Green Hill Memories

Par Acksell Blog créé le 24/01/10 Mis à jour le 15/02/15 à 17h12

Vous trouverez ici des sommaires vous permettant de trouver un article que vous auriez manqué sur la page Facebook que j'anime avec mes comparses DGJX et Géo. Du jeu vidéo, presque que du jeu vidéo, et sous toutes les formes possible et imaginables :)

Ajouter aux favoris
Green Hill Memories
Signaler
Sommaires Facebook (Jeu vidéo)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Sommaires Facebook (Jeu vidéo)

Sommaire principal

#061 - Memorick (Xbox)

#060 - Neo Turf Master (Neo Geo Pocket)

#059 - Sagaia (Master System)

#058 - Vapor Trail (Mega Drive)

#057 - Subterrania (Mega Drive)

#056 - Disruptor (Playstation)

#055 - Fatal Fury Special (Game Gear)

#054 - Rygar (Atari Lynx)

#053 - Legacy of Kain (Playstation)

#052 - Jim Power (Super Nintendo)

#051 - Ghoul Patrol (Super Nintendo)

#050 - Blue Shadow (Nintendo)

#049 - Biker Mice From Mars (Super Nintendo)

#048 - Exo Squad (Megadrive)

#047 -  Gargoyles Quest 2 (Nintendo)

#046 - Demolition Man (Super Nintendo et Mega Drive)

#045 - Vectorman (Mega Drive)

#044 - Evil Twin (Dreamcast)

#043 - Bubble & Squeak (Mega Drive)

#042 - Rygar (PS2)

#041 - Gargoyles (Mega Drive)

#040 - Prisoners of War (Nintendo)

#039 - Master of Darkness (Master System)

#038 - The Great Circus Mystery Starring Mickey Mouse (Mega Drive)

#037 - Super Adventure Island 2 (Super Nintendo)

#036 - Alfred Chicken (Game Boy)

#035 - Monster Max (Game Boy)

#034 - Rollergames (Nintendo)

#033 - Trax (Game Boy)

#032 - Zen Intergalactic Ninja (Game Boy)

#031 - Atomic Runner (Mega Drive)

#030 - Journey to Silius (Nintendo)

#029 - Dragon's Lair (Game Boy)

#028 - Ardy Light Foot (Super Nintendo)

#027 - Batman Returns (Nintendo)

#026 - Kabuki Quantum Fighter (Nintendo)

#025 - Captain Skyhawk (Nintendo)

#024 - Equinox (Super Nintendo)

#023 - Mr Gimmick (Nintendo)

#022 - Exhumed (Saturn)

#021 - Mr Bones (Saturn)

#020 - Skeleton Warriors (Saturn)

#019 - Stargate (Mega Drive)

#018 - Super Street Fighter 2X (3DO)

#017 - Ninja Warriors (Super Nintendo)

#016 - Turtles 3 Radical Rescue (Game Boy)

#015 - Faxanadu (Nintendo)

#014 - Ristar (Mega Drive)

#013 - Super Sidekicks (Neo Geo)

#012 - Le Mega CD

#011 - Batman Animated Series (Game Boy)

#010 - Bio Hazard Battle (Mega Drive)

#009 - Morrowind (Xbox)

#008 - Karnov (Nintendo)

#007 - Warhawk (Playstation)

#006 - Battle of Olympus (Game Boy)

#005 - Skeleton Krew (Mega Drive)

#004 - Digger (Amiga CD 32)

#003 - Blades of Vengeance (Amiga)

#002 - Generations Lost (Mega Drive)

#001 - Zen Intergalactic Ninja (Nintendo)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Sommaires Facebook (Jeu vidéo)

Sommaire principal

#064 - Des cartmods sur Super Nintendo

#063 - La Belle et la Bête (Version européenne) sur Super Nintendo (1994)

#062 - Pop'n Twinbee - Rainbow Bell Adventures (Version européenne) sur Super Nintendo (1993)

#061 - Chrono Trigger (Version américaine) sur Super Nintendo (1995)

#060 - Sailor Moon - La Luna Splende (Version italienne) sur Nintendo DS (2011)

#059 - Robocop VS Terminator (Version européenne) sur Super Nintendo (1993)

#058 - Congo's Caper (Version européenne) sur Super Nintendo (1993)

#057 - Pocky & Rocky with Becky (Version américaine) sur Game Boy Advance (2001)

#056 - Nes Classics (Version française) sur Game Boy Advance (2004-2005)

#055 - Ridge Racer (Version française) sur Playstation (1994)

#054 - Secret of Mana (Version américaine) sur Super Nintendo (1994)

#053 - Spot Goes to Hollywood (Version européenne) sur Mega Drive, Saturn et Playstation (1995)

#052 - In the Hunt (Saturn)

#051 - Arrivage de jeux Virtual Boy neufs !

