures intentions et les buts les plus nobles. D'une éthique irréprochable, le Front de Libération optera toujours pour ce qui est juste, quelles qu'en soient les conséquences.
Le Cartel de l'Ombre est composé d'anciens membres de l'Ordre des Nations qui pensent que la tyrannie mise en place a été trop loin. Ses idéaux et ses croyances, quoi que moins extrémistes, sont similaires à ceux de l'Ordre. Le Cartel s'est donné pour but de détruire l'Ordre des Nations pour le remplacer par ce qu'il aurait dû être dès le départ : une organisation basée sur la force, la sécurité et la justice.


Le jeu offrira un système complet de clans qui sera accessible à tous les regroupements de joueurs, quelle que soit leur taille. Avec un système de blason et de couleurs très variés (un char avec un skin panthère du plus belle effet ;) )



L' Interface:



Nous avons accès à une Salle de guerre où l'on peut voir son commandant (à choisir parmi 4 classes différentes) , et son arbre technologique qui permet de débloquer des compétences spéciales.
Nous avons aussi la possibilité d'accéder à une chat box pour communiquer avec les autres joueurs.
Une carte du monde est aussi disponible pour voir l'avancée des différentes factions, les zones PvP (comme Deep Hammer), pour ceux qui connaissent cela ressemble à la carte du célèbre jeu de plateau Risk avec des conquêtes de territoires qui pourront basculer entre les 3 factions.



Les unités:


Nous avons à notre disposition des Infanteries, infanteries mécanisées, buggies, lance missiles, chars, troupes aériennes, tourelles.
Chacune possède une ou plusieurs capacités spéciales, elles sont améliorables mais les unités vétéranes coutent plus de points à déployer (pour créer un certain équilibre)
On peut aussi construire des bâtiments comme des tourelles ou des dépôts de munitions (qui approvisionneront les unités automatiquement)
Toute les unités sont entièrement personnalisable (oui, il est possible de créer une armée entièrement rose :D)
Vous pouvez les réparer pendant le combat et même les "ressusciter" une fois détruite. Chacune avance a différentes vitesses et on un temps de réaction qui n'est pas le même en fonction de leurs caractéristiques.

Les parties se gagnent en capturant des points de contrôle.

La campagne


End of Nations propose une campagne très riche et détaillée qui peut se jouer soit en solo, soit en coopération avec jusqu'à 50 autres joueurs.



Le PvP


Outre la possibilité de jouer en solo, End of Nations offre de multiples choix pour se mesurer aux autres lors de batailles épiques allant du duel 1 contre 1 à l'affrontement 26 contre 26, tout ceci dans le but de contrôler ce vaste univers persistant. Bien sur un matchmaking est mis en place pour avoir des parties équilibrées.
A la fin d'une saison qui durera 1-2 mois, la contribution de chaque joueur à la progression de sa faction sur la carte mondiale, déterminera les récompenses de chacun.



Il n'y aura pas de gestion de micro dans le jeu.
Il n'y a pas de management de ressources, ni de base. Le commandant choisit un certain nombre d'unités définie pour une partie quelle soit PvP ou PvE.
Comme tout RTS, le gameplay est nerveux et rapide, similaire a ce qui se fait dans les autres jeux du genre, vous ne serez pas dépaysé la dessus.
Les cartes sont jolies et variés. Mention spéciale aux effets de lumière tout particulièrement réussit (notamment la compétence spéciale bombe nucléaire dont on prend un malin plaisir à l'utiliser juste pour admirer l'effet) et qui n'apporte aucun lags, ce qui est très appréciable.
Les affrontements sont très bourrin et vous demanderons un peu d'adaptation si vous n''êtes pas habitué.
La caméra est totalement libre et vous pouvez la contrôler dans tous les sens, zoomer comme vous le voulez.
Avec le développement du pvp et du système de saison, EON reprend le principe de League Of Legends en l'adaptant pour son jeu ce qui est plutôt une bonne nouvelles pour les amateurs de compétition avancée dans les mmorts.
Comme pour RIFT, l'équipe de Trion est très active sur ce jeu puisque ce dernier à été entièrement retravaillé depuis ces 6 derniers mois suite aux retours des premières betas test qui n'étaient pas très bon. Ce qui est plutôt bon signe puisque Trion conforme donc sa très forte réactivité sur ses jeux et nous promet donc une grande attention aux joueurs.
La béta devrait être pour bientôt.
Lors de son lancement l'année prochaine, End of Nations sera disponible en allemand, anglais et français. D'autres langues sont susceptibles d'être ajoutées par la suite.
Bref autant dire que si le nouveau jeu de Trion confirme la démo que nous avons pu tester, il vous faudra compter sur ce MMORTS dans un avenir proche.



