Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Par Vicporc Blog créé le 29/04/12 Mis à jour le 31/12/14 à 16h33

Ajouter aux favoris
Signaler

Oyez oyez brave gens. Avec six jours de retrd, voici enfin venu le moment de dévoiler ce que mon papa noël adoré m'a offert pour le noël de gameblog. Je remercie encore une fois Minmay pour sa super organisation, qui fait que même si je ne passe plus très souvent par ici, décembre restetoujours une période très agréable sur le site et qu'on se prend la tête pour essayer de faire plaisir aux autres. 

Heureux hasard, cette année mon père noël était Dranzer, que j'avais eu en filleul l'année dernière. Le bougre à donc bien choisi ce qu'il m'a offert, et m'a fait extrêmement plaisir en choisissant ce que vous verez ci dessous (en plus d'un t-shirt aux initiales GB ^^)! Bien joué, surtout pour le petit clin d'oeil à la bouffe, par rapport a ce que je t'avais offert l'année dernière. Le livre est très bien d'ailleurs, j'ai été agréablement surpris, il y a peu de clichés, culinairement il y a un niveau plutôt bon, et surtout le graphisme est très travaillé. Bonne pioche, je conseille!

 

Et pour le reste du noël, vu que je vais parler de ma vie, on m'a offert deux excellentes BD que je vous conseille grandement, la seconde étant en plus totalement muette.

 

L'artbook japonais d'Arrietty, un de mes films préféés et qui est une merveille au niveau des décors, sans doute un de mes ghiblis préférés car privilégiant les intérieurs.

 

Et mon premier achat de console ever pour un noël, vu que je me suis offert une ps3 histoire de pouvoir enfin rejouer a des titres comme LBP et de rattraper mon retard sur Ninokuni, Uncharted, Red Dead, Puppeteer, Nier, rejouer a Okami HD et Catherine, et j'en passe.

 

Bref, ce fut cool!

Merci encore a Dranzer et Minmay, et bonne année à tous, gruik!

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Critiques et Découvertes (Cinéma)

Mon manque de culture cinématographique commençant à être un sérieux problèmes lors des discutions entre potes, je me suis dit que j'allais me remettre à mater sérieusement et régulièrement des films. Dont je pense faire des articles, d'ailleurs, ou pas, nous verrons. Mais bref, j'ai commencé avec ce fameux Walter Mitty, réalisé par Ben Stiller, dont j'avais entendu le plus grand bien par un certain El-Koala, et dont la BO m'avais ravi. 

Pour résumer le film, on y suit Walter Mitty (Ben Stiller), un employé du magazine Life, et personnage plutôt lambda, éternel looser qui passe son temps a faire des sortes de rêves éveillés quand il est dans une situation gênante. Un jour, il reçoit une planche de photo du photographe Sean O’Connell (Sean Penn), dont il doit extraire le cliché 25 pour la couverture urgente du dernier numéro papier de l'entreprise avant son passage au numérique. Bien évidemment, le cliché est introuvable. Et ce pitch et une histoire d'amour qu'il rêve de vivre avec sa collègue Cheryl Melhoff (Kristen Wiig), va servir de point de départ à une incroyable aventure, que cette fois ci, il n'imaginera pas.

1411481809-screenshot-14

Je ne savais pas quoi attendre de ce film, je n'avais pas vu de bande annonce, je ne connaissais pas le pitch, j'avais juste écouté sa BO. Je me retrouve donc face à cet employé de bureau totalement standard, qui aime en secret sa collègue, essaye de lui envoyer un message sur un réseau social plutôt que de lui adresser la parole, et est en permanence perturbé quand on lui répond un peu violemment. Un rêveur. Un rêveur auquel j'ai eu du mal à m'identifier durant une grande partie du film, tant j'avais eu l'impression de voir ce personnage une centaine de fois, dans le même cadre de travail soumis au patron arrogant qui ne pense qu'a son fric. Bref, les minutes passent, et je me retrouve devant un film qui ne me propose que quelque chose d'assez basique, voire naif, je n'arrive pas à avoir tant d'affection que ça pour ce personnage ni les autres et la seule chose qui me tient alerte est l'intrigue construite autour de Sean. Et quelques très joli plans, car il faut bien l'admettre, Walter Mitty est très beau visuellement avec de superbes jeux de lumières lors de scènes banales et quelques scènes très graphiques, notamment dans le laboratoire de Walter et d'Hernando. Certaines transition sont féeriques, et rendent vraiment bien cet aspect conte qu'on peut trouver dans le récit.

