Ticket to Ride

Ticket to Ride

Par Antho Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 17/04/14 à 11h10

Quoi de mieux qu'un site de JV pour parler d'autre chose ?! Parce qu'on a tous besoin de se détendre après avoir lâché le pad', venez faire une pause ici !

Ajouter aux favoris
Signaler

Pour nos amis auditeurs du Bro de Caste, ce n'est pas une surprise : nous avons des auditeurs particuliers qui appellent pour discuter avec nos invités. Cette semaine, nous avons reçu nos copains de La Caz' Retro. Et à invités exceptionnels, auditeur exceptionnel ! C'est Matt Cotorep, notre nouveau rappeur maison, qui est intervenu pour nous offrir un morceau hommage. Mais trève de bla bla, je vous laisse écouter son rap rétrogaming !!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

Retrouvez chaque semaine l’équipe du Bro de Caste pour une heure (environ) d’émission articulée autour d’un invité. De la culture, de l’impertinence et de l’élitisme, autant de choses que vous n’aurez pas à subir dans cette émission. Cette semaine, c’est le fringant Gianni Molinaro qui a joué le jeu de l’interview ! Mais allons donc à l’essentiel, le programme de cette émission:

- Les news des bros

- La Micronique de Martin

- L’interview de l’invité : Gianni Molinaro, où l’on parle du métier de journaliste, sa passion pour la radio et son livre aux éditions Pix’n'Love

- L’infinité de l’Univers et de la connerie humaine de Fred, avec beaucoup de choses sales.

- Faut qu’on vous parle d’un truc : de la BD, du JV,…

Ecouter le podcast

Retrouvez Gianni :

 

  • @PLVME
  • Gameblog.fr
  • http://www.editionspixnlove.com/Tous-nos-ouvrages/Castlevania-%E2%80%93-Le-Manuscrit-maudit-Belmont-Edition/flypage.tpl.html
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

Chère Playstation Vita, hier était un jour particulier au Japon, puisque tu y as dévoilé tes charmes et tes atouts au public qui a posé les mains sur toi non sans se délester de quelques yens. Loin de vouloir jouer les troubles fêtes, je t'annonce pourtant d'emblée que je ne suis pas intéressé par une relation tarifée.

Pourquoi ? Assieds-toi ma petite Vita, faut que je te parle. J'ai quelque chose à t'annoncer qui risque de rendre ta mémoire un peu moins vive. S'il te plait ne rend pas les choses plus difficiles, ne sois pas si tactile, tu ne me tenteras pas. Et pas la peine de faire le dos rond ou mettre les bras en croix, dans ma tête tout est carré.

 

Lire la suite ici...

Voir aussi

Plateformes : 
PSP, Game Boy, Game Boy Advance, PS Vita
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

 

                              

Plongez cette semaine dans l'univers de la bd avec N.R, auteur qui vient de sortir il y a quelques moi son premier receuil aux éditions Lapin. Musicien prolifique, N.R est avant tout un dessinateur qui a crée un univers atypique. Son travail dans La dissonance des corps est d'une variété impressionnante et pourtant toujours cohérent. Rencontrer N.R, c'est rencontrer un artiste furieusement décalé, c'est assister à de l'inattendu. Mais c'est surtout intéressant, la preuve...

A: Dois tu faire des concessions dans la narration ? Quelles sont tes astuces ?

N.R : Il n'y a pas d'astuce. ça va dépendre de l'idée. Il faut avoir un minimum d'esprit de synthèse, (que ce soit pour une narration longue ou courte, sauf si tu veux faire du Tolkien), l'idée dans mes projets c'est réussir à avoir le moins de mots possibles (et c'est le cas chez beaucoup d'auteurs du "genre" et là je pense à des gens comme Navo de la Bande Pas Dessinée, Glen Baxter, un collègue  extraordinaire, ou encore Nicholas Gurewitch... Tiens, et puis Yoda, du Yodablog,
évidemment), et une composition efficace. Une image claire, compréhensible en moins de deux secondes. Les concessions se font par rapport à l'idée, et au type de projet.