#050 - Megaman (version américaine) sur Game Gear (1995)

#049 - Bubsy 3D (version européenne) sur Playstation (1997)

#048 - Strike Force Hydra et Retro Force (version européenne) sur Playstation (2003 et 1999)

#047 - Time Bokan - Yattaman (version italienne) sur Playstation (2001)

#046 - Des jeux Xbox, qui l'eut cru ?

#045 - La triplette enfin réunie !

#044 - SVC Chaos

#043 - The King of Fighters - Heat of Battle (1998) sur Game Boy (version française)

#042 - GTA 2 (2000) sur Dreamcast (version française)

#041 - Sonic Blast (1996) sur Game Gear (version américaine)

#040 - The Firemen (1994) sur Super Nintendo (version européenne)

#039 - Fifa 98, Fifa 99 et UEFA 2000

#038 - Bomberman 64 (1997) sur Nintendo 64 (version européenne)

#037 - 1942 (2000) sur Game Boy Color (version européenne)

#036 - La trilogie Magical Quest sur Game Boy Advance

#035 - The Revenge of Shinobi (2003)

#034 - Highway 2000 (1995) sur Saturn (version française)

#033 - Batman (1989) sur Game Boy (version française)

#032 - Un rêve de collectionneur...

#031 - Le plein de jeux Game Boy (Classique, Color et Advance)

#030 - Suikoden II (2000) sur Playstation (version française)

#029 - Une jolie triplette sur Game Boy

#028 - Super Troll Island et Magic Sword sur Super Nintendo

#027 - Dragon Ball Z 2 - La Légende Saien (1994)

#026 - Shoots Saturn en pagaille !

#025 - Megaman X (1994) sur Super Nintendo (version française)

#024 - Mystical Ninja 2 Starring Goemon (1999) sur Nintendo 64 (version européenne)

#023 - Namco Museum (1995 à 1997) sur Playstation (version européenne)

#022 - Sega Smashpack Vol. 1 (2001) sur Dreamcast (version américaine)

#021 - Dick Tracy (1991) sur Mega Drive (version japonaise)

#020 - Resident Evil 2 (2000) sur Nintendo 64 (version européenne)

#019 - Dragon Ball Z Hyper Dimension (1996) sur Super Nintendo (version japonaise)

#018 - Megaman 6 (1994) sur Nintendo (version américaine)

#017 - Talespin (1993) sur Game Boy (version française)

#016 - Sonic the Hedgehog Genesis (2006) sur Game Boy Advance (version américaine)

#015 - International Superstar Soccer (1994) sur Super Nintendo (version française)

#014 - Ginga Ôjô-sama Densetsu Collection (2008) sur PSP (version japonaise)

#013 - Vexx (2003) sur Xbox (version française)

#012 - Castlevania - Nes Classics (2005) sur Game Boy Advance (version française)

#011 - Streets of Rage II (1993) sur Game Gear (version française)

#010 - King of Fighter Heat of Battle (1996) sur Game Boy (version française)

#009 - Sonic Blast (1996) sur Game Gear (version française)

#008 - Genma Onimusha (2002) sur XBox (version française)

#007 - Devil Dice (1999) sur Playstation (version américaine)

#006 - Double Dragon (1990) sur Game Boy (version française)

#005 - Streets of Rage 3 (1994) sur Mega Drive (version française)

#004 - Super Mario Bros « Nes Classics » (2004) sur Game Boy Advance (version française)

#003 - Sonic & Knuckles (1994) sur Mega Drive (version japonaise)

#002 - Dr Robotnik’s Mean Bean Machine (1993) sur Master System (version européenne)

#001 - Dragon Ball Z – L’Appel du Destin (1994) sur Mega Drive (version portugaise)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Sommaires Facebook (Jeu vidéo)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Unboxing

Pour voir cet article sur Facebook, avec plein de photos, c'est par ici : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.274590025999968.67423.213980042060967&type=1&comment_id=1242718&notif_t=photo_album_comment


On n'est que le 6 janvier et c'est pourtant déjà ma 2ème nouvelle console de l'année après la Neo Geo X Gold (à voir ici : Présentation de la Neo Geo X Gold). Mais logiquement, celle-ci, vous ne devriez pas la voir partout ! Certains parmi vous ne vont même peut-être pas comprendre au premier coup d'oeil de quoi il s'agit. Et vu qu'elle est pour l'instant exclusive au Canada, on ne doit pas être bien nombreux à l'avoir en France !


Trêve de suspense, il s'agit de la Wii Mini, qui est à la Wii ce que la PS3 slim est à la PS3 pour prendre l'exemple le plus parlant. Il ne s'agit donc ni plus ni moins que d'une Wii, dont le design a été entièrement revu. Que le design ? Non, pas vraiment, mais j'y reviendrai. Aussi étonnant que ça puisse paraître, elle est donc pour l'instant exclusive au Canada. Et quand on la démarre la première fois, au moment où la console nous demande le pays de résidence, on ne trouve pas la France comme réponse possible ! Est-ce un indice indiquant qu'elle ne sortira jamais chez nous ? L'avenir nous le dira.