http://www.endofnations.com/fr/


http://www.endofnations.com/fr/armory/guardian

Voir aussi

Jeux : 
End of Nations
Sociétés : 
Trion Worlds
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
News FUREUR
Soyez prêt à enflammer le bitume ! En novembre, les accros à l'adrénaline et à la vitesse seront hors la loi dans de la course de leur vie, dans Need for Speed™ The Run d'Electronic Arts.
L'E3 a été l'occasion de découvrir la première démo (et de la tester!) de ce jeu qui s'annonce plein de surprises.



Disponible le 17 novembre, Need for Speed The Run vous plonge dans un univers de courses clandestines et illicites où il faut jouer gros et où la pression est énorme, et pas seulement parce que les flics sont à vos trousses. Il vous faut en effet passer des frontières, vous faufiler dans des centres villes bondés, négocier des cols de montagne enneigés et filer dans des canyons étroits à des vitesses ahurissantes. Grâce au moteur de pointe Frostbite™ 2 de DICE, Need for Speed The Run fait atteindre de nouveaux sommets au genre des courses d'action avec des graphismes et une physique de voitures époustouflants, même à vitesse maximale, le tout servant un scénario palpitant. Les voitures sont splendides, les courses sont intenses et l'histoire vous tiens en haleine depuis le Golden Gate Bridge jusqu'à l'Empire State building.



"Cette année, Need for Speed va placer la barre encore plus haut", affirme Jason DeLong, producteur exécutif chez EA. "À notre avis, Need for Speed The Run va beaucoup surprendre avec son scénario palpitant et l'accent mis sur l'action. Mais ce jeu ne serait rien sans de sublimes bolides et des courses-poursuites démentielles, alors ce sera ça le coeur de l'expérience : des courses explosives qui feront flirter les joueurs avec le danger à plus de 300 km/h."



Grâce au moteur révolutionnaire Frostbite 2, Need for Speed The Run sera une référence avec une qualité visuelle sans égale et une physique améliorée. Need for Speed The Run plonge plus que jamais les joueurs dans une histoire riche grâce à des performances de pointe qui leur feront découvrir un monde sans limitations de vitesse, sans règles et sans alliés. Autolog, la fonctionnalité révolutionnaire de compétition communautaire de la franchise Need for Speed



