Mégavorace : Dévoreur de Zapette

Par Angelstheduck Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 08/03/11 à 15h13

Petit blog sympa sur mon univers composé de cinéma, série TV et jeux vidéo.

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma

Sur le conseil de plusieurs de mes contacts Facebook je viens de voir The Tournament, après cette expérience navrante je réfléchie encore à les garder en contact.

Ce film, enfin un film c'est vite dit, c'est limite un téléfilm, c'est du direct DVD, donc même le studio n'y croyait pas pour une sortie en salle, pourtant ce "film" avait les ingrédients pour sortir du lot, sauf un, mais voyons déjà les bases, de quoi ça parle :

  • Tous les sept ans, une ville prise au hasard voit se réunir les 30 plus grands tueurs à gage de la terre. Leurs buts ? Savoir qui est le numéro 1. La façon de le savoir ? S'entretuer bien sûr. Parmi les trente on retrouve une asiatique avec une conscience, un as du crime façon yamakasi, un Texan totalement barge, le tueur numéro 1 du dernier tournoi et enfin un prêtre qui n'a jamais demandé a être là.

Le pitch de base est pas mal et aurais pu nous offrir un très bon moment de film pop-corn. Le souci c'est que le réalisateur (Scott Mann dont c'est lepremier film) a voulu nous pondre une copie de style à la Quentin Tarantino ou encore Robert Rodriguez, mais quand on n'a pas le niveau de ses deux réalisateurs, on n'essaye pas de les copier sinon on se loupe et avec The Tournament c'est clairement le cas. Les personnages loufoques sont totalement ratés, rien cas voir la prestation de Ian Somerhalder (pourtant très bon dans Vampire Diarise) lui-même ni crois pas une seule seconde. Le talent de Robert Carlyle est totalement sous-exploité et je ne parle pas de la navrante prestation de Ving Rhames, lui qui a un charisme époustouflant nous sert une soupe tiédasse. On nous met carrément des personnages en avant au début du film, personnages qui arrivent jusqu'au final on ne sait pas comment, car on ne les voit jamais. Seule la scène de tuerie au bar pour sauver un tout petit peu les meubles. Le tout manque cruellement de cadrage énergétique qu'il faudrait pour ce style de production, on ne peut par dire que c'est raté à cause des peu de moyen obtenu pour ce fil, car d'autres films comme Machete ont eu un petit budget et pourtant le film est une réelle réussite dans ce genre.


Dommage avec trois bons acteurs (enfin deux, plus un qui a une prestance folle quand il n'a pas de texte) et un pitch pas trop mal, on aurait pu avoir un bon film détente bien marrant, si seulement le réalisateur avait été mieux choisi. Ici au final au s'ennuie ferme et on comprend le pourquoi du direct DVD.

Le film ne vaut même pas le coup pour s'éclater entre potes.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

MrPomme
Signaler
MrPomme
Coquille dans le texte "Vampire Diarise" (Vampire Dialyse hinhinhin)
En tout cas l'affiche fait tiep.
Angelstheduck
Signaler
Angelstheduck
De rien, une petite économie en est toujours une ;)
Dams77
Signaler
Dams77
Je pense que même le distributeur ne doit pas y croire parce que je n'ai trouvé aucune trace de ce film chez moi (Suisse). J'avais vu la pub sur les chaînes françaises mais que ce soit sur les sites spécialisés ou dans les magasins, aucune trace de ce DVD. Merci pour la critique, ça m'évitera de le commander ailleurs ;)
Mégavorace : Dévoreur de Zapette

Archives

Favoris