1411481846-screenshot-16

Et puis, ça décolle. Walter se décide à aller chercher Sean pour résoudre le mystère du cliché manquant, prend l'avion pour le Groenland et le film commence à m'attraper. Ce film, je l'ai apprécié parcque c'est un road trip, et que la photographie est belle. Du Groenland en Islande, on fera un voyage en suivant Walter, en découvrant avec lui ces fantastiques paysages et environnement inconnus, qui ont aujourd'hui un charme quasi légendaire. La deuxième partie du film est alors un paradis à screenshots, et on se laisse porter, en s'affalant sans son siège. On suit les coups de bol de Walter, ses balades en skate sur du José Gonzalez ou du Of Monters and Mens, et on se dit que le monde est quand même pas si mal, et qu'on voudrai bien faire pareil. J'ai trouvé que les passages au Groenland étaient les plus réussis, avec des personnages assez comiques, et des touches d'humour bien senti (la scène du bateau dans son intégralité, les rêveries de Walter, ou encore le gérant du site de drague qui l’appelle sans cesse), la ou plus tard, on tombera très vite dans la blague facile sur un nom de volcan islandais imprononçable. L'histoire continue, Walter trouve Sean après un sublime périple ou j'ai passé mon temps à prendre des screens, et donne l'occasion a Stiller de proposer une très belle scène au somment d'une montagne pour observer un tigre. Sean Penn transpire la classe et la simplicité, comme toujours, pour notre plus grand bonheur. On arrive à la fin, tout se résout, happy end, générique, musique.

1411481831-screenshot-04

J'ai passé un bon moment, c'était beau, c'était dépaysant, et Walter Mitty est un film qui m'a donné le sourire, parcque c'est un film simple et efficace qui ne va pas chercher autre chose qu'une histoire d'héros standart à qui tout réussi parfaitement. Et c'est sans doute ça ce qui m'a géné le plus, je trouve ce film beaucoup trop léger. Un film comme Amélie Poulain, par exemple, maitrise beaucoup mieux cette légèreté et arrive à nous passionner pour le personnage, même si on sait que tout va bien se passer. Tout semble couler de source automatiquement et on ne sent pas vraiment d'enjeux, surtout dans la relation avec Cheryl. J'ai eu l'impression qu'il manquait quelque chose pour que l'oeuvre de Ben Stiller soit vraiment marquante. The Secret Life of Walter Mitty est un film dont j'écouterai encore l'OST, et dont je garde quelques screenshots précieusement. Après, pas sur que je m'en souviendrai dans 10 ans.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Le jukebox de Vic (Musique)

Je ne sais pas parler de musique. Et je le sais, en plus. Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours envie de le faire, sur ce blog, quand bien même les articles sont mauvais et servent juste à placer des liens youtube au milieu d'un texte et de quelques photos. Mais tant pis, car demain, c'est la sortie de "This Is All Yours". Et par la magie de Deezer (et du piratage, mais passons), on a déjà la chance de pouvoir l'écouter intégralement. Alors parlons en.

artworks-000023431565-j3iz03-original

En 2012, au détour d'un statut facebook, je découvre via la chanson "Taro" un groupe anglais qui va être amené a faire un carton monumental. Formé en 2007 a Leeds par Gwil Sainsbury, Joe Newman, Gus Unger-Hamilton et Thom Green, le groupe sort son premier album, "An Awesome Wave", de cette fameuse année 2012. Avec leur look de hipsters, leur pochette d'album énigmatique, Gwil qui joue avec un rouleau de scotch sur le manche de sa guitare, et leur nom tiré d'un raccourci clavier pour faire un triangle sur mac, le groupe ne passe pas inaperçu. Et à l'écoute d'"An Awesome Wave", je suis totalement pris par un fanboyisme absolu. Les rythmes changeants, cet aspect planant, la voix si particulière de Newman et ces splendides envolées vocales et électro placent ce disque dans ma liste d'achat, et en font un des premiers que j'ai acheté depuis bien longtemps, car soyons honnêtes, je n'achète pas beaucoup de musique, et me contente de dons réguliers à KEXP et de mon abonnement à Spotify. Cet album, je l'ai écouté en boucle, des dizaines et des dizaines de fois, hypnotisé par Taro, Bloodflood, Fitzpleasure, Tesselate ou Breezeblocks. Et je ne suis pas le seul, "An Awesome Wave" s'étant vendu à plus de 300,000 exemplaire en Grande Bretagne et Alt-J ayant remporté le Mercury Prize en 2013.

