Premium
HeGAMEony

HeGAMEony

Par Alois Blog créé le 25/12/13 Mis à jour le 26/12/13 à 00h56

Etudiant en Game Design, je raconte ma façon de voir le jeu.

Ajouter aux favoris
Signaler
Game Design (Jeu vidéo)

Je ne suis pas là pour vous retracer l'histoire du rpg, le livre RPG, le jeu de rôle : du papier au pixel le fait à merveille.

Mon sujet, aujourd'hui, c'est plutôt l'avenir.

ALERT : Ne pas tout prendre au pied de la lettre.

 

 

Avec l'explosion d'internet, on a vu la recrudescence du jeu en ligne, que ce soit le MMORPG ou les FPS orientés uniquement vers le multijoueur. S'il est naturel de voir le premier reprendre les mécaniques de son (illustre) ancêtre, l'incorporation de la mécanique des niveaux à la plupart des autres genres peut paraître incongrue.

Il n'en faut pas beaucoup plus pour rendre un jeu addictif : on veut toujours aller plus loin, le gameplay a supplanté l'histoire. Et derrière, les campagnes solo des FPS s'appauvrissent au profit du jeu en multijoueur.

De l'action et des explosions en barre. Quel rapport avec le RPG, me direz-vous?

Et bien les américains ne se sont pas contentés autres genres. Le RPG a pris en testostérone, sous l'influence d'Hollywood et ses blockbusters.

 

 

C'est pas toujours les meilleurs qui partent en premier

Alors oui, le RPG est mort, parce qu'en soi il n'existe plus sous sa forme classique. Il s'est instillé partout, et c'est difficile de ne pas le trouver quelque part, sous une forme ou une autre. On n'évoquera pas le fait que dans tous les jeux vidéos, on joue un role, hein.

Mais l'heure est à l'hybridation. On ne trouve que peu de jeu d'essence pure.

Alors quelle solution, pour les fans de RPG? Les fans d'histoires?

On peut distinguer plusieurs approches, bien évidemment. Les plus flagrantes étant celles de Blizzard (refaire Diablo en moins bien ou le fameux WoW?) et de Bioware (qu'on ne cite plus, finalement.) Car oui, aujourd'hui, ce sont les américains qui dominent le marché. Et pas que celui du RPG.

Preuve en est que les nippons tâchent de s'occidentaliser, mais en gardant une touche bien à eux (je reviens à mes moutons) :

  • avec des poitrines surnaturelles : Dragon's Crown de Vanillaware
  • avec des mangas : Persona (et les Shin Megami Tensei en général) de ATLUS, quoique là je parlerais plutôt d'universalisation
  • avec de la frustration : série des [Insérez un truc gothique] Souls de From Software

 

 

Et qu'ils appeleraient Cahuzac

Et là, je pense qu'un retour aux sources est nécessaire.

Le jeu vidéo de rôle (RPG), a pour ancêtre le fameux jeu de rôle (JDR) dans lequel le joueur est invité à construire un personnage et à incarner celui-ci dans une histoire en faisant un peu sa tambouille, selon ce que son meneur lui autorise.

Finalement, la plupart des jeux vidéos sont un peu des JDR, mais tous ne sont pas des RPG. Vous me suivez? Par-fait!

Le RPG a commencé par des aventures textuelles pour arriver à sa mort pendant la 7G de consoles. Entre temps il y a eu scission : les américains ont continué à évoluer (en passant par les MUD, tout ça...) alors que les japonais ont préféré revisiter continuellement ce modèle qu'ils aiment tant. C'est ainsi qu'on s'est retrouvés, en gros, avec les ARPG en occident (WARPG mouahaha) et les DungeonRPG aux Japon (JDRPG c'est moins drôle.)

On peut donc imaginer que ce qui a distingué le RPG de ses petits camarades, c'est les histoires, les univers riches. Et ce ne sont pas les fans des Elder Scrolls qui vont me contredire.

Et c'est peut-être là qu'il faut chercher le successeur plus que dans le gameplay pur (dont je ne nie pas l'importance, remember.)