Le but de la démo à été surtout de nous montrer la particularité de cet opus, à savoir l'aspect mis en scène et épique digne d'un film d'action. Nous na savons pas exactement le contexte du pourquoi du comment, mais comme vous pouvez le voir sur la vidéo, notre cher héros se retrouve poursuivit par la police.
La prise en main est la même que sur les précédent Need For Speed, votre véhicule est très sensible, c'est a dire que le moindre mouvement du pad vous fera virer brusquement la voiture à droite ou à gauche, cela demande donc un peu d'adaptation avant de surtout maitriser les virages à 90 degrés.
Si la démo est restée très scripté, tout n'est pas comme cela. En effet, par exemple pendant notre cession de jeu, nous avons réussit à éviter le carambolage avec la voiture blanche, ce qui veut dire "exit" tout la phase à pied et la fuite sur les toits pour se retrouver dans une voiture de police.
Certes ce fut se priver d'une phase de jeu assez intéressante mais cela montre qu'il est possible d'éviter certain passage en fonction de votre façon, de jouer.
Justement parlons des phases à pied, l'interaction est très très limité et se limite à appuyer sur un bouton à un moment donné. La plupart du temps vous serez surtout spectateur. Alors certain pourrons voir par la une manière de dénaturer le concept de base de NFS.
Il faut le voir plutôt comme une évolution de ce dernier. En effet EA a ici clairement repris le concept des mass effect et Battlefield. A savoir incarner et personnaliser un personnage qui serait le coeur du jeu. Pour donner de la profondeur les développeurs ont donc prit le pari de faire évoluer le concept de simple jeu de course en jeu de course avec une histoire et un but.
Ces phases à pieds sont donc un moyen de s'approcher du personnage et d'humaniser le concept. Un pari audacieux qui je pense apportera ses fruits.


Voir aussi

Jeux : 
Need For Speed The Run
Sociétés : 
Electronic Arts
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
News FUREUR

Jagex Games Studio nous a annoncé pendant cet E3, la lancement de leur prochain MMO: Transformers Universe, basé sur la célèbre License d' HASBRO.
C'est l'occasion de vous faire partager le premier teaser ainsi que les premiers artworks de ce jeu qui sortira courant 2012.



On a encore que très peu d'infos sur ce jeu mais voici ce que l'on peut vous dire pour le moment.

*Transformers Universe sera un MMO orienté Action.
*Il vous sera possible de choisir entre les deux factions, Autobot ou Decepticon en fonction de la personnalisation du personnage et de sa conception; son style de combat et son apparence.
*Après avoir étudié les mécaniques de cet univers, Jagex à décidé de respecter l'héritage des Transformers en respectant les thèmes cher à cette licence, à savoir, le conflit, le travail d'équipe et l'aspect social (les Autobots défendent les humains)
*L'histoire de Transformers Universe s'inscrit dans la lignée de la première timeline de l'univers, à savoir le livre EXODUS , le jeu vidéo "the War for Cybertron" et le premier dessin animé.
*La sorite du jeu est prévu pour 2012.





Voir aussi

Jeux : 
Transformers Online, Transformers Universe
Sociétés : 
Jagex
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
News FUREUR

EA s'empare du champ de bataille le 27 OCTOBRE 2011 avec la sortie très attendue de BATTLEFIELD 3. DICE remporte le coeur des fans grâce au moteur révolutionnaire Frostbite 2, au gameplay emblématique de la franchise et à l'accès exclusif à la beta multiplateforme qui se déroulera en septembre 2011.
C'est dans cette optique que nous avons eu la chance de pouvoir jouer au multi-joueurs de ce futur hit en puissance.

Avant toute chose, il n'y a pas à dire, les gars de chez EA savent recevoir. Nous étions dans une salle fermée avec un écran géant et des pc pour tester le jeu, et quel ne fut pas notre surprise en découvrant dans cette petite salle, un bar proposant bière et autre boissons à consommer avec modération.
C'est donc Corona à la main que nous avons découvert le futur mode multi-joueurs de BattleField 3.



"Nous sommes fiers de pouvoir enfin lever le rideau sur Battlefield 3. L'équipe de développement à l'origine du jeu travaille depuis 2005. Nous avons appris à nous connaître, nous avons essuyé quelques revers, et aujourd'hui, nous sommes prêts, ensemble, à faire atteindre de nouveaux sommets aux jeux de tir à la première personne, explique Patrick Bach, producteur exécutif. Comme beaucoup de joueurs, nous avons toujours eu des idées complètement folles sur ce que devrait proposer tout bon jeu de tir. Et jusqu'à aujourd'hui, tout ça tenait plutôt du rêve, mais avec Frostbite 2, même nos idées les plus folles ont pu devenir réalité. C'est enfin le jeu que nous avons toujours rêvé de créer."

