Dessins animés ou pas

Par Aki Blog créé le 15/12/09 Mis à jour le 16/02/13 à 15h20

Ajouter aux favoris
Signaler

J'ai eu la belle surprise de recevoir mon collector de Metal Gear Rising Revengeance ce matin, j'en profite donc pour vous mettre quelques photos pour ceux qui hésiteraient à prendre cette version.

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Salut, je réactive mon blog tombé en décrépitude depuis décembre 2009 pour vous faire part d'une découverte qui m'a fait beaucoup rire et qui je l'espère fera de même pour vous.

 

Tout commence hier soir, je décide de regarder un superplay sur Nolife Online, mais puisque je regarde régulièrement la plupart des épisodes de cette fantastique émission, je commence à les connaitre par coeur. Du coup pour changer j'opte pour un épisode vue moins de fois: celui sur Super Dany.

 

Pour remettre les choses dans leur contexte, je rappellerai juste que Super Dany est un jeu tiré d'un dessert,  dont voici la pub:

 http://www.dailymotion.com/video/xfc1ie_publicite-dany-danone-1992_webcam

C'est bien sure un mauvais jeu (en plus c'est un jeu Cryo), mais il était dans la 1ère bande annonce de l'émission en tant que gag et c'est pour la dernière de Radigo (présentateur de l'émission) que nous avons eu le droit à ce stupide Play.

 

 

 

Alors où est cette découverte me direz-vous? Et bien pendant que défilait le générique de fin voici ce que j'ai vu: 

 

 

 

 

La musique est donc composée par David de Gruttola, ce nom vous dit peut être quelque chose, c'est le vrai nom de David Cage!  Après quelques recherches sur le net (vite fait hein, j'ai pas de carte de prese moi :)) il semble bien que ce soit lui. 

Perso je ne comprends pas pourquoi il n'en parle jamais...Comme quoi on peut passer de faire la musique pour un jeu Cryo tiré d'un dessert (plus j'y pense et plus je me marre) à être acclamé lors de la conférence 2012 de Sony.

Du coup si la rédac voit ce poste j'éspère qu'ils en parleront à David de Gruttola la prochaine fois qu'ils auront l'occasion de le voir.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Mes "Oeuvres"

En guise de cadeau de noël pour Ugo mon neveu, mon frère à décidé de refaire entièrement sa chambre, des meubles jusqu'aux murs. C'est là que mon autre frère et moi intervenons: nous devions reproduire sur un des murs, un dessin "Manga". J'ai tout de suite pensé à Dragon Ball, mon neveu est fan et le style est suffisament simple pour être reproduit, et quitte à refaire une image, pourquoi ne pas carrément refaire une page du manga?

 

Notre choix s'est vite porté sur cette page, tirée du 1er tome, au moment ou Goku essaie le nuage magique pour la première fois

 

Comme vous le constater, il s'agit de la version française avec l'image inversée par rapport à la version originale, j'ai pourtant choisi de la laisser comme ça et ce pour 3 raisons: primo c'est la seule version que j'ai (même si je pouvais facilement l'inverser), deuxio mon neveu et ceux qui verront le mur ne savent pas forcément dans quel sens on lit un manga, et tertio (le plus important) en gardant ce sens, goku semble voler en direction de la fenêtre et donc l'image à plus d'impact.

 

Le problème, c'est que ni moi, ni mon frère, n'avons l'habitude de dessiner à cette échelle. Heuresement, mon père (décidément c'est une affaire de famille) à réussit à nous dégoter un rétro-projecteur, il suffisait donc d'imprimer la page sur un transparent. Nous avons donc repasser au crayon tous les traits (avec un transparent qui sous l'effet de la chaleur changeait de taille, et donc celle de notre modèle...) puis de tout refaire à la peinture. Le travail nous aura demandé une journée complète a deux (soit 14-15 heures de travail) et voici le résultat:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au final je dois reconnaitre que je suis assez content du résultat, compte-tenue des délais et du fait que c"était la première fois que je faisais quelque chose dans le genre.