 

Le même acronyme que "Toi, Ta Gueule" c'est magique!

 

Sept fois à terre, huit debout

La solution se trouve à mon avis dans un genre dont on a également annoncé le décès, il y a quelque années. Un genre qui revient, sous une forme plus moderne, "enrichie" de QTE. (Je fais traîner la chose en longueur, oui...) Un genre qui à l'époque se contentait souvent d'énigmes mais a construit des univers d'une richesse inouïe. Je pense notamment à Myst et ses suites.

La bombe est lâchée, je parlais évidemment de point'n'click.

Il est assez paradoxal denoter que c'est une des seules formes de jeu vidéo, aujourd'hui, qui n'exploite pas l'héritage des RPG et que j'érige en successeur. Pourtant, les faits sont là : les jeux Quantic Dream (quoi qu'on en dise,) les jeux Telltales... C'est dans ce moule là que se forgent les histoires, aujourd'hui.

Peut-être arrivera-t-on à un compromis entre les deux... Peut-être pas. Le PnC 2.0 en est à ses balbutiements, mais la recherche va bon train. Et je pense que le Game of Thrones de Telltales aura su profiter de ses aînés pour nous offrir une excellente recette.

Ajouter à mes favoris Commenter (53)

Commentaires

Pedrof
Signaler
Pedrof
King

J'ai quand même noté une grosse absence de séries cette génération : SMT (combien sur ps2 ? les deux persona, les deux dds, les deux ds et lucifer's call !), breath of fire, shadow hearts, suikoden, hack, grandia, dragonquest, KH, legaia, arc, monster hunter, wild arms, valkyrie profile, xenosaga, saga. Les J-RPG ont quand même massivement déserté les consoles HD. Il reste les tales of (génial...), deux trois titres originaux et les FF. On est loin de la situation sur PS2.
diegowar
Signaler
diegowar
Tu sais que c'est en Finlande, quand même ^^ ?

Le truc avec Remedy comme avec les autres grosses boîtes de jeu, c'est qu'ils exigent tous des années d'expérience à travailler sur console next gen ou jeux AAA, donc pas facile :)
Alois
Signaler
Alois
Bah tu noteras qu'il n'y a pas de R dans Point and click, alors de quoi je peux bien parler? :D

J'peux pas dire que je suis d'accord avec toi même si j'aimerais l'être. Dans le jeu vidéo américain, j'ai rarement eu de bonnes histoires... Exception faite, justement des Bioshock (Infinite compris) et The Last of Us. J'ai aimé ce qu'on m'a raconté dans The Stanley Parable. Mais récemment, les jeux qui m'ont marqué sont français, si tu vois ce que je veux dire.

Donc oui, pour moi non plus, récemment, c'était pas le RPG. A mon grand regret.

C'est marrant que tu cites Alan Wake : j'veux bosser chez Remedy. :D
diegowar
Signaler
diegowar
Curieux choix de titre alors :)

Pour moi, les deux genres vont délivrer de grandes histoires, et même dans d'autres genres d'ailleurs. Parmi mes derniers grands scénarios préférés sont Bioshock (FPS), Portal 2 (Puzzle Game), ou Alan Wake (Survival Horror).
Alois
Signaler
Alois
Diegowar : Ouais mais le P&C a disparu pendant un moment, c'est normal qu'il fasse moins de chiffre. Encore plus quand t'as des monstres comme Skyrim. Ce serait comme mettre côte à côte le Hobbit et un film issu du cinéma des années 20.

Je sais bien que le P&C fait peu de chiffre (même si TTG a l'air de bien s'en sortir) et que la tendance va pas s'inverser de si tôt, pour autant ça ne change rien à ce que je disais.

Et j'ai jamais dit qu'un des deux genres va devenir l'autre non plus. Juste qu'à mon avis, l'endroit pour vivre de grandes histoires dans les temps à venir, c'est le P&C.
diegowar
Signaler
diegowar
Ah mais j'ai pas dit que le RPG faisait autant de chiffre que le FPS ou autre. Mais sache que le RPG fait encore beaucoup plus de chiffre que le Point & Click, et qu'à mon humble avis, ça va rester comme ça pendant encore longtemps.