alt-J-This-Is-All-Yours

Alt-J faisait donc partie de ces groupes attendus à la rentrée. Et, en fan qui se respecte, j'avais pré-commandé l'album. A moitié confiant, à moitié inquièt, Gwil ayant quitté le groupe en 2013. Et au final, j'aime toujours autant, même si les retours en général sont assez mitigés. La magie opère toujours, tout ce qui faisait le succès du premier album se retrouve dans le second, les harmonies qui me rendaient dingue sont toujours présentes, font toujours planer. Les pistes sont plus calmes, plus triste que celles d'"An Awesome Wave". Mais la superbe vois de Newman fait toujours sont effet, les rythmes perturbés de Green aussi. L'intro de l'album transporte, avec ces voix mêlées, sans aucun sens, l'arrivée de la marque de fabrique d'Alt-J, ses nappes électro puissantes, qui font fermer les yeux. Puis on se laisse bercer, par la douceur d'Arrival in Nara, de Warm Foothills, de Choice Kingdom, de Pusher. On écoute la complainte d'Hunger of the pine, avec ce fantastique clip. On a envie de bouger de manière possédée sur la fin d'Every Other Freckle. Et on ne comprendra pas trop le sens du blues-rock Let Hand Free, peut être conçu pendant une soirée trop arrosée avec les Black Keys, et d'un remix de Bloodflood. Qu'importe, on finira le voyage en quittant Nara, avec dans les oreilles une audacieuse reprise de Lovely Day de Bill Withers.

Que vaut vraiment "This Is All Yours", je ne sais pas. Je ne suis pas critique musical, je n'aime pas l’intellectualisation à outrance de la musique, je me contente d'écouter ce qui me transporte. Et les albums d'Alt-J me font le même effet que Dark Side of the Moon, c'est à dire cette envie de se poser dans un fauteuil en éteignant les lumières, en fermant les yeux, et en se laissant bercer et emporter dans un monde qui n'est pas totalement le notre.

Critique potable et pro ici: http://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/alt-j-this-is-all-yours/

Album écoutable en streaming sur Deezer: http://www.deezer.com/album/8620562

Site officiel du groupe: http://www.altjband.com/

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
De l'art ou du cochon (Art)

 

Aujourd'hui, mon artiste préféré, sans aucun doute. Un des mes qui associe le mieux les techniques numériques et le rendu incroyable du traditionnel, Jama Jurabaev.

Jama Jurabaev vient d'un pays méconnu dans le monde artistique, le Tajikistan. Au départ, Jurabaev n'était absolument pas destiné à devenir concept artist, car il a suivi une branche très scientifique, pour arriver à 6 ans d'études de Space Ingeneering à Istanbul. Pas un métier très en rapport avec le milieu artistique donc. Pendant les partiels de sa 6e année, Jurabaev se retrouve devant deux épreuves, une de maths et une de schématisation d'un appareil spatial, en gros. A ce moment, il se rend compte plus que jamais qu'il ne capte absolument rien à ce qu'on lui enseigne, et décide de partir dans le monde du concept art. Bien sur, la pression de son entourage et sa volonté de réussir (quand on sort de 6 ans d'études hors de son pays, il faut un sacré retour sur investissement tout de même) lui imposent de travailler énormément, ce qu'il va faire. Jurabaev est un acharné de travail, un artiste avec une volonté absolument dingue. Si vous voulez en savoir plus sur son parcours, regardez cette vidéo. Mais grâce à ça, il est indéniablement devenu un des maitres du digital painting. Il sait tout faire. Et c'est aussi un des concepts artist de Guardians of the galaxy.

 

 

 

Jurabaev, c'est un style très particulier, très rough. Ses peintures sont très variées, allant de croquis extrêmement énergiques aux environnements spatiaux, aux westerns, etc... Mais dans chacune de ses peintures on peut admirer des coups de brushs, des effets de textures, et un jeu sur les formes absolument hallucinant, et qu'il est un des seuls a faire. Jurabaev donne un supplément d'âme incroyable à tout ce qu'il fait de cette manière. Car en plus de maitriser la perspective, la lumière, la composition ou l'anatomie, il expérimente en permanence, pour atteindre des rendus toujour plus impressionnants. Et pour moi, ses peintures peuvent aisément avoir leur place dans un musée. 

