Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Par Vicporc Blog créé le 29/04/12 Mis à jour le 31/12/14 à 16h33

Ajouter aux favoris
Signaler
Critiques et Découvertes (Jeu vidéo)

Ce texte est à lire avec cette musique en fond sonore.

Tout le monde le sait ici, quand on parle de jeux indépendants, un des premiers noms qui nous vient en tête, c'est Braid. On m'en a dit énormément de bien, de ce jeu, pour son graphisme, son histoire aux multiples sens de lecture, apparemment extrêmement bien écrite, et son gameplay ingénieux. J'avais écouté la BO avant de jouer au jeu, BO que j'ai adoré, avec ses ambiances très diverses et ses thèmes mélancoliques par instants. Je l'ai même utilisé dans un travail d'art plastiques, c'est vous dire à quel point elle m'a marqué.

Début février, je jette un oeil à ma ludothèque ps3. Je vois un Assassin's Creed 2 dans lequel j'ai fait une pause par peur d'overdose. Un Final Fantasy XIII décevant. Un Little Big Planet intéressant, mais sur lequel je ne reviens pas. Un Journey fini 13 fois. Et je me dis qu'il faut que je profite de tous ces jeux à l'énorme potentiel artistique qu'on trouve sur les consoles HD. Alors je fonce sur le PSN, j'achète Braid. Je télécharge, j'attends longtemps, très longtemps, trop longtemps. Et puis je lance le jeu. Début de l'aventure.

Déja, Braid, avant même d'être un gameplay, c'est un écran titre absolument magnifique. Un écran titre en ombres chinoises, avec des teintes rouge vif, orange et jaunes, qui font prendre directement conscience de tout le potentiel artistique du jeu.

Peut être que je fais de la branlette intellectuelle, et je ne vais pas relancer l'éternel débat sur l'acceptation du jeu vidéo comme une forme d'art (même si je suis convaincu qu'il l'est, et le sera). En tout cas, quand on vois la patte graphique de Braid, on ne peux s'empêcher de penser à certains peintres, notamment les coloristes, ou ceux laissant place à une forte matérialité de la peinture dans leurs oeuvres, ces traits léchés, pleins d'énergie, sans concession. Dans Braid, j'ai vu du Van Gogh, du Franz Marc, du Harold Gilman. Et je ne doute pas du fait que Jonathan Blow les avait en tête au moment de créer Braid.

La deuxième chose qui marque, c'est la musique, comme je le disais plus haut. Des tons musicaux que l'on a pas l'habitude d'entendre dans un jeu vidéo, ou alors très rarement. On découvre donc, avant même d'avoir compris les mécanismes de gameplay, un jeu qui se démarque immédiatement, qui place un univers en quelques minutes, et qui vous marque déjà.

Venons en maintenant au gameplay. Ce gameplay tellement simple mais tellement cruel et prise de tête en même temps. La mécanique, c'est le fait que l'on peut remonter le temps. Ce n'est pas la première fois qu'un jeu l'utilise, mais à mon sens, c'est la première fois qu'il est utilisé de manière aussi géniale. Décaler les nuages, faire revenir une bestiole, récupérer une clé, autant de mécanismes et de solutions a trouver par soi même. Quitte à galérer comme un chien pendant longtemps, voire très longtemps. Comme dans le niveau 3, cette plateforme sur la pièce de puzzle qui est en fait une véritable plateforme, comme le monde 4, et son mécanisme qui m'a fait tellement rager. Le clone d'ombre, pas ultra difficile, sauf quand il faut comprendre qu'un ennemi qui saute sur votre clone n'est pas mort. Un petite perle de game design donc, mais vu que je n'arrive jamais à en parler de manière intéressante et complète, je passe à autre chose. Plus ces étoiles impossibles à trouver, et qui vous font vous arracher les cheveux. De toute façon vous comprendrez mieux en y jouant, c'est un gameplay qui ne s'explique pas, il s'expérimente.

L'histoire. Bon dieu, mais quelle histoire. Braid prouve tout d'abord que la narration n'a pas à être un poids (Kojima, m'entends tu?). Vous voulez jouer juste pour le gameplay? Pas de problème, zappez les livres. Vous louperez tout le génie de ce jeu, mais vous le pouvez. Braid prouve aussi qu'une histoire de jeu vidéo peut être contée avec un minimum de style. Et ça fait du bien, on à l'impression de lire un bon bouquin, avec ses tournures de phrases alambiquées, ses sous entendus. On croit tout d'abord qu'on va sauver la princesse, bêtement, comme dans un parodie de Super Mario Bros. Mais ce n'est pas si simple. On nous raconte l'histoire d'un couple, avec ses problèmes, la culpabilité de Tim (vous), et des utilisations du mot Princesse étranges, lourdes de sens. Braid possède une histoire avec une très forte identification, et le schéma simple du Mario like devient plus complexe.

Jusqu'à ce dernier niveau.

