You know what I hate?

Par Ashmore Blog créé le 29/09/12 Mis à jour le 04/06/15 à 20h32

Sans aucune prétention particulière, ce blog ne sera que pour me plaindre de ce que je déteste dans mon média favoris.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions (Jeu vidéo)

 Vous savez ce qui permet de vendre des jeux qui sont loin d'être les plus méritants? Moi je sais, avoir une polémique sur le dit jeu, et les développeurs de Destructive Creations l'ont très bien compris avec leur jeu Hatred. Pour ceux qui n'auraient pas encore connaissance de ce jeu, je vous invite à regarder cette news ou encore ce gameplay. Bref, Hatred c'est un Twin Stick Shooter où l'on incarne un psychopathe qui part faire des massacres de population civiles dans différents lieux des USA, c'est à cause de ce concept qu'il y a eu polémique sur ce jeu, avec des journalistes appelant au boycott (Oui, toi JC, même si t'as édité ton article depuis :p ), d'autres en s'indignant en faisant X news pour dénoncer ce jeu. 

 

Sauf qu'après y avoir jouer et l'avoir fini deux fois, je me pose la question si cette polémique n'est pas disproportionnée?

Tout d'abord, Hatred est un jeu que j'attendais, je n'étais pas spécialement hypé  et je n'attendais pas à ce que ce soit un excellent jeu, mais je m'attendais à une expérience sans précédent, et il y a aussi du fait que les leçons de morales de certains joueurs que ce soit sur Steam ou sur les sites de JV, je m'en tartine le fion avec du beurre. Bref, une fois le jeu fini je trouve que l'on a la sensation de "Tout ce bordel autour du jeu pour ça?". Pour résumer un peu ma pensée sur le gameplay du jeu, Hatred est un jeu très moyen qui a raté ce qu'il aurait pu être. Il a raté d'être un jeu ultra violent, car au final la violence dans ce jeu est loin d'être pire que dans d'autre jeu qui sont pour autant classé aussi 18+, et ce qui rattrape le gameplay très générique, c'est la physique juste extraordinaire qui permet d'exploser des murs pour se frayer un chemin ou créer un raccourci. Sinon, les exécutions deviennent répétitives très vite et l'on retrouve très souvent les mêmes objectifs. Si il n'y avait pas de polémique autour du jeu, il serait tomber dans l'oubli le plus total.
 

Je comprend parfaitement que jouer un psychopathe n'est pas forcément du goût de tout le monde, mais cela nous permet de nous intéresser au NPCs civil dans les jeux vidéos ainsi qu'à la morale dans les JV, et pourquoi beaucoup d'entre nous s'en fichent complètement d' exterminer ces NPC dans Hatred ou dans d'autre jeux. Il y a différent type de NPCs dans les jeux vidéos, ceux qui sont ennemis, ceux qui sont alliés, et ceux qui ne sont là que pour donner des quêtes ou sont là pour l'immersion. Depuis des lustres, éliminer des NPCs ennemis ne posent pas de problème, se débarrasser de certains NPCs alliés est plutôt bien perçu, et bizarrement ceux qui sont là pour l'immersion, cela passe mal quand on appuis sur le bouton pour les faire disparaître de l'écran. Ils sont considérés comme des "êtres" à part entière, alors qu'au final, ce n'est qu'un modèle fait de polygones qui a une forme humaine et des textures.

 

Comparons plusieurs jeux et leurs NPCs. Premièrement Hotline Miami, un jeu ou la violence est reine. L'on incarne Jacket, un américain qui tue la mafia russe à cause de message sur son répondeur pour se venger de la mort de son ami Beard, alors que les russes qu'ils tuent ne sont pas ceux qui ont provoqué sa mort. Ce n'est pas réellement morale, mais pourtant personne ne crie au scandale car ces russes se défendent. Mais bizarrement, personne ne se plaint quand le jeu nous force à tuer le directeur de Phone Home en jouant Biker alors que ce directeur est un NPCs n'étant pas agressif.

