The Adrinukem & Darthspike's Saloon

The Adrinukem & Darthspike's Saloon

Par Adrinukem & Darthspike Blog créé le 17/07/12 Mis à jour le 20/08/17 à 15h23

Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

 

Le saloon vous présente la suite de l'article "Perfect Dark (1/2) : Le meilleur FPS de la Nintendo 64" où il sera question d'appréciation personnelle sur cette oeuvre via l'interview d'Adrinukem & DarthSpike. Bonne lecture ! 

 

Le saloon : Comment avez-vous connu ce jeu ?

Adrinukem : J'ai connu cet excellent titre par le magazine de jeu vidéo de l'époque "X64 magazine" qui proposait un très gros dossier suivi d'un test éloquent vantant les mérites du dernier titre de Rare. Ayant adoré Goldeneye, précédent gros FPS de Rare, il fut rapidement évident que ce nouveau FPS allait être mien, le dossier d'X64 magazine me confortant dans l'idée d'achat.

DarthSpike : J'ai d'abord connu Perfect Dark grâce aux magazines Joypad et X64 magazine. À cette époque j'avais un budget limité. Du coup j'avais tendance à bien sélectionner les jeux auxquels je voulais y jouer. Surtout il ne fallait pas oublier qu'il fallait aussi acheter l'Expansion Pak pour pouvoir profiter pleinement de Perfect Dark. Mais ô miracle Adrinukem l'avait pris. C'était l'occasion rêvée pour moi de l'essayer et de me faire mon propre avis sur ce jeu. Je dois dire qu'il ne m'a pas déçu et m'a donné envie de l'avoir par la suite.

 

Le saloon : Qu'est-ce qui vous a tout d'abord attiré vers cette oeuvre vidéo-ludique ?

Adrinukem : Les graphismes qui ont la patte inimitable de Rare m'ont tout de suite accroché, ainsi que l'univers SF bien sympathique. Etant très sensible aux modes multijoueurs que peut proposer un jeu, ceux de Perfect Dark m'ont immédiatement plus que comblés ! De mémoire de joueur, je n'avais jamais vu une telle générosité dans les modes, les possibilités semblaient infinies et les options étaient pléthoriques. On ressentait aussi le feeling de Goldeneye, manette en main, ce qui était fort appréciable.

DarthSpike : Je dirai avant tout les graphismes, qui pour l'époque était excellent. Ce jeu exploitait pleinement la puissance de la Nintendo 64 et c'était un vrai régal pour nos rétines. Son univers bien particulier lui permettait aussi de sortir du lot, en plus d'avoir une héroïne bien badass ! Mon attirance pour ce jeu s'est faite aussi sur la promesse d'une compagne solo bien sympathique avec un scénario travaillée. Surtout il ne faut pas oublier que Perfect Dark était la suite spirituelle du mythique GoldenEye 007. Raison de plus d'être attiré par ce jeu !

 

Le saloon : Quelles qualités ressortaient du jeu par rapport à la concurrence ?

Adrinukem : Vous savez que mon jeu fétiche est Duke Nukem 64 d'où mon pseudo, mais là avec ce Perfect Dark, ça mettait vraiment la barre très haut ! Les qualités et points forts qui ressortent sont pour ma part : le gameplay, la richesse en terme de contenu, le multi très abouti avec des reprises des map de Goldeneye, le personnage d'Elvis que j'ai beaucoup aimé, les musiques mémorables, le mode contre opération novateur, la multitude des armes et leur mode secondaire délirant etc. Y'a tellement à dire sur ce jeu, mention spéciale aux armes "Dragon, laptop-gun et mines prox" dont je ne me lasse jamais, sans oublier les couteaux et l'arbalètes dont leur utilisation m'a procuré quelques fous-rires en voyant des persos se balader avec des flèches et ou couteaux plantés dans leur grosse tête d'alien ! C'est simple, ce Perfect Dark enterrait la concurrence console sur tous les points !