Maintenant, vous allez sans doute vous demander pourquoi je me suis procuré cette console. La question se pose en effet, surtout après l'acquisition récente d'une Wii U ayant déjà relégué ma Wii européenne dans sa boîte. Plusieurs raisons expliquent cet achat :

• J'ai un ami qui habite depuis 3ans et demi à Montréal (au Canada si toutefois il faut le préciser) et qui se trouve donc aux premières loges pour m'en faire parvenir une à moindre coût et en dehors du circuit de transport classique, faisant intervenir la poste et sa légendaire délicatesse (je vous laisse vous reporter à mes récents déboires suite à la réception de la 3DS pikachu, ici : Merci la poste !). En effet, ayant eu de la famille de France en visite chez lui, ils ont pu me rapporter le paquet sans frais supplémentaire ! Un vrai bon plan.
• La Wii Mini est vendue 100$ canadiens HT. Ce qui fait 115$ TTC au Québec, et donc 90€ au taux de conversion de ce jour. Quand on sait que rien que la Wiimote Plus en France est vendue 40€ minimum, ça fait 50€ la console. Pas donnée mais presque. Surtout que je n'avais que 3 Wiimote pour jouer sur Wii U, c'est donc doublement intéressant. J'en profite pour couper court à une idée reçue. On entend souvent dire que les européens se font enfler à chaque sortie de consoles car la conversion est faite bêtement avec 1$ = 1€. C'est faux, archi faux, et complètement faux nom de Zeus ! Les prix nord-américains sont annoncés Hors Taxes ! Les prix européens sont annoncés Toutes Taxes Comprises ! Vous me suivez ? Alors quand en plus vous savez que les taxes varient d'un état à l'autre et qu'à Montréal, on est loin d'avoir les plus élevés, les prix pratiqués en Europe ne sont plus si loin que ça des prix pratiqués en Amérique du Nord. Voilà, ça, c'est fait.
• Cette Wii Mini est zonée. On pourrait donc penser que je suis bien couillon de l'avoir achetée. Oui... Mais non en fait ! Car certains jeux, comme le Super Mario Sluggers que je me suis fait acheté en même temps que la console, sont des exclusivités nord-américaines ! Je ne vais pas vous en donner la liste complète aujourd'hui car je suis justement en train de prospecter pour récupérer chacun de ces jeux, pour ceux dignes d'intérêt bien entendu. Mais comptez sur moi pour vous les présenter dès que je les recevrai. Il existe bien la solution du Free Loader... Mais les mises à jour successives les rendent rapidement inoffensifs... Et il est peu probable qu'ils fonctionnent sur Wii U de toute façon.
• Chose que j'ai découvert en la recevant : le packaging, la documentation et le firmware propose du français. Pratique ! D'ailleurs, le Super Mario Sluggers est lui aussi traduit, ce qui rend sa non distribution en Europe encore plus rageante...

Pas si idiot que ça comme achat finalement ? Et puis bon, une nouvelle console, ça ne se refuse pas. Je vous disais plus haut que le design n'était pas le seul point qui avait été revu. En effet, certains vont sans doute grincer des dents mais voici ce à quoi vous pouvez dire adieux :

• Plus de connexion internet, et donc forcément plus de jeux en ligne. Mais soyons sérieux, vous y jouiez en ligne sur Wii ?
• Plus de compatibilité Gamecube, et donc plus de port pour manettes Gamecube. Là encore, les gens qui utilisent leur Wii pour passer des jeux Gamecube, ils ne doivent pas être bien nombreux. Cette fonctionnalité étant de toute façon aussi absente sur Wii U.
• Plus de port SD. Donc pas possible d'augmenter la mémoire pour les sauvegardes par exemple. Mouais, il est peu probable que quelqu'un arrive à saturer la mémoire avec ses sauvegardes et le problème ne se pose de toute façon pas pour moi vu le nombre de jeu auxquels je vais jouer sur cette console, une dizaine au maximum je pense.

Après, niveau design, la console n'a plus rien à voir avec le modèle d'origine ! Voici ce que je peux en dire :

• Plus de mange disque, mais un clapet. C'est classique quand on veut réduire les couts. La PsTwo était passé du tiroir au clapat. La PS3 Ultra Slim est passée du mange disque au clapet. Ça plaît, ça ne plaît pas, c'est une histoire de goût
• Le bouton de synchro des manettes est sur le côté, juste à côté d'une trappe vissée, sans doute un port d'extension, mais qui ne servira à priori jamais. A ce propos, vous êtes nombreux (et moi avec) à avoir pesté contre le bouton de synchro des manettes qui se trouve sous les caches-piles... Et bien pour palier à ceci, le cache-piles a été modifié et propose un bouton de synchro qui appuie lui-même sur le bouton de synchro de la manette ! Et la protection de la manette a elle aussi été revue pour donner accès à ce bouton ! Il était temps. 
• Le côté carré de la console fait un peu penser à une Dreamcast mais vous n'êtes pas obligé de me balancer des tomates pour ces propos !
• Chose étonnante : la Wiimote est « laquée » alors que la console est mate. Le plastique ne fait pas trop cheap mais la finition fait clairement jouet et destine ce modèle à un public très jeune.

