LE PHYLACTERE
Signaler
DEBATS

Playstation. Voilà bientôt 20 ans qu'on entend parler de ce petit nom. Vingt piges, bientôt quatre consoles de salon et deux consoles portables. Ça commence à faire. Comme Nintendo avant lui, Sony a connu une chute dans sa domination du marché pour sa troisième machine. Là où la puissante Nintendo 64 a eu du mal à lutter face à la nouvelle Playstation, Sony et sa Playstation 3 se sont heurtés au phénomène de la Wii et à l'agressivité de la Xbox360. Le géant du marché a souffert de la stratégie de ses concurrents, mais surtout de son insolente assurance de vouloir dicter ce que cette génération HD devrait être.

Sony nous avait déjà fait le coup pour la PS2 en l'autoproclamant reine des 128 bits face à trois autres machines qui avaient tout autant d'arguments à faire valoir, sinon plus. A gagner sans combattre, il devenait plus simple de s'attirer les bonnes grâces des éditeurs tiers qui n'attendaient qu'un geste de la main pour profiter d'un parc installé de plus en plus gargantuesque. Une véritable orgie où tous se sont régalés, même les joueurs. Mais chez Sega, Nintendo et Microsoft, on a du faire la soupe à la grimace pendant quelques années.

On peut donc se dire que la disgrâce de Sony sur cette génération peut être considérée comme un juste retour de bâton. Surtout après le lancement catastrophique de la Playstation 3. Conférence bullshitée par Sony et ses partenaires, déclarations arrogantes et prix décourageant... il n'en fallait pas autant pour instaurer un climat de rejet de la part des joueurs et de la presse. Face à une 360 sortie un an plus tôt et une Wii qui allait lancer le phénomène extra-vidéoludique de Nintendo sur cette génération, Sony a du se reconstruire sur un investissement faramineux. La douche froide.

Kutaragi qui se barre, les exclues historiques qui se font la malle... Le sac de pognon et de crédibilité de la marque Playstation fuyait de partout. Sauve qui peut ! Les joueurs et les actionnaires d'abord !

C'est à ce moment que Sony a pu constater que son noyau dur de fans n'était pas aussi fort que celui de Nintendo, pas simplement du fait de la longévité de Big N, mais surtout vis-à-vis du nombre rachitique de licences propriétaires Playstation. L'industrie évoluait, et alors que les éditeurs tiers ne pouvaient plus offrir à un Sony malmené des exclusivités impossibles à justifier financièrement parlant, la fragilité du catalogue first party Playstation s'est faite doublement ressentir.

Sony a du reconstruire sa marque Playstation durant cette génération, malgré eux. Et si on prend un peu de recul on réalise à quel point la ludothèque Playstation s'est sécurisée en first party sur cette génération. On pourrait même saluer la proposition du PS+ qui commence vraiment à s'installer dans les us et coutumes du gameur lambda.

Mais non.

La seule chose à retenir de cette nouvelle ère Playstation, ce ne sont pas les efforts de Sony face à la reconstruction du marché, mais le fait qu'on a tous pris un pied fou à frapper le géant à terre pour un oui ou pour un non. Et que nous avons saisi l'opportunité de faire de Sony le souffre-douleur d'une bande d'adolescents malpolis qui prend plaisir à taper le plus affaibli.

Si on regarde bien, nous avons condamné la vieille Dualshock qui faisait les beaux jours de la marque depuis quinze ans, en ayant au préalable condamné également le prototype « boomerang » sans l'avoir jamais essayé. On ne donne pas sa chance au changement, et après on se plaint de la continuité. Mais ça c'est parce que Sony a eu la bêtise de déclarer que les vibrations étaient une technologie du passé alors qu'ils n'avaient pas réussi à l'époque à marier à la fois la vibration au sixaxis.

Nous vivons bien sûr dans un monde où si ton interlocuteur est con comme la lune, tu as le droit de l'être aussi.

Nous avons condamné avec véhémence l'abandon de la rétrocompatibilité Playstation 2 sur les nouveaux modèles de PS3, quand de son côté Nintendo a retiré celle de la Gamecube sur sa Wii, comme une lettre à la poste.