GTAV a tout les types de NPC réuni, et il est possible de s'adonner aux mêmes activités que sur Hatred dans GTAV au bon plaisir du joueur qui décidera ou non de le faire. Fallout 1, je peux mettre en esclavage des tribus indigènes, je peux prostituer mon épouse, je peux éliminer qui que ce soit sur un coup de tête si l'envie me prend. Bizarrement, pour ces deux jeux là, à part les médias généralistes, personne ne s'en plaint. Et je crois d'ailleurs qu'un des postes de JC est une idée assez rependues pour ceux qui critique Hatred (que ce soit à tort ou à raison.).

 

Julien Chièze, on 29 Apr 2015 - 14:57, said:

 

GTA ne te demande pas d'être une machine à tuer exclusive vomissant l'humanité et dont le seul et unique postulat est TUER. MASSACRER. FAIRE SOUFFRIR DES INNOCENTS.

 

Après je ne prétends pas que plein d'autres jeux ne soient pas "limite", mais pas à cet extrême.

 

C'est d'ailleurs pour ça que j'ai écrit cet édito : http://www.gameblog.fr/dossier_822_joueurs-n-en-avez-vous-pas-marre-de-tuer

 

Le débat est ouvert. 

 

PS : Epic Games a demandé que ses logos (Unreal Engine) soient retirés car ils ne veulent pas être associés à "ça".

 

(Rien de perso JC, je trouve juste ton intervention très intéressante)

 

Je suis désolé de le dire, mais choisir de tuer des civils dans GTA est bien pire que de tuer des civils dans Hatred. Dans GTA, ces "meurtres", sont fait par envie, et non par obligation. Il y a une différence entre éliminer des NPCs par nécessité ou par pur plaisir. Dans Hatred, les civils sont des obstacles qu'il faut surmonter en amenant le compteur demandé à  zéro, là ou dans GTA lorsque l'on tue des civils randomly, on le fait par plaisir, par l'envie d'avoir la police qui essaye de nous arrêter, d'avoir des gunfights et des fuites en véhicules. C'est fait par pure distraction, il n'y a aucune obligation au niveau quêtes de s'adonner à ça. Un joueur joue car il veut progresser dans le jeu en question, peu importe que ce soit de tuer des russes armés ou des innocents. L'idée reste la même, cette idée est que pour avancer je dois réaliser ce que le jeu me demande de faire sinon je ne peux pas progresser, et je perds. Dans Carmageddon, le but du jeu est de faire le plus de point possible, et ce même en exterminant des civils si nécessaire. 

 

Ce qui m'amène au point suivant. Je trouve illogique que l'on soit choqué lorsque l'on tue des civils dans Hatred. Pour la simple raison que les civils dans Hatred n'ont que deux statuts. Le premier, celui d'objectif à remplir. Le second, être des medikits qui bougent. L'on restaure sa vie en faisant des exécutions sur les civils et force de l'ordre dans ce jeu si "immonde".
 D'autant plus, en tant que joueurs, je ne peux pas être choqué par ce jeu. J'élimine des NPCs depuis des années, qu'ils soient ennemis ou non, qu'ils crient pour leurs "vies" ou non. Pour être honnête, je me contrefiche de ces NPC civils dans Hatred ou GTA. Ils n'ont qu'une valeur immersive. Ils n'ont pas de background, pas d'histoire, pas de développement de leurs personnages. Ils crient pour leurs vies comme le même NPC 10 mètres plus loin.  Je ne peux pas être mal à l'aise à cause de ça. Il y a des jeux avec des exécutions bien plus graphiques qu'Hatred, aller, juste comme ça: Mortal Kombat.

 

C'est pour ça qu'Hatred ne réussi pas à faire ce qu'il aurait pu faire. Il ne réussi pas à être un jeu malsain. Il n'est qu'un jeu ou l'on tue des civils et des forces de l'ordre. Il aurait pu être malsain si l'on avait eu un développement du personnage principal, si l'on nous avait impliqué dans la réalisation de ces massacres. Ici, le joueur n'est qu'exécutant, il n'est pas impliqué personnellement dans le jeu, il n'a pas plannifié la tuerie de quelque manière que ce soit. Le personnage principal est en plus un cliché qui se croit trop Dark en ayant écouté un album de Slipknot. Alors certes, je suis d'accord pour dire que l'activité principale de GTA n'est pas d'exterminer les passants, mais je pense que l'on peut être d'accord pour dire que les civils dans Hatred sont aussi inintéressant que ceux de GTA et que l'on ne peux pas être impliqué émotionnellement dans la tuerie de ces NPC dans l'un ou l'autre jeu. A la différence que GTAV réussi lui à être un peu plus malsain avec sa scène de torture, ou le joueur choisi de quelle manière il va obtenir ces informations, car la personne torturé a un peu plus de personnalité que les passant lambda. C'est pour cette même raison qu'il est plus poignant de voir des personnages de Games of Throne ou Walking Dead mourir, car ce sont des personnages avec un background, une histoire, l'on peut s'attacher à ces personnages.