Voilà, c'est à peu près tout ce que j'avais à vous dire sur cette « nouvelle » console, mais c'est déjà pas mal ! Alors, elle vous plaît ? Vous allez craquer ? Vous attendrez la sortie française ? Ou vous passerez votre chemin quoi qu'il arrive ? Ça m'intéresse ! Et n'hésitez pas à partager cette publication car nombreux sont sans doute ceux qui ne connaissent pas l'existence de cette console !

Voir aussi

Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Evènement
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Découverte

On pourrait croire que ce blog va doucement s'éteindre mais que neni ! La preuve aujourd'hui avec cet article inaugurant une nouvelle rubrique : Découverte !

Avant de passer au sujet du jour, je tiens à vous faire part de l'ouverture récente de ma Fan Page sur Facebook. Pour vous y abonner, et rester au courant de tout ce qui concerne la Green Hill Zone Collection et son blog, rien de plus simple, rendez-vous ici : https://www.facebook.com/GreenHillZoneCollection.

Alors maintenant Dokuro, qu'est-ce donc ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, il s'agit d'une exclusivité PSVita ! Et oui, contrairement à ce que certains s'évertuent à colporter, il y a des jeux sur PSVita ! Dokuro est un petit jeu de plateforme tout ce qu'il y a de plus charmant. Vous y guidez un petit héro squelettique, lequel doit assister une princesse. Pas n'importe quelle princesse puisque son QI se trouve à mi-chemin entre celui de Yorda (Ico) et celui d'un Lemming... Autant dire qu'il va bien falloir lui mâcher le travail, surtout que celle-ci ne vous voit pas !

Les attributs de la PSVita sont plus ou moins utilisés puisqu'à la manière d'un Max and the Magic Marker, il vous faudra tracer des lignes pour faire apparaître certains objet comme des cordes. On pourra aussi se transformer ponctuellement en prince charmant afin de franchir certains obstacles autrement infranchissables. Le but du jeu va donc être de faire traverser une multitudes de niveaux à cette princesse écervelée en déclanchant des mécanismes faisant se mouvoir certaines plateformes, etc, etc... Du classique, certes, mais à l'univers terriblement accrocheur et à la réalisation old-school ravissante, le tout se maniant en plus au doigt et à l'oeil !

Alors certes, Dokuro n'est à priori pas prévu en Europe... Mais ne partez pas tout de suite ! En effet, la PSVita n'est pas zonée. Alors si en plus je vous dis que le jeu est proposé à tarif tout doux (moins de 30€) et qu'il est intégralement en français (ce qui est plus qu'étonnant pour une version japonnaise, j'en conviens volontiers), vous aurez compris qu'il serait vraiment regrettable de passer à côté ! Aller, hop, on passe commande !

Précédemment dans la Green Hill Zone Collection :

Voir aussi

Jeux : 
Dokuro
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Evènement

Récit d'une journée pas complètement ordinaire. 

Il faut savoir que pour le « petit » nantais que je suis, monter à la capitale est un périple peu commun. Il me faut donc une bonne raison pour venir me noircir les poumons dans ce que l'on dit être la plus belle ville du monde. Mais c'est aussi une sacrée piqure de rappel, qui vous fait relativiser un sacré paquet de truc. Comme par exemple, les quelques minutes (cinq, tout au plus) que je passe à rouler au pas en allant au boulot le matin, comparées aux nombreuses dizaines de minutes que j'ai passées dans les bouchons sur ce véritable cauchemar que représentent les routes de l'île de France... Bref, on est content de monter à la capitale, et on est aussi content de rentrer chez nous !

Et j'étais donc particulièrement content à l'idée de pouvoir croiser plein de connaissances à l'occasion de cette Japan Expo 2012. Voilà donc qu'arrive ce fameux samedi matin (la journée la plus chargée côté Japan Expo, avec énormément de monde, et un prix complètement abusé, mais je ne pouvais guère faire autrement...). Une nuit un peu éprouvante car la petite Maeryl, loin de ses repères, nous en a un peu (beaucoup ?) fait baver... Moi qui était à la base motivé pour faire l'ouverture, je me retrouve à être encore au petit déjeuner, pas lavé, que 9h est déjà passé ! Je me presse un peu et finis par décoller un peu avant 10h. J'arrive sans encombre sur un DES (vous verrez que cette précision aura toute son importance un peu plus tard) parkings visiteurs. Je m'y gare et suis ensuite la foule qui va sans aucun doute dans la même direction que moi. Je ne pensais alors pas marcher autant ! Alors même que j'avais pourtant pris mon billet en avance pour éviter la queue, il m'aura fallu près de ¾ d'heure de marche soutenue avant d'atteindre l'entrée de Japan Expo et du Comic Con. J'imagine le calvaire pour ceux qui devaient faire la queue afin d'acheter leur billet. Et je me demande alors comment je vais bien pouvoir retrouver ma bagnole le soir même, vu les nombreux embranchements qu'il m'a fallu prendre... Je ne croyais pas si bien dire...