Nous avons ri gras lorsque Sony a présenté le PSMove, pointé du doigt l'odieux plagiat. C'était beaucoup plus intéressant que d'évoquer que des trois propositions c'était la plus performante, et que Sony n'avait pas attendu Nintendo pour sortir l'eyetoy.

Nous avons à raison crié au scandale lorsque Sony rendit public l'attaque sur un PSN gratuit par un groupe revendiquant la liberté de l'internaute. Mais point de scandale quand on apprit quelques semaines plus tard que Microsoft avait tu une attaque similaire de moindre importance sur son propre service.

Nous nous sommes insurgés face à sa politique du passe en ligne pour les jeux d'occasion, quand Microsoft nous rackette avec notre consentement sur des jeux neufs avec le XboxLive Gold.

Et enfin nous avons condamné par avance, à l'inverse total de la PS2, la Playstation Vita alors que cette machine est à mon sens la plus gameuze de toute l'histoire de Sony. Nous avons salué son prix à son annonce, et critiqué ce même prix lorsque Nintendo a baissé le sien.

Oui. Une baguette de pain peut devenir très chère sans bouger de prix, si celui des pains au chocolat baisse. C'est psychologique, ou en d'autres termes, complètement con. 

Ce que j'essaye de montrer par ces exemples, c'est que, quoi qu'a pu faire Sony sur cette génération, et quoi qu'il aurait pu tenter, nous aurions rejeté la proposition, parfois sans même y jeter un oeil. Tout simplement parce qu'on le pouvait, comme le fait de ressortir une casserole lointaine dans une dispute de couple. Pas parce que c'est justifié, pas parce que c'est logique, mais parce que dans ce climat où le joueur est pris de plus en plus ouvertement pour une merde, on peut trouver cathartique de se défouler sur celui qui nous semble le plus faible.

Parce qu'on ressent une sorte de plaisir vicelard à voir le meilleur chuter, et qu'avec l'aide de syndrome de masse, on adopte un comportement excessif qui ne prend plus compte des qualités intrinsèques de ce qu'on nous propose. Et c'est encore plus facile avec Sony car Playstation n'est pas attaché à des licences maisons qui ont bercé notre enfance comme avec Nintendo. Dans le désamour de certains fans historiques de Nintendo on lit souvent « je n'aime pas le Nintendo d'aujourd'hui et ça me coûte de le dire ».  On ne peut pas avoir cette amertume pour la Playstation car elle n'était auparavant pas construite sur une base inébranlable de licences phares. Comme l'odeur d'une tarte aux pommes qui sort du four et nous rappelle des souvenirs de week end chez la grand-mère...

Sony a pris la place du parfait idiot. Celui qui retrace une feuille de route, reconstruit sa stratégie, pendant que les autres le regardent en se moquant et en essayant de lui faire un petit croque en jambes si possible, parce que se moquer gratuitement de l'idiot du village, c'est facile, donc sans risque. Mais en économie, le parfait idiot c'est celui qui choisit une voie pleine d'illusion alors que tous les marqueurs montrent qu'il se trompe. C'est la voie de celui qui veut faire les choses à sa manière car il n'a plus rien à perdre. C'est celui qui accepte l'idée que le mieux est l'ennemi du bien.

Sony n'a pas les reins pour noyer le marché avec une rivière de fric, tout comme ils n'ont pas le coffre de faire le dos rond en attendant que l'orage cesse. Le parfait idiot peut devenir le symbole d'une nouvelle ère, parce qu'il a eu la folie d'y croire quand tout le monde se foutait de sa gueule. En ayant perdu son fauteuil immérité de leader du marché, Playstation n'a plus la pression du premier qui doit faire attention à ses poursuivants, tout comme il ne peut plus avoir l'arrogance de croire qu'il décide seul de l'évolution de l'industrie vidéoludique. Sony a tout à perdre avec sa nouvelle Playstation, mais tout à gagner également.

Cette nouvelle ère Playstation qui a commencé avec la PS3 Slim, puis avec la Playstation Vita, marque un changement fondamental dans la philosophie du groupe face à sa marque. Et ce changement commence à se retrouver dans les réactions des joueurs, notamment face aux déclarations de Microsoft qui commence à porter le costume du méchant arrogant là où Sony nous parait s'avancer sereinement vers son avenir. Les plus grandes avancées naissent de l'esprit de parfaits idiots.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (99)

Commentaires

Bahamut
Signaler
Bahamut
Excellent article! Je ne dirai pas que je suis d'accord avec tout les points que tu soulèves. Même si l'actualité, un an après, te donne raison.