DarthSpike : Adrinukem résume bien les qualités de ce jeu. Perfect Dark était le fun à l'état pur tout simplement et il était le digne représentant de son époque. Je me rappellerais toujours des challenges proposés dans le mode histoire. Ils étaient bien corsés la plupart du temps et permettaient surtout de débloquer des bonus et autres features intéressantes. Le multijoueur, quant à lui, avait  un charme fou surtout pendant les parties à quatre. C'était impossible de s'ennuyer lors de ces parties endiablées en bonne compagnie. J'aimais particulièrement la caractérisation personnages, par exemple les simulants (bots), la richesses des différents modes de jeu et le nombre monumental d'armes. De plus, ces armes se distinguaient vraiment bien des unes des autres et procuraient d'excellentes sensations à leur utilisation. Avec toutes ces qualités, il est impossible pour un rétro-gamer qui se respecte de passer à côté de ce jeu !

 

Le saloon : Quels sont les modes de jeu auxquels vous avez le plus joué ?

Adrinukem : Le simulateur de combat ! En mode ralenti à la John Woo avec des potes et des bots en règle de jeu "décapsuleur". Ce multijoueur était ultra fun et j'y joue encore aujourd'hui car je ne trouve aucun FPS actuel qui propose une expérience similaire. J'ai également passé pas mal de temps sur le mode "challenge" en multi. L'histoire, j'ai dû la faire une ou deux fois en solo et en coop.

DarthSpike : Ayant l'habitude de jouer seul aux jeux vidéo, j'ai évidemment privilégié la campagne solo. Qui plus est c'était un passage obligé pour débloquer les différentes options du jeu. Il m'arrivait quand même de jouer , de temps en temps, à l'excellent simulateur de combat. Même pour un joueur solitaire, il était pleinement possible de profiter de ce mode grâce aux bots inclus dans ce titre.

  

Le saloon : Des anecdotes ?

Adrinukem : J'ai beaucoup déliré avec les possibilités de customisation des simulants et des persos, je m'amusais à créer des personnes qui existent réellement et aussi des combinaisons improbables de têtes d'extraterrestre sur des corps de secrétaires ou de femmes en jupe ! Mon pêché mignon était de créer des "super chinois" ou des "super mario" avec des corps d'Elvis. Le nombre incalculable de moments de déconnade à plusieurs avec des persos qui viraient au rouge au fur et à mesure de prendre des coups, les E.T et leur grosse tête sur laquel étaient plantés plusieurs flèches, sans compter leur pantalon sur lesquels on s'amusait à fixer des mines de proximité. Ces simulants explosifs devenaient alors des "patates chaudes" à retardement.

DarthSpike : Il y a bien sûre de nombreuses anecdotes sur Perfect Dark, mais je ne citerais que les plus mémorables. Une qui me vient directement à l'esprit est le coup de la vision altérée. Cette fameuse vision arrivait suite à des coups au corps à corps ou encore à cause des couteaux et des flèches empoisonnées. Au début c'est marrant de voir comme un mal voyant, mais à la fin cela devenait pénible. Cela arrivait quasiment tout le temps dans les parties en multi, en plus du désarmement après avoir reçu un coup de poing dans la face. Il n'y a pas à dire sur ce point les bots étaient redoutables à ce petit jeu !

Une de mes armes favorites étaient les mines explosives. J'en mettais tellement sur mes ennemis qui finissaient par ressembler à de véritables sapins de Noël explosifs. Croyez-moi, ils partaient tous en paix dans un magnifique feu d'artifice et il ne faisait pas bon d'être près d'eux à ce moment-là !

Une autre bonne surprise du jeu était les différents caractères des simulants. Il en avait pour tous les goûts. Il avait par exemple des bots suicidaires, d'autres rois de la gâchette et même des revanchards. Comme vous pouvez l'imaginer, il valait mieux avoir certain d'entre eux comme amis que comme ennemis.

Je retiendrais surtout d'un skin de visage qui ressemblait à un ami de lycée. J'avais pris l'habitude d'utiliser ce skin sur des bots ennemis afin de pouvoir le massacrer lors des parties en multi. Ne cherchez pas pourquoi je faisais ce genre de choses. C'était juste de la pure cruauté de ma part :-). Le plus marrant était de dire à mon ami que je tuais des bots qui lui ressemblaient dans Perfect Dark. C'était un véritable moment de plaisir d'avouer mes méfaits et de voir sa réaction.

