Le Blog de AssocFUREUR
Signaler
News FUREUR
Bon, je vous préviens d'emblée, cet article est à la suite directe de celui de la semaine dernière, alors lisez-le si vous voulez bien comprendre la suite.

A moins d'avoir vécu dans une grotte les cinq dernières années, vous devez être au courant de l'existence de la Wii de Nintendo. Vous l'avez sans doute vue, et vous y avez même certainement joué, goûtant ainsi à la technologie pionnière du motion control. Cela va désormais faire cinq ans maintenant que cette console est sur le marché et il me paraît à présent indéniable qu'elle a révolutionné la façon dont nous voyons et abordons le jeu vidéo.



Au cours de ma visite à la Gamescom de Cologne le week-end dernier, j'ai donc eu l'occasion d'observer les deux nouvelles offres concurrentes au motion control de la Wii, le Playstation Move et le Kinect de Microsoft. Ces deux accessoires sortiront cet automne et tenteront, peut-être un peu tard, de capter les quelques consommateurs restants amateurs de motion control et pas encore équipés en Wii...

Au départ enthousiaste du motion control, j'avoue que mon élan est largement retombé depuis (je n'ai plus sorti Wii Sport depuis... deux ans ?). Du coup, cela me donne peu de raison de croire que le PS Move ou Kinect ouvriront à leur tour un nouvel âge de l'interactivité (cinq ans après la Wii, j'avoue que c'est un peu trop tard). Cependant, j'avoue qu'en réfléchissant un peu suite à mon article de la semaine dernière, je pense qu'il y aura quelque chose de positif qui en ressortira : en effet, je vous parlais alors du problème de l'inhibition, de la façon dont elle pouvait empoisonner une vie adulte et comment les jeux vidéo pouvait permettre de la surmonter.

Eh bien avec le motion control, nous en avons une application directe.



L'un des problèmes que j'ai eu avec le motion control est que finalement, il y a une sorte de déconnexion entre la façon dont il est vendu et son but réel. En effet, Sony et Microsoft voudraient nous faire croire que leur Move et Kinect sont des avancées technologiques, de réels bonds en avant dans l'industrie du jeu vidéo. A vrai dire, le futur est déjà devant nous et qu'avons-nous là ? Est-ce que ces nouveaux contrôles résolvent un problème ancien et connu ? Ben, pas vraiment.

Pour la vaste majorité des joueurs, le statu quo de la manette et du joystick suffit en fait largement. De là, nous devrions donc désigner Move et Kinect par ce qu'ils sont vraiment : deux méthodes encore peu explorées d'intéraction avec les univers digitaux, mais deux parmi déjà beaucoup. Ils sont de nature optionnelle, et comme beaucoup de méthode de saisie de données, ils peuvent être complètement superflus. Je pense que de grands jeux exploiteront ces méthodes, et la Wii elle-même n'a pas encore tout montré, mais je pense aussi qu'ils ne redéfiniront pas l'industrie du jeu dans son ensemble. Pour le coup, je crois que Sony l'a déjà compris en s'assurant que bon nombre des futurs jeux compatibles avec le Move incluent aussi une méthode de contrôle sans le Move.

Pour continuer sur ma lancée, un mot-clé des plus utilisés dans le buzz du motion control est "accessibilité" : en répondant à un mouvement individuel du corps plutôt qu'à une combinaison de gestes avec les doigts sur une manette, les novices du jeux vidéo trouveraient ce nouvel univers beaucoup plus hospitalier. En fait, il èy a des limites. Tout d'abord, il y a déjà toute une floppée de jeux conçus pour ces "novices" qui s'appuient sur l'usage de manettes classiques et je trouve cela vaguement insultant de considérer que vos amis non-gamers sont en réalité trop stupides pour utiliser une manette et que le fait d'agiter leurs bras devant la télé suffira à leur ouvrir les portes de l'univers du gaming. Ensuite, j'avoue émettre quelques doutes sur la qualité de cette accessibilité du PS Move et de Kinect, constatant de visu qelques petits problèmes de précision et de latence en terme de perception de mouvement.

Mais certes oui, l'accessibilité est bien meilleure, sur deux éléments notamment : la transparence et le jeu en public.


Concernant la transparence, c'est simple : toute personne non-initiée au jeu vidéo peut comprendre le lien direct entre le mouvement réalisé et son résultat à l'écran.

Concernant le jeu en public, ce type de contrôle permet une sorte de normalisation du divertissement dans une situation où le joueur joue devant un public. Des jeunes, des vieux, des papas, des mamans, des papis, des mamies, tous se mettent à jouer en se sachant observés, en l'ignorant presque : or, c'est quelque chose que l'on n'aurait jamais vu il y a dix ans.

Je retombe donc ici sur mon propos de la semaine dernière : le motion control est de fait un incroyable moteur désinihibant. Atout supplémentaires du PS Move et de Kinect : ils sont ciblés vers un public plus adulte que la Wii, ce qui permettra d'autant plus de "libérer" cette population et de ramener un peu de joie et d'amusement là où il n'en existait plus.

Comme je le disais, l'être humain aime le jeu, même lorsqu'il est adulte. Cependant, l'âge et surtout la pression sociale aidant, il commence à ignorer de plus en plus les opportunités ludiques qui peuvent se présenter à lui, ou à les convertir en des tâches plus laborieuses et donc "sérieuses". D'un côté en effet, vous pouvez tenir un compte à jour de la quantité de kilomètres que vous avez courus en guise d'exercice, mais une telle comptabilité aura tendance à transformer ce qui pourrait être une activité amusante et destressante en véritable corvée !

C'est là que la notion de jeu devant un public et surtout sa diffusion sont importantes. Les espaces publics tels que les cours d'école et les parcs sont de fait des lieux où l'on est "autorisés" à s'amuser quand on était enfant. Le principe du motion control est d'opérer une transformation sur votre propre foyer, afin d'en faire un lieu où le jeu est lui aussi autorisé, voire encouragé - un lieu plus ou moins public avec les membres de la famille ainsi que les amis et autres visiteurs qui pourront passer et assister aux séances de jeu, diffusant d'autant plus le goût du plaisir ludique aux non-gamers.

La première vraie révolution a commencé avec Dance Dance Revolution il y a des années dans le cadre des salles d'arcade (autre lieu où le jeu est socialement "autorisé") mais les jeux de ce genre touchent un public encore plus grand avec l'arrivée des Singstar, Guitar Hero et Rockband dans les chaumières, incitant au jeu en groupe plutôt qu'en solo.



Transformer son salon en espace de jeu ouvert, mais surtout en scène avec un public, est le meilleur moyen de briser le carcan de l'inhibition. Désormais, il n'y a plus tellement besoin de servir un litre et demi d'alcool à tout le monde pour que les gens rient et s'amusent : mettez-les dans une pièce avec Singstar, Wii Sport, Guitar Hero et tous les futurs titres de Knect et Move, et vous obtiendrez sans doute un résultat similaire.

Pour conclure donc sur le sujet, si le PS Move et Kinect ne m'impressionnent guère techniquement, je ne peux qu'approuver l'évolution de l'industrie qu'ils véhiculeront, peut-être même sans le savoir : un monde où les adultes pourront aussi goûter au plaisir et à la spontanéité du jeu.
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le Blog de AssocFUREUR

Par AssocFUREUR Blog créé le 09/06/10 Mis à jour le 17/06/11 à 18h02

Découvrez toute l 'actualité de L 'Association FUREUR et de ses jeux en ligne: Aion, Warhammer Online, League Of Legends, Starcraft2 et Starwars The Old Republic!

Ajouter aux favoris

Archives