aegirsson thorgal  "le fils des dieux et l'enfant des etoiles"

aegirsson thorgal "le fils des dieux et l'enfant des etoiles"

Par aegirsson Blog créé le 24/03/11 Mis à jour le 08/09/14 à 06h08

étant d'abord et avant tout fan de manga et d'anim nippon, avant d'être amateur de jeux vidéo

ce blog va surtout et avant surtout essayer de "parler" (moins bien qu'ailleurs) de cette passion et d'autre aussi peu-être ...

Ajouter aux favoris
Signaler
copier/coller
TV Numérique -

Depuis le début de la semaine, de nombreux YouTubers ont constaté que YouTube sanctionne à tour de bras de nombreuses vidéos. La plateforme américaine est en effet en train d'appliquer de nouvelles règles concernant la monétisation des contenus, en particulier lorsque des vidéos font appel à des extraits d'oeuvres protégées par le droit d'auteur.

Depuis l'avènement des sites d'hébergement de vidéos, on ne compte plus les internautes qui ont lancé leur propre chaîne pour diffuser du contenu. Ce phénomène du vidéocasting a séduit de nombreux Français, dont certains ont atteint un niveau de qualité remarquable : on pense bien sûr au Joueur du grenier (jeux vidéo), au Fossoyeur de films (cinéma) et aux inévitables Cyprien et Norman (humour).

Les thématiques abordées par ces animateurs d'un genre nouveau sont évidemment très variées. Mais dans la majorité des cas, ces "YouTubers" (puisqu'ils sont nombreux à être sur YouTube) font régulièrement appel à des oeuvres protégées par le droit d'auteur pour enrichir leurs propres vidéos. Il ne s'agit pas ici d'infraction à la propriété intellectuelle ; il s'agit de profiter des exceptions prévues par la loi.

En effet, comment faire une critique ou une analyse d'un film sans illustrer son propos par quelques extraits ? Comment faire un test de jeu vidéo ou un guide pour une solution sans montrer le jeu lui-même ? Idem pour la bande son : une référence cinématographique est généralement accompagnée par la musique appropriée (La Marche Impériale lorsque Star Wars est cité, par exemple).

Bien entendu, pas question pour ces YouTubers d'abuser de ces exceptions : l'extrait sonore ne dure que quelques secondes, afin que chacun puisse l'identifier. Les passages d'un film qui fait l'objet d'une critique en vidéo sont également très brefs. Pour les jeux vidéo, c'est un peu différent : dans le cas d'un "walkthrough" ou d'un "playthrough", de larges séquences sont diffusées, voire la totalité du jeu.

Mais à la différence d'un autre média, qui peut être considéré comme "consommé" à sa simple diffusion (une musique, un épisode de série télévisée ou un film), le jeu vidéo n'est intéressant que lorsque l'on y joue. Même si un joueur regarde un walkthrough ou un playthrough qui révèle tout ou partie de son contenu, ce n'est absolument pas la même satisfaction que lorsqu'il y joue lui-même.

Des règles plus contraignantes pour les YouTubers

Jusqu'à présent, cet équilibre convenait à tout le monde, même lorsque certains YouTubers ont commencé à monétiser leurs vidéos incluant du contenu de tiers. En effet, ces derniers étaient "couverts" par un système d'affiliation qui leur permettait de passer sous le radar des robots de vérification de YouTube, pour ne pas subir les foudres de la lutte anti-piratage.

Or, la situation a complétement changé en début de semaine. De nombreux YouTubers ont constaté avec stupeur le blocage (plus ou moins prononcé) de leurs vidéos.

La situation est expliquée par DanyCaligula, qui a publié une vidéo :

Selon divers témoignages, YouTube a choisi de fixer une distinction plus nette entre les détenteurs de droits (c'est-à-dire ceux qui possèdent les oeuvres) et les autres. Concrètement, les membres "Premium" (chaînes de télévision, groupes médiatiques, éditeurs de jeux vidéo, maisons de disques...) seront désormais séparés des chaînes rattachées à un réseau constitué d'affiliés.

De plus, YouTube a modifié une autre règle. La plateforme limite désormais le nombre de revendications par contenu monétisable. Par exemple, un YouTuber qui revendiquerait une de ses vidéos pour la monétiser mais dont un passage contient un extrait d'une oeuvre appartenant à un ayant droit quelconque passera systématiquement après les intérêts de ce dernier.

Les vidéos de jeux vidéo très concernées

On se souvient ce printemps de la tension apparue entre Nintendo et plusieurs joueurs animant des chaînes de jeux vidéo contenant des "walkthroughs" et des "playthroughs" de titres vendus par la firme japonaise. Nintendo avait mis la pression sur certains YouTubers, afin de récupérer les gains issus de la monétisation de ces vidéos, au motif que ces dernières sont principalement composées de ses oeuvres.

À en croire les témoignages collectés par Kotaku, les nouvelles dispositions de YouTube ont fait beaucoup de dégâts dans certaines chaînes dédiées aux jeux vidéo. Des vidéos se retrouvent privées de bande son, d'autres sont complétement bloquées ou, dans le moins pire des cas, la monétisation de la vidéo est désactivée pour le YouTuber, les gains revenant à l'ayant droit.