Il n'y a pas de raisons pour qu'un genre devienne l'autre, et je pense que les deux ont encore de belles histoires à nous apporter dans les années à venir, autant dans le fond que dans le forme.
Amathug
Signaler
Amathug
Au risque de paraître newbe, je suis beaucoup plus fan des rpg occidentaux que des rpg japonais. Dans les années 90 j'ai pas eu a être fan des jeux jap. J'étais jour PC et fan de stratégie.
Je préfère un dragon age a un ginal fantasy.
Donc pour ma part, cette tendance ou on vois plus de skyrim, mass effect, the witcher me va a ravir :)
Alois
Signaler
Alois

Il en reste que la part de marché conquise par le RPG est assez mineure. Il n'a pas spécialement le vent en poupe, que ce soit chez les hardcore ou les casual. Le seul qui sortent vraiment du lot, c'est Pokém *sbaf*

 

Si on prend le concept de mort comme dans la phrase "c'est la mort" genre "on se fait chier" j'ai l'impression que t'en es un peu au même niveau que moi en tant que joueur. Ce genre ne (me) fait plus rêver. C'est peut-être ça, finalement, qui fait que je le pense un peu mort (je ne suis pas Merlanfrit.)

 

Après, si on regarde la 7G, tu n'oseras pas me dire qu'on a la main pleine de RPG pur jus. Sauf chez Nintendo, assez étrangement, qui a tous les SMT récents (sauf spin-offs et portages.)

 

Pour ton dernier argument, sur l'histoire, quand je dis histoire, je dis univers, en fait, et ça inclut les personnages et tout ça. Le Japon ose les PJ forts, auxquels on va s'attacher et s'identifier par le biais de quelques points. Alors que les US préfèrent laisser la liberté au joueur d'effectuer sa catharsis par le biais d'un personnage qu'il remplit de sa propre personnalité (et là tu peux ressortir les trucs de psychanalyse qu'on a appris avec Persona (ou pas.))

En cours de game design, on m'a clairement dit qu'un jeu, ça doit être maximum 20% d'innovation, pour que ça puisse marcher. Alors on peut pas en faire dans tous les sens.

 

La conclusion c'est que le marché en entier est en mutation avec la 8G et que si le RPG n'est pas mort, il va devoir bien changer, non? ^^

 

Allez, tu me choisis mon prochain sujet-troll? :D

 

PS : j'avais déjà le cul entre deux chaises au début, hein, mais sla difficulté de tâcher de rester objectif et de maintenir une argumentation cohérente même si ya des choses qu'on ne pense pas.

KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Justement pour moi tant qu'il y aura des gens pour acheter les jeux et des développeurs pour les créer, on ne peut pas parler de mort, même commercial.

 

Ça se vend toujours. Juste pas autant qu'à une époque et les développeurs et éditeurs se sont adaptés à ça pour rester le plus rentable possible. Le fait que les Tales of sont maintenant annoncés pour l'Occident immédiatement, ou qu'un petit studio comme Gust sorte jusqu'en Europe une série comme Atelier en est une bonne illustration.

 

Si le JRPG était vraiment en déclin, on en serait revenu à l'époque de la Super Nes où certains rares jeux arrivaient aux USA et en Europe tandis que le Japon continuaient à se goinfrer. Et s'il était mort, le genre aurait totalement disparu.

 

 

 

Faut voir que quand on dit mort, c'est surtout commercialement parlant. Le truc c'est que le Japon a une très grosse culture des scènes underground. 

 

Là, à mon avis, on peut se demander si une culture des scènes underground rend pas de facto les dites scènes non-underground. ^^

 

(au Japon, ça les choque pas, ils vont voir des films avec les même scénar tous les étés...) 

 

D'une part ils adorent revoir les mêmes histoires surcodifiés en boucle mais je pense aussi que leur intérêt premier pour un jeu n'est pas dans l'histoire, même pour un RPG. Dragon Quest démonte tout là bas depuis des lustres. Le scénario est ultra simpliste et pas franchement intéressant dans chaque épisode.

