aegirsson thorgal  "le fils des dieux et l'enfant des etoiles"

aegirsson thorgal "le fils des dieux et l'enfant des etoiles"

Par aegirsson Blog créé le 24/03/11 Mis à jour le 08/09/14 à 06h08

étant d'abord et avant tout fan de manga et d'anim nippon, avant d'être amateur de jeux vidéo

ce blog va surtout et avant surtout essayer de "parler" (moins bien qu'ailleurs) de cette passion et d'autre aussi peu-être ...

Ajouter aux favoris
Signaler
copier/coller
Télécoms -

Owni révèle que des fournisseurs d'accès à internet songent à imposer des plafonds de consommation de bande passante, ce qui mettrait fin à l'illimité sur l'internet fixe. Orange a confirmé, pour les cas marginaux.

Il y a trois ans, nous avions prévenu que "les jours de l'internet illimité sont comptés". Depuis, force est de constater que notre prédiction ne s'est pas réalisée. Mais voilà que la possibilité d'une mort des forfaits illimités refait surface, via un document révélé par Owni, issu de la Fédération Française des Télécoms.

"Un document de travail de cette organisation, qui regroupe notamment France Telecom, Bouygues et SFR, et dont OWNI s'est procuré une copie, suggère en effet l'instauration de nouveaux forfaits comportant "débit IP maximum" et "plafond de consommation"... le tout "pour le fixe"", rapportent nos confrères.

Le document daté du 21 juillet était destiné à être envoyé à l'Arcep en réponse à sa consultation publique sur la neutralité des réseaux. Puisque l'un des axes dégagés par le régulateur est d'améliorer la transparence à l'égard des consommateurs, la FFT émet comme proposition de communiquer aux consommateurs "un tableau récapitulatif sur les usages autorisés, limités, bloqués, ou non autorisés contractuellement dans leurs offres d'accès à Internet". Lequel tableau prévoit une éventuelle "limitation de téléchargement par session", un "plafond de consommation", et la conséquence en cas de dépassement, par une déclinaison de gammes de forfaits.

En premier aperçu, on se dit qu'Owni surinterprète ce qui n'est qu'un scénario envisagé pour des raisons juridiques, mais inenvisageable sur le plan commercial. Sauf que. Orange ne dément pas, et même confirme. "Oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils", concède Jean-Marie Culpin, porte-parole de France Télécom. "S'ils ne concernent qu' 1% des gens qui downloadent des films toute la journée, alors c'est envisageable. C'est inacceptable si cela impacte davantage de clients".

Et bien sûr si ces clients préfèrent aller sur la TV et la VOD d'Orange plutôt que sur celle des concurrents lorsqu'ils ne pourront plus télécharger de façon illimitée, l'opérateur ne s'en plaindra pas.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

 

Télécoms -

Free et Numericable ont déjà pris leurs distances avec la proposition avancée par la Fédération Française des Télécoms, de créer des forfaits internet fixes avec des plafonds de consommation de bande passante.

Hier, un document révélé par Owni démontrait que des opérateurs membres de la Fédération Française des Télécoms (FFT) réfléchissaient à la possibilité de mettre fin à l'illimité sur certains abonnements à internet, pour imposer des plafonds de consommation de bande passante. Orange a confirmé qu'il y réfléchissait pour certains forfaits, s'ils ne touchent que "1% des gens qui downloadent des films toute la journée". Bouygues Télécom et SFR, également membres de la FFT, n'ont pour le moment pas réagi.

En revanche Free, qui a quitté la FFT fin 2008 pour "divergences sur des sujets de fond", a fait savoir qu'il ne mettrait pas fin à la formule illimitée sur ses abonnements à internet fixe. L'opérateur se disait hier "plus que réservé sur la pertinence d'une telle proposition", qui irait "à l'encontre des fondamentaux" de la société.

De son côté, Numericable a envoyé ce samedi aux rédactions un court communiqué, pour rappeler "que la société n'est plus membre de la FFT depuis plusieurs mois" et qu'il "n'est en rien associé aux réflexions en cours concernant la limitation des usages de l'internet fixe". L'opérateur par câble devrait donc logiquement prendre lui aussi ses distances avec la proposition de la FFT.

Ce qui est rassurant : le jeu de la concurrence entre opérateurs devrait préserver l'illimité en France.

