LE PHYLACTERE
Signaler
CRITIQUES

Question Super Héros, je suis quand même super difficile. Mes persos préférés sont Batman et Iron Man, et ce ne sont pas des Super Héros. J'aime les X-men, sans être totalement accro; et j'aime beaucoup Spiderman mais je ne peux pas supporter Peter Parker. En fait quand j'y pense, les héros trop puissants m'emmerdent. Alors bon, quand je rentre dans une salle pour voir les aventures du Captain America, il y a de quoi flipper ! Et pourtant, c'est le Marvel que j'ai le plus envie de voir depuis très longtemps ! 

La raison de cet engouement? World War 2 Bitch ! En regardant le trailer, je me suis pris d'une gole assez sévère, je dois l'avouer. Voir ce Steve Rogers tout maigrichon qui veut à tout pris servir son pays contre les Forces de l'Axe, devenir une grosse mule avec un bouclier et des ailes sur les tempes... WAW ! C'est tout con, mais un film de super héros retro ça peut carrément avoir de la gueule ! Et donc, ne connaissant malgré tout strictement rien à l'univers du "Capitaine Amérique", j'avais très envie de foncer voir ce film.

Après une intro super étonnante et totalemant spoilante pour un puceau de l'histoire comme moi, j'ai donc assisté à une première partie vraiment cool. On suit Steve Rogers, une petite crotte du Lower East Side,  qui se fait recaler à toutes les visites médicales pré-engagement. Le pauvre Steve a la santé et la carrure d'un macchabée, mais il a le coeur et l'âme d'un vrai patriote! Il serait prêt à s'ouvrir les veines sur le drapeau pour s'assurer qu'il reste rouge. Avec un nom pareil, je me doutais forcément que ce Captain America aurait une grosse conotation ultra Patriotique, mais c'était son traitement dans le film qui m'intéressait. Curieusement, je n'ai à aucun moment senti de propagande pro-us dans le film, jamais. J'en fut même déçu, car il y avait de belles choses à détourner, compte tenu du contraste entre l'Amérique de 40 et celle d'aujourd'hui. Non. Captain America n'est finalement qu'un soldat héroique dans le corps d'un super soldat, et il est Américain. Pour le coup il rejoint Batman et Iron Man dans le groupe des Héros humains auxquels je m'attache. 

 

C'est donc un début de film vraiment très bon, où on prend un véritable plaisir à suivre un Chris Evans vraiment à l'aise dans son premier rôle, et bien plus attachant que dans les Fantastic Four. Essuyant vannes sur vannes du Général Chester Phillips (Tommy Lee Jones), consolé par un Stanley Tucci (que j'adore) sous les lunettes du Dr. Abraham Erskine, le créateur du Sérum qui va lui permettre de devenir le Captain America. Et, last but not least, il reste pour épauler le jeune Steve la très féminine et très compétente Peggy Carter, interprétée par une succulante Hayley Atwell. Au passage, je dois avouer que, ne connaissant pas le destin de Peggy et Steve, j'ai été assez chamboulé face à ce qui leur arrive. Dans le Comics ça doit être vraiment dramatique, ça aurait pu l'être également dans le film, mais malheureusement j'ai trouvé que ce dénouement-là avait été traité bien trop légèrement, et que tout l'impact émotionnel s'envolait comme peau de zob. Vraiment très, très, très dommage. 

Et l'histoire en fait, ça parle de quoi? Et bien ça parle d'un scientifique Allemand, Johann Schmidt, alias RedSkull, fondateur de l'Hydra (d'après ce que j'ai lu, c'est pas le cas dans la BD), qui cherche à récupérer le "pouvoir des dieux" pour dominer le monde. Nous avons donc là un ultra Nazi totalement over the top, à qui on ne peut absolument pas s'attacher, nemesis parfait pour Captain America. Pour un fan de l'univers, je pense que le film est assez généreux en clins d'oeil et autres références à l'univers Marvel pour y prendre beaucoup de plaisir. On y croise le père de Stark, la bande des Envahisseurs, une référence à Thor également... Bref j'ai l'impression que toute l'histoire de ce Captain America n'est qu'une référence à l'univers Marvel. On pourra facilement me rétorquer que c'est l'univers Marvel qui prend sa source du Premier Vengeur, et vous n'auriez sûrement pas tort, mais tout de même... J'ai trouvé que cette histoire manquait cruellement d'identité, et que les seuls moments excitants étaient justement ceux faisant référence à un autre univers.

