Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Par Vicporc Blog créé le 29/04/12 Mis à jour le 31/12/14 à 16h33

Ajouter aux favoris

Catégorie : Le jukebox de Vic

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Je ne sais pas parler de musique. Et je le sais, en plus. Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours envie de le faire, sur ce blog, quand bien même les articles sont mauvais et servent juste à placer des liens youtube au milieu d'un texte et de quelques photos. Mais tant pis, car demain, c'est la sortie de "This Is All Yours". Et par la magie de Deezer (et du piratage, mais passons), on a déjà la chance de pouvoir l'écouter intégralement. Alors parlons en.

artworks-000023431565-j3iz03-original

En 2012, au détour d'un statut facebook, je découvre via la chanson "Taro" un groupe anglais qui va être amené a faire un carton monumental. Formé en 2007 a Leeds par Gwil Sainsbury, Joe Newman, Gus Unger-Hamilton et Thom Green, le groupe sort son premier album, "An Awesome Wave", de cette fameuse année 2012. Avec leur look de hipsters, leur pochette d'album énigmatique, Gwil qui joue avec un rouleau de scotch sur le manche de sa guitare, et leur nom tiré d'un raccourci clavier pour faire un triangle sur mac, le groupe ne passe pas inaperçu. Et à l'écoute d'"An Awesome Wave", je suis totalement pris par un fanboyisme absolu. Les rythmes changeants, cet aspect planant, la voix si particulière de Newman et ces splendides envolées vocales et électro placent ce disque dans ma liste d'achat, et en font un des premiers que j'ai acheté depuis bien longtemps, car soyons honnêtes, je n'achète pas beaucoup de musique, et me contente de dons réguliers à KEXP et de mon abonnement à Spotify. Cet album, je l'ai écouté en boucle, des dizaines et des dizaines de fois, hypnotisé par Taro, Bloodflood, Fitzpleasure, Tesselate ou Breezeblocks. Et je ne suis pas le seul, "An Awesome Wave" s'étant vendu à plus de 300,000 exemplaire en Grande Bretagne et Alt-J ayant remporté le Mercury Prize en 2013.

alt-J-This-Is-All-Yours

Alt-J faisait donc partie de ces groupes attendus à la rentrée. Et, en fan qui se respecte, j'avais pré-commandé l'album. A moitié confiant, à moitié inquièt, Gwil ayant quitté le groupe en 2013. Et au final, j'aime toujours autant, même si les retours en général sont assez mitigés. La magie opère toujours, tout ce qui faisait le succès du premier album se retrouve dans le second, les harmonies qui me rendaient dingue sont toujours présentes, font toujours planer. Les pistes sont plus calmes, plus triste que celles d'"An Awesome Wave". Mais la superbe vois de Newman fait toujours sont effet, les rythmes perturbés de Green aussi. L'intro de l'album transporte, avec ces voix mêlées, sans aucun sens, l'arrivée de la marque de fabrique d'Alt-J, ses nappes électro puissantes, qui font fermer les yeux. Puis on se laisse bercer, par la douceur d'Arrival in Nara, de Warm Foothills, de Choice Kingdom, de Pusher. On écoute la complainte d'Hunger of the pine, avec ce fantastique clip. On a envie de bouger de manière possédée sur la fin d'Every Other Freckle. Et on ne comprendra pas trop le sens du blues-rock Let Hand Free, peut être conçu pendant une soirée trop arrosée avec les Black Keys, et d'un remix de Bloodflood. Qu'importe, on finira le voyage en quittant Nara, avec dans les oreilles une audacieuse reprise de Lovely Day de Bill Withers.

Que vaut vraiment "This Is All Yours", je ne sais pas. Je ne suis pas critique musical, je n'aime pas l’intellectualisation à outrance de la musique, je me contente d'écouter ce qui me transporte. Et les albums d'Alt-J me font le même effet que Dark Side of the Moon, c'est à dire cette envie de se poser dans un fauteuil en éteignant les lumières, en fermant les yeux, et en se laissant bercer et emporter dans un monde qui n'est pas totalement le notre.