Mieux, FF a été peut être l'une des premières séries de RPG à peu près bien scénarisé à sortir (D'où sa popularité... Qui n'a pas su supplanter celle de DraQue pour autant). Le premier Megaten sortait à la même période et malgré qu'il sortait un peu des codes du genre (Ne voguant pas sur l'heroic fantasy et surtout par ce qu'il était adapté d'un livre) ce n'était pas encore le truc de ouf qu'il est devenu avec Shin Megami Tensei sur Super NES.

 

A mon avis ce n'est vraiment qu'en Occident que cette règle du "Le coeur du JRPG c'est son histoire" existe. Depuis le début du genre, les Japonais jouent à des jeux dont l'histoire est majoritairement simpliste, cliché voire nulle. Et finalement si le genre a toujours été très bavard, c'est surtout pour développer des personnages auxquels s'attacher et sortir des trucs cool et/ou comiques.

Et ça, c'est toujours le cas aujourd'hui. Bravely Default, par exemple, est très, très, très prévisible dans son scénario.

Alois
Signaler
Alois

Faut voir que quand on dit mort, c'est surtout commercialement parlant. Le truc c'est que le Japon a une très grosse culture des scènes underground. Faut voir la quantité d'otaks qui sortent aux convention juste pour aller acheter des doujin. ^^

 

FFXIII, je l'ai apprécié, peut-être parce que je l'ai payé une dizaine d'euros. J'ai attendu que les gens arrêtent de m'en parler pour pouvoir y jouer tranquillement. Le pari qui a été fait était à la hauteur de celui qu'a été FFVII (et le VI aussi), quand on y pense. Si on enlève les Tactics et autres FF non-numérotés, j'ai abandonné la série au X. Je n'en pouvais plus. Non pas de revoir les mêmes schémas narratifs (au Japon, ça les choque pas, ils vont voir des films avec les même scénar tous les étés...) mais de voir que ça avait trop changé. Je ne voulais pas de cette "révolution" ps2. C'est surtout Tidus qui me dégoûte du jeu, je crois. Et la disparition de l'ATB.

 

Je suis tombé dans les SMT quelques années plus tard, un peu par hasard. C'est l'Evoker de P3 qui m'a fait rire et adhérer. J'avais eu Lucifer's Call, quelques années plus tôt, mais à 13/14 ans, j'avais pas encore le skill nécessaire pour me coltiner un SMT sans tuto. xD

 

Après, historiquement, je suis parfaitement d'accord avec toi. C'est juste qu'on ne place pas la barre au même niveau. :)

KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

diegowar : tu peux penser que le RPG n'est pas mort, ce n'est pas moi qui t'en empêcherai, mais à défaut d'être mort, il survit à peine. 

 

Personnellement je n'aime pas vraiment cette notion de "mort".

Pour moi, pour qu'un genre meurt il faudrait qu'il ne soit plus représenté du tout. Or, comme dit diegowar, des jeux sortent chaque années et en quantité acceptable.

 

Concernant le JRPG (Je suis moins calé sur ceux d'occident donc je me tais ^^) je dirai plutôt qu'il est redevenu un genre de niche. La sortie de FF VII avait fait comme un "boom" qui a boosté la popularité du genre. Des tonnes et des tonnes de jeux avaient donc vu le jour sur Playstation (Et Saturn) et ce phénomène a perduré en s'amplifiant majoritairement sur Playstation 2, PSP et DS. Des titres ne quittant pourtant pas le Japon (Ou rarement et pour ne toucher que les USA) ont finalement fait le chemin jusque chez nous. (Les SMT notamment, mais je pense que des jeux comme ceux de Nippon Ichi Software ne serait jamais sorti en Europe à l'époque de la Psone. Mais on pourrait tout simplement citer les Dragon Quest)