Ce dernier niveau qui se déroule dans le sens inverse, et cette course poursuite avec la princesse, que vous tenter de sauver d'un chevalier qui tente de la capturer. Vous arrivez au balcon, vous sauvez la princesse. Et là, c'est le coup de maitre. Le niveau reprend son sens normal, vous n'étiez pas le sauveur, vous la pourchassiez. Vous étiez peut être un véritable salaud au bout du compte. Vous ne le saurez jamais, à vous de créer vos hypothèse. Et ce n'est que le second sens de lecture.

Je suis bouleversé après cette fin, cette sensation d'avoir été manipulé, derrière mon pad et mon écran, de m'être fait rouler dans la farine par un créateur, est étrangement agréable. J'ai retrouvé cette maestria aperçue dans Shadow of the colossus, en plus fort. Car ici, l'identification est plus grande, l'histoire de Tim pouvant très bien être la votre. De plus, le scénario est inclue dans la mécanique de gameplay, tout coule de source.

Bref, c'est la première fois que je vois les 4 piliers du jeu vidéo (musique, graphisme, scénario, gameplay), élevés aussi haut dans une seule création et s'articulant avec une logique et une fluidité diabolique. Un chef d'oeuvre, vraiment.

Merci Jonathan Blow.

Merci Braid.

Vous avez peut être fait de l'art. Ou du moins un création fantastique qui s'en rapproche beaucoup.

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Commentaires

Onink
Signaler
Onink
Les étoiles ça apporte vraiment quelque chose au final ou c'est juste du challenge supplémentaire?
Conker
Signaler
Conker
Je suis oblige de laisser un commentaire. Je pensais faire partie d'une minorité a penser que ce jeu est un des meilleurs de cette génération. En tout cas, un des jeux qui m'aura le plus marque avec red dead. Le dernier niveau m'a cloué net. Le jeu m'a tellement marque que je n'ai jamais pu le refaire.

Les premiers niveaux de lecture font suffisant pour faire de ce jeu un chef d'œuvre et le jeu m'a bouleversé.

The witness sera mien a sa sortie. Johnatan Blow a démontre son génie
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Ouais ça fait pas de mal de le recommencer, et en effet, pour une étoile, si t'as déjà fini le jeu, il faut le recommencer =/
(et y'en a une autre qui est TRES CHIANTE à avoir... le reste, c'est juste des étoiles très bien cachées :D)
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Pas besoin de beaucoup de temps Liehd. Ce n'est pas très long comme jeu, je suis surpris que tu ne l'ai pas déjà fait. (il vaut à coup sûr bien mieux que les 3/4 des bêtises auxquels tu joue ! :P Il vaut même mieux que Xenoblade, c'est pour te dire !)

Enfin on est d'accord sur le dernier niveau magnifique. Il va falloir que je me refasse le jeu pour trouver les étoiles du coup, si j'ai tout bien compris. Ça m'emmerde ça. Ça se cale mal dans mon emploi du temps. En même temps, je pense avoir raté beaucoup de choses la première fois, les différents niveaux de lecture ne sont pas évidents du tout pour moi !
Loceane7
Signaler
Loceane7
Bel article qui me motive à découvrir ce titre sur lequel je suis complètement passé à côté. Merci ? ^_^
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Voilà, tu m'as encore vendu un jeu.
Tu peux m'envoyer un stock de temps libre, maintenant ?
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Ah non mais y'a pas de soucis hein xD. C'est juste que comme tu le disais, ça faisait genre c'est Jon Blow qui a fait les dessins, donc j'ai juste apporté quelques précision à ce niveau :P

Mais sinon je suis d'accord avec ce que tu dis sur braid, du fait que ce soit un chef d'oeuvre, toussa.
Je sais que les gens aiment pas que je dise pas, mais je pense que ce jeu est parfait è_é
Onink
Signaler
Onink
Une des claques de cette gen. Un des rares jeux où il y a une réelle cohérence gameplay - scénario. L'un ne va pas sans l'autre et Braid ne pourrait pas être adapté en film ou bouquin (contrairement aux jeux Kojima, pour reprendre ton exemple).

Et ce dernier niveau, ce coup de maître, le mind fuck qui s'en suit et la découverte d'une histoire bien plus complexe qu'il n'y parait.

