Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Par Vicporc Blog créé le 29/04/12 Mis à jour le 31/12/14 à 16h33

Ajouter aux favoris
Signaler
Coups de coeur littéraires

« Tout artiste est fatalement hanté par le désir de forcer l'accès difficile du monde des démons, et cette pensée, qu'elle soit apparente ou dissimulée, hésite entre la peur et la prière. »

Yasunari Kawabata est né le 14 juin 1899. Ses parents meurent tous deux de la tuberculose, son père en 1901, sa mère en 1902. Kawabata est donc orphelin à 3 ans, et est élevé par ses grands-parents paternels. Ceux-ci tentèrent de pallier le vide affectif traumatisant causé par la disparition de ses parents. La soeur de Kawabata meurt en 1909. Il n'assistera pas à l'enterrement, sa famille voulant éviter de lui infliger une fois encore l'épreuve d'une cérémonie funèbre, mais cela l'empêchera de faire le deuil réel de la jeune fille. Sa grand-mère meurt en septembre de la même année. En 1912, il décide de devenir écrivain et consacre son temps libre à la lecture et à ses premières créations.

Vivant alors seul avec son grand père, l'auteur tisse des liens affectifs très fort avec ce dernier, qui meurt en 1914. Il écrit alors son premier livre Journal de ma seizième année, publié en 1925. Dans ce roman, il conte la longue agonie de son grand père devenu aveugle. Alors, pourquoi toute cette description et ce récit du début de vie de l'auteur? Tout simplement car elle est enssentielle dans la compréhension de son oeuvre, et les thèmes récurents de son écriture.

Kawabata fut le premier écrivain japonais à obtenir le prix Nobel de littérature en 1968 pour son roman Pays de neige . La solitude absolue de ses premières années laissera une marque indélébille dans son oeuvre. L'univers de Kawabata marqué par la mort, le vide et l'absence.

L'ellipse, le flou, l'ambiguïté sont caractéristiques de son écriture. Comme dans beaucoup de romans japonais, le réel et l'irréel se côtoient, l'abondance des images alterne avec les blancs et les silences. L'écriture de Kawabata laisse transparaitre une recherche désespérée de la beauté, empreinte d'une tristesse et d'un désaroi abyssal. Deux ans après le suicide par Hara Kiri de Yukio Mishima (un autre maitre de la littérature japonaise) Kawabata se suicide à son tour, après un long combat métaphysique contre la mort.

Les belles endormies (Nemureru bijo en japonais) à été écrit en 1960. Et c'est un des romans les plus troublant de son oeuvre. Voici les synopsis:

Dans quel monde entrait le vieil Eguchi lorsqu'il franchit le seuil des Belles Endormies? Ce roman décrit la quête des viellards en mal de plaisir. Dans une mystérieuse demeure, ils viennet passer une nuit aux cotés d'adolescentes endormies sous l'effet de puissants narcotiques. Pour Eguchi, ces coirées passées dans la chambre des voluptés lui permettront de se ressouvenir des femmes de sa jeunesse, et de se plonger dans de longues médiation. Introspection dans la psyché d'un personnage au seuil de la mort, de retour dans la douceur de l'enfance et voué au pardon de ses fautes.

Le thème central du roman, c'est bien évidemment l'alliance entre mort et érotisme, ce qui n'est pas réelement étonnat dans le littérature japonaise. Je vous parlerai bientôt d'un autre roman japonais traitant le même sujet, mais avec beaucoup moins de poésie contemplative.
Le livre comporte 5 chapitres, qui sont autant de nuits passées par Eguchi dans l'établissement. Préalablement à son accès à la chambre, on assiste à la cérémonie du thé, longuement décrite. Je suis passé à coté de ce pan de l'oeuvre, car c'est une pratique de la culture japonaise que je ne connais pas bien.
Le bordel n'est pas un lieu de débauche, mais un lieu de méditation. Les jeunes filles sont vierges, elles ne se reveilleront jamais, et il est interdits de leur faire quoique ce soit de sexuel. Kiga, un ami d'Eguchi lui explique au début du roman que les belles endormies sont comme des Bouddhas. Et, en effet, Eguchi se rendra peu à peu compte que toutes ces femmes endormies poussent les vieillards allongés à leur côté qui peuvent les caresser et surtout les admirer à réfléchir sur leur vie, à faire les comptes. Chacune des filles avec lesquelles il va passer une nuit a ses particularités physiques et chacune d'entre elles provoque, à la manière de la madeleine de Proust, des souvenirs.