Le nouveau système ne fait pas dans la dentelle et, surtout, ne prend pas en considération la durée de l'oeuvre protégée ni celle de la vidéo créée par le YouTuber. L'un d'eux explique que sur une vidéo d'un quart d'heure où il se filme en train de jouer tout en racontant sa vie, un extrait sonore de 10 secondes est entendu ; et c'est ce passage qui est revendiqué, même s'il ne représente factuellement rien dans la vidéo.

Cette nouvelle donne est très handicapante pour les YouTubers qui avaient l'ambition d'en faire une activité à plein temps. Car s'ils incluent un extrait d'une oeuvre revendiquée par un ayant droit, même réduit à sa portion congrue, ils pourront peut-être sauver leur vidéo du blocage, mais sans avoir la possibilité de toucher de l'argent dessus. Même si tout le reste est une création originale.

Aucune réelle porte de sortie

En l'état, la seule porte de sortie serait de solliciter au préalable l'autorisation écrite expresse de l'ayant droit (qu'il s'agisse d'une partie de jeu vidéo filmée, une visite guidée, une chanson interprétée, un enregistrement d'un concert, etc), sans avoir la certitude que le feu vert sera accordé. Et même en cas de feu vert, la perspective d'une seule revendication par contenu semble tuer l'idée de toute monétisation.

Toute la question est de savoir si YouTube va adapter son dispositif pour répondre aux préoccupations légitimes des YouTubers, tout en préservant les intérêts des membres "Premium". Un système partageant les recettes d'une vidéo entre l'ayant droit et le YouTuber pourrait être une piste à suivre, avec éventuellement la prise en compte de la durée de chaque contenu.

Si rien ne change, les vidéocasters devront s'adapter à cette nouvelle donne, abandonner la monétisation ou limiter drastiquement l'usage d'extraits. Partir vers d'autres plateformes n'est en tout cas pas une solution viable : la situation n'est sans doute pas différente sur Dailymotion et les autres plateformes n'ont peut-être pas une audience suffisante et / ou un système d'affiliation équivalent.

En outre, les ayants droit ne resteraient de toute façon pas inactifs.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

Ajouter à mes favoris Commenter (23)

Commentaires

wiyam
Signaler
wiyam
daily va revenir à la charge.
ATOM
Signaler
ATOM
Vagrant : tu es mon héros. On arrive à une situation plus qu'hypocrite ou youtube c'est empifré pendant des années avec ces memes contenus et tourne maintenant le dos à ces vrais clients. A mon avis une bonne doucher froide leur ferait le plus grand bien. Si tous les internautes se mettaient à ne plus poster pendant 6 mois en signe de rébellion cela devrait les calmer un peu. Mais bon, je rêve un peu car on ne gouverne que par la peur et non en faisant des concessions.
Vagrant
Signaler
Vagrant
Et oui, je confirme que les droits d'auteurs tel qu'ils existent aujourd'hui sont une veritable connerie. Et je n'ai aucun mal a dire cela alors que je suis moi-même producteur et realisateur dans l'audiovisuelle, je crée des choses soumis a ces mêmes droits d'auteurs qui m'appartiennent.
Vagrant
Signaler
Vagrant
"Manipuler du contenu..."
Serieux ça me deprime ce genre de reflexion. Comment peut on vouloir un Internet acceptisé, aux mains des puissants, sans aucune liberté. Je veux dire, c'est pas comme mettre des films a dispo en p2p ou en stream.
Cette utilisation ne represente AUCUNEMENT un manque a gagner pour les majors. Et bien souvent, les extrait sonores ou video mettent en valeur l'oeuvre dont elle est extrait. Je veux dire, un youtubeur va utiliser telle image ou tel son car ça lui permet d'illustrer son propos et en general pour le magnifier, ce qui est a priori une "pub" positive pour celui qui la créé.
Je trouve ça tellement incroyable d'être assez cynique, froid et mesquin pour dire "Hey bah ouais les gars vous croyez quoi ? Que la creation pouvait être libre ? Allez allez, on arrete de faire le rigolo dans sa chambre et on va chercher un vrai metier."
Sincerement, ça me rends triste. Tout ceux qui trouve cela normal, je vous souhaite de continuez a vous amuser devant votre ecran de PC lorsque ce dernier ressemblera a TF1. Et une fois que l'on vous aura assez dicter quoi regarder, quoi ecouter et à quoi jouer, vous serez prêt à aller voter et acheter ce que l'on vous ordonnera de faire.
Dantares
Signaler
Dantares
Quand je repense à mes premiers pas sur le net avec Infonie fin 1995 !! :)
kokojima
Signaler
kokojima
Si je dis pas de bêtises, les joueurs de Playthrough/Walkthrough ( dont je fais partis ) ne seront pas sanctionner. Dites moi si je me trompe, mais quand ont achète un jeux en magasin, c'est pas en partie les droit qu'on achète et non réellement le jeux ? Il me souviens avoir lu un article d'un avocat ( il me semble ) citant que lorsque que nous achetions un jeux, ce sont les droit que nous possédions pour nous permettre d'y jouer et on le jeux en lui même. C'est comme si on acheter une partie de la galette qui nous revenais "en théorie" de droit. C'est pas quelque chose comme ça ?
ATOM
Signaler
ATOM
L'internet Babacool est terminé. Les majors ont pris position sur la toile. Il va falloir inventer un internet 2.0 sans argent en jeux pour éviter ce genre de dérive. Je sais, Je ne suis pas réaliste. Mais quand vous regardez l'histoire d'internet à ses début. C'était que des passionnés qui voulaient partager et cette notion est en train de se monétiser. Bill Gates et Steve jobs et d'autres de l'époque ce sont servis de lignes téléphonique pour s'envoyer des données.