 

 

 

C'est probablement mon artiste préféré, un de ceux qui arrive le plus à transcender le digital painting. On ne voit pas le photobash (utilisation de photographies qu'on déforme ou non pour avoir de meilleurs effets de textures, des couleurs, des poses, etc...) , mais l'utilisation habile des références. On ne ressent jamais l'utilisation des techniques numériques, et tout parait vrai. Alors que Jurabaev utilise un million de procédés. Le singe ci dessous par exemple, c'est un modèle 3D sur lequel il à repeint numériquement. Et il à fait un excellent tutorial sur la méthode de travail, et le brushwork, c'est passionnant.

 

 

 

Pas de citation cette fois ci, Jurabaev fait peu d'interviews. Les liens habituels, eux, sont toujours la. 

Facebook

Deviantart

Tutoriels

 

 

  Episodes précedents:

Goro Fujita

Anthony Jones

Feng Zhu

Jonas De Ro

Eytan Zana

Phillip Neymann, Alan Tsuei, Anja Von Harsdorf

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
De l'art ou du cochon (Art)

Allez, c'est la fête, sortez les cotillons et les paillettes, car aujourd'hui, c'est un article spécial virtual plein air. Et comme nous n'allons pas parler d'artistes très connus, vous en aurez trois pour le prix d'un. Ce sont des artistes qui n'ont pas de vrai reconnaissance dans le monde du concept art, donc ce que vous verez sera moins impressionant que d'habitude, mais qui postent régulièrement sur le groupe virtual plein air, sur facebook, et dont j'aime beaucoup le style. Mesdames et messieurs, veuillez admirer les travaux d'Alan Tsuei, Anja Von Harsdorf et Phillip Neyman.

 

Pour introduire les présentations, parlons un peu de Virtual Plein Air. C'est un groupe facebook (que vous trouverez ici), basé sur un concept de Timothy Rodriguez. En gros, le but est d'aller sur google street view, de prendre n'importe quel endroit et d'en faire une reproduction picturale. Au fur et à mesure, des gens se sont mis à prendre des photos de référence venant de photographes, par exemple, et le groupe se résume maintenant à son titre. En tout cas c'est très sympa, la communauté est dynamique et les gens offrent pas mal de feedback. Sur ce groupe, on trouve des amateurs, des gens plus ou moins doués techniquement, et plusieurs approches du virtual plein air. Des gens vont faire des reproductions très photoréalistes, d'autres vont totalement réinterpréter les décors. Et d'autres encore vont imposer des styles très particuliers.

 

Premier artiste, Alan Tsuei. Tsuei est un artiste taiwanais, sorti de l'école de Feng Zhu il y a quelques années. On s'en rend très vite compte, d'ailleurs, quand on regarde son travail de line sur ses travaux personnels, et sa manière de composer ses images et ses thumbnails. Alan Tsuei, je l'ai connu via ses virtuals plein airs, justement. Pour plusieurs raisons. Premièrement, c'est un artiste qui à une maitrise de la lumière complètement dingue, et qui arrive à gérer parfaitement les espaces et les intensités de lumière. Ensuite, sa précision, toutes ses peintures sont très précises, avec beaucoup de détail, mais surtout, on ne perds jamais le coté, via les deux trois coups de brushs bien placés que j'affectionne tant. Et enfin, pour sa méthode de travail, car Tsuei ne travaille pas avec des screens ou des google street view, mais avec des vidéos, qu'il regarde. Ensuite, il en extrait sa composition, mais il est important de noter que l'image finale n'est jamais présente sous le même angle dans la vidéo utilisée. Une preuve de plus de son talent et de sa compréhension de l'espace.

Facebook

Deviantart

Blogspot

 Et quelques uns de ses travaux persos.

 

Viens ensuite le tour de Phillip Neymann, un artiste américain résidant à Los Angeles.

Avec lui, on passe dans quelque chose de complètement différent, avec des études extrêmement expressives, très texturées, et surtout extrêmement énéergique. J'aime beaucoup cette dynamique, et aussi sa manière de saturer les couleurs pour donner un vrai coté vibrant à ses peintures.

 

Et quelques travaux personnels.

 

Artstation

Site officiel

 Et on termine en douceur avec Anja Von Harsdorf, une allemande qui propose toujours des réinterprétations très intéressantes des paysages, avec des changements de lumière et un coté très léger dans la touche. Ce qui est impressionnant, c'est que les images de références sont toujours assez fades, mais son travail de lumière rend toujours les lieux très beaux.

Site Officiel.

La semaine prochaine, on parlera de celui qui est sans doute mon artiste préféré, Jama Jurabaev.

Bisous.