Battlefield 3 parvient à capter l'intense réalité d'une guerre moderne aux quatre coins de la planète. DICE travaille en collaboration étroite avec Andy McNab, ancien membre décoré des SAS et auteur à succès, afin de s'assurer que les réalités de la guerre actuelle soient parfaitement rendues, aussi bien en solo qu'en multi-joueurs. Dans les chapitres du mode solo présentés à l'E3, deux nouveaux personnages jouables font leur apparition. Dimitri "Dima" Mayakovsky, un agent double russe, doit combattre dans les rues bondées de Paris pour tenter d'empêcher un groupe de terroristes nommé PLR de faire exploser une bombe au coeur de la capitale française. Jonathan "Jono" Miller, un caporal-chef des Marines américains, est envoyé en plein désert de Téhéran pour affronter les forces du PLR. Ce chapitre montre une expérience de combats en véhicule, typique de la franchise Battlefield : les joueurs participent à une gigantesque attaque à bord de chars d'assaut pour tenter de neutraliser la base du PLR. Le célèbre mode multi-joueurs "Ruée" fait également son grand retour et sera jouable sur PC sur le stand EA.



Dans le 1, ils ont introduit la notion de destruction de bâtiment, ce qui a amené des challenges supplémentaire. Dans le 2 on pouvait détruire des petites maisons intégralement et dans le 3 on peut maintenant détruire un bâtiment entier pour y déloger les ennemis.
Dans le multi-joueurs, on joue les attaquants, des marines américaines, c'est le mod « rush »
On commence dans le parc central de Paris
L'objectif est d'aller vers des consoles qui commandent les lances missiles russes et de les désactiver.
Il y a plusieurs environnement différent : un parc avec de la lumière, des arbres la tour effeil, etc.. Le tout très bien détaillé.



Une fois les premières batteries anti aérienne détruites, cela créer un gros cratère sur le sol et la deuxième phase de la mission nous amène dans le métro parisien. L'ambiance est totalement différente, il fait sombre, c'est chlostrophobique, les effets de lumières sont différents, il y a des néons, toutes les sources de lumière peuvent être détruire afin d'être plus furtif dans le noir.

La troisième phase nous fait ressortir du métro pour retourner dans un milieu urbain en plein carrefour dans paris en fasse de la bourse de paris. C'est le point culminant de la partie avec des échanges de feu nourris épiques



On peut choisir 4 classes différentes. Suite aux retours de la beta et aux commentaires des joueurs il y a eu quelques changement apporté aux classes par rapport à la version précédente

1) "Assaut task", il a un fusil d'assaut moyenne porté il est le plus proche de l'ennemi, c'était celui qui était le plus mobil sur le terrain c'est lui qui faisait le plus de kill mais c'est lui qui mourait le plus. Il avait donc besoin très souvent du médecin qui lui était à longue portée et donc cela créait de la frustration car cela demandait de faire beaucoup d'aller/retour pour aller le soigner.
Donc cette classe a été changée complètement pour devenir le médecin de bataille. Il peut donc soigner, envoyer des packs de soin, ressusciter ses partenaires

2) L'ingénieur. C'est celui qui gère les véhicules. Il peut utiliser sa torche à souder pour les réparer. Il à une arme anti tank (lance roquette), c'est le meilleur partenaire pour prendre atout des vehicules. Il à la possibilité d'attacher à son arme une lampe torche qui aveugle l'ennemi temporairement



3) Classe support : cette classe existe depuis le début du jeu. Beaucoup de joueurs l'utilisent en général de la même façon, en utilisant son arme comme un light machine gun, ce qui a pour effet d'envoyer les balles un peu partout et de ne toucher que très rarement. C'est pourquoi ils ont rajouté un tripier lorsque vous vous trouvez prêt d'une voiture ou d'une barrière, on peut l'utiliser pour poser son arme dessus, ce qui permet de réduire son cône de tir mais d'augmenter sa précision. Ce qui est très intéressant parce qu'ils ont mis en place un système de suppression qui implique que même si vous ne touchez pas votre cible, le fait de lui tirer dessus à un effet.
En effet car un joueur qui subit un feu nourrit même si il n'est pas touché, à sa vision troublé sur l'écran ce qui le gène pour attaquer l'ennemi. Et comme bf3 est un jeu d'équipe, le joueur gagnera des points même si il ne fait que gêner la vision de l'ennemi.
Il peut aussi donner des munitions à ses Co équipiers.