Critique potable et pro ici: http://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/alt-j-this-is-all-yours/

Album écoutable en streaming sur Deezer: http://www.deezer.com/album/8620562

Site officiel du groupe: http://www.altjband.com/

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Une put* de reprise Polka-Funk-Metal. Et je déconne pas. C'est signé du groupe autrichien Russkaja, qui se définit donc comme un groupe de Polka-Beats. Russkaja est né en 2005, à vienne, de la rencontre de Georgij Makazaeia (chant), Dimitrij Miller (basse), Engel Mayr (Guitare), Ulrike Müllner (Violon), Rainer Gulternigg (trompette, et Mario Srubler (batterie). J'ai pas encoré définit si cette reprise était absolument géniale ou absolument horrible, mais dans tous les cas, ça m'a bien fait marrer.

Et ils font aussi d'autres trucs super stylés d'ailleurs. Avec un gros chanteur barbu.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Hier, je vais faire un tour sur la VOD d'arte, et tombe sur un documentaire sur un groupe Turque, Night In Babylon. La chanteuse explique, pendant 1h, la vie de musicien de rue dans la ville turque, ainsi que sa carrière, le tout étant d'entrecoupé d'extraits musicaux. Si vous avez l'occasion, allez jeter un coup d'oeil à ce documentaire, c'est à la fois très intéressant et hyper bien filmé. Et j'ia pris une énorme baffe musicale.

Light in Babylon est un groupe turque donc, né de la rencontre de Michia Elia Kamal, chanteuse israélienne d'origine iranienne, du joueur de satour turque Metehan Cifci, et du guitariste français Julien Demarque. Digne représentant de la tradition de la musique stambouliote, Light in Babylon y apporte ses nombreuses influences. Et c'est extrêmement classe.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Je suis en pleine période de redécouverte musicale, vie étudiante et boulot oblige. Ben oui, quand on bosse, on bosse rarement dans le silence. Etant en étude de graphisme, je travaille sur mon pc, et donc il y a en permanence de la musique dans les oreilles. Que ce soit la radio ou des artistes que j'ai envie de redécouvrir. Je pense donc me remettre a partager ces découvertes ou redécouvertes ici. Zazie, c'est un cas un peu particulier, puisque c'est une artiste que j'écoute depuis très longtemps. Ces chansons sont passées dans l'ipod un nombre de fois assez important ces dernières années, au point que je n'avais plus trop envie de les écouter. Et puis, au détour d'une suggestion Spotify. je me suis mis a écouter son dernier album, Cyclo. Puis l'avant dernier, l'énorme projet Za7ie. Puis son best of. Et je me suis souvenu pourquoi j'aimais cette chanteuse. J'ai redécouvert les textes imparables et diablement bien écrits de Zazie, sa maîtrise de la métaphore et des jeux mots. Et si le coté pop de ses premiers album ne m'enchante pas tellement, mis a part quelques excellents morceaux, son énorme projet Za7ie, bien qu'inégal (7 CD de 7 pistes) et surtout son dernier album m'ont vraiment convaincu. On y retrouve un ton plus grave, plus posé, plus sage. On parle d'amour et de violence avec une justesse imparable. Et je suis retombé sur une série de titre absolument magnifiques que je vous amène à écouter ou réécouter.

De base, j'aime beaucoup Mathieu Chedid. Mais quand il utilise sa voix de cette manière, c'est encore plus beau, a mon sens. Ce duo est parfait.

Et celui ci aussi, avec AaRON. AaRon qui a d'ailleurs collaboré avec Zazie sur Cyclo, d'ou la touche plus électro.

Bref, Zazie c'est bien. Très bien.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Parlons de l'Islande. Un pays cool. Loin. Ou il pleut. Un peu comme Valenciennes quoi. Mais bon, c'est pas le sujet. L'Islande, parfois, nous fourni de supers musiciens et chanteurs. C'est le cas avec Bjork, ou Sigur Ros, par exemple. Mais aussi avec ce jeune homme, Olafur Arnalds. Un musicien très polyvalent, aux morceaux instrumentaux planants, spaciaux, reposant, qui est extrêmement populaire en Islande, et assez méconnu chez nous. Dites moi si je me trompe, sinon. Mais je n'en avais jamais entendu parler avant son passage sur KEXP, l'excellente radio américaine. Enfin bref, j'arrête d'essayer de meubler mon "article", car comme d'habitude, et je vous laisse avec un super clip, et de l'excellente musique.