Ces nuits sont une longue préparation à la mort, une catharsis ultime, un moyen de se mettre au clair une dernière fois avec soi même, avec son passé. Le sommeil de mort dans lequel sont plongées les filles a une triple importance. La mort est un long sommeil et le sommeil dans lequel sont plongées ces filles est une promesse de mort à venir, promesse que les vieillards ne peuvent plus se cacher et qui les invite à réfléchir. Et toute l'oeuvre de Kawabata joue avec le contraste des symboliques, la contradiction entre symbole de la vie et de la mort.

Alors bien sûr le contact avec de jeunes corps abandonnés suscite certains fantasmes. Eguchi rêve furtivement d'étrangler une de ses compagnes, il tente d'en pénétrer une autre et renonce lorsqu'il se rend compte qu'elle est vraiment vierge. L'érotisme est controlé, les descriptions sublimes. Un livre profondémment humain en somme. Un livre que l'on pose en réfléchissant longtemps, très longtemps. Et c'est peut être également l'un plus beaux hymnes à la beauté des femmes.

Terminons cet article par une citation du livre:

« La beauté atteinte par les seins de la femme n'était-elle point la gloire la plus resplendissante de l'évolution de l'humanité ? »

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Bah Kawabunga quoi !
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
Je t'avoue ne pas avoir compris la subtilité de ton calembour.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Kawabata, c'est l'auteur des tortues ninja c'est ça ?
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
De même, avant que gameblog entre dans ma vie ;)
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
Oui ! En français l'an dernier (mais je n'avais pas fini)
Avant j'avais un rythme 1 roman édition Piquier par mois...
Mais ça c'était avant mon entrée chez le grand Mammouth !
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
Né en 1899 autant pour moi. Faute de frappe.
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
@Waldo: C'est pour ça que j'en lit. Une autre conception du monde, ça fait du bien.
@PYT: Le 1Q84 que tu as reçu pour noël tu l'avais déjà lu?
poisson92
Signaler
poisson92
Petite coquille : il est écrit qu'il est orphelin dès 3 ans, ça doit plutôt être à partir de 13 ans s'il est né en 1889 et ses parents morts en 1901/1902.
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
Tellement longtemps que je n'avais pas lu de romans japonais, tu m'as donné envie, tiens !
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Un article intéressant sur Gameblog ? A ben oui, 3 fois moins aimé qu'une pauvre affiche Star Wars ou un Gif de chats... :(

Enfin je le lirais à l'occasion... c'est toujours étrange la littérature japonaise. J'avais beaucoup aimé "L'éloge de l'ombre" de Tanizaki (lu pour mes études), et trouvé très étrange "Le Pavillon d'or" de Mishima... Une autre conception du monde, vraiment. Enfin c'est logique après tout ! ^^
kiluuna
Signaler
kiluuna
Je n'ai lu que Pays de Neige de l'auteur, tu me donnes envie d'en lire d'autres :)
ronan72
Signaler
ronan72
Beau sujet ce livre ;)
En tout cas bien expliqué .

Édito

Toi qui entre ici, abandonne tout espoir. Tu rentres dans le domaine d'un cochon aviateur au nom hybride, dont le pseudo a été crée par l'esprit de la diabolique Metyst. On y parle de jeux flashs, de jeux indépendants, de jeux plus connus, ou pas. On y parle d'art, japonais, chinois, ou international. On y parle parfois de musique, et aussi de grosses conneries. A tes risques et périls, lecteur.

Avatar par Zachula

____

 

____

ORIGINAL SOUND BLOGGERS, podcast sur les musiques de jeu vidéo animé par Poulpyblast, Onink et moi-même. (Et parfois, on a des invités qui transmettent une classe colossale par la voix. Si si.)

Egalement disponible sur Itunes dans la catégorie Podcast > Jeux et Hobbies > Jeu video

_____

Anfawards 2013

 

Krystaward 2013 du "Meilleur Hipster" et "Meilleur faux départ" :3

Archives

Favoris