4) Le sniper : en général soit on adore la jouer soit on la déteste. Ils ont essayé de rééquilibrer un peu cette classe. Il est plus difficile de viser, le fusil à plus de mouvement mais il est possible de retenir sa respiration pendant quelques secondes pour stabiliser sa visée. Ce la est très réaliste car une fois que tu reprends ta respiration, le fusil à beaucoup plus de mouvement. Pour éviter le camping trop utilisé, ils ont ajouté un effet de reflet de lumière sur ses optiques de visées ce qui à pour effet de le repérer plus facilement même de loin. Ce qui est important puisque dans bf3, vous pouvez à nouveau vous allonger sur le sol.

Il sera toujours possible de débloquer des améliorations pour les armes, les vehicules.
Ils ont ajouté aussi une option de personnalisation des plaques militaires suite à leur énormes succès dans le volet numéro 2. Tu peux maintenant en créer de toute pièce avec des images, du texte, des stats venant directement du jeu.

En somme, c'est beau, c'est nerveux c'est impressionnant. Le gameplay est ultra immersif et le mode multi promet de superbes belles parties. Les décors sont époustouflant et les rendus somptueux.

Voir aussi

Jeux : 
Battlefield 3
Sociétés : 
Electronic Arts
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

  
Signaler
News FUREUR

Développé par Codemasters, F1 2011 s'annonce comme la simulation de sport automobile comme jamais vu auparavant. Ca méritait bien que l'on y jette un oeil pour voir concrètement ce que la bête donne.
Voici donc nos impressions sur ce jeu qui sort le 23 Septembre 2011.



F1 2011 s'annonce comme LA Simulation f1 ultime sur pc.
Codemasters à Développé à l'aide du "EGO Game Technology Platform" F1 2011 qui offrira une expérience inégalée de FORMULA ONE mettant les joueurs au coeur du sport le plus passionnant du monde, alimenté par des graphismes époustouflants, un système de physique de pointe et avec un réseau intégrée.

Plus qu'une simple update de la version précédente, celle-ci a de nouvelles features. Cette version a demandé deux fois plus de travail que la précédente selon les développeurs.
Il est actuellement en pré beta et sortira le 23 septembre 2011.



Au programme :
19 circuits additionnels par rapport à l'ancienne version comme Dehli ou Nürburging. Des saisons additionnels aussi comme kers, ou Pirelli tyres.
Avec bien sur les pilotes (dont Sébastian Vettel, Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Michael Schumacher et Jenson Button), les voitures et les écuries officielles (Ferrari, Red Rull Racing, l'écurie Vodafone McLaren Mercedes et Renault GP Lotus) de 2011.

La grosse nouveauté de cette version est le multi-joueurs puisque l'on peut jouer à deux en écran splittée, on peut faire le championnat en Co op ce qui permet à deux joueurs du Championnat de mener leur équipe favorite de Formule Un à la gloire dans le cadre d'une saison de Formule Un et aussi faire ces circuits en multi-joueurs (16 joueurs et 8 IA) pour simuler la grille complète de 24 pilotes.



Tout a été retravaille, les cinématiques, les réactions des joueurs, les détails dans les garages, les équipes, les écuries et même les circuits dans le moindre petit gravier. Le championnat mettra nos nerfs à rude épreuve face à la concurrence implacable, mais heureusement gagner des courses vous permettra d'upgrader vos véhicules et écuries tout au long de la saison.