Mais ce pic de popularité est retombé comme un soufflet sur Playstation 3. A mon sens, c'est en partie la faute de FFXIII. D'abord le jeu en lui même pour la déception qu'il a causé chez beaucoup, mais aussi à cause de son cousin Versus XIII qui aurait dû sortir depuis longtemps, et enfin à cause de l'idée que les gens se faisaient. J'entends par là la quantité de personnes qui ont tout bonnement éviter les sorties JRPG, ou alors attendant que les jeux soient dispo en occasion à très bas prix car "Ils préfèrent attendre FF XIII". (Vécu)

 

Tout ça a fait, avec une sorte de prise de conscience chez beaucoup de joueurs qu'en fait le JRPG est bourré d'histoire niaise et pleine de cliché, ont donné la situation actuelle : les jeux sortent encore (Dont de très bons) mais ils ne font pas de ventes monstrueuses (En dehors du cas FF, et encore...) car une bonne partie du public les ignore copieusement. Et beaucoup de studio préfèrent miser sur des sorties sur console portable, plus facilement rentable.

 

Donc à mes yeux le genre n'est pas mort du tout. Il n'est pas même en train de survivre (La quantité de titres produits régulièrement reste énorme). Au fond c'est comme le survival horror. Le genre est juste retombé dans l'ombre après avoir une période de "gloire".

 

 

Il y a finalement peu de chances que la situation "redémarre" comme en 97, je pense. Même si Persona a gagné en popularité, ça reste un jeu très japonais et visant bien une niche de joueurs donc je doute qu'un Persona 5 ait le même effet qu'un Final Fantasy VII. (Et d'ailleurs au fond je ne le souhaite pas vu la véritable malédiction que représente FFVII pour Square-Enix.) 

Alois
Signaler
Alois
Ca fait pas mal de réponses aujourd'hui, j'vais essayer de répondre au plus de gens possible.

Ominae : je fais la distinction des sigles juste pour simplifier les choses dont je parle. ^^ Jeu vidéo de rôle, c'est nul comme appellation. Et si je dis Pen and paper pour parler du jdr sur table, la moitié des gens vont pas comprendre. Je suis pas là pour faire de la théorie du jdr papier aujourd'hui, j'en fais déjà assez à la Cellule.
Si pour toi, le jeu de rôle c'est juste AD&D, c'est sûr que tu as un niveau d'exigence qui n'est pas le même. Voguant dans les cercles indépendants, je suis un peu moins rigide sur la notion, dira-t-on. Peut-être pour ça que pour moi, FF13 est un RPG. ;) On construit son équipe parmi un éventail de personnage et on file vivre une histoire. Ca a commencé comme ça...
Après, je ne dis pas RPG juste parce qu'il y a des niveaux ou à cause de la dimension fantasy. Certes, ça fait partie des traits généralement attribués au RPG/JDR, mais personnellement, je déteste les systèmes de niveaux dans les deux cas. :D

reebob : C'est pas parce qu'on dit qu'il est mort qu'il ne peut pas revivre. :D Le P&C était mort pendant quelques années, le voilà qui revient. On parle pas d'individus, la mort n'est donc pas définitive. Je ne vais pas donner mon avis sur tous les jeux que tu cites, mais te répondrai que j'attends encore un peu avant Wasteland 2, que Pillars m'attire et que j'en espère du bon. Shadowrun je n'y toucherai probablement pas, ou alors si je le trouve à pas trop cher. Blackguards je l'ai topé en early access et pour l'instant, je trouve pas ça folichon, à voir ce qu'ils vont en faire.

diegowar : tu peux penser que le RPG n'est pas mort, ce n'est pas moi qui t'en empêcherai, mais à défaut d'être mort, il survit à peine. J'ai pas forcément le temps d'aller chercher toutes les petites perles du jeu indé, ya juste Dex que j'attends. A l'heure actuelle, l'indé monte beaucoup, mais je crains pas mal l'effet de mode. Si tu regardes du côté du jeu mainstream, ça se bouscule pas au portillon. On a d'un côté les TES et leurs petits copains, de l'autre les quelques perles du Japon qui arrivent dans nos contrées.
Pour en revenir au P&C, j'ai jamais dit que les deux avaient à voir, juste qu'à mon avis, le renouveau du genre via les expériences de TTG représentent pour moi la porte de sortie des fans de la grande époque des RPG. L'époque où on avait de bonnes histoires à tours de bras. :D
Et oui, il y a peut-être une façon différente de raconter des histoires, mais la forme importe autant que le fond. Et là, mon propos c'est que le fond des nouveaux P&C est sans doute un terreau propice à l'émergence d'une bonne forme de narrative gaming. Je pense notamment aux nombres de joueurs de RPG fans de Game of Thrones. Il me semble que l'arrivée du jeu TTG (après les deux tentatives pitoyables qu'on a eues) leur fera bieeen plaisir. A moi le premier (je n'ai joué qu'à des RPG pendant des années.)