L'objectif est réussi: faire réagir, susciter le débat, l'affront des points de vues. La preuve avec ta centaine de commentaires.
jinks
Signaler
jinks
Ca va on s'amuse bien a faire du repost de l'année passer
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr

non mais qui a accepté qu un fanboy puisse faire un sujet?


c'est mon blog je te signale hein :)

Par contre j'accepte pas qu'on écrive aussi mal ici ( °3° )

ouai mais non justement ,t es pas tendre avec au debut et puis en faite non,tu dis clairement que tu t excuses de les avoir enfoncé avec des arguments plutot ridicule.

comme le retrait de la retro ,le truc c est que sony a fait des modeles avec et des modeles sans et la retiré surement trop tot pour leurs joueurs.
sur wii ,ils l ont fait a un meilleur moment donc le joueur ne s est pas sentit forcement lésé.


je ne m'excuse pas. Au contraire. J'évoque la situation générale en première partie, puis je prends le lecteur à contre-pied à partir du "mais non" en faisant de ce billet, non pas un article sur Sony, mais une fois de plus sur les joueurs. D'où le lien avec mon précédent billet sur Nintendo.

Pour la rétro, ton explication m'a fait rire, c'est déjà ça.
romain51
Signaler
romain51
@Majora : Le truc c'est qu'en lisant bien, je ne parle de Sony que dans la première partie, où tu ne peux pas dire que je sois tendre avec eux. La deuxième partie est centrée sur les joueurs, et je dis "on". Je me mets dans le même panier.

ouai mais non justement ,t es pas tendre avec au debut et puis en faite non,tu dis clairement que tu t excuses de les avoir enfoncé avec des arguments plutot ridicule.
comme le retrait de la retro ,le truc c est que sony a fait des modeles avec et des modeles sans et la retiré surement trop tot pour leurs joueurs.
sur wii ,ils l ont fait a un meilleur moment donc le joueur ne s est pas sentit forcement lésé.
romain51
Signaler
romain51
nintendo n as pas attendu l eyetoy de sony pour sortir le powerglove ni pour sortir la gameboy camera.
non mais qui a accepté qu un fanboy puisse faire un sujet?
et pas renseigner non plus.
il est ou le moment ,ou tu parles de la gameye de nintendo presenté a un e3 et comme par magie la sortie de l eyetoy de sony quelque temps plus tard?
non mais que l on dise ceci cela ,je veux bien mais au moins faut aller chercher jusqu au bout.
c est comme diire que le stick c est nintendo alors que non.
helldiablo
Signaler
helldiablo
@ Bowmore (amateur de wisky?)

il est à mon sens irrationnel de comparer la ludothèque d'une console ayant été en situation de monopole à celle des autres machines sur une même génération.

Les joueurs ont attendus un an qu'elle sorte enfin, pour au final se retrouver avec des promesses non tenues et rien à se mettre sous les doigts l'année qui a suivie. C'est un fait, et c'est sur ce constat que j'estime que sony n'a pas mérité son succès face à la qualité des softs qui étaient disponibles dans les rayons d'à côté.

Il ne faut également pas perdre de vue qu'il y avait bon nombre de perles originales et innovantes sur la bécane à la spirale développées par son propriétaire. Alors que pendant ce temps, d'autres se bâtissaient un empire en s'appropriant les jeux des autres. Je pose donc la question : ou est le mérite la dedans?

On parle souvent de l'ère 16 bits comme étant l'age d'or du jeu vidéo. C'est pour moi avant tout dût au fait que les acteurs majeurs de cette époque soutenaient ardemment leurs supports respectifs en proposant des titres originaux en leur temps, s'adressant à un public passionné et connaisseur en attente de ce type de démarche.