Ils ont remonté les retours des pilotes pour créer un système de conduite amélioré et encore plus proche de la réalité. Les voitures réagissent mieux en fonction des situations (comme sur le nouveau système de pluie sur les circuits) et les dommages aux carrosseries ont été améliorés.
L'équipe de développement est tres fier et tres soucieux du moindre détail jusqu' a la reproduction complète des nouveaux volent de la f1 ainsi que jusqu'au moindre petit détail de chaque marque de pneu comme la gamme PIRELLI.



Bref, vous l'aurez compris, F1 2011 s'annonce comme la simulation ultime de Formule 1 jamais conçue.
C'est beau, c'est époustouflant, la sensation de réalisme est poussé à un nouveau niveau. Même pour les débutants, il est très facile d'apprivoiser le gameplay mais bien sur, maitriser toutes les techniques de conduite demandera de l'entrainement, surtout que chaque voitures, chaque petit changements entraine des variantes dans sa conduite.
L'IA est très bien travaillée et vous donnera beaucoup de difficulté pendant les circuits.
L'expérience atteint son paroxysme pour tous les possesseurs de volent en rendant le jeu vraiment riche et intense.
Il ne nous reste plus qu'à voir le contenue multi-joueurs pour savoir si cela tiendra la route sur le long terme ou non.

Voir aussi

Jeux : 
F1 2011
Sociétés : 
Codemasters
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
News FUREUR

11.11.11
Retenez bien cette date car c'est à partir de ce jour que votre vie va s'arrêter. Oui, car à ce jour, le tout dernier épisode Elder Scrolls sera enfin sortie après des années d'attente. Et pour tous les amoureux de RPG solo et de cette licence, vous serez juste aux anges.
Voici donc nos impressions sur la démo que nous avons pu voir à l'E3.

L'Empire de Tamriel va bientôt sombrer. Le Haut-Roi de Bordeciel a été assassiné. Les alliances se forment selon les prétendants au trône. Ce conflit a malheureusement réveillé un mal bien plus grand et plus dangereux. Les Dragons, depuis longtemps oubliés des Elder Scrolls, reviennent à Tamriel. Le futur de Bordeciel et de l'Empire tout entier repose sur une prophétie évoquant le retour d'un fils de dragon : un héros possédant le pouvoir de la Voix, le seul et unique à être capable d'affronter les dragons.



On nous a présenté une démo avec un personnage de niveau 34. il y avait 3 factions de disponibles, Guerrier, Mage et Rodeur.

Les détails du monde sont impressionnants, des contrées nordiques montagneuses parsemées d'arbres, des vieilles tours en ruine, les herbes bougent avec le vent. Il y a un climat dynamique, la météo change, il neige en montagne.
Le tout avec de très jolies effets de lumière qui accentue le coté "baroque" de l'univers.



Le monde est vivant, dans les villes et villages les habitants discutent, on peut y apprendre des rumeurs, obtenir des nouvelles quêtes et utiliser les ateliers des artisans pour améliorer nos armes et armures, fabriquer des potions avec les plantes et autres ingrédients que l'on a récolté. Il existe 5 villes principales.

L'histoire de fond est : Le héros essaie de récupérer des mots de pouvoir dans une langue utilisée par les dragons et par un peuple disparu appelé les « Barbes Grises »
En combinant plusieurs mots de pouvoir, le héros peut déchainer les puissances élémentaires (sort très puissant) par exemple en provoquant un énorme orage qui empêchera les dragons de voler et les rendra plus vulnérable aux attaques au sol.
En terrassant les dragons puis en consommant leur âme, le héros gagne de nouveaux pouvoirs magiques (le souffle du dragon de feu par exemple)