  Episodes précedents:

Goro Fujita

Anthony Jones

Feng Zhu

Jonas De Ro

Eytan Zana

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Conneries ou Hors Sujets (Jeu vidéo)

 

C&B Entertainment nous dévoile aujourd'hui deux nouveaux personnages qui viendront compléter le casting du jeu de versus fighting Gameblog Fighter 2. On y découvre ainsi que Critobulle, ainsi que le célebre banni Ladanette seront de la partie.

Coups:

- 1/20 Strike

- Survivor of the ban, rend invulnérable aux coups de ashe pendant une certaine durée.

- "LA DROGUE" (Une image en surimpression du SDF dans Beyond Two Souls apparaît, ce qui augmente sa puissance et lui fait lancer une myriade de 1/20)

- Brian de Palma Rage, englouti l'ennemi sous des DVD de De Palma.

- Taunt: Le taunt de ladanette est contextuel. Il est généralement une insulte envers l'adversaire. Si l'adversaire est Ashe, JulienC, Ryuzaki ou Carole Quintaine, il inflige des dégats.

Coups:

- Nanar rage (attaque la cible avec des VHS de nanar)

- Brushing étincelant (aveugle l'ennemi et le stun) 

- Paint Skillz (glitch l'ennemi aec un montage paint foireux)

- Invocation de Sharktopus

- Taunt: "TEH AWESOMENESS!"

 

De prochain personnages devraient être dévoilés dans la semaine.

Et vous, qu'en pensez vous?

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

  
Signaler
De l'art ou du cochon (Art)

 

Chose promise, chose due, attaquons nous cette semaine au travail d'un de mes artistes cultes, Eytan Zana.

 

Eytan Zana est un concept artist américain, résidant actuellement à Los Angeles, quand il ne voyage pas pourle boulot, bien sur. Spécialisé dans l'environment et le chara design, il à travaillé chez les plus grands, comme Universal Pictures, Wizards of The Coast, Paramount Picture, Digital Domain et est aujourd'hui chez un studio bien connu des joueurs, un certain Naughty Dog. Chez eux, il à travaillé sur Uncharted 3, et The Last of Us. Etant donné qu'il n'a pas signalé en être parti, on peux se douter qu'il fait toujours parti de l'équipe et qu'il bosse actuellement sur Uncharted 4.

 

Ici, vous pouvez voir la peinture et le processus.

 

Eytan Zana est un artiste qui compte énormément pour moi, dans son style, dans sa manière de travailler, et fait partie de mon top 5 des concepts artists avec Jones, Jurabaev, Zhu et Mosquera. Zana, c'ets un artiste que j'admire énormément pour toutes ses peintures d'environnement, et je vous conseille d'ailleurs son excellent tutoriel sur le thumbnailing et la colo disponible sur sa page gumroad. Comme tous les mecs que je vous présente ici, il possède une maitrise impressionante de ses compositions, dans la lignée des grands concepts artists, ou l'on trouve très souvent des personnages esseulés dans des décors absoluments immenses. On peux réduire chacune de ses peintures à trois nuances de gris et ça marchera à chaque fois. Les environnements de Zana (pour ses illustrations personnelles) sont souvent peu complexes, à la différence d'un Feng Zhu par exemple, ou les batiments, les détails vont grouiller. Mais toute leur puissance se trouvera dans les éclairages et les couleurs souvent saturées.

  

 

Ce que j'aime aussi chez Zana, c'est sa manière de faire de la photo manip. Chez de Ro, par exemple, je trouvait cette technique un peu génante car le rendu avait parfois un coté trop numérique, trop lisse, notamment sur ses paysages de science fiction. Dans la recherche du détail, on y perdait un peu d'énergie, de naturel. La, Zana fait ses photo manip pour avoir de bons rendus de textures, mais contrebalance avec des grands coups de brushs, très énérgiques, qui donnent une vraie matérialité aux peintures. Ce mec arrive a poser des ambiances justes magnifiques, tout en gardant toujours un coté rough et je trouve ça vraiment impressionant.  Et puis, ces rochers, cette maitrise des vides et des pleins de dingue... C'est beau, bon dieu. 

 

Zana à aussi participé à un live de Level Up. Plus de deux heures de bonheur en barres.

"Matt Nava and I always shared a love for the game ICO and wanted to see what the game would have looked like if it had a much darker next-gen feel. We don’t necessarily think there could be any improvements on the original game’s design, we just wanted to see what we could come up with if we had ICO as our inspiration point. There’s no plans to actually do anything with these images, they were done just for fun. Each one of these took about 45 minutes to 1 hour to do in Photoshop. I wanted to explore some epic establishing shots of the main castle, some platforming and puzzle areas, and some outskirts of the castle near the end of the game."