C'est beau, quand même.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Thomas Fersen est un artiste un peu particulier, tout simplement car c'est le premier artiste que j'ai vu en concert. Pour mes 10 ans, j'avais eu comme cadeau une place pour son concert, au deuxième rang, a Chalon sur saone. Autant dire qu'a une époque ou je ne connaissais pas grand chose, ce concert m'avais marqué, et j'étais ressorti les étoiles pleins les yeux. Alors, peux etre qu'il y a une part de nostalgie dans mon appréciation de l'oeuvre de Fersen. Alors, la qualité de ses albums est inégale. Mais sa voix un peu cassé, ses textes ciniques avec une pointe d'humour, et ses mélodies au ukulélé ont un charme qui marche sur moi. Et malgré deux derniers albums bien en dessous de celui duquel je vais extraire les deux morceaux d'aujourd"hui, Qu4tre, Thomas Fersen continue de difuser sa voix dans mon appartement très régulièrement.

Et puis une petite exception, voici le seule chanson potable de son album je suis au paradis.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

 

 

Dessa. Encore une chanteuse découverte grâce a la géniale radio KEXP. De son vrai nom Margret Wander, Dessa, née en 1981, s'est fait connaitre en intégrant le collectif de hip hop indépendant Doomtree. Et surtout grâce a une musique énergique et une maitrise du rythme qui fait énormément de bien aux oreilles. Alternant chant, rap, spoken, Dessa propose dans son premier album, sorti en 2010, une variété de morceaux agréable, mais surtout une détermination impressionante. Comme dans Mineshaft II, ou l'on a l'impression d'entendre un trio. Musicalement, autant que textuellement, A Badly Broken Code est un album magnifique. Alors foncez.

Et le live complet sur KEXP

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

 

 

A fallen star, 
Fell from your heart, 
And landed in my eyes, 
I screamed aloud, 
As it tore through them, 
And now it's left me blind, 
The stars, the moon, 
They have all been blown out, 
You left me in the dark, 
No dawn, no day, 
I'm always in this twilight, 
In the shadow of your heart, 
And in the dark, 
I can hear your heartbeat, I try to find the sound, 
But then it stopped, 
And I was in the darkness, 
So darkness I became, 
The stars, the moon, 
They have all been blown out, 
You left me in the dark, 
No dawn, No day, 
I'm always in this twlight, 
In the shadow of your heart, 
Ooooh (x8)
I took the stars from my eyes, 
And then I made a map, 
I knew that some how, 
I could find my way back, 
Then I heard your heart beating, you were in the darkness too, 
So I stayed in the darkness with you, 
The stars, the moon, 
They have all been blown out, 
You left me in the dark, 
No dawn, no day, 
I'm always in the twilight, 
In the shadow of your heart, 
The stars, the moon, 
They have all been blown out, 
You left me in the dark, (you left me in the dark)
No dawn, no day, 
I'm always in this twlight, 
In the shadow of your heart.

J'imagine que je découvre le tard, comme toujours. Enfin, j'ai l'habitude, niveau musique. J'ai toujours eu un train de retard, au niveau littérature, cinéma et musique. Mais comme la musique s'apprécie a n'mporte quel heure et jour, ce n'est pas très grave. Toujours est il qu'au détour d'une écoute de l'excellente radio KEXP, très pratique avec ses podcast "un jour une chanson" et ses excellentes sessions lives, je suis tombé sur ce groupe, Florence + The Machine. Et là, la baffe. La grosse baffe. Une ambiance mystique, une crinière rousse, une voix puissante et percutante, des percusn des harpes, mandolines, guitares, claviers et sonoritées electros qui se mèlent diaboliquement. Des mélodies variées, chaleureuses, qui font du bien aux oreilles, et que je vous laisse apprécier... Et puis des fois, des pistes a l'inspiration bon vieu rock britannique, aussi.