 

J'ai pas mal de choses à reprocher au film. Déjà sa technique. Je suis désolé, mais quand je vais voir un film qui se passe pendant la seconde guerre mondiale, j'aimerais ne pas retrouver ces putains de lens flare directement sortis d'Optical Flares de Video Copilot. Putain j'ai beau être fan de J.J Abrams, je dois dire que cette mode des flares qu'il a lui-même lancé dans Star Trek, commence à me sortir par le nez. Mais c'est surtout leur utilisation dans un film se déroulant dans les années 40 qui me casse les couilles ! Moi je m'attendais à retrouver du Indiana Jones, et finalement j'ai eu du sous-sous-Spielberg. Deuxièmement, la 3D... Les gars je viens d'assister à la conversion la plus baclée de ma vie. J'ai vu peu de films convertis 3D relief, mais celui là c'est juste abusé. Un moment j'ai retiré mes lunettes pour les essuyer, et je les ai remises 5 minutes plus tard car l'image était impec' en 2D... Remboursé!!! 

Continuons sur les reproches, avec un gros problème de cohérence. Exemple : Captain America et sa bande fracassent les usines de l'Hydra les unes après les autres. Ah mais RedSkull leur échappe encore et encore. Que faire? Point d'inquiétude ! Le Général Phillips connait une autre base beaucoup mieux gardée et beaucoup plus hardcore que les autres ! Okay.... Bon, ni une ni deux, à peine le temps d'une transition, Steve se retrouve sur sa Harley au milieu d'une forêt de montagne. Bam d'un coup des sbires de Redskull le prennent en chasse en moto. On remarquera au passage le design totalement pourri des motos ennemies et des uniformes... Après une séquence de combat sur deux roues expédiée en deux-deux, Captain America arrive à l'entrée de la base ultra protégée... Et rentre en se servant des murs qui ont une forme de tremplin... Classe. Rogers laisse sa moto s'écraser comme une merde sur la porte d'entrée pour y faire un gros trou, pendant ce temps il joue au frizbee avec son bouclier en vibranium et élimine quelques gardes. Mince, Captain America est encerclé par les forces de l'Hydra, il est obligé de se rendre ! Il arrive désarmé devant Redskull, la fin est proche.... Sauf que... Ah bah oui, la salle principale où il se trouve a une graaaaaaaannnnnnde baie vitrée à flanc de montagne, et c'est justement par là que les potes de Steve vont débarquer en tyrolienne pour sauver leur super-copain d'une mort certaine.

Bon. Alors j'aimerais qu'on m'explique un peu le déroulement dans la tête du scénariste... "Alors il va se passer ça, ça , et ça" "Waw c'est trop épic dude, y'aura du lens flare?" "Evidemment" "cooool ! Et comment il s'en sort?" "bah en fait ya une grande fenêtre dans la salle, et les potes de Captain America ils vont passer par là en tyrolienne!" "Ah ouais claaaaaassse ! Mais euh, pourquoi Captain il passe pas par là dès le début?" "...............". Voilà. 

 

Je peux le dire, je me suis profondément ennuyé dans la deuxième moitié du film. C'est pas que j'ai trouvé ça mauvais, mais j'ai trouvé l'histoire particulièrement inintéressante. La seule chose qui me maintenait plus ou moins en éveil était la relation entre Steve et Peggy, et quand on sait comment elle se termine, y'a de quoi rester sur sa faim. Les Combats manquent de pêche, les effets spéciaux ne sont pas toujours à la hauteur, seule reste une photographie à la "Band of Brothers" toujours classe et au moins parfaitement dans l'époque du film. Mon plus gros regret vient de la confrontation entre les deux nemesis, qui à mon sens a été totalement torchée sans raison. J'ai donc regardé ce très joli générique de fin, attendu le teaser  épileptique de The Avengers, retiré mes lunettes 3D, et je suis sorti de la salle. 

Léger. C'est un peu mon sentiment face à ce film. C'était un peu léger. Alors qu'il a pris son temps au début à poser un personnage attachant, le soufflé est retombé maladroitement alors qu'il aurait du monter en puissance creccendo. Je me sens un peu comme Peggy Carter, j'ai fantasmé sur un film que je n'ai pas eu au final. C'est vraiment triste.

 

Merde, je suis déçu ! Aurais-je trop attendu de ce film? Je ne pense pas. Reste qu'au final j'ai plus l'impression d'avoir assisté à un flashback d'intro de The Avengers qu'à un véritable film Captain America. Il reste malgré tout incontournable pour les fans des films Marvel, car il semble être le point de convergence qui va servir de base à tous les prochains films de l'éditeur. Si vous ne pouvez résister, alors un dernier conseil, ne payez pas pour la 3D, surtout pas. 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

masterblizzard
Signaler
masterblizzard
pas de 3D compris ;p
devilnexus
Signaler
devilnexus
C"est avant tout un film pour les fans du comics ..........Enfin c'est mon avis

LE PHYLACTERE

Par Anfalmyr Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 02/04/16 à 12h56

Ajouter aux favoris

Édito

 

 

 

Archives

Favoris