 

Et les liens habituels:

Deviantart

Tutoriels

Tumblr

Artstation

Facebook

 

 

Comme d'hab, hésitez pas à donner votre avis sur l'article et le boulot d'Eytan Zana.

Bisous.

  Episodes précedents:

Goro Fujita

Anthony Jones

Feng Zhu

Jonas De Ro

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Conneries ou Hors Sujets

 

C&B Entertainment à annoncé, il y a peu, sous forme d'un teaser, l'arrivée prochaine du jeu Gameblog Fighter 2: The Forums Warriors. 

Ce jeu de combat, prévu pour l"année 2016, réunira toutes vos idoles de Gameblog.fr, et de sa communauté, afin de vous permettre de vous foutre joyeusement sur la gueule et de reproduire les batailles de forums les plus épiques de l'histoire du site francophone. Aujourd'hui, le premier combattant à été dévoilé, et l'on connait déjà ses coups spéciaux.

- Premium Soutien Ultimate

- MAB Justice

- Ménestrel Strike

- Celesto Cosmic Punch

- Taunt: Si tu n'aimes pas, ne lis pas!

 

On en à également appris un peu plus sur les modes de jeu.

En effet, en plus du Vs classique, y'aura le Tournament Drama, où il faut remonter tout le fil des statuts en tabassant les gamebloggeurs sur son chemin.

Le producteur du jeu, Mr Snake In A Box, à indiqué que des précisions sur le casting auraient lieu au fur et à mesure du développement. Le directeur artistique, Mr Vicporc, à quand à lui annoncé que l'équipe travaillait activement sur des DLC Ragondin's Adventures et Avengifs.

Et vous, qu'en pensez vous?

Ajouter à mes favoris Commenter (39)

Signaler
De l'art ou du cochon (Art)

 

4e épisode, et on va toujours enchainer avec du lourd, même si ça va être compliqué de rester au niveau assez exceptionnel que vous avez pu voir avec le travail de Feng Zhu la semaine dernière. Enfin, on ne va pas non plus parler d'un manche, vu qu'on va aborder le travail de Jonas de Ro.

 

Jonas De Ro est un artiste lusitano-belge résidant actuellement à Londres. Ouais, vous savez, la mondialisation, tout ça. Artiste freelance depuis des années, il à travaillé avec les plus grands, de Wizard of the Coast à Warner Bros, en passant pas la 20th century fox, Square enix,  Legendary pictures, Nike, etc...

 

 

De Ro est un artiste plutôt spécialisé dans la peinture d'environnements, avec pas mal de photomanip, et d'intégration de texture. On s'en rend plus ou moins compte sur la plupart de ses travaux, qui sont souvent très détaillées et lisses. Si c'est très impressionnant techniquement, je ne suis très fan des rendus de ses peintures en général. Je trouve qu'on peine à un retrouver l'énergie et la matérialité que j'aime, le coup de brush qui fait tout, comme chez Jones, Eytan Zana ou Jama Jurabaev par exemple. Par contre, sa maitrise des sujets et des lumières est impressionnante, et dans tous ses paysages, De Ro arrive à parfaitement guider le regard du spectateur. Il raconte d'ailleurs que cette volonté de faire de la peinture de décors dérivait de son envie de faire de l'animation 3D. Après avoir commencé des études dans le domaine, il s'est vite rendu compte qu'il s'éclatait beaucoup plus lorsqu'il créait des décors que lorsqu'il animait des personnages. Alors il à décidé de s'y consacrer pleinement. Sa réputation, il l'a acquise via DeviantArt, ou il s'est fait remarquer très vite, ce qui lui à permis d'obtenir plusieurs boulots. Son pack de brushs, disponible sur son deviantart, est l'un des plus populaires dans le milieu.

 

 