 

Seems that I have been held, in some dreaming state
A tourist in the waking world, never quite awake
No kiss, no gentle word could wake me from this slumber
Until I realised that it was you who held me under

Felt it in my fists, in my feet, in the hollows of my eyelids
Shaking through my skull, through my spine and down through my ribs

No more dreaming of the dead as if death itself was undone
No more calling like a crow for a boy, for a body in the garden
No more dreaming like a girl so in love, so in love
No more dreaming like a girl so in love, so in love
No more dreaming like a girl so in love with the wrong world

And I could hear the thunder and see the lightning crack
And all around the world was waking, I never could go back
'Cause all the walls of dreaming, they were torn wide open
It finally it seemed that the spell was broken

And all my bones began to shake, my eyes flew open
And all my bones began to shake, my eyes flew open

No more dreaming of the dead as if death itself was undone
No more calling like a crow for a boy, for a body in the garden
No more dreaming like a girl so in love, so in love
No more dreaming like a girl so in love, so in love
No more dreaming like a girl so in love with the wrong world

Snow White's stitching up the circuitboard
Someone's slipping through the hidden door
Snow White's stitching up your circuitboard

No more dreaming of the dead as if death itself was undone
No more calling like a crow for a boy, for a body in the garden
No more dreaming like a girl so in love, so in love
No more dreaming like a girl so in love, so in love
No more dreaming like a girl so in love with the wrong world

Snow White's stitching up the circuitboard
Someone's slipping through the hidden door
Snow White's stitching up your circuitboard
Someone's slipping through the hidden door

 



 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Tralala
In your snatch fits pleasure, broom-shaped pleasure
Deep greedy and Googling every corner.

Dead in the middle of the C-O-double-M-O-N,
Little did I know then that the Mandela Boys soon became Mandela Men.

Tall woman, pull the pylons down
And wrap them around the necks of all the feckless
men that queue to be the next.

Steepled fingers, ring leaders, queue jumpers,
rock fist paper scissors, lingered fluffers.

In your hoof lies the heartland
Where we tent for our treasure, pleasure, leisure,
les yeux, it's all in your eyes.

In your snatch fits pleasure, broom-shaped pleasure,
Deep greedy and Googling every corner,
Blended by the lights.

Waldo, calin. Gros Calin même.

Car grâce a ton blog, il y a un certain temps, j'ai découvert l'un des groupes les plus géniaux de ces dernières années, Alt-J. Alors, c'est quoi, Alt-J? Ils ont un nom bizarre en plus, ces quatres gars aux têtes de hispsters, qui sortent d'une école d'Art Plastiques a Leeds? Après "Les portes" et "les bandes blanches", voici qu'on choisi comme nom de groupe un raccourci clavier sur Mac. Classe. Enfin, on s'en fiche. Les deux groupes ci dessus on fait des albums magiques, pourquoi pas Alt J? Et justement, An Awesome Wave est un album magique. Le genre d'album qu'on écoute en boucle, tout le temps. On se dit qu'on a une chanson préférée. Le coup d'après, c'est une autre. Puis une autres, Et ça change constament.

An Awesome Wave est l'un des rares albums dont j'adore toutes les pistes, toutes, et je ne peux m'empècher d'attendre comme un fou chaque nouveau morceau du groupe. Alt J, c'est un mélange des genre étonant, le rock qui cotoie le folk et l'electro, des pistes destructurées, un rythme qui se casse et se reconstruit avec une harmonie et une justesse perturbante, ds interludes a capella magnifiques, des passages musicaux superbes, des voix qui se mèlent, et un chateur a la voix fantastique, toujours dans le bon ton, et qui joue de son talent avec merveille. La voix devient un instrument a part, elle expérimente, va toujours plus loin. Et mes oreilles n'en peuvent plus, écoutent sans cesse les envolées vocales d'Alt J, la fin de Bloodflood (je veux une version longue), le riff de Taro, les poussées rageuses de Fitzpleasure, la finesse de Matilda, et les mélodies multiples de Breezblocks. Un chef d'oeuvre. Un putain de chef d'oeuvre.

 

Indochina, Capa jumps Jeep, two feet creep up the road
To photo, to record meat lumps and war,
They advance as does his chance - very yellow white flash.
A violent wrench grips mass, rips light, tears limbs like rags,
Burst so high finally Capa lands,
Mine is a watery pit. Painless with immense distance
From medic from colleague, friend, enemy, foe, him five yards from his leg,
From you Taro.

Do not spray into eyes - I have sprayed you into my eyes.
3:10 pm, Capa pends death, quivers, last rattles, last chokes
All colours and cares glaze to grey, shrivelled and stricken to dots,
Left hand grasps what the body grasps not - le photographe est mort.
3.1415, alive no longer my amour, faded for home May of '54
Doors open like arms my love, Painless with a great closeness
To Capa, to Capa Capa dark after nothing, re-united with his leg and with you, Taro.
Do not spray into eyes - I have sprayed you into my eyes.
Hey Taro!