Bref, me voilà enfin dans l'antre de tous les excès. Heureusement, la météo fut clémente et les nombreuses averses faisant rentrer les fumeurs auront au moins eu le mérite de rafraîchir l'atmosphère chaude et moite de ces grand halls ! Mes premiers pas sont déjà l'occasion d'aller faire un premier petit coucou à GreatTeacherOni (que je n'avais pas vu depuis le Retro Game Day 2011), sur le stand de Pad a Wam, et à Seb et Marc, sur le stand de Pix'n Love, juste en face, lesquels m'avaient tous deux promis des bisous sur Facebook. J'avoue que j'appréhendais un peu mais ils ont finalement été softs. Il faut savoir que je connais Seb et Marc depuis pour ainsi dire les tout débuts de Pix'n Love, et que nous avons par exemple eu l'occasion de partir au Japon ensemble en 2008, ce qui, vous vous en doutez, créer des liens. J'ai sans doute aussi été des premiers à soutenir Pix'n Love en faisant de petits articles (celui-ci par exemple), dont je ne suis pas forcément hyper fier aujourd'hui, mais qui ont au moins eu le mérite de faire parler d'eux. Quand on voit où ils en sont maintenant, je me dis avec une grande humilité que j'y ai un peu contribué, et c'est une vraie fierté !

C'est partie ensuite pour un premier parcours de ces 2 grands halls accueillant Japan Expo et Comic Con. Très sincèrement, je n'ai pas bien compris la différence entre les 2. Quand on voit que le stand Nintendo était par exemple à priori du côté Comic Con, ça devenait assez compliqué de bien différencier les 2 évènements. Qu'importe, j'ai donc pu m'essayer à quelques démos, dont New Super Mario Bros 2 et Castlevania - Lords of Shadow - Mirror of fate sur Nintendo 3DS XL. Qu'on soit bien d'accord, la 3DS XL, ce sera sans moi. Oui, les grands écrans, c'est super confortable, mais la console est d'un encombrement qui la rend tout sauf portable. Attention, ce n'est que mon avis ! Je comprends que Nintendo n'ait pas mis de 2nd stick, je comprends l'absence de prise d'alimentation, mais je ne serai pas client pour autant. Bon, si jamais ils sortent une édition limitée aux couleurs d'un hérisson bleu ou d'un chasseur de vampire, on en reparlera ! Ce qui est certain, c'est que les deux jeux cités un peu plus haut seront miens en day one ! De quoi me faire lacher ma Vita, indéniablement !

Cette ballade à travers les stands aura été aussi l'occasion de confirmer une chose. Autant lors de ma première visite il y a 3 ans, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, autant là, je savais que j'allais principalement me balader dans un immense supermarché. Que ce soit bien clair, si vous allez à Japan Expo pour faire vos courses, vous faites une grossière erreur ! La plupart des prix y sont plus élevés que dans le commerce traditionnel. Alors si en plus vous comparez à ce qu'on trouve sur internet, autant rester chez soi. Non, Japan Expo, c'est avant tout fait pour rencontrer du monde. Et à mon grand regret, je n'ai pas pu voir tous ceux que j'aurai aimé voir. Mon portable ayant eut la fâcheuse tendance à capter par intermittence (trop de monde, réseau saturé), impossible de passer des appels pour convenir d'un point de rendez-vous. Je n'ai donc pas pu voir Donwar, ni NightSaint (alors que je l'ai pourtant Streetpassé...), ni Capitaine Beko... Bien dommage, mais pas de quoi bouder mon plaisir vu ce qui m'attendait.