Bien sur le héros a à sa disposition des sorts plus ou moins classiques de magie, nous avons vu : boule de feu, jet de glace qui ralenti les ennemis, un sort qui permet de voir les formes de vie de loin (un genre de vision thermique), un sort qui fait que la cible attaque ses alliés, un sort qui met en surbrillance la direction à prendre pour sortir (très pratique quand on est perdu), une boule de lumière qui éclaire les tunnels sombres.
Il existe des centaines de sorts différents.
L'interface est un menu déroulant, une rose des vents avec Compétences (Nord), Objets (Est), Magie (Ouest) et Carte (Sud)

La magie et les compétences augmentent en les utilisant comme dans les précédents volets
On peut prédéfinir des sorts ou équipement en favori.
Les compétences se présentent sous la forme de constellations où l'on place des points de compétences pour obtenir des capacités spéciales



Les objets sont très variés et bien détaillés (on peut les observer, les faire tourner depuis l'inventaire)
On peut changer son équipement ou ses sorts en plein combat (il y a même une pause dans le combat lorsque l'on accède à l'interface.

L'utilisation des sorts est très sympa, on les active directement dans la main (gauche ou droite ou les deux), donc on peut avoir un sort de feu main gauche et une épée main droite ou un sort différent dans chaque main ou le même sort main gauche et main droite (lorsque l'on active les deux sorts en même temps, l'effet est encore plus puissant)



Concernant la démo en elle-même, après avoir tué quelques loups, le héros est parti vers la plus haute montagne du monde « Throat of the World », dernière demeure des « Barbes Grises », arrivé au sommet, un dragon nous attaque donc nous préférons entrer dans cette tombe pour éviter de nous faire griller.
A l'intérieur beaucoup de morts vivants, squelettes, goules et autre liches et aussi quelques rats.
Après quelques sorts de feu et pas mal de coups d'épée ou de hache, nous atteignons enfin le mur gravé de runes où un mot de pouvoir nous attend.



Retour vers le village mais en route nous sommes attaqués pas un dragon de feu, aidé par quelques PnJs nous réussissons à le vaincre mais tout ce combat amène un nouveau dragon de froid cette fois.
C'est donc le moment d'invoquer un orage grâce aux mots de pouvoir... Le dragon s'écrase au sol poussé par la force des vents et nous finissons la bête par un magnifique coup de hache à deux mains dans son crane. Une nouvelle âme de dragon à absorber pour nous, miam, miam.

Même si nous avons découvert qu'une petite partie du jeu, Skyrim à l'air très prometteur, un RPG solo d'atmosphère nordique avec des visuels sympa, des sorts originaux et puissants.

J'y jouerai surement à sa sortie le 11 11 11

Voir aussi

Jeux : 
The Elder Scrolls V : Skyrim
Sociétés : 
Bethesda Softworks
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler
News FUREUR

L'E3 fut l'occasion de causer bois et chiffons avec nos amis d' EN Masse, mais surtout de reparler de TERA et du dernier gros feature que nous n'avions pas pu développer jusqu'a présent: Le système Politique!
Parceque toi aussi tu veux être le président du monde, voici une avant première de comment le devenir dans TERA.



Le système politique dans Tera ajoute une nouvelle profondeur à l'engagement des joueurs
Quand on parle de l'engagement des joueurs dans un MMO, on pense chat, forum, guildes, liste d'amis, hôtel des ventes, tous les trucs du genre, et bien Tera a tout çà.

Lorsque l'on parle de l'engagement des joueurs dans Tera, on parle de joueurs qui influencent vraiment le monde autour d'eux, obtenir des voix, acheter des voix, augmenter/baisser les taxes, ouvrir des boutiques, se faire des tonnes d'argent , interdire ou autoriser le PK dans votre zone, faire vos propres événements des vanars, mettre en prison les joueurs, les ennemis, les cons dans votre province, faire ce que vous voulez et c'est juste le partie immergée de l'iceberg.



Comment être élu ?
Soit par Vote populaire ou JcJ sur les champs de batailles
Il faut dans les deux cas être niveau maximum et avoir beaucoup d'influence et de pouvoir.
Cela demande des efforts et du travail, c'est votre guilde dans Tera qui vous aidera.