J'ai aussi énormément adoré les nombreuses possibilités de customisation des personnages et des simulants. On pouvait créer des êtres complètement délirants. J'aimais particulièrement les hybrides (tête d'alien + corps humain et tête humaine + corps d'alien). Cela rajoutait beaucoup de fun dans les parties à plusieurs joueurs !

 

Le saloon : Un mot (ou plusieurs !) concernant le rachat de Rare par Microsoft ?

Adrinukem : Grosse déception pour moi car cela signifiait la fin de l'indépendance de ce studio talentueux. Le pire était à venir et cela s'est confirmé par la suite... J'aurais aimé voir ce qu'aurait pu faire Rare avec Nintendo dans le futur, l'excellent Star Fox Adventures sur Game Cube montrait que l'avenir avec ce partenariat aurait pu être radieux. Pour conclure, ce rachat signe la fin d'un studio britannique légendaire qui a bercé notre jeunesse avec leurs jeux fabuleux.

DarthSpike : Cela a été le début de la fin pour Rare à partir de ce moment-là. Les jeux Rare ont perdu de leur charme à mes yeux suite à ce rachat. Je ne sais pas comment Microsoft a géré Rare, mais les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes. C'est bien beau de racheter des entités à coup de gros chèques mais l'intérêt est limité lorsque celles-ci ne sont plus que l'ombre d'elle-même par la suite.

 

Le saloon : Quelque chose à dire sur Perfect Dark Zero ?

Adrinukem : Oula... Les annonces de Rare concernant leurs jeux à paraître sur Xbox 360 m'avaient donné envie de me procurer cette console. Si Kaméo s'est montré sympathique, Perfect Dark Zero a été une vraie bonne grosse déception ! Un viol oculaire, des personnages "plastiques" avec un visage cireux et l'oeil vide, tout l'esprit de Perfect Dark s'en est allé avec cet opus. Les modes multi pourris, aucune customisation, plus de fonction "ralenti" que j'aimais tant, une localisation des dégâts visiblement dégueulasse, la disparition des armes mémorables, des persos increvables etc. Une purge, tout simplement ! Cette déception conjuguée à ma Xbox 360 sans arrêt en panne ont fait que j'ai lâché le truc et d'ailleurs, ce sera la dernière console Microsoft que j'aurais.

DarthSpike : Difficile de parler de ce jeu. Je l'ai essayé une fois chez Adrinukem et il ne m'a pas laissé un souvenir mémorable. Au niveau graphisme, c'était seulement convenable mais rien de transcendant. Le côté plastique des textures m'a complètement rebuté. Le mode multi n'arrivait pas à la cheville du premier Perfect Dark et il était assez quelconque au final. Le pire venait du mode solo comprenant une histoire décevante. Là où le premier opus développait une intrigue intéressante faite de conspiration inspirée de la série X-Files, Perfect Dark Zero réussissait à se planter lamentablement avec un scénario lambda et sans âme. Vous pouvez vous faire un avis dessus en regardant des let's play sur Youtube. C'est ce que j'ai fait pour ma part. À mon humble avis, son échec commercial est amplement mérité.

 

Le saloon : Perfect Dark dans l'avenir ?

Adrinukem : Les autres FPS malgré leur esthétisme et leur avancée technologique liée au hardware de plus en plus puissant de nos machines actuelles, font malgré tout peine à voir tant ils ne proposent rien de mieux, ne distillent peu ou même pas du tout de fun pour ma part. La personnalisation a quasi disparu, le multi local s'est volatilisé également puisque l'accent est mis sur le online, bref je me fais chier comme un rat mort avec les FPS de maintenant. Quelques exceptions tout de même comme Borderlands et puis... C'est tout.

Peut-être Splatoon 2 sur Switch qui (bien que ce soit un TPS), pour l'avoir essayé en multi, promet quelques bons moments malgré tout. Il y aura bien eu sur consoles depuis Perfect Dark 64 quelques titres notables comme XIII sur Game Cube et les Timesplitters (surtout le très bon Futur Perfect) avec aussi du Quake 3 arena sur Dreamcast et du Unreal Tournament où j'ai pu retrouver quelques délires d'antan.

Les FPS actuels pro-américains et ultra militaristes jusqu'à l'écoeurement me donnent envie de vomir bien que j'ai pu en essayer quelques uns mais rien n'y fait, ces jeux me laissent de marbre. J'ai aimé Halo puis j'ai été déçu par le deuxième opus qui promettait beaucoup comme par exemple le multi qui devait comprendre des bots. Pour moi, comme tout le monde veut faire dans le online à la con, la surprise et l'espoir pourraient venir de Playtonic Games, boîte de développement des anciens de chez Rare. J'espère juste que le succès de leur premier jeu Yooka Lylee sera au rendez-vous et leur donnera envie de faire un jeu " à la Perfect Dark".

Mes regards sont tournés également vers la Switch dont la composante multijoueur semble être l'ADN combinée à la particularité hybride de la console de Nintendo. D'abord frileux au départ, j'attends beaucoup de cette console et j'espère qu'elle va "sauver" le multijoueur. Dans l'état, pour moi il n'y aura plus de Perfect Dark et il faut croiser les doigts pour que ma Nintendo 64 ne lâche pas ! 

DarthSpike : Je n'attends vraiment rien sur ce point. Je suis déjà heureux d'avoir eu le privilège de jouer à cet excellent titre à la grande époque de la Nintendo 64. Certes la franchise Perfect Dark aurait mérité beaucoup mieux mais c'est ainsi. Je garde avant tout un très bon souvenir souvenir de Joanna Dark dans sa première aventure. C'est déjà ça de pris. J'avoue, je ne serais pas contre un véritable remake de l'original avec des graphismes au top, mais il faudrait qu'il surpasse les codes actuels du FPS tout en ayant un contenu aussi riche que le premier opus. Ce qui revient à un fantasme de vieux joueur...

 

 Bonus :

 

Adrinukem B-] & DarthSpike

Voir aussi

Jeux : 
Perfect Dark (Nintendo 64)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bienvenue dans notre saloon !!!

 

Ce lieu est fait pour mettre en avant ce qu'on aime le plus dans les jeux vidéo et tout ce qui touche de près ou de loin à ce loisir. Il proposera avant tout des articles sur le rétrogaming, sur des sujets plus ou moins chauds de l'actualité et surtout sur notre vision des jeux vidéo.

 

Mon associé Adrinukem s'occupera en grande partie à l'écriture des articles et à l'animation du blog. De mon côté je serais en charge de la partie technique et graphique. Etant nouveaux dans cette très charmante communauté de Gameblog, nous aurons besoin d'un peu de temps pour s'adapter et de proposer des articles de qualité à un rythme régulier.

 

Vous pourrez partager votre opinion dans les commentaires. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre si on juge votre commentaire intéressant et/ou pertinent. Si vous n'appréciez pas du tout nos articles, que cela soit sur le fond ou sur la forme, je vous conseille de passer votre chemin. Pas la peine de laisser un message désobligeant. On ne répondra pas de toute façon.

 

Sur ce je laisse mon cher associé faire sa présentation. Il faudra que je lui demande d'où vient cette idée de parler de lui à la troisième personne !

 

Bonne lecture et à bientôt ;-)

 

 DarthSpike 

----

 

Adrinukem fait partie d’une génération de joueurs qui a eu la chance de connaître et de vivre la toute première et excitante période du jeu vidéo. De l’Atari 2600 jusqu’aux consoles d’aujourd’hui, il a pu constater les améliorations techniques au fil des ans sur ces machines ludiques qui ont envahi nos salons mais aussi nos poches de pantalon.

 

Il a vécu de sacrés bons moments de gaming avec Darthspike et c'est pourquoi, dans ses écrits, le multi-joueur aura une place très importante (le multi offline, hein !). La direction que prend petit à petit l’industrie du jeu vidéo ne lui plaît guère et, déçu par la génération de console actuelle dont il a du mal à trouver des titres intéressants et complets, il se tourne régulièrement vers le rétro-gaming.

 

Il animera ce blog par des avis concernant divers jeux (anciens ou même actuels) et proposera des articles divers et variés tournant autour de ses diverses passions et autres centres d'intérêt (bah oui, y‘a pas que le jeu vidéo dans la vie !).

 

Il vous souhaite une bonne lecture et vous invite à réagir intelligemment à ses publications.

 

Adrinukem B-]

 

 

Retrouvez-nous sur
notre Twitter :-)

Archives