J'ai ensuite à nouveau pu m'entretenir longuement avec GreatTeacherOni, qui a eu l'extrême gentillesse de m'inviter à déjeuner le midi (qu'on a dû prendre plutôt vers 15h mais qu'importe) ! On a alors pu discuter de tout et de rien avec sa moitié qui nous a rejoint, un vrai bon moment ! J'ai aussi pu faire connaissance avec certains de ces comparses de Pad a Wam, tous plus sympathiques les uns que les autres ! Nouveau tour des stands ensuite, où j'ai réussi à ne pas craquer pour des Myth Cloth Ex hors de prix, et où j'ai pu découvrir qu'une BD Sonic était sortie ! C'est chez Delcourt et le dessin est plutôt joli. Après, niveau histoire, j'ai beau être fan de Sonic, je ne m'attends à rien de fantastique, le scénario n'étant clairement pas le point fort de la série. Ce nouveau tour fut aussi l'occasion de voir une petite cession de catch féminin absolument ridicule et tout sauf crédible (du catch quoi) et une petite démo de calligraphie. Je me suis bien évidemment aussi arrêté devant de nombreux cosplay, certains étant troublant de réalisme. J'ai été particulièrement admiratif devant une reproduction quasi parfaite d'une des filles sans tête de Silent Hill, démarche comprise, vraiment flippant !

Je retournais ensuite de temps en temps sur le stand de Pix'n Love pour voir si Seb et Marc n'étaient pas disponible pour discuter un peu et ce fut l'occasion de parler « chiffon » puisque nous sommes tous les trois plus ou moins jeunes papas ! De nombreuses pauses ont également été nécessaires pour vider la mémoire streetpass (limitée à seulement 10 « rencontres », une belle connerie) de ma 3DS, et ce fut l'occasion de boucler tous mes puzzles alors qu'il me manquait encore un sacré paquet de pièces. C'est bien simple, j'ai croisé autant de personnes via ma 3DS sur cette journée que depuis que je l'ai ! Très productif ! La fin de journée approchait à grand pas mais le plus sympa était sans doute à venir. En effet, Seb m'avait convié le matin même à venir dîner avec toute l'équipe (dont Yoshihisa Kishimoto, papa de Double Dragon) après la fermeture du salon ! Une excellente surprise, et qui fait de moi un lecteur pourri gâté ! Je suis certes passé à la caisse car j'avais quelques achats à faire mais Seb a eu en plus l'immense gentillesse de m'offrir un exemplaire de l'édition classique de l'histoire de Sonic, un exemplaire du n°21 de Pix'n Love couverture non limitée (vu que je vais recevoir ma couverture limitée en tant qu'abonné) et quelques badges pour remplacer les miens tout sunfadés ! Si à ça vous ajoutez l'attribution du n°1 pour le collector de l'histoire de Sonic, que j'ai pu me faire dédicacer au passage, je vais sans doute faire des jaloux !

Mais tout n'allait pas être si simple... En effet, il fallait maintenant tous aller récupérer nos bagnoles et nous retrouver au restaurant. Direction le parking visiteur avec Marc, Will (Audureau, auteur  de l'histoire de Mario) et Ben de la Pix Team. Sauf qu'arriver au parking visiteur, bah c'est pas le bon. En tout cas pas celui où MA voiture se trouve. Il y aurait donc plusieurs parkings visiteurs, ce qui semble étonner tout le monde. Qu'à cela ne tienne, me voilà parti avec Seb cette fois, dans la Pix mobile, à la recherche de ma voiture... Il faut quand même savoir que le parc des exposition de Villepinte est absolument gigantesque, sans doute plus grand que la ville où j'habite d'ailleurs, qui n'est pourtant pas juste un bourg de campagne. Nous voilà donc rendus sur l'autoroute pour prendre la sortie suivante et arriver à une autre entrée, devant ce que je crois reconnaître comme l'entrée du parking où je suis garé. Mais c'est fermé. C'est, je pense, à peu près à ce moment-là que je suis entré en mode panique. Je me voyais déjà appeler Enileda (elle qui logeait chez une amie) pour qu'elle viennent me chercher et qu'on retourne ensuite le lendemain récupérer ma voiture... Mais pire, je mettais tout le monde en retard. Le truc idéal pour passer pour le boulet de service. Quand je dis tout le monde, y'avait par exemple JM Destroy, Florent Gorges, M. Kishimoto, Cyril Drevet (...), Wah Wah, etc... Mais Seb, rejoint par Marc et Will, avec leur infinie gentillesse ont remué ciel et terre pour, au bout d'une bonne demi-heure, finir via ce que l'on peut clairement appeler une Warp Zone, par retrouver ma voiture ! Dans l'euphorie, en courant la récupérer, le sac contenant mes achats a craqué et mon précieux nendo Sonic a fini... dans une flaque d'eau ! Plus de peur que de mal, j'ai pu sécher la boîte et il va à peu près bien ! J'étais déjà fan du travail accompli par la Pix Team, mais je leur dois en plus maintenant une reconnaissance éternelle ! Un énorme merci à eux !