(Note : si ne pas être d'accord avec toi, c'est être dans le faux, pourquoi ne te lances-tu pas dans le métier. :D)

DemaH : si j'étais là pour faire un inventaire, tu le saurais. ;) Et j'aime bien faire varier les jeux que j'évoque, si tu veux. J'ai parlé de Bravely Default la semaine dernière et je compte en faire un test dès que je l'aurai fini. Xenoblade, je n'ai pas encore eu le temps de le faire, donc j'évite de me prononcer même si j'ai comme échos "tu prends tout ce qu'il ya de mieux dans les jrpg, tu le mets ensemble et ça te donne Xenoblade."
Et à côté de mon sujet? Mon sujet étant la façon dont j'envisage l'avenir pour les joueurs de RPG, je pense pas en être si loin que ça. :)
DemaH
Signaler
DemaH
Article complètement à côté de son sujet. De plus, parler de (j)rpg sans évoquer Bravely Default et Xenoblade U.... ça me pose problème.
diegowar
Signaler
diegowar
Je suis pas vraiment d'accord avec cet article... du tout.

Déjà d'une le RPG est loin d'être mort, un joueur qui a envie de jouer à des RPG peut trouver d'excellents titres tous les ans.

Et de deux, le Point & Click n'a rien à voir du tout avec le RPG, et y compris au niveau de l'histoire (et je suis un fervent joueur de P&C). Une des parties indissociables des RPG sont les combats, les musiques qui les accompagnent, et le fait de contrôler soit une équipe de personnages, soit un seul personnage avec des caractéristiques très détaillées. Ceci n'existe tout simplement pas dans les Point & Click.
D'ailleurs les Point & Click racontent leur histoire de façon bien différente d'un RPG. N'ayant aucun gameplay qui permettent au héros d'accomplir du vrai drama en dehors d'une cut-scene, la plupart tapent plutôt dans les histoires décalées et avec une ambiance incomparable.

Allez, la seule chose que je suis vraiment d'accord avec cet article, c'est que pas mal de genres se sont appropriés les codes du RPG, ça c'est pas faux.
reebob
Signaler
reebob
Non, mais le RPG classique n'est pas mort. Il est dans le même état que le Point and click il y a quelques années. Ou les jeux de plateforme 2D que tout le monde pensait mort, mais qui ont ressuscité il y a peu. Avec l'énorme avalanche de RPG classique kickstarté qui va sortir cette année vous allez voir que les gros éditeurs vont à nouveau s'intéresser au sujet.

Une petite liste non exhaustive pour 2014-2015

-Divinity Original Sin (Larian)
-Wasteland 2 (Inxile)
-Pillars of eternity (Obsidian)
-The Banner Saga
-Might And Magic X (Ubisoft)
-Shadow Run returns extension
-BlackGuards(daedlic)
-Dead State
-Lords of Xulima
-Legends of Eisenwald
-Torment Tide of Numenera (Inxile)
-Lengend of Grimrock 2
-Age of Decadence
-Underrail
AStrangerIsHere
Signaler
AStrangerIsHere
Le jeu procédural peut représenter une voie d'avenir pour le rpg. Pour l'instant, c'est certes plus proche d'un Diablo que d'un Baldur's Gate, , on creuse, on tape, on loot et on se stuff, mais lorsqu'on regarde Starbound, on ne peut que se montrer admiratif face aux progrès accomplis. Nous ne sommes plus très loin du "monde" quasi-infini généré aléatoirement.