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Fiction, when we're not together
Mistaken for a vision, something of my own creation
I wake up alone, with only daylight between us
Last night the world was beneath us, tonight comes, dear love
Were we torn apart by the break of day?
You're more than I can believe, would ever come my way

Fiction, when we're not together
Mistaken for a vision, something of my own creation
Come real love, why do I refuse you?
Cause if my fear's right, I risk to lose you
And if I just might wake up alone
Bring on the night

Fiction, when we're not together
Mistaken for a vision, something of my own creation
Any certainties, how am I to tell?
I know your face all too well, still I wake up alone

Fiction, when we're not together

 

Des fois, il y a des albums qui nous mettent des baffes. On écoute, on aime. On réecoute. On aime toujours, et puis on se rend compte qu'a chaque moment de silence dans son petit appartement de 18 mètres carrés, alors qu'il pleut encore et toujours dans cette belle ville du nord qu'est Valenciennes, on clique encore et toujours sur la même playlist, qui contient toujours un album, et un seul album. Cet album, c'est Coexist, le second album des XX. Peux être mon troisème album preferé, après An Awesome Wave de Alt-J, dont on reparlera, et The Wall, de Pink Floyd. Pour la petite histoire, The XX est un groupe britannique, formé a Londres en 2005. Il s'est rapidement fait remarqué grâce a ses sonorités planantes et minimalistes, et ses sons de guitare très caractéristiques. Leur premier album a été un carton mondial, atteignant même la catégorie "acclamation universelle" sur Metacritic. The XX, c'est des musiques posées, tout en douceur, qui vous transportent avec leur rifs parfaitement maitrisées, les notes tirées qui donnent juste ce qu'il faut pour tripper en l'écoutant, et surtout les deux voix magnifiques de Romy Madley Croft et Oliver Sim. C'en est presque indécent, a quel point c'est beau, homogène, parfaitemment maitrisé. Et vu que je suis même pas foutu de dire pourquoi cet album, et ce groupe en général est culte, je la boucle et je vous laisse avec la musique. Oui, je ne m'appelle pas le Hobbit Ninja moi. C'est triste.  Mais comme je suis gentil, vous avez le droit a des versions live.

 

 

C'était mon top 3. L'album complet est ci dessous, prenez le, c'est génial.

http://www.youtube.com/watch?v=tJEV0Nf8big&list=PLbfOPW4W6t2TgtFdnRb3dFXQ5NdoYhryc

I saw you again, it felt like we had never met
It's like the sun set in your eyes and never wanted to rise
And what have you done with the one I love?
When I look into your eyes, I see no surprise

I always thought it was sad
The way we act like strangers
After all that we had
We act like we had never met

We make believe, I've never seen your face, you neither mine
And catch my eye, don't register a smile
You were more than just a friend, oh but the feeling
It never came to an end, I can't bear to see you

I always thought it was a shame
That we have to play these games
It felt like you really knew me
Now it feels like you see through me

When I see you again
I'll know not to expect
Stay one step away
We will have to wait

When I see you again
And I'm greeted as a friend
It is understood
That we did all we could

I always thought it was sad
The way we act like strangers
After all that we had
We act like we had never met

I always thought it was a shame
That we have to play these games
It felt like you really knew me
Now it feels like you see through me

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Toi qui entre ici, abandonne tout espoir. Tu rentres dans le domaine d'un cochon aviateur au nom hybride, dont le pseudo a été crée par l'esprit de la diabolique Metyst. On y parle de jeux flashs, de jeux indépendants, de jeux plus connus, ou pas. On y parle d'art, japonais, chinois, ou international. On y parle parfois de musique, et aussi de grosses conneries. A tes risques et périls, lecteur.

Avatar par Zachula

____

 

____

ORIGINAL SOUND BLOGGERS, podcast sur les musiques de jeu vidéo animé par Poulpyblast, Onink et moi-même. (Et parfois, on a des invités qui transmettent une classe colossale par la voix. Si si.)

Egalement disponible sur Itunes dans la catégorie Podcast > Jeux et Hobbies > Jeu video

_____

Anfawards 2013

 

Krystaward 2013 du "Meilleur Hipster" et "Meilleur faux départ" :3

Archives

Favoris