Nous voilà maintenant en direction du restaurant. Certains trouveront ça sans doute un peu bête, mais j'avoue m'être sentie un peu tout petit parmi tout ce monde. Pas forcément impressioné par le CV de chacun, mais plus par l'ampleur de la tablée ! On était une bonne vingtaine, et c'est tout sauf facile de s'incruster dans les différents conversations. J'ai donc beaucoup écouté. Et j'ai eu quelques scoops ! Mais shut, je ne peux bien évidemment rien dire. J'ai d'ailleurs pu discuter brièvement avec les personnes concernées pour leur donner mon avis sur la chose, et même s'ils n'étaient pas forcément d'accord avec moi, ils m'ont écouté, et ça montre à quel point ils peuvent être accessible ! Petite anecdote tout de même : M. Kishimoto souhaitait faire de son voyage à Paris un bon moyen pour arrêter de fumer. Oui mais voilà, il fut très étonné de voir qu'atant de femmes fumaient en France, ce qui l'a plutôt incité à continuer ! Petit coquin ! J'ai aussi pu déceler que JM Destroy se baladait tout le temps avec un sac à dos, où qu'il aille. Pour une pause clope, il trimballe son sac à dos ! Bon, par contre, je ne sais toujours pas pourquoi ! Ils ont aussi été nombreux à prétendre qu'ils étaient des dieux à Tetris... J'aurais bien aimé qu'on improvise un petit tournoi rapide afin de clarifier tout ça. J'ai pu affronter Florent à quelques reprise lors de notre voyage au Japon, et même si ce dernier prétend qu'il avait gagné plus de partie que moi, ce dont je me souviens, c'est qu'il avait bien galéré ! J'espère que Pix'n Love trouvera le temps de venir au salon Art to Play qui se déroule à Nantes à la rentrée, je pourrais alors jouer à Domicile !

Toutes les bonnes choses ayant une fin, il a fallu que cette soirée se termine car la plupart avaient encore beaucoup de boulot le lendemain. J'ai été mis à contribution pour ramener Will et Ben à la gare RER avec à nouveau un mode panique au moment de repartir car mon GPS a rebooté tout seul ! Et comme Will et Ben ne savaient pas me guider, on a eu le droit à un petit moment de flottement ! Mais j'ai finalement pu les déposer et rentrer faire dodo.

Voilà, ce long récit s'achève, mais il fallait bien ça pour immortaliser cette journée, surtout que ça fait en plus sortir ce blog de sa sieste d'un peu plus d'un mois !

Précédemment dans la Green Hill Zone Collection :

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Critiques

Support : Mega Drive - Version : Américaine - Genre : Plateforme - Développeurs : Disney Interactive Studios - Sorti en 1995

Non, je ne vous parlerai par de l'E3, certains le faisant bien mieux que moi ! Je vais vous parler aujourd'hui d'un jeu, que je pense, vous ne connaissez pas ! Je m'emporte ? Je ne pense pas car d'une part, Gargoyles n'est sorti qu'aux Etats-Unis, d'autre part il n'y est pas sorti en grande quantité, et pour finir, il n'a pas bénéficié des feux de la médiatisation ! Alors si en plus je vous qu'on ne le trouve même pas dans la base de données de Gameblog !

Beaucoup d'adaptations de dessins animés sont sorties à cette époque et la plupart étaient de qualité. On se souvient sans peine d'Aladdin, du Roi Lion, de Pinocchio, de Pocahontas et j'en passe. Gargoyles est de ceux là !

Il s'agit bien entendu d'un "banal" jeu de plate forme comme on en a vu des millions (et je pèse mes mots...) durant l'ère 16 bits.

          

Pour tout vous dire, j'ai découvert ce jeu par hasard, en flanant sur eBay. J'ai été attiré par le packaging (voir les photos qui parsèment cet article) et vu son petit prix, je me le suis procuré. Quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai glissé la cartouche dans la fente (...) de ma Genesis 3 ! C'est bien simple, Gargoyles est un des plus beau jeu Mega Drive auquel j'ai pu joué ! L'animation de Goliath, le personnage principal, est tout bonnement hallucinante !

Alors, certes, les graphismes sont fabuleux, ultra détaillés et tout et tout, mais ça reste quand même super sombre ! Et c'est un peu dommage. C'est ce qui lui empêche d'être plus agréable à l'oeil qu'un Flink par exemple. En même temps, je n'ai pas eut le courage d'aller jusqu'au bout du jeu donc peut être que ça s'éclairci dans les derniers niveaux...

Et ça m'amène à vous parler du gros point noir du jeu, à mon sens. Car attention, si vous souhaitez le finir dans sa version cartouche, il va falloir vous armer de patience et de courage... Car ce Gargoyles ne présente AUCUN système de sauvegarde! Pas de pile pour enregistrer sa partie et pas de système de mot de passe non plus ! Certes, les mots de passe, c'est pourri. Mais là, clairement, ça aurait été plus qu'utile... Bref, quand vous saurez qu'il faut une bonne vingtaine de minute pour terminer le premier niveau et qu'il doit y en avoir une bonne tripoté derrière, les adeptes des sessions de jeu courtes peuvent passer leur chemin...