Excellent article. :)
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
Merde. Je me doutais que Fache débarquerai (jeu indé, obviously) mais pas que ça partirai en débat ;) .
Excuse moi, mais je n'ai pas ta connaissance du jeu, je n'ai pas voulu l'étudier en détails avant de donner mon avis. L'interprétation sur les graphismes est strictement personnelle. Je suis loin d'en faire une vérité objective, je me suis juste mal exprimé.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Difficulté absurde ?
Les étoiles sont un bonus, elles sont là pour les gens qui cherchent vraiment dans le jeu (y'a un niveau au moins ou on voit clairement qu'il cache quelque chose). En plus, elles servent a avoir une nouvelle "fin", plus explicite, mais le "3ème niveau de lecture" est disponible a tout le monde, dans l'épilogue, pour peu qu'on se donne du mal a voir les messages secrets (et encore, je crois que pour celui qui est important, le message secret apparaît automatiquement)

Et je vois pas en quoi un joueur peut louper un mécanisme de jeu... Braid est accessible à tout le monde, de même que l'histoire, pour peu qu'on soit curieux.
Dans un jeu normal, le scénario va être imposé la plupart du temps. Et puis c'est aussi possible que la fin de l'histoire soit pas accessible parce que le joueur sera bloqué dans le jeu.
Fin bref, si c'est pour avoir une histoire linéaire, autant aller au ciné. Parce qu'avoir un gameplay cohérent qui raconte l'histoire à sa manière, c'est important, et ça arrive pas assez souvent.
Sirtank
Signaler
Sirtank
Sauf que par conséquent le scénario peut difficilement prévaloir en tant que tel, un joueur ratant un mécanisme de jeu perd aussi une partie de l'histoire, ce qui force la linéarité en plus-selon ma perception- de réduire la portée des niveaux de lectures.
Les sagas contraignantes selon les besoins du scénarios ont pour elles d’assurer a tous les même moyen de compréhension, encore une fois ce qu'il me dérange dans Braid c'est la difficulté absurde car sans indice ni progression pour accéder a la totalité de l'histoire.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
@sirtank : je crois que ce que jon blow pense du débat jv/art c'est qqch du genre "on s'en fout"

Sinon niveau artistique (gné @_@), c'est fait par David Hellman, y'a un peu plus de détails sur la création de l'aspect graphique ici : http://www.gamasutra..._a_.php?print=1

Fin du coup "Dans Braid, j'ai vu du Van Gogh, du Franz Marc, du Harold Gilman. Et je ne doute pas du fait que Jonathan Blow les avait en tête au moment de créer Braid." est un peu faux A_A.

Sinon en bonus, les premiers chara design étaient pas edmund mcmillen (qui au final n'ont pas été utilisé pour correspondre au reste, je crois) : http://www.indiegame...mund/braid5.jpg
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
Sirtank: Je suis un inconditionnel de Kojima. Mais la ou Braid est fort, c'est que le scénario est dérivé de la mécanique de jeu, pas l'inverse.
Sirtank
Signaler
Sirtank
Je n'ai pas été autant conquis que toi et pas mal d'autre par ce jeu, bien trop opaque dans sa finalité (va trouver les fins alternative sans soluce) et ses ambitions pour me paraître qualifiable de chef d’œuvre (je doute fortement que Jonathan Blow lui-même ai un avis arrêter sur la question), mais cette utilisation de la musique et de l'univers pour réinterpréter les bases d'un jeu reste mémorable.
Question narration je reste du côté de Kojima mais ta critique rend honneur au jeu dans son ensemble.
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
@Skalp: Je suis entrain de m'arracher les cheveux pour les trouver, et je pense aller chercher une soluce, j'en peux plus. J'avais entendu dire qu'il y en avait d'autres (sens de lectures, en plus des deux normaux et celui de la bombe), il faut absolument que je le trouve ;)

@Celim: Quand j'ai le temps, j'y cours!
skalp-hell
Signaler
skalp-hell
n'est pas*
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Sympathique article.
Maintenant, je te conseille de taper ceci sur google : "Braid, Oppenheimer".

Celim, fasciné par ce jeu.
skalp-hell
Signaler
skalp-hell
Victor ...je ne saurais que te conseillé de découvrir le troisième et véritable sens de ce jeu.. récolte toutes les étoiles et refait le dernier niveau, tu comprendra finalement tout...ce n'est pas la princesse...ce n'est pas un couple...c'est encore au delà ;) croit moi tu verra que au final le jeu apporte une 3ème couche magistrale ;)

ce jeu est tout simplement l'un des meilleurs de cette génération de console ^^ le plus drôle c'est qu'il est en 3d et n'a pas été fait par un gros studio ;)

Édito

Toi qui entre ici, abandonne tout espoir. Tu rentres dans le domaine d'un cochon aviateur au nom hybride, dont le pseudo a été crée par l'esprit de la diabolique Metyst. On y parle de jeux flashs, de jeux indépendants, de jeux plus connus, ou pas. On y parle d'art, japonais, chinois, ou international. On y parle parfois de musique, et aussi de grosses conneries. A tes risques et périls, lecteur.

Avatar par Zachula

____

 

____

ORIGINAL SOUND BLOGGERS, podcast sur les musiques de jeu vidéo animé par Poulpyblast, Onink et moi-même. (Et parfois, on a des invités qui transmettent une classe colossale par la voix. Si si.)

Egalement disponible sur Itunes dans la catégorie Podcast > Jeux et Hobbies > Jeu video

_____

Anfawards 2013

 

Krystaward 2013 du "Meilleur Hipster" et "Meilleur faux départ" :3

Archives

Favoris