Exemple :
Une mouche.
Je veux une blague bien conne avec une mouche.
Je réfléchis deux secondes. Là je vois une mouche qui passe par l'oreille d'un type et qui ressort par l'autre.
Le gars prend une tapette et frappe son oreille. Il a mal. ça nous fait minimum deux cases.

Eh bien il n'a qu'à directement taper son oreille, et là ça évolue il tape plein de fois son oreille (toujours en une image), et de l'autre sortent plein de mouches.Plein plein plein.
Une légende en-dessous : "C'est là Gérard se rendit compte que les mouches qui rentraient dans son oreille n'étaient jamais ressorti par l'autre."

Bon voilà. ça nous fait un truc à moitié drôle, mais bien con, sans en faire des masse (sauf pour le nombre de mouches, mais la démesure, ça rend bien). Et encore, il y a trop de mots à mon sens. La voilà la concession ici.

Le nombre de concessions dépendra de la complexité de l'idée.
(ici l'idée n'était pas juste "la mouche" hein, mais de "la mouche" est né l'idée de la mouche qui passe par une oreille.

 

A: Quelles sont tes principales sources d'inspiration ?

N.R: Mes sources d'inspiration sont multiples. Je m'inspire du réel, et je le martyrise. C'est infini. Et ça l'est encore plus si on considère les rêves, l'imagination et les hallucinations comme faisant partie inhérente du réel. Après il y a des "compartiments". La nature m'inspirera pour certains projets. Les hommes pour d'autres. Les objets pour d'autres encore. C'est infini.

Et évidemment, pour ce qui est des influences, je vais pas faire une liste hein, mais disons que tout ce qui ce même principe de décalage en substance, pourra potentiellement m'inspirer. Et même les trucs bas de plafond. Ça peut.


En résumé, le cinéma m'inspire, ta femme m'inspire, l'alcool m'inspire, la poésie contemporaine m'inspire, la musique de Rubin Steiner m'inspire, les vieilles pierres m'inspirent, l'aspirateur m'aspire.

 

                                              La suite ici

 

 

 

 

                    

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

On est vendredi, c'est la sortie de l'interview hebdomadaire sur http://www.flashforward-leblog.tumblr.com ! Aujourd'hui c'est encore quelqu'un de Gameblog, mais promis la semaine prochaine on change d'univers ! C'est Salomé qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions. Je la remercie pour sa patience, ses conseils et sa gentillesse. Voici quelques extraits :

 

Antho: Tout d'abord, on peut dire que c'est "l'année Salomé" ! D'abord Junkflood cartonne, puis le site Gameblog, puis l'émission sur Direct Star... ça représente quoi tout ça pour toi ?

Salomé: C'est réellement très agréable. "L'aventure" a commencé en avril 2010 et tout est allé crescendo dès lors. Pour tout te dire je ne m'y attendais pas du tout. Je tenais mon blog, étais en stage à Nolife. J'ai rencontré des gens formidables au sein de Gameblog.fr, puis il y a eu la belle rencontre Bertrand Amar qui m'a donné l'opportunité de faire mes premiers pas TV alors que cela ne m'avais jusqu'alors jamais vraiment branché. C'est une choses rare de pouvoir évoluer dans un milieu professionnel dont tu es passionné. Alors en revanche ce n'est pas de tout repos, j'ai énormément de travail, je dois aussi rester en permanence productive, sans parler de tous les projets qui me sont proposés que malheureusement je décline par manque de temps... Mais cette année est une belle année, oui :)

A. Quel média pour toi est le plus intéressant en terme de narration ? Cinéma, Jeux-vidéos ? Littérature, ... ?


S. Chacun de ces médias est différent. Dans le jeu vidéo, la narration est souvent inexistante, mais lorsqu'elle est travaillée, elle implique le joueur. Tu peux donc jouer sur des aspects personnels, qui t'impliquent et te prennent aux tripes. Le cinéma lui, admet le meilleur... comme le pire en narration. C'est très ingrat parce que la moindre incohérence va sauter aux yeux et le moindre twist va prendre une ampleur inégalable parce qu'en tant que spectateur on te demande de te laisser porter.