Bon, j'ai précisé que cela n'était valable que si vous souhaitiez le faire dans sa version Mega Drive... Car avec les émulateurs et leur sauvegarde faciles, le jeu s'en retrouve beaucou plus accessible.

Parlons rapidement du coté action du jeu, car quand je dis que Goliath est bien animé, c'est d'autant plus agréable que sa palette de mouvements est immense. Pour vous défaire des vos ennemies, vous aurez accès à pas mal de coup différents. Notre héros peut réaliser des enchainements de coups (tout le temps le même par contre...), peut foncer et faire une roulade destructrice, peut faire un double saut et retomber toutes griffes devant, etc...

Vous l'aurez compris, Gargoyles est un très bon petit jeu de plateforme, bien réalisé, assez varié dans son gameplay, mais il perd (un tout petit peu) de son charme en raison de l'absence difficilement justifiable de système de sauvagarde. Franchement, même en 1995, c'était abusé. Alors de nos jours...

Mon verdict :     

Précédemment dans la Green Hill Zone Collection :

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Critiques

Support : XBox 360 - Version : Européenne - Genre : Add-on pas rally d'un jeu de rally - Développeurs : Codemasters - Sorti en 2012

Forcément, avec un tel titre, vous imaginez assez facilement que je ne vais pas faire que des éloges de ce jeu. En effet ! Dirt Showdown, c'est quoi ? Un jeu un peu batard, le cul entre deux chaises. C'est un peu le François Bayrou du jeu de caisse : il ne sait pas trop ce qu'il veut.

A la base, le premier Dirt, dont le titre complet était Colin McRae Dirt, était la suite de la célèbre série de jeu de Rally. Puis vint Colin McRae Dirt 2, dans la droite lignée du précédent. C'est l'année dernière que tout commença à foutre le camp. Le nouvel épisode ne faisait plus aucune référence à l'illustre écossais, décédé tragiquement il y a quelques années, et était simplement nommé Dirt 3. Qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, Dirt 3 est un excellent jeu. Mais attention, ce n'est plus complètement un jeu de Rally. On y trouve aussi par exemple du Gymkhana, cette discipline qui consiste à réaliser des figures spécifiques comme des dérapages, des "donuts", etc...

Puis vint l'annonce de Dirt Showdown... Et là, c'est clair, y'a plus de Rally du tout ! On pourrait considérer ça comme un spin off, certes. Moi j'appel ça une skin. Le moteur graphique est le même, certains circuits sont les mêmes, et Codemasters a même été jusqu'à proposer rigoureusement les mêmes épreuves de Gymkhana que dans Dirt 3 dans un mode dédié. Si c'est pas du foutage de gueule ça... Ou du remplissage, au choix.

   

Un spin off ? Oui, bon, avec tous ses modes de jeux, c'est un peu à ça que ça ressemble finalement. On a du Rampage, qui n'est finalement qu'une sorte de Destruction Derby sans le fun. On a du 8 Ball, circuits proposant de multiples intersections, assurant de nombreuses "rencontres" avec d'autres véhicules. Le Race Off, simple course. Le désormais classique Eliminator, où vous devez vous arranger pour ne pas finir dernier de chaque tronçon, sous peine d'élimination. Le Domination, où vous devez là dominer, c'est à dire faire le meilleur temps, sur chaque tronçon. Et encore d'autres modes de jeux mais il ne me paraît pas utile de tous les lister.

    

Ce qui est gênant, malgré la relative diversité de l'ensemble, c'est qu'on s'ennuie quand même très vite. La faute à un fun quasi absent. Pour un jeu censé être spectaculaire et proposer du crash à tout va, reconnaissez que c'est embêtant. Vouloir faire autre chose qu'un jeu de Rally est tout à fait légitime. Mais on est malgré tout à des années lumières d'un Burnout ! La conduite est molle et les impacts manquent de violence, un comble. Et le jeu a en plus le culot de ne proposer que deux vues : troisième personne, derrière la voiture, et capot, avec un rendu assez crado... Pas de vue parre-choc que j'aime bien, et pas de vue cockpit pour les aficionados...

    

Le bilan commence à être lourd, non ? Alors ajoutez à cela une ambiance sonore au mieux quelconque, au pire saoulante, une I.A. Mario Kartesque fatiguante (vos adversaires vous attendent quand vous êtes derrière, vous collent au cul quand vous êtes devant) et un contenu finalement assez radin (la carrière solo se termine en 6 à 7h maximum) et vous admettrez que même si nous ne sommes pas en face d'un mauvais jeu, y'a quand même de quoi être franchement déçu.

Mon verdict :     

Bon, c'est bien joli toutes ces jaquettes, mais une petite vidéo de gameplay devrait vous donner un meilleur aperçu ! Enjoy... Enfin, faut voir quoi...

Précédemment dans la Green Hill Zone Collection :

Voir aussi

Jeux : 
DiRT Showdown
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito

Archives

Favoris