Depuis l'ère 32 bit, cette tendance s'est radicalement inversée, les jeux constructeur cédant la place aux investissements, imposant ainsi un modèle économique servant finalement tout sauf les joueurs. L'ouverture de ce marché au grand public a essoufflé considérablement ce média, et ce pendant trop longtemps, il en porte aujourd'hui des cicatrices somme toute profondes. Le Xbla a véritablement apporté une bouffée d'air frais la dedans, et il était grand temps.
bowmore
Signaler
bowmore
@ Helldiablo , je suis le premier à avoir défendu et à défendre encore la dreamcast et la gamecube. Je fais juste un constat que au final , la PS2 est le mieux équipée en jeux sur la génération 128. La XBOX 1 était à la ramasse avec une dizaine d'exclue qui faisaient baver , la Gamecube avait des exclues qui sont partit à la concurrence ( CAPCOM ... et Résident Evil 4 qui ne peut être apprécié à sa juste valeur uniquement avec un pad Gamecube , restait METROID , 1080 , F ZERO , Zelda , FF CC , .... et finalement n'avait pas jeux mature hors RE4... ) et la Dreamcast qui a un catalogue de qualité mais restreint du à sa courte durée de vie... ( Dont une grande partie du catalogue est passé sur les autres console : IKARUGA , SHENMUE , CRAZY TAXI , SKIES OF ARCADIA ... )

Le constat n'est pas le même pour la PS3 qui en fin de vie n'a pas un catalogue plus vaste que la Xboite... il serait à mon sens même moindre , les jeux XBOX live arcade étant de bien meilleur qualité : Trial HD , Trial Evo , Shadow Complex ...

La WII étant hors sujet car les meilleurs titres de son catalogue restent des titres Gamecube réétiquettés...
helldiablo
Signaler
helldiablo

Pour ma part , la PS2 à eu son succès mérité que le hardware soit bon ou pas ne compte finalement pas... les jeux étaient là!


il y avait du lourd dans la crèmerie d'en face, mais tous ou presque sont tombés dans le panneau, préférant attendre la ps2 un an durant pour finalement lancer des feux d'artifices virtuels, pour ensuite endurer une année entière de famine vidéo ludique. Une récompense qui n'a d'égal que la stupidité de ces moutons formatés. Stupidité, de plus lourde de conséquences, qui donnera le coup de grâce à une concurrence qui ELLE n'avait pas démérité.
bowmore
Signaler
bowmore
Pour ma part , la PS2 à eu son succès mérité que le hardware soit bon ou pas ne compte finalement pas... les jeux étaient là!

Quand j'ai acheté la 360 , c'était surtout car les exclues étaient là : Bioshock , Oblivion , Eternal Sonata , Lost Planet ( à l'époque ) , Kameo , Perfect Dark , PGR 3 et 4 , Gear Of War , N3 , Test drive , Viva Pinatas , Blue Dragon , Crackdown , Forza , Halo 3 , Lost Odyssey , Tales , Trial HD!

Tout ca rien que de 2005 à 2007... alors que la PS3 sortait seulement à 600€ ... sans jeux qui donne envis... ou vaguement Uncharted et Heavy Rain...

Depuis la sortie de la PS3 , sur 360 , il y a eu Alan Wake , Shadow complex , Fable 2 et 3 , Geras 2 et 3 , Splinter Cell , banjo-Kazooie ...

Puis l'essoufflement... Il ne reste aucune exclue 360 qui me retienne vraiment... encore et toujours des suites... comme sur PS finalement!

Et là la PS3 se réveille en fin de génération : Beyond et The last or us qui me font réver!
phoenixlynx
Signaler
phoenixlynx
que sa soit un accessoire ou d origine la retrocompatibilité a tjr existé

la colecivision grace a un adaptateur qui lisé les jeux atari 2600
l atari 7800 qui lisé les jeux atari 2600

bref sa a tjr existé et la il veule nous l enlevé pour nous faire repayer les jeux en dématerialisé
et qu ils arrete de nous prendre pour un con avec leur excuse soidisant pour réduire le cout de production car rien ne les empeche de faire un modele haut de gamme rétrocompatible. puis meme une ps4 qui a la puissance d une ps3.5 ( la ps3 que nous avait promi sony en 2006 dans les fait c est la ps4) et changer de console pour si peut de puissance en pus...................c est de l arnaque


sony a tjr pris les consommateur pour des con, fallait bie que tot ou tard il se prennent un retour de baton dans la gueule non? et comme ils n ont pas les rein assez solide financierement actuellement et n ont pas su en 3génération créé un univers playstation de qualité ils enchaine les fail
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr

En effet tu pouvais jouer à de la NES sur SNES avec le Super 8 même si c'est pas un accessoire officiel.


comme la master gear pour la Game Gear, pour jouer aux jeux Master System. Mais c'était des accessoires, pas de la retro hardware.

Le problème de la rétrocompatibilité n'est pas vieux, puisque c'est devenu un argument pour les constructeurs seulement depuis la PS2, et son arrêt est un dilemme sur notre génération.
phoenixlynx
Signaler
phoenixlynx
a l époque de la sorti de la ps2 sa lludotheque était vide en début de vie et comme ma ps1 a rendu l ame me suis procuré une ps2 pour 2 raison
1 la retrocompatibilité( la ps2 upscaler les jeux ps1)
2 le lcteur DVD
ma wii lis mes jeux gamecube et je n aurai jamais acheté la wii sans la retrocompatibilité( en meme temps me suis pris les quelque jeux qui m interresse sur wii)
la xbox360 ma permi de jouer a toutles hit que j ai raté sur xbox( car j avais la gamecube,la ps2 et la GBA SUR L ANCIENNE GENERATION)

sur super nintendo était sorti le super gamboy qui a l époque permetté de faire passé les jeux gameboy en couleur et y jouer sur grand ecran
la game cube avait le gameboys player
moi qui n est pas eu la game gear et master system, sur megadrive était sorti un adaptateur qui permetté de jouer aux jeux des ancienne console sega sur grand ecran

bref la retrocompatibilité c est important

sinon pour le power glove meme si la technologie est differente le concept reste le meme, et sony la repompé mais n a pas eu le courage de la commercialisé alors que nintendo si et plusieur fois
Trynium
Signaler
Trynium
Visiblement il y a des gens qui pensent que la rétro-compatibilité est un devoir de la part du constructeur et un droit pour le joueur... La rétro-compatibilité n'a jamais été une obligation, ni une habitude des constructeurs ! Même si d'un point de vue marketing c'est plus vendeur...

J'ai toujours joué à la NES sur NES et à la SNES sur SNES. Pas de rétro-compatibilité N64/Game Cube non plus.
Sony l'a proposée entre la PS1/PS2, puis entre la PS2/PS3 puis l'a abandonnée pour faire baisser le prix de la PS3. Personnellement, j'ai continué à joué aux jeux PS2 sur PS2 !
Je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de gens qui jouent à des jeux Xbox sur Xbox 360...

Et puis quand on achète une nouvelle console, on ne l'achète pas pour jouer aux jeux de l'ancienne génération ! Pour moi ce n'est pas un critère de choix, c'est juste un bonus.
Ashmore
Signaler
Ashmore
En effet tu pouvais jouer à de la NES sur SNES avec le Super 8 même si c'est pas un accessoire officiel.
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr

La rétro compatibilité sert en début de vie d'une console pour pouvoir jouer à ses jeux de la génération précédente et ainsi parer au vide de jeu qui accompagne le lancement de toute console jusqu'à présent : c'est un argument de vente durant les trois premières années de la console, après cela n'a plus de sens. L'auteur manifestement ne sait pas cela.


Effectivement, il était bon le temps où on pouvait jouer à nos jeux nes sur la Snes, ou nos jeux snes sur la n64 :) OH WAIT !
helldiablo
Signaler
helldiablo
Belle écriture. Mais je ne partage pas la même opinion, principalement de conclusion.

sony ne connaîtra sans doute plus jamais cette gloire passée.

Il est arrivé sur le marché à une période charnière, affaiblissant ses concurrents en faisant monnaie sonnante et trébuchante avec une arrogance certaine.

Arrivé le temps de sa deuxième génération, il a ensuite continué sur cette voie sans pitié aucune, mettant toujours plus billets à plat et en communicant encore plus férocement avec une cupidité décuplée et un égocentrisme sans pareil, lapidant ainsi avec un sadisme démesuré une concurrence pourtant de qualité.

Il était grand temps qu'un autre vienne lui rabattre son caquet. De plus, le retour de balle des anciens qu'il avait pris en chasse a été à la hauteur de cette écœurante philosophie d'entreprise à la limite d'une idéologie monarchique.
Ookaze
Signaler
Ookaze
Cet article n'a pas de sens et est bourré de fausses vérités et de fausse empathie.

Nintendo a gagné autant d'argent que Sony durant la période N64/Gamecube, soit PS1/PS2, donc je ne crois pas du tout à la soupe à la grimace les concernant. Et Sony s'est recentré sur le multimédia et non plus sur les jeux avec la PS3.
Pas étonnant que les joueurs ne s'y soient pas retrouvés.
Sony n'a rien assuré du tout au niveau de ses licences first party : il n'a qu'une licence vendant même 5 millions de jeux à coup sûr et c'est Gran Turismo, qui a été déjà sacrément malmenée sur la génération PS3. La PSP et la PS Vita l'ont clairement montré : ces consoles ne décollent pas sans un titre phare des éditeurs tiers, et cela a été de même pour la PS3.
Je n'ai pris aucun pied à frapper Sony à terre, je ne l'ai d'ailleurs jamais fait, merci de ne pas associer tout le monde à ce délire de "hardcore gamer". Sony a complètement changé de direction, montrant son désintérêt total du joueur et du jeu, pour partir vers du "holliwood" : course à la puissance, américanisation à outrance des jeux, rien à faire du joueur, on vire la rétrocompatibilité en début de génération, ... La rétro compatibilité sert en début de vie d'une console pour pouvoir jouer à ses jeux de la génération précédente et ainsi parer au vide de jeu qui accompagne le lancement de toute console jusqu'à présent : c'est un argument de vente durant les trois premières années de la console, après cela n'a plus de sens. L'auteur manifestement ne sait pas cela. Donc parler des Wii qui n'ont plus de rétrocompatibilité 6 ans après leur sortie est stupide. En revanche, pour la PS3, l'enlever aussi tôt a été stupide.
Je n'ai jamais condamné la DualShock, et c'est encore un argument de "hardcore gamer". On s'adapte à une manette, ou alors on a zéro compétence, et dans ce cas, on ne vient pas se prétendre au-dessus des "casuals" (dont je me sens plus proche) qui eux ne se plaignent pas : ils achètent ou pas.
Viennent ensuite un tas de sophismes :
- la rétrocompatibilité, sans préciser l'énorme différence entre l'enlever au bout d'un an et au bout de 6 ans;
- parler du PS Move du point de vue technophile alors qu'on est censé s'adresser à des joueurs... Le PS Move est de loin moins performant qu'une Wiimote+ (qui ne nécessite pas de caméra elle, car n'est pas du tout la même technologie) en ce qui concerne le jeu vidéo, et j'avais vu venir l'échec dès l'annonce : on ne recherche pas la précision parfaite dans un jeu vidéo, on veut se sentir comme un pro. Donc on ne fait pas une manette qui t'oblige à savoir jouer au ping pong pour faire un jeu de ping pong : on ne veut pas de la simulation mais de l'arcade, c'est la force de la Wii et c'est ce que Sony a oublié sur la génération PS3 (et cela semble continuer avec la PS4).
- Les "hardcore gamer" qui ne connaissent rien à la technique mais se présentent comme des experts ont gueulé après Sony quand ils ont subi l'attaque, et il était clair que les gens qui gueulaient ne comprenaient même pas en quoi consistait l'attaque et ses impacts (idem pour la presse JV d'ailleurs). Sony n'étaient pas les seuls touchés à l'époque, plusieurs gros acteurs ont été frappés. Mais quand on prend des infos bancaires sur les gens, on a une responsabilité, et Sony n'a pas fait le minimum, donc, même si gueuler ne sert à rien, ils ont eu les représailles adéquates : cela aurait pu leur coûter bien plus cher si des données bancaires avaient pu être exploitées. L'attaque sur MS était de bien plus faible impact.
- Condamné la PS Vita ? Réécriture de l'histoire oui. Tout comme la PSP allait soi-disant tuer net la DS, la PS Vita allait tuer net la 3DS, et cela a été relayé partout, c'est plutôt la 3DS qui a été condamnée avant même sa sortie. De même, personnellement, j'ai condamné d'office la PSP Go avec son tout dématérialisé. Apparemment, je n'ai pas été le seul, et au grand dam des chantres du tout démat qui font des comparaisons stupides avec l'iPod et ses chansons démat, la PSP Go a été un bide retentissant. A tel point qu'elle est passée sous silence. La Vita c'est la même chose : plein de puissance, américanisation, amenant la fuite des seuls acteurs qui supportent les portables (les éditeurs japonais). Les "hardcore gamers" sont forts pour dire "on veut ci et ça", pour vouloir plus de puissance (sans même comprendre pourquoi faire), mais quand il faut payer, il n'y a plus grand monde. Idem pour les jeux et les consoles. On veut des jeux gamers mais on n'achète pas. Regardez la Dreamcast et la Gamecube : deux consoles qui n'ont pas fait des ventes terribles, mais surtout, les jeux ne se sont pas beaucoup vendus.

Ces exemples ne montrent pas l'arrogance de Sony et les retours de bâton qu'ils se sont pris pour leurs dires et affirmations. Le marché a rejeté leurs propositions parce qu'elles n'étaient pas bonnes, inutile de chercher un affect quelconque pour essayer d'adoucir la réalité. Qui a ressenti du plaisir à voir "le meilleur" chuter ? Il y a un grave problème quand l'auteur de l'article se comporte comme si Sony était "le meilleur", et que forcément, il aurait dû être en haut. Chaque changement de génération remet les compteurs à zéro, cela a toujours été comme ça.

Sony a commencé sa nouvelle ère avec la PSP Go, pas avec la PS Vita. Mais c'est plus difficile à dire parce que cela montre un échec cuisant en démarrage. Sony continue sa course à la puissance, ils n'ont rien changé, cela a toujours été une boîte technophile, avec des produits chers et de qualité moyenne. Ce n'est pas l'avis général en France, mais c'est pourtant bien le cas, et c'est aussi la raison pour laquelle j'ai pris une extension de garantie à la fois pour mon ex TV 55' Sony (qui est morte en moins de 5 ans !) et pour ma PS3 (rétrocompatible PS2 dont le lecteur est mort un peu plus d'un an après l'achat), connaissant la fiabilité médiocre de la marque Sony, bien m'en a pris (je ne prends jamais d'extensions de garantie).
Sony continue sa course à la puissance qui a commencé depuis la PSP. La PS2 ne montrait que de la poudre aux yeux en puissance, et était technophile (lecteur DVD). Sony continue sa fuite en avant, toujours dans le rouge (la division jeux vidéo s'en est sortie du rouge). Le bilan pour la course à la puissance, c'est plus de 5 milliards de $ de pertes pour MS et Sony chacun, contre 5 milliards de $ de bénéfices pour Nintendo. On pourrait croire que les jeux suivent plus que pour la Wii ? Mais non, chaque Wii a en moyenne 8,2 jeux, chaque PS3 8,6, et il y a beaucoup plus de Wii en circulation, donc beaucoup plus de jeux Wii vendus.
Mais Sony continue dans sa voie de favoriser les développeurs tiers occidentaux avec la PS4 et la Vita. Exit les éditeurs japonais, les joueurs. Ils se recentrent sur le marché US, le plus gros. Bonne chance à toi Sony, espérons que ta voie est la bonne.
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr

@Drumnseb: si tu conjugues le verbe "taire" tu constateras qu'il n'y a pas de faute. Après si tu as conjugué le verbe avoir, je pense que tu t'es fourvoyé.


Le Plus-que-parfait semble un peu hardcore sur le web 2.0 :)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Drumnseb: si tu conjugues le verbe "taire" tu constateras qu'il n'y a pas de faute. Après si tu as conjugué le verbe avoir, je pense que tu t'es fourvoyé.
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr

"Microsoft avait tu"… :/


euh oui?
Drumnseb
Signaler
Drumnseb
Dommage qu'il y ai autant de fautes et que l'article soit peu instructif, ni intéressant.

"…plus tard que Microsoft avait tu une attaque similaire de moindre importance…"

"Microsoft avait tu"… :/
LesPaul89
Signaler
LesPaul89
Très bon article. Je suis assez d'accord dans l'ensemble et je met un +1 pour le PS move + Ps Eye.

C'est sorti dans le dernier tiers de vie de la PS2 (je parle avant la sortie de la PS3, puisque des PS2 se vendent toujours actuellement) et beaucoup semble l'avoir oublier.

Avant même la sortie de Kinect et des nunchucks, Sony avait sorti une nouvelle manière d’interagir avec les jeux et la seule bêtise de leur part, c'est d'avoir abandonner cette technologie avant de la sortir sous une nouvelle forme.