Je vous propose un reboot :

Linux
Certains villes des Etats Unis ont mis en place des réseaux wifi privés
Interdiction aux majors et à toute entreprise de rentrer dans le cercle
Chaque relayeurs doit partage sa bande passante.
http://www.kickstarter.com pour les demandes de financement.
moom
Signaler
moom
Mozinor a tout compris en se mettant sur Dailymotion et youtube ^^ Une des 1er regle d'une entreprise ou d'une profession libéral ne jamais mettre tous les même œufs dans le même panier.
Mangouste
Signaler
Mangouste

Donc nos extraits de jeu sur la ONE, si on les diffuse sur YouTube et que des milliers de personnes les regard3nt on ne peux pas gagner de l'argent dessus?


Et pourquoi devrais-tu gagner de l'argent dessus ? :geek:

Youtube est un service gratuit. Tu ne paies rien pour sa conception ni pour sa maintenance.

Si tu veux t'en affranchir, rien ne t'empêche de monter ton propre site pour héberger tes vidéos et dont tu seras seul bénéficiaire des revenus publicitaires. Et même de cette façon, rien n'empêchera les ayant droits de te demander de retirer certaines vidéos à cause des droits d'image que tu ne possèdes pas. Donc le problème resterais le même. :P
Nastendo
Signaler
Nastendo
Mozinor a tout compris en se mettant sur Dailymotion ^^
Yoann Shepard
Signaler
Yoann Shepard
Très bon article !
Amathug
Signaler
Amathug
Moi qui voulait me convertir en youtuber, c'est pas demain que je vais arrêter le taf, lol...

Donc nos extraits de jeu sur la ONE, si on les diffuse sur YouTube et que des milliers de personnes les regard3nt on ne peux pas gagner de l'argent dessus?
moom
Signaler
moom
J'vois pas le rapport Jin...

Je pense que ça va juste professionnalisé le "métier" de youtuber. Il y aura ceux qui font des vus et qui passe par une agence qui s’occupe des droits d'auteurs avec les dérives que ça peut avoir (diabolox9,wartek) et les autres qui devront pour être "connu et reconnu" crée soit un nouveau style et/ou crée quelques choses de nouveau.
Dantares
Signaler
Dantares
"Dans ce cas arrêtons les bandes annonces de films de jeux ainsi que les démos en magasin"

Oui mais non, les éditeurs ont besoins de communiquer là dessus, et ça se fera avec les "officiels" (sites pro, magasins, etc ...)
jin
Signaler
jin
Dans ce cas arrêtons les bandes annonces de films de jeux ainsi que les démos en magasin
Dantares
Signaler
Dantares
Soyons clairs, les ayants droits vont cherché a faire fructifier le plus possible leurs propriétés. Avec des centaines de milliers de vues, voir des millions pour certains, ça ne doit pas être si négligeable que ça au final. En tout cas, ça va peut être obliger certains Youtuber a créer leurs propres contenus, au final ça peut tirer le genre vers le haut.
aegirsson
Signaler
aegirsson
http://www.numerama....1|Société 2.0
Retromag
Signaler
Retromag
précise ta pensée aergirsson...
aegirsson
Signaler
aegirsson
la propriété intellectuelle tel qu'elle est, c'est aussi un paquet de connerie, abus, dérive, monopole et consort de la part de leur détenteur
Retromag
Signaler
Retromag
Ces "youtubers" ont créé un vide juridique qui de toutes les façons devaient être encadré même si la mauvaise fois de Youtube est avérée. On ne manipule pas du contenu qui ne nous appartient pour sa seule gloire. Les revendications très liberticides de ces "stars" de papier se heurtent à la réalité de la propriété intellectuelle. Bienvenue dans le monde réel.
aegirsson
Signaler
aegirsson
@ Chrisleroux

vas-y ^^
Chrisleroux
Signaler
Chrisleroux
Je me permets de faire tourner ton post Aegir ;)
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Je ne comprend pas trop là : c'est une loi américaine et elle nous sanctionne ? Elle a été voté par les sénateurs français ? C'est une survivance d'Acta (enfin cette loi qui voulait sanctionner les gens qui utilisait des morceaux de vidéos dans leurs productions) ? Et comment Youtube compte-t'il garder ces abonnés de cette façon...

Édito

édito à éditer

édition à venir

Archives

Favoris