Quant à la littérature, c'est là que j'ai trouvé mes plus grosses claques narratives. L'histoire ne t'es pas simplement offerte, en découle une imagination qui t'es propre, et qui permet de trouver ce qui manque dans le cinéma : ton "libre arbitre", ton propre casting.

Mais encore une fois tout ceci dépend des oeuvres. Tu peux prendre ton pied sur MGS qui propose une grande richesse de narration, et perdre ton temps sur un bouquin de Musso ou de Marc Levy, ou sur un film cul cul US sans surprise, tout comme jouer à Mario ou regarder The Mentalist à la "trame narrative" très pauvre, et t'éclater sur LA Confidential.

 

La suite ICI

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

Les vieux de la vieille du jeu vidéo connaissent tous Kendy, journaliste pour les magazines: Joypad, Joystick, PlayStation Magazine, Playkids, Gaming et Gameblog.fr. Cet autoproclamé inventeur du "DTC" est également un jeune vidéaste qui fait ses classes à travers des court métrages muets mais terriblement esthétiques. Rédacteur, dessinateur, vidéaste, bref quelqu'un de très créatif et prolifique ! Je ne peux que vous conseiller d'aller jeter un coup d'oeil à son travail. Et même les deux yeux. Si si, les deux. Extraits choisis de l'interview, que vous pourrez retrouver en version complète sur http://www.flashforward-leblog.tumblr.com


A: Tes strips à Gameblog font la plupart du temps référence à la culture "gamer", d'où une vraie contrainte pour la narration. Quelles sont tes astuces ?

K: Oui je suis obligé de prendre en compte l'univers du jeu vidéo sans être trop à la pointe pour ne pas être trop hors sujet pour les néophytes. C'est pour cela qu'en général je ne parle que de jeux connus. J'ai des amis qui ne jouent pas et qui rigolent en zyeutant mes strips. C'est donc que ce paramètre fonctionne. Ou pas. De toutes façons, je ne me prends pas la tête, je fais les choses simplement. Et si cela ne fait pas rire tant pis, cela ne fait que sublimer ma médiocrité, ce qui est déjà drôle en soi.

 

A: Quelles sont tes principales sources d'inspiration ?

K: La musique. Elle est génératrice d'images lorsque l'on ferme les yeux. Elle est capable de faire passer des émotions de manière directe, sans fioriture. Ensuite il y a la bande dessinée. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire du fait de mon atavisme asiatique, je suis plus branché par les Comic Books US que les mangas.


A: On voit que tu collabores souvent avec Salomé de JunkFlood, c'est un peu ta nouvelle muse ?

K: Oui je dois le reconnaître, c'est devenu ma muse ! En fait c'est un coup de coeur réel pour une fille talentueuse, drôle, intelligente et dotée d'un second degré fabuleux. Dès notre première rencontre on a beaucoup rigolé avec nos histoires de caca. J'ai déjà filmé d'autres filles mais ce que j'aime chez Salomé, c'est qu'en vidéo je vois la même fille qui est dans la vie réelle. La plupart des autres filles perdent leur naturel devant la caméra en faisant trop la belle ou en cherchant juste à séduire l'objectif. Avec Salomé, il n'y a pas d'escroquerie sur la marchandise. Elle n'a que 22 ans et fait de la guitare, du journalisme, de l'animation télé... Et encore ce n'est que le début ! Cette fillette ira loin dans la vie j'vous dit !

 

La suite sur mon blog !

 


 


Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

Voici pour vous chers Gameblogiens mon premier court métrage, du genre Western Camembert ! En effet, tourné en Normandie, il détourne les codes du Western Spagetthi qui lui-même détournait les codes du Western.

Sergio n'a qu'à bien se tenir, humour et autodérision se mêlent à des références pour les cinéphiles (qui a dit "Le grand détournement").

J'attends vos avis sur ce pur produit du terroire, qui est ma première expérience dans le monde du cinéma.

 

 

Un regard langoureux

 

Un humour de haut niveau

 

Un duel au sommet

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives