LE PHYLACTERE
Signaler


En des temps reculés où sonnaient alors les cors cuivrés des neuf tours de Fort Uhm; loin au sud des plaines balayées par le vent de GhêmBlagh où voleurs et chapardeurs se bataillaient maigres butins; au-delà même des cols enneigés de Bouthik où personne n'osait s'aventurer.... Dans une région verdoyante loin de la guerre et autre tourment, était la belle Commune Ehblog. 

C'était un paisible hameau où le temps était doux et la vie ne souffrait d'aucun mal. Les gens d'Ehblog étaient toujours prompts à recevoir voisins et amis pour partager un copieux goûter accompagné de quelques tasses de thé à la menthe. Une tradition millénaire qui fit des gens de ce pays des experts renommés dans la culture du thé. Ainsi, dans le Monde Connu jusqu'à la ville fortifiée d'Akthu à la bordure, on designait cette joyeuse bourgade "La Commune Au Thé Ehblog". Un sobriquet des plus flatteurs qui valait à ses habitants une célébrité dont ils se seraient bien passés.

En une douce matinée de printemps, alors que la plupart de ses voisins vaquaient à une grasse matinée des plus crapuleuses, le jeune Tcho s'affairait au fond de sa remise. D'une nature paisible et accueillante, Tcho était étrangement soucieux et fouillait frénétiquement l'amas de vieilleries déposé là au fil des années. En temps normal, vous auriez trouvé Tcho le sourire aux lèvres, festoyant à la taverne, ou traversant d'un air rêveur la campagne au dos de sa fidèle jument Motheau. Lui aussi était affublé d'un surnom, mais la morale m'interdit d'en faire mention dans ce récit.

Perdu dans un monticule de déchets et autre "koukougnous", Tcho finit par trouver l'objet de son ardente obsession : une carte. Conservée dans un bocal, le vieux parchemin jauni par les affres du temps avait du patienter plusieurs centaines d'années avant d'être soumis à nouveau à la convoitise des hommes. Quelques jours plus tôt, alors qu'il jouait aux cartes à la table de Dopa le tavernier, célèbre pour sa collection de Whisky, Tcho avait surpris une conversation à la table voisine qui avait piqué sa curiosité.

-- Puisque je te dis que Celim Brimbor le scribe est en possession de la carte, gronda une homme massif à la barbe fournie. La dernière fois qu'il donna signe de vie il se rendait justement ici, dans ce village de ploucs.

-- Surveille tes paroles Vytho, tempéra Meaurdo son acolyte. Les murs ont des oreilles par ici... Si la carte mène vraiment là où tu le supposes, alors nous devons retrouver le scribe rapidement, mais aussi discrètement que possible.

Alors que ses amis attendaient de Tcho qu'il pioche une carte dans le paquet de nouilles (le fameux jeu de cartes dit "de la nouille" étant très répandu sur les terres de Ludophilys), le jeune homme se souvint d'un vieil énergumène à la soutane miteuse, lui ayant échangé un vieux bocal contre un bol de soupe aux poireaux; le bocal renfermant un mystérieux rouleau de parchemin. Serait-ce là cette fameuse carte tant convoitée par les deux rustres attablés derrière lui? De mémoire Tcho n'y avait jeté qu'un regard amusé, tant il se contentait du plaisir simple d'apporter à un pauvre hère en pélerinage le réconfort d'un repas chaud. Piqué au vif par le souvenir de cette rencontre fortuite, le jeune Tcho quitta en toute hâte la taverne et ses amis offensés de voir une partie de nouilles s'interrompre de la sorte. 

C'est donc après plusieurs jours passés à retourner sa maison sans dessus dessous, que Tcho mit enfin la main sur cette fameuse carte. Dépliée sur son bureau de bois vernis sur lequel était également posé un délicieux cake aux olives, la Carte de Brimbor dévoilait au jeune Tcho tous ses secrets. Décrivant avec un soin du détail maladif la plupart des régions du Monde Connu, des forêts de Ludophilys au Cairn de Kéhvin, le précieux parchemin avait pour point central un lieu-dit dont Tcho n'avait entendu parler que dans certains contes pour enfants: Le Palais de Lahr Edhack.