Le problème majeur selon moi réside dans l'aspect narratif : comment crée une histoire passionnante dans un univers fait de bric et broc ? Je crois que c'est là le grand défi du genre.
Sensui
Signaler
Sensui

KingTeDdy a raison. SMT c'est du pur RPG japonais aucun doute la dessus et c'est justement pour cette raison que ca ne se vend pas encore par millions...

Sinon chouette article. ^^

KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Techniquement il vaut mieux parler de ERPG (electronic role playing game) plutôt que de faire une distinction entre JDR et RPG qui ont exactement la même signification.

 

 

Il est vrai que les jeux vidéos appartenant au genre, surtout les JRPG, n'ont pas grand chose à voir avec le JdR papier dans sa dimension "roleplay".

 

Enfin c'est surtout que les JRPG et les RPG occidentaux ont chacun retenu un aspect différent du JdR papier. Les premiers s'en tiennent à la construction de son personnage du point de vue des stats, compétences, de l'équipement, tandis que les seconds essaient d'ajouter à tout ça un aspect narratif où le joueur serait le pseudo-acteur de l'intrigue.

 

Cela dit je vois pas ce qu'appeler ça "ERPG" change à la donne vu que dans ton appelation t'as toujours "Role Playing Game".

Ominae
Signaler
Ominae
Techniquement il vaut mieux parler de ERPG (electronic role playing game) plutôt que de faire une distinction entre JDR et RPG qui ont exactement la même signification.
Après le terme est tellement galvaudé qu'il en devient ridicule. Quand je lis que Call of doody a une dimension RPG ou que Final Fantasy 13 est un RPG, j'ai juste envie d'expédier l'intégrale de AD&D aux éditeurs et aux journalistes.
En dehors de Neverwinter nights et Vampire bloodlines il n'y a pas des tonnes de jeux vidéo qui peuvent revendiquer la filiation directe.
Bon, après je dis ça pour faire du purisme, je parle aussi de RPG dans les jeux vidéo. Je suis surtout attristé que le terme soit utilisé pour le moindre soft proposant des niveaux d'expérience ou une dimension fantasy.
Alois
Signaler
Alois
J'vous accorde totalement ce fait (Dark Souls & Co). Et il est difficile de faire plus typiquement japonais que les SMT, en terme de RPG. Mais il existe dans les Persona une volonté de rendre la chose accessible à tout le monde, notamment en profitant de la notoriété des mangas et de certains genre de jeux (party game, combat 2D...)

Ce genre de projets, pour moi, notamment quand il s'agit de faire varier les machines (P4A, premier SMT sur bobox) relève typiquement du genre de manoeuvres commerciales qui ont été démocratisées ces derniers temps. L'ouverture des SMT au marché européen est relativement récente, il est normal de tâcher de rentabiliser la chose en ouvrant un peu les jeux. Personnellement, je pense que P5 va rester un bon JRPG mais qu'il va se passer un truc. Quelque chose qui marquera la scission avec le reste de la série.
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Le marché s'internationnalise mais les jeux ne s'occidentalisent pas pour autant. Depuis les premiers Dragon Quest les japs utilisent l'imaginaire médiéval européen, ça n'a pas rendu leurs successeurs moins japonais, bien au contraire.
L'occidentalisation, quand on parle de RPG, ça désigne une chose bien précise: La tendance des JRPG à copier des éléments esthétiques mais surtout de gameplay aux WRPG. Typiquement Dragon's Dogma ou Dark Souls sont bien plus dans cette optique que n'importe-quel SMT.

 

 

Voila!