Ce qui est moins rassurant : l'illimité est souvent pris comme prétexte par les opérateurs pour justifier les atteintes à la neutralité du net, au nom d'une prétendue nécessité de "gestion du trafic". Il faudra donc veiller à ce que les levées de bouclier contre l'arrêt de l'illimité ne fournissent pas un argument supplémentaire aux grands opérateurs pour brider tel ou tel service particulièrement consommateur.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Locutus
Signaler
Locutus
Merci pour cet article aegirsson.

@Vilain-pabo : ou des gens qui n'ont pas d'autres choix que de passer par Orange ;)


Hors de question de faire des concessions sur l'internet fixe ! L'illimité ou la mort !
aegirsson
Signaler
aegirsson
@ ink, si le billet est de bonne facture, je n'y suis pour rien, car ce n'est pas moi qui l'ai redigé, vu que c'est du copier coller

la "logique" economique (ou même politique) n'est pas forcement synonyme "d'intelligence", loin de là, ça se saurait

il y a qu'à voir la crise actuel que l'on traverse, les bulles speculatives (et ce n'est pas nouveau, voir celle de 2000 avec les start up et internet)

sur bien des points la qualité de vie risque de regresser à l'avenir, internet n'est qu'un exemple parmi d'autre, etc ...

je suis totalement hors-sujet là, désolé
Vilain-pabo
Signaler
Vilain-pabo
Attends, attends... y'a encore des fous qui ont internet par ORANGE ?!?!?!? o_O

Blagues à part, une telle mesure restrictive, un tel retour en arrière ne fait pas le jeu de la concurrence. Je veux dire, qui osera appliquer ce principe si tout le monde ne fait pas autant ? A part, contraint par une loi (auquel cas, le gouvernement qui ose la mettre en place s'exposera aux foudres de l'electorat), je ne vois pas comment c'est possible. Encore pour adopter Hadopi, on pouvait entuber les gens (et encore, ça a moyennement marché) en faisant CROIRE que c'est pour défendre une industrie et la créativité, autant là, je vois pas quel argument plausible avancer. A part dire que c'est la faute de l'Europe (elle a bon dos l'Europe) mais c'est dangereux de jouer à ça, d'autant que ça peut faire monter les extrêmistes anti-Europe... En ça, il faut saluer la réaction salutaire de Free et Numericable !!
Sanasoke
Signaler
Sanasoke
Multani > Parfaitement ! Et puis fais un tel retour en arrière après des années d'internet à des tarifs exorbitants ( aux balbutiements ) les gens s'insurgeraient ! Car ça arrange tout le monde le forfait avec le trio tv/telephone/internet . Je pense que faire des tarifs à la carte serviraient peu de monde et serait une des plus grosses erreurs je pense ... Internet est tellement important , limite infinie avec ses milliards de page que de le voir limité même dans l'imagination populaire semble impossible ...
Multani
Signaler
Multani
On voit bien en ce moment que ça essaie -un peu dans tous les sens et n'importe comment- d'appliquer un contrôle sur Internet.

Entre ça, le forfait modulable, Hadopi qui veut mettre des mouchards chez tout le monde, et autres excentricités non encore annoncées, les années 60 de l'Internet touchent à leur fin.

Bonne ou mauvaise chose, difficile à dire, mais pouvoir se promener où on veut quand on veut sur la toile c'est quand même un privilège qui mérite d'être défendu.
Ink
Signaler
Ink
J'avais déjà lu divers articles à ce sujet. Peut-être l'évoques tu et que je suis passé à côté (la fatigue ^^), mais j'avais également eu vent d'un nouveau système de forfaits par services utilisés par le client. De mémoire, il fallait payer 5€ pour accéder à Youtube / Dailymotion / Vimeo, 5€ pour les réseaux sociaux, 5€ pour les sites d'informations... Une sorte d'internet à la carte en somme.

Très sincèrement, je ne sais pas si c'est inquiétant ou pas. Je veux dire, payer internet comme on le consomme, pourquoi pas ? Ça pourrait même revenir moins cher. D'un autre côté, ça restreint évidemment, car, si je n'ai pas payé pour aller sur Facebook par exemple, bah je ne peux même pas m'y inscrire...

Du plus, du moins, comme tout. J'ai un peu digressé ou alimenter ton billet, qui est de très bonne facture d'ailleurs. =)

Édito

édito à éditer

édition à venir

Archives

Favoris