Comment avoir des voix ?
Sur les forums, en jeu faire parler de soi, créer un site Web, créer une chaîne Youtube, en fait cela peut être un peu n'importe quoi. Suivant votre serveur, la saison, si les joueurs dans votre zone son plutôt PKs ou pas, cela sera du ressort des joueurs d'utiliser leur créativité pour gagner le coeur des autres.
Si vous choisissez les champs de batailles, il vous faudra l'aide de votre guilde et être le meilleur du serveur, cela demandera de l'habileté, du travail d'équipe, de la coordination, de la pratique, de la communication et peut être de la chance aussi.



Une fois élu, vous contrôlez les PNJs de votre province et donc vous contrôlez l'argent, vous pouvez ouvrir des boutiques de skin, débloquer des entraîneurs spécifiques de compétences, augmenter/diminuer les taxes, interdire ou autoriser le PK dans votre zone, faire vos propres événements. Toute la province vous appartient, sur la carte il y aura votre nom, vous et vos membres de guilde aurez des montures spécifiques et vous pouvez accomplir des quêtes très difficiles spécifiques aux vanars (comme éliminer des monstres très puissants avec sa guilde), ces quêtes vous donneront des voix qui permettront à un vanar peut apprécié par la communauté mais très balaise de rester au pouvoir.



Après cette longue explication, le producteur et producteur associé nous ont invités à jouer avec eux pour aller tuer un world boss de niveau maximum.
Nous partimes donc tous ensemble à l'assaut d'un géant rouge afin de nous montrer les combats haus level e les tactiques de groupe.
Et à la question que tout le monde se pose, OUI un producteur de MMO, ca c'est bien tanker ;)



La vidéo du dessus vous montre justement les conditions de comment c'est passé la phase de jeu. Nous étions trois joueurs, plus le producteur qui jouait le main tank et le producteur associé qui jouait le healer.
Personellement j'ai joué un guerrier spécialisé dans le dégats DPS et donc pas très solide au corps à corps.
Nous avons chevauché dans la vallée avec nos montures spéciales du système politique jusqu'a trouver le boss.
La technique ne fut pas très compliqué pour n'importe qui ayant déja tuer des boss dans un MMO.
Le main tank prend l'aggro du monstre et tente de le garder, pendant que les dps se tiennent à distance pour lui envoyer le plus de dégats possible.
Bien sur, le boss ne reste pas immobile sans rien faire, au programme: coup de queue, envolée dans les airs, attaque de feu etc..
Bref, une attaque assez sportive surtout pour moi qui était un DPS CAC alors que justement il fallait éviter le plus possible d'être au contact. L'astuce à été de toujours essayer de lui tourner le dos, ce qui n'a pas été aisé puisque c'est un monstre très mobile qui joue avec le terrain.
Le combat à duré 15 min sans trop de difficulté et une fois mort, le boss à laisser des items uniques à collectionner.



Une cession de jeu assez plaisante qui à montré un combat au lvl 50 contre un boss et la necessité des attaques de groupe coordonnées.
Alors forcément avec tout ceci, on ne peut s'empecher de penser à la reel nécéssité d'un système politique et de ses possibles effets pervers, mais il faut reconnaitre que malgré cela, ce système séduit beaucoup et à lui seul, donne vraiment envie de se plonger dans le jeu.
il n'y a plus qu'à attendre concrètement comment cela va se passer en jeu, comme on dit.

Voir aussi

Jeux : 
TERA
Sociétés : 
En Masse Entertainment
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Le Blog de AssocFUREUR

Par AssocFUREUR Blog créé le 09/06/10 Mis à jour le 17/06/11 à 18h02

Découvrez toute l 'actualité de L 'Association FUREUR et de ses jeux en ligne: Aion, Warhammer Online, League Of Legends, Starcraft2 et Starwars The Old Republic!

Ajouter aux favoris

Archives