Mais selon moi, le plus frappant dans cette polémique, c'est à quel point l'industrie du Jeux Vidéos est une industrie hypocrite et naïve. Une telle levée de bouclier alors qu'énormément de joueurs et journalistes de JV clament qu'il faut des jeux pour tout les goûts et qu'en plus, cela suit le sens que le JV s'inspire du cinéma. Je parle d'hypocrisie car apparemment ce n'est pas bien comme concept de tuer des civils dans Hatred alors que dans Spec Ops The Line, il est obligatoire de tuer des civils avec une arme chimique au phosphore, personne pour se plaindre, alors que comme Hatred l'on tue ces civils car le jeu nous l'impose.

 

Dans cette levée de bouclier, l'un des aspects les plus répugnants est la demande constante que ce jeu soit banni, alors que globalement, ce sont les mêmes personnes qui veulent des jeux pour tout les goûts. En fait, j'ai plutôt l'impression que l'on veut des jeux pour tout les goûts, tant que cela ne touche pas à nos m½urs. Cette industrie a comme crainte d'être prise pour ce qu'elle est, une industrie de loisir immature. Ce n'est pas péjoratif, l'industrie du cinéma n'est pas plus mature que l'industrie du JV.

Après tout, l'industrie du cinéma est très similaire à celle du JV. L'on y recycle des scénarios où les grandes lignes sont les mêmes mais dans des univers différents. L'on mise sur l'aspect visuel et sur le côté divertissement de la chose,  et enfin, c'est au fur et à mesure des polémiques que le cinéma et le JV évoluent.

Souvenez vous des jeux violents. Mortal Kombat qui a créé à lui seul le système ESRB aux USA, GTA qui a subit la même polémique que Hatred, Manhunt et ses exécutions violente dont certaines ou l'on peut choisir de les faire durer plus longtemps, ce qui donne un côté sadique, Doom car il était immersif en son temps avec sa vue FPS. Tous ont eu le droit à leurs lot de polémique et de question si il fallait boycotter, interdir ces jeux. Aujourd'hui? GTA est "plutôt" bien accepté, Mortal Kombat aussi, Doom est complètement accepté.  Il en est de même pour les films, certains furent polémique et furent accepté au fil du temps.

Si des sociétés comme Netflix ou autre gros du streaming de film ou autre gros du cinéma n'ont pas de soucis avec des films comme Rampage, Saw, Vendredi 13, Human Centipede, alors qu'ils sont tous violent et que pour Saw c'est du torture gore porn, je ne vois pas pourquoi Epic Games devrait se sentir soucieux de son image pour le fait qu'Hatred utilise l'Unreal Engine 4.

 
Au final, ce que l'industrie JV semble oublier, c'est qu'elle a déjà survécu à un jeu similaire et au même concept qu'Hatred, et que pour autant elle n'est pas prise moins au sérieux depuis. Ce jeu c'est Postal 1. Si l'industrie a survécu à Postal, elle se remettra très bien de Hatred, voir même acceptera ce genre de concept. Après tout, les Saw ou autre films un peu dégueulasse, les spectateurs vont les voirs pour se divertir, tout comme les joueurs de jeux violents, ils jouent que pour ce divertir.

 Ce que je retiendrai de cette polémique, c'est que Destructive Creations a trollé les journalistes ou tout autre personnes appelant ce jeu à être banni ou boycotté. Cela aura juste permis à un jeu très moyen de faire plus de ventes car inciter les gens à boycotté un produit a souvent l'effet inverse.


Bref, merci de la publicité gratuite pour un jeu moyen plutôt que pour un jeu méritant.

 



 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives

Favoris