Strife
Signaler
Strife
Le marché s'internationnalise mais les jeux ne s'occidentalisent pas pour autant. Depuis les premiers Dragon Quest les japs utilisent l'imaginaire médiéval européen, ça n'a pas rendu leurs successeurs moins japonais, bien au contraire.
L'occidentalisation, quand on parle de RPG, ça désigne une chose bien précise: La tendance des JRPG à copier des éléments esthétiques mais surtout de gameplay aux WRPG. Typiquement Dragon's Dogma ou Dark Souls sont bien plus dans cette optique que n'importe-quel SMT.
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Dragon's Crown on est clairement dans le med-fan occidental avec un gameplay qu'on peut lier à celui de Diablo. Le fait qu'il soit l'héritier de Golden Axe ne l'empêche pas d'être occidental dans sa façon de traiter la fantasy (c'est pas un bestiaire très nippon, à ce que j'en vois) mais je t'accorde que le jeu en lui-même est bien japonais.

Pour les SMT, c'est un peu plus subtil. Je pense surtout aux épisodes qui sortent de la série principale, quand je parle (pour ça, je cite Persona, qui est l'exemple le plus flagrant.) Visuellement, on sent le manga, et le fait que le bestiaire soit tiré de toutes les mythologies du monde joue assez peu. Mais je trouve qu'Atlus marque une volonté de se rendre plus accessible via les spin-offs et tout le merchandising. Le succès grandissant des SMT (quand j'ai commencé la série, j'en entendais pas parler, maintenant...) fait que la boîte veut s'ouvrir de nouveaux marchés, en collaborant un chouilla avec Square.

Comme je dis, il s'occidentalisent, c'est qu'ils font un pas vers l'ouest, pas qu'ils y sont. Ils gardent quand même tous bien leur identité.

Et après, je ne suis pas la vérité incarnée, le but c'est qu'on réfléchisse tous. :)

 

 

Justement moi quand on parle de jeux japonais qui s'inspirent de l'occident je pense plutôt à des titres comme Dragon's Dogma. Pas à Persona qui est intrinsèquement japonais dans ses mécaniques comme son univers.

Alois
Signaler
Alois
Dragon's Crown on est clairement dans le med-fan occidental avec un gameplay qu'on peut lier à celui de Diablo. Le fait qu'il soit l'héritier de Golden Axe ne l'empêche pas d'être occidental dans sa façon de traiter la fantasy (c'est pas un bestiaire très nippon, à ce que j'en vois) mais je t'accorde que le jeu en lui-même est bien japonais.

Pour les SMT, c'est un peu plus subtil. Je pense surtout aux épisodes qui sortent de la série principale, quand je parle (pour ça, je cite Persona, qui est l'exemple le plus flagrant.) Visuellement, on sent le manga, et le fait que le bestiaire soit tiré de toutes les mythologies du monde joue assez peu. Mais je trouve qu'Atlus marque une volonté de se rendre plus accessible via les spin-offs et tout le merchandising. Le succès grandissant des SMT (quand j'ai commencé la série, j'en entendais pas parler, maintenant...) fait que la boîte veut s'ouvrir de nouveaux marchés, en collaborant un chouilla avec Square.

Comme je dis, il s'occidentalisent, c'est qu'ils font un pas vers l'ouest, pas qu'ils y sont. Ils gardent quand même tous bien leur identité.

Et après, je ne suis pas la vérité incarnée, le but c'est qu'on réfléchisse tous. :)
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Je ne vois pas trop pourquoi les Shin Megami Tensei et Dragon's Crown sont cités dans la partie des jeux nippons qui s'occidentalisent en gardant leur petite touche personnelle... o_o

SMT c'est 100% japonais de A jusque Z et ça n'a pas modifié sa formule pour plaire à l'occident. Au contraire, c'est même encore plus japonais qu'avant (Ex: toute la composante Dating-Sim/Visual Novel des nouveaux Persona). La seule "ouverture vers l'occident" qu'il y a c'est que ces jeux sortent maintenant chez nous alors que jadis on était soit boudé soit affublé d'une version censurée. (Enfin là je parle des USA vu qu'en Europe à l'époque y'avait pas de SMT qui sortait du tout.)

Dragon's Crown je n'y ai pas joué mais ne dit on pas qu'il est l'héritier de Golden Axe, jeu japonais donc? Ca m'a quand même l'air d'être un gros jeu arcade à l'ancienne avec juste une composante RPG en prime.

Archives

Catégories

Favoris