 Avec deux de ses amis, Darek Zabrocki et Wojtek Fus (deux concepts artists extrêmement talentueux dont on reparlera, vous pouvez en être sur), De Ro à crée le groupe facebook Level Up, la page youtube affiliée et le site Fusroda.com. Et c'est juste une des meilleurs initiatives du monde. En gros, le groupe facebook level up est un groupe qui vous invite à poster vos travaux de digital painting ou de 3D afin d'obtenir des feedbacks de la communauté. Celle ci à grandi à une vitesse hallucinante et contient autant de débutants que d'artistes confirmés, et permet d'obtenir des critiques objectives de gens de tous horizons, et aussi de découvrir des artistes. Pour entretenir cette dynamique, De Ro et ses compères on instaurés, tous les dimanches, les sessions de Level Up, des lives de 2h30-3h. Dans ces lives, on à de l'overpaint sur des travaux de gens sur le groupe facebook, ils abordent différentes techniques, parlent de leur expérience, et surtout, invitent de nombreux artistes , et non des moindres, pour des sessions dédiées. Ainsi, on à pu avoir des lives avec Jama Jurabaev, Jaimes Paick, James Zapata, Victor Mosquera, Marek Oron, Maciej Kuciara, John Silva, etc... Comme chez Feng Zhu, les sessions de Level Up permettent d'apprendre plein de trucs. A condition de bien s'habituer aux superbes accents polonais de Fus et Zabrocki. La prochaine session, dimanche, est d'ailleurs avec un certain... Anthony Jones.

 

Ensuite, Level Up dispose d'une page "Ressources" absolument fantastique. Une page avec des tonnes et des tonnes de liens sur des tutoriels, des groupes facebook, des logiciels, des liens pour des références, bref, tout ce qu'il faut pour la communauté artistique des internets. Level Up, c'est du bonheur en barres. Et pour le temps investit bénévolement par De Ro et ses collègues, il y a du respect à avoir. 

 

Outre ses travaux picturaux, De Ro est aussi photographe à ses heures perdues. Lors de ses nombreux voyages, il à pu faire quelques clichés plutôt jolis, que vous trouverez sur sa galerie Flickr. Il à également une page gumroad ou il poste régulièrement d'excellents tutoriels.

 

 

La citation qui va bien:

"The most common problem for young people in the industry is that they don’t know anyone so you have to be good enough to get noticed and that begins with building your portfolio. If you are good enough, the work will come to you. You don’t have to look for work. I think it is more important investing your time in becoming good with a high enough skill level that you can work professionally rather then applying for jobs and not having adequate skills.

Second, look at artists’ work you admire. Put your work up next to theirs and honestly ask yourself if you are up to their skill level. If you’re not, then you haven’t done step one which is practice and get a good portfolio. After that, post it online. Post it everywhere. If it is good people will notice you;

A lot of our directors go to forums or art sites to look for new talent, you’d be surprised. Posting on the Internet worked for me and its still working for me.

I have to thank the art community because I owe them a lot. Every individual that appreciates my work, I owe them my success and I am thankful to them"

Et les liens habituels:

Portfolio

DeviantArt

Facebook

Flickr

Level Up

Sessions de Level Up

Ressources de Level Up

Tutoriels

Twitter

 

Comme d'habitudes, n'hésitez pas à donner vos retours :)

La semaine prochaine, on parlera d'Eytan Zana, concept artist chez Naughty Dog. Bisous.

 Episodes précedents:

Goro Fujita

Anthony Jones

Feng Zhu

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
De l'art ou du cochon (Art)

 

Après Fujita et Jones, passons aux choses sérieuses et parlons de Dieu. Enfin, un des miens, parcqu'on va aborder un artiste qui non seulement à un talent absolument dingue mais qui l'a mis et le met au service des autres. Donc ce n'est pas tant sa carrière en elle même qui m'intéresse, mais sa démarche.

 

Feng Zhu est un artiste singapourien plus connu sous le nom de sa boite, qu'il à crée en 1999, Feng Zhu Design Incorporation. Concept artist de génie, il s'est fait très vite un nom dans l'industrie via la qualité de ses travaux. Il a notamment travaillé sur, pêle mêle: Star Wars 3, Transformers, Unreal Tournament, Tron Evolution, Duke Nukem Forever, Dead Space, le MMO Lord of the rings, Command and conquer, Lost odyssey, et d'autres...

 

 

 

 

 

En 2009, Feng Zhu crée la Feng Zhu Design School, une école de concept art basée à Singapour, qui propose une formation de taré pour apprendre en 1 an (et éventuellement 8 mois de plusp) les clés du concept art, la méthode et sortir en étant plus skylé que jamais. Alors, il faut avoir un certain niveau et de l'expérience pour y rentrer, mais quand on voit le niveau final, on ne peux que rêver d'y aller. Lines, perspective, ambiance, cours pour comprendre comment faire du mecha, creature ou entertainment design, manipulation 3D, tout est prévu pour vous faire sortir avec un portfolio en titane. Allez faire un tour sur leur site, section galerie, vous vous rendrez compte de quoi je parle. Et on reparlera d'un ancien élève, un certain Alan Tsuei. Un mec qui fait ça.