On disait de ce palace légendaire qu'il renfermait l'Orbe des Mille Likes, artefact tout aussi mythique des Legendes du Monde Connu. Autrefois, à l'aube du Monde où la Magie et l'emerveillement baignaient les Terres, étaient les Likes : des fées microscopiques chargées d'une aura magique vert-émeraude. Ces fées avaient le pouvoir d'augmenter la force et l'influence de quiconque les assimilait. Générant querelles et jalousies, les Likes furent chassées avec l'acharnement le plus féroce, jusqu'à ce que le chef barbare Serhial dit "Le Boucher", avec l'aide des pouvoirs de l'archimage Coq Öro, emprisonna mille Likes, les dernières de leur espèce, au coeur d'une Orbe d'Opale. Prêt à asseoir sa domination sur le Monde Connu, Serhial fut défait par le Conseil de Lahr Edhack. Les puissants seigneurs du Conseil parmi lesquels siégaient les frères Jühl, Ienck et Hoe, mirent à bas les agissements du chef barbare et de son archimage. 

Afin de prévenir le Monde d'un futur cataclysme, le Conseil enferma l'Orbe des Mille Likes au coeur de leur Palais, et l'enveloppèrent dans un épais brouillard magique que personne ne pourrait jamais percer. Ainsi était la Légende de Lahr Edhack, et elle prenait vie entre les mains de Tcho avec la carte de Brimbor. 

-- Voilà donc ce que convoitaient ces deux gibiers de potence, se dit Tcho. S'ils essayent de mettre la main sur l'Orbe, voilà une affaire bien facheuse dans un endroit aussi paisible qu'Ehblog ! 

L'heureux hasard fut que Tcho ne se soucia aucunement de la gloire et le pouvoir que pouvait lui octroyer l'Orbe. Il faisait partie des "simples gens" comme on les désignait dans les villes malfamées. Il vivait en paix et cela suffisait à son âme généreuse. Il ne pouvait cependant pas se résoudre à laisser une telle carte à la merci d'esprits malveillants. Ne connaissant que trop bien les incantations permettant de récupérer un document du feu ou autre détérioration, Tcho devait emporter la Carte de Brimbor en lieu sûr. 

S'offrant une dernière nuit de confort dans son lit moelleux, la carte coincée sous son oreiller, Tcho s'apprêtait à quitter son havre vert, ses amis et ses parties de nouille, pour un voyage périlleux. Durant une nuit agitée, Tcho rêva d'aventures, de monstres et de cake aux olives. Aux premières lueurs de l'aube, Tcho scella sa brave Motheau, serra les liens de son paquetage, croqua une dernière fois dans une tartine de beurre salé, puis prit le chemin serpentant à travers les théiers jusqu'à la bordure d'Ehblog. Il jetta un dernier regard sur sa paisible commune, et avanca. 

A quelques minutes derrière lui, deux voyageurs fraichement bannis de "la Mine à Whisky de Dopa" prenaient la route, un sourire terrifiant aux lèvres....

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Tcho Bilout
Signaler
Tcho Bilout
Oh my god mais c'est supayre !!! J'adore :D
Sirocco
Signaler
Sirocco
Mais comment que c'est énorme ! Entre Subby et toi, c'est bon, on a toutes les versions romancées de la belle histoire de "La Commune Au Thé Ehblog" ^^

Vraiment très sympa :)
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr
Oh oui Dopa ! :)
Dopamine
Signaler
Dopamine
C'est malin. Il va falloir que je fasse le récit du tavernier maintenant... :)
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Pas mal, oui.
De la soupe aux poireaux, hein ? Ok.

Celim.
Kelun
Signaler
Kelun
Franchement pas mal. Par contre, ton Tcho est trop mais vraiment trop calme ! :lol:
KiFlam
Signaler
KiFlam
Un Tcho au fond de sa remise je veux voir ça....Maintenant Anfa faut la suite...pour demain c'est bon...hein?

LE PHYLACTERE

Par Anfalmyr Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 02/04/16 à 12h56

Ajouter aux favoris

Édito

 

 

 

Archives

Favoris