Est-ce que quelqu’un se souvient encore de la démonstration du nouveau Playstation Eye sur PS3 avec le jeu InfinityEye ?
La vidéo était vraiment intéressant, aucune tromperie aux niveau des graphismes et un gameplay qui semblait vraiment novateur.

Je pense que c'est LE problème de Sony, inventer pleins de choses et ne pas avoir le cran de le sortir. Avec les bonnes personnes, Sony auraient pu être la Wii + de cette génération, dommage et j'ai pas l'impression que ca va changer
DemaH
Signaler
DemaH
"Je suis d'accord, d'où le fait qu'à mon sens, dans cette génération où chaque constructeur s'est détaché de la rétrocompatibilité c'est Sony qui a pris le plus cher. Parce qu'ils avaient l'ancienne base la plus étendue."

Ils ont surtout pris cher car c'est eux qui ont démocratisés la rétrocompatibilité avec la PS2.
De plus, certaines PS3 savaient lire les jeux PS2 et d'autres pas, c'est un choix "idiot" de la part de Sony d'avoir créer cette situation.
Indianagilles
Signaler
Indianagilles
Je viens de voir que la retro sur les dernières Wii n'existait plus. Mea culpa je ne le savais pas. C'est donc tout à fait scandaleux. Cela montre aussi que les possesseurs de Wii sont rarement des gamers. En tout cas par les tardifs.
Indianagilles
Signaler
Indianagilles
Pas mal mais quelques erreurs :

"Nous avons condamné avec véhémence l’abandon de la rétrocompatibilité Playstation 2 sur les nouveaux modèles de PS3, quand de son côté Nintendo a retiré celle de la Gamecube sur sa Wii, comme une lettre à la poste."

Les Wii sont TOUTES compatibles avec la Gamecube. Si tu parles de la Wii U, c'est deux générations plus tard et elle reste compatible avec la Wii quand même. C'est dommage mais pas scandaleux. De plus, la PS3 AVAIT la retro au début puis elle nous a été enlevé. Et n'oublions pas qu'il y avait beaucoup plus de gens qui avait cette console que la cube et beaucoup plus de jeux aussi.

"Nous avons ri gras lorsque Sony a présenté le PSMove, pointé du doigt l’odieux plagiat. C’était beaucoup plus intéressant que d’évoquer que des trois propositions c’était la plus performante, et que Sony n’avait pas attendu Nintendo pour sortir l’eyetoy."

Le move c'était une wiimote plus précise. Que ça marche mieux ou pas y avait pas d'innovation. Kinnect au moins utilisait tous le corps et a tenté une alternative. Par contre je suis d'accord avec toi sur l'eyetoy dont le Kinnect doit beaucoup.

"Nous avons à raison crié au scandale lorsque Sony rendit public l’attaque sur un PSN gratuit par un groupe revendiquant la liberté de l’internaute. Mais point de scandale quand on apprit quelques semaines plus tard que Microsoft avait tu une attaque similaire de moindre importance sur son propre service."

Rien à voir ! C'est surtout que le PSN était inaccessible pendant des lustres, faisant passer Sony pour des amateurs. Que ça te prenne un jour, ok. Que ça te prenne plus d'un mois, c'est la honte. Microsoft a subi des attaques ? Il les a régler sans qu'on s'en rende compte. La différence est énorme quand même. Après, ils sont habitués avec Windows a contrer les attaques. Sony a eu l'air totalement perdu. Impardonnable.

"Nous nous sommes insurgés face à sa politique du passe en ligne pour les jeux d’occasion, quand Microsoft nous rackette avec notre consentement sur des jeux neufs avec le XboxLive Gold."

Encore une fois rien à voir. Le passe en ligne c'est pas contre Sony mais tous les acteurs du marché. Puis le Gold c'était un accés au jeu en ligne (avec une qualité et des services qui ne sont pas présents sur PS3, n'en déplaise à certains). Le Xbox live était payant depuis la première console, personne ne nous a obligé à le payer. Les pass en ligne c'est totalement différent et d'ailleurs Sony n'est pas plus coupable que Microsoft.

LE PHYLACTERE

Par Anfalmyr Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 02/04/16 à 12h56

Ajouter aux favoris

Édito

 

 

 

Archives

Favoris