 

 

Et là vous me direz: "oui, très bien, le mec a fait une école. Sauf que c'est à Singapour". Ben ouais, du coup, Feng Zhu à aussi crée, je crois qu'on peux le dire, LA chaine youtube consacré au digital painting, ou il poste des dizaines de tutoriels entièremment gratuits. Véritable référence pour ceux qui veulent progresser dans le domaine, la chaine de Feng Zhu se démarque des autres par des vidéos longues et se basant sur des idées globales. Ici, pas de "on dessinera un oeil", mais des vidéos de plus d'une demi heure vous expliquant l'intérêt de faire des peintures sans jamais annuler et utiliser de calque, comment travailler en valeurs, comment faire un bon design d'environnement, comment utiliser parfaitement des photos pour aller plus vite, etc, etc...

Ici, il se lance dans le design d'environnement pour du MMO. Sans indication particulière. Pas mal hein?

Bien avant Gumroad (dont on a parlé avec Anthony Jones), Feng Zhu a proposé des vidéos gratuites (et continue de la faire d'ailleurs), qui ont aidé des dizaines d'artistes à progresser dans leur travail. Il y a toujours une logique implacable dans ce qu'il fait, et il tient toujours à expliquer précisement pourquoi sa composition est comme ça, pourquoi il pense que cette lumière ira et pourquoi ça marche dans le monde du concept art. Je suis pas êxtremement fan de son travail en lui même, je trouve parfois ses peintures un peu trop chargées, agressives pour l'oeil. Mais forcé de reconnaitre que ça marche à chaque fois, qu'il y à une maitrise de l'espace absolument dingue, et que ce qu'il déclame dans ses vidéos est diaboliquement juste. 

 

Feng Zhu est plus qu'un artiste, c'est un artiste qui donne envie de faire du digital painting. C'est un artiste qui motive, qui rassure, qui explique extrêmement bien la marche à suivre. Je suis admiratif de ce qu'il arrive a faire, à la vitesse ou il le fait, et surtout de son altruisme. Et c'est un artiste qui à fait les fanarts les plus classes que je connaisse. Si vous voulez faire du digital painting, regarder ses vidéos est pour moi totalement indispensable. Le paragraphe ci dessous sera entièrement consacré à des fanarts, vous allez vite reconnaitre les jeux d'origine, logiquement.

Monkey Island

 

Chrono Cross

 

Final Fantasy VI

Final Fantasy VII

Elder Scrolls

 

Dune

Pour les citations, regardez juste une de ses vidéos, vous aurez 40 citations a noter sur des posts it et à accrocher devant votre ordi. Mais j'en ai quand même retenue une.

                         "In both cases you have to work very hard. This business is very deceiving from an amateur perspective. From outside it looks like we just make nice drawings. You know: - Oh, I'll just pick a pencil and a sheet of  paper and I can work on next Assassin's Creed” - that's what often amateurs think. But in fact the drawing part has very little to do with design. It is maybe 5 percent of our work. The rest of it is a job that requires a designer's mind. If you want to reach the high level as a concept designer you have to work really hard, just like any professional – doctor, rocket scientist, etc. I think that a lot of younger designers don't realize how hard it is to actually go this path."

 

Et les liens habituels.

Site internet

Feng Zhu Design School

Chaine Youtube

Facebook

Ah, au fait, la brush Feng Zhu qui se trouve sur le set de brushs de Jonas de Ro est trop trop cool. N'hésitez pas à donner vos retours sur l'article. 

Prochain épisode, Jonas de Ro justement. Teasing avec l'image ci dessous.

Bisous.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Édito

Toi qui entre ici, abandonne tout espoir. Tu rentres dans le domaine d'un cochon aviateur au nom hybride, dont le pseudo a été crée par l'esprit de la diabolique Metyst. On y parle de jeux flashs, de jeux indépendants, de jeux plus connus, ou pas. On y parle d'art, japonais, chinois, ou international. On y parle parfois de musique, et aussi de grosses conneries. A tes risques et périls, lecteur.

Avatar par Zachula

____

 

____

ORIGINAL SOUND BLOGGERS, podcast sur les musiques de jeu vidéo animé par Poulpyblast, Onink et moi-même. (Et parfois, on a des invités qui transmettent une classe colossale par la voix. Si si.)

Egalement disponible sur Itunes dans la catégorie Podcast > Jeux et Hobbies > Jeu video

_____

Anfawards 2013

 

Krystaward 2013 du "Meilleur Hipster" et "Meilleur faux départ" :3

Archives

Favoris