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
PRESS START

Je suis un grand fan de One piece que ce soit en Manga ou en anime, la sortie de jeux sur wii avait donc tout pour me plaire, surtout après les versions PS2 complètement minables. Pour moi, la qualité de One Piece vient d'une parfaite symbiose entre trois éléments. Tout d'abord l'humour, qui vient aussi bien des situations (chaque île est le théâtre de coutumes ou de technologies souvent hilarantes) que des personnages eux-mêmes, on a ainsi droit à un équipage composé entre autres d'un homme-caoutchouc, d'un bretteur qui utilise 3 sabres, d'un renne qui parle ou encore d'un squelette à la coupe afro. Ensuite l'action, car comme dans tout bon shonen, les conflits se règlent à coup de poings (élastiques ici donc), mais les combats profitent aussi des capacités étonnantes des personnages. Enfin le dernier élément n'est autre que l'émotion, on assiste ainsi souvent à de vraies tragédies dans le passé des personnages, qui ont donc de vraies motivations pour partir à l'aventure. Une bonne adaptation doit selon moi retranscrire ces trois éléments pour parvenir à restituer ce que représente la série pour les fans, voyons si c'est le cas de ces deux jeux.

 

 

L'aventure c'est l'aventure.

Tout d'abord, si je teste les deux jeux en même temps c'est parcequ'en fait, ils ne sont que le même jeu coupé en deux , un peu comme les pokemon. Il n'y a ainsi pas de nouveauté dans le second épisode, juste de nouveaux coups pour nos héros et bien sur de nouveaux niveaux et boss.

Déjà, ne cherchez pas de scénario, il tient sur un timbre poste, nos héros rencontrent Gabri, une petite créature qui à été crée par un "arbre magique" et vont s'aventurer sur plusieurs îles où ils vont devoir se battre contre des adversaires déjà vus dans la série. Les cinématiques rendent bien l'humour des personnages mais elles sont rares et ne font pas vraiment progresser l'histoire. Les deux jeux sont découpés de la même manière, on va ainsi voyager sur 4 îles aux thèmes différents: forestière, type "grand canyon", enneigée et souterrainne pour le premier, désertique, tropicale, boueuse et volante pour le deuxième. Oubliez aussi pouvoir discuter avec quelques PNJ, il n'y en a aucun dans le jeu, ici on explore, on récolte et on se bat, point. L'exploration de ces îles est simple, on avance sans trop de problèmes (hormis quelques adversaires vites réduits à l'état de poussière, mais je reviendrai sur le système de combat un peu plus tard) jusqu'à arriver à une "épreuve" il s'agit en fait de rassembler des matériaux pour construire un pont, une échelle ou  des escaliers. Ces matériaux s'obtiennent en cueillant des plantes, capturant des insectes, en pêchant ou en battant des ennemis. Le problème vient du fait que certains matériaux sont rares et ne se trouvent que sur une île, il faut donc sans cesse revenir sur une île déjà terminée pour pouvoir avancer sur une autre. Certains autres matériaux permettent à Sanji le coq (cuisinnier) de préparer des repas qui donneront aux persos plus de points de vies ou de compétences, à Usopp d'améliorer l'équippement ou enfin à Chopper de créer des médicaments et autres objets de soins. On avance ainsi sur les îles jusqu'à arriver aux boss...

 Gomu gomu no...

Les combats sont l'autre grande partie du jeu avec la récolte d'objets, premier bon point les neufs membres de l'équipage sont jouable. Le système de combat est simple, il n'y a que quelques coups disponibles (qui se débloquent au fur et à mesure de la progression et il est à noter que la palette est un peu plus grande dans le 2ème épisode), mais ils diffèrent vraiment en fonction du personnage choisi que l'on peut d'ailleurs changer à tout moment. Le problème est que certains personnages sont nettement plus efficaces que d'autres, ça respecte la série mais il est dommage de ne pas avoir compenser la puissance par des capacités plus interessantes (hormis Nami qui peut voler des objets aux adversaires).  Si le système est agréable dans la partie aventure, on se rend compte qu'il est limité si on souhaite faire des duels en versus, mode dans lequel on peut utiliser les boss une fois ceux-ci vaincus.

 

Et la tendresse bordel?

Des trois éléments importants de la licence, l'action est donc plutôt réussie et l'humour présent à dose homéopathique, mais qu'en est-il de l'émotion vous dites vous,  et bien il n'y en a pas, ce qui est logique puisqu'il n'y a pas d'histoire. En soit qu'un jeu d'action ai du mal à nous faire pleurer n'est pas une surprise, mais essayer un peu n'aurait pas été de trop.

Au final, si pour les fans pouvoir diriger l'équipage du chapeau de paille peut suffire, et qu'il faut reconnaitre que le jeu est bien meilleur que ceux sortis en France jusqu'ici, il faudra encore attendre pour voire un jeu retranscrire tout ce qui fait le sel (marin...) de One piece. Si néanmoins vous voulez tenter l'aventure, passez directement au 2ème épisode, un peu plus riche niveau coup et personnages jouables en mode versus.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Archives

Favoris