La Cave de Zammon V2

La Cave de Zammon V2

Par Zammon Blog créé le 13/05/12 Mis à jour le 02/09/12 à 09h04

Partage d'expériences vidéoludiques

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Test

Attention, je tiens a vous prévenir que cet article sera 100% subjectif. Je ne vais pas y aller par 4 chemins, j'ai complétement adoré Nier, et je ne ferai donc ici que vous présenter et essayer de vous inciter a essayer cette formidable oeuvre .... vous voila prévenu :)

Nier est un Action RPG développé par Square Enix, sorti en 2012 sur Xbox 360 et PS3. Il en existe 2 versions: Nier Replicant, sortie sur PS3 uniquement au Japon, et Nier Gestalt, sorti également en europe, et déstiné à la Xbox 360 et la PS3. Les deux versions différent par le design du personnage principal: plutot mature pour la version Gestalt, et plutot espiègle pour la version Replicant, la faute à une différence de culture: en effet nous autres occidentaux nous identifions beaucoup plus facilement à un héros fort et trapus plutot qu'a un personnage aux allures de gamin, jugez par vous même ci dessous. N'ayant fait que la version Gestalt, seule sortie en Europe, je me baserai donc sur celle ci pour ce test.

Nier Version Replicant

 

Nier Version Gestalt


Nier nous dépeint un univers sombre, inquiétant, mélant milieux médieval et technologique. On nous conte l'histoire de Nier, et de sa fille (sa soeur dans la version Replicant) Yonah, atteinte d'un mystérieux mal. Nier va donc partir en quête d'aventure pour essayer de sauver sa fille, dans un monde dangereux, peuplé de créatures appellées "ombres", qui n'hésitent pas a s'attaquer aux rares humains qui s'aventurent en dehors des villes.

Le jeu se présente comme un A RPG en apparence assez classique: les combats nous rapportent de l'XP, on peut acheter des armes ....etc. Le système de combat se rapproche fortement d'un Beat Them All, où l'on se retrouve parfois confronté a bons nombre d'ennemis. Le jeu n'est pas "open world" a proprement parlé, car contrairement a un Final Fantasy vous laissant libre d'explorer la map en fonction de votre avancée, Nier ne proposera qu'un Hub sous forme de grand plaine, d'où vous pouvez atteindre la petite dizaine de lieux que vous visiterez durant votre périple. Sur le papier, ça peut paraitre très peu, mais je vous garanti que cela suffit amplement!

J'ai entendu moultes critiques a propos de ce jeu, et la principale était que le jeu était hyper moche. Bon en mettant la galette dans la console, je dois avouer que ce n'etait pas le plus beau jeu que j'ai vu en 2010, mais de la a dire que c'est une catastrophe a ce niveau .... c'est sur que ce genre de jeu ne va pas intéresser les Fanboy Fifa/COD, mais de la a dire qu'il est moche, et que les graphismes sont dignes d'un jeu de PS2 ........ Messieurs nous n'avons certainement pas du jouer au même jeu :)

Vous l'aurez sans doute compris, Nier ne brille ni par la richesse de son gameplay, ni par d'incroables graphismes de-la-mort-qui-tue. Mais qu'a t'il donc ce jeu pour m'avoir tant plu? Qu'est ce qui a fait que j'ai passer une quarantaine d'heures sur ce titre???? Et bien je vous répondrai que c'est ce que je considère comme étant la chose la plus importante dans un jeu vidéo: la richesse et la profondeur du scénario et de son univers.

A ce titre, j'ai une petite anecdote vis a vis de cela. J'avais prété le jeu a un ami, il m'a repondu quelques jours après: "j'ai un peu laché le jeu, j'ai trouvé ça super classique et très flou" (il s'etait arreté après dix minutes de jeu, ou en effet on vous demande d'aller tuer des moutons dans la plaine, très bateau comme quête, je vous l'accorde!). Je lui ai conseillé de pérseverer dans l'aventure, et 1 semaine plus tard, il me remerciat de lui avoir fait découvrir un véritable petit bijou comme on en fait plus.

Le jeu se décompose a proprement parlé en deux parties. Durant la première, vous allez vous familiariser avec les personnages et l'univers, puis un évenement tragique va vous emmener quelques années plus tard, là ou la véritable aventure commence. Les compagnons qui seront aux cotés de Nier durant son aventure sont hauts en couleurs: on a en effet Weiss, un grimoire qui octroie a Nier quelques pouvoir, mais qui est très sarcastique et désinvolte, Kainé, une jeune demoiselle aux traits sexy, mais au comportement de bucheron canadien, et un autre compagnon dont je ne vous dévoilerai pas l'identité histoire de ne pas trop spoilé le jeu pour ceux qui voudraient s'y aventuer.

Le scénario du jeu, bien qu'un peu confus par moment, est riche, et vous tiendra en haleine jusqu'aux ultimes instants du jeu, le tout étant désservi par une bande son des plus mélodieuses, certainement une des plus belles que j'ai pu écouter durant ma vie.

Le jeu se démarque également par une replay value qui m'a laissé sur le carreau. En effet, vous vous souvenez des ombres, ces ennemis qui rodent un peu partout pour faire la peau aux humains ? Lors de votre premier run, lorsque vous les rencontrerez, elles s'expriment dans un charabia incompréhensible. Lorsque vous finissez le jeu, et avez vu la magnifique première fin, le jeu vous propose de recommencer l'aventure (pas d'inquiétudes, on recommence a partir de la seconde partie du jeu, avec tout son stuff, le but de Square Enix etant que vous puissiez atteindre les différentes fin sans vous retaper le début du jeu, la partie un peu chiante dirons nous ! (bien que ceux qui comme moi on fait le jeu doivent certaienement regretter de ne pas pouvoir refaire le dernier combat de cette première partie :) )) . Cette fois ci vous en apprendrez plus sur certains personnages, mais surtout vous allez pouvoir comprendre, via des sous titres, le langage de ces ombres, et ça, je peux vous le garantir, va complétement chambouler votre vision du jeu ... je n'en dis pas plus, à vous de le découvrir par vous même.

Pour conclure, je reviendrai sur un dernier point que j'ai beaucoup apprécié: Nier est un jeu hommage. En effet, il y a beaucoup de références a d'autres styles de gameplay et d'autres jeux. J'ai pu ainsi combattre un boss comme on en voit que dans les Shmup, et me taper un niveau à la manière de Diablo, ou encore un autre a la manière d'un Resident Evil, bref, un hommage assez vibrant a tout un pan de la culture vidéo ludique.

 

Voila, j'en ai terminé avec ce micro test 100% subjectif. Je n'ai pas vraiment cherché a le structurer comme un test classique, j'ai juste voulu écrire mes impréssions relatant une expérience que je n'avais pas vécu depuis Shenmue ... et j'éspère vous avoir donné envie de jouer a cette magnifique oeuvre qu'est Nier. Pour terminer, je vous laisse les deux extraits sonores qui m'ont le plus marqué durant le jeu :)

 

Voir aussi

Jeux : 
Nier
Sociétés : 
Square Enix
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Acksell
Signaler
Acksell
TU connais mon avis sur le jeu, j'en avais moi aussi fait une critique à l'époque. J'ai beaucoup aimé, mais c'est surtout l'O.S.T. qui m'a marqué, au fer rouge, à vie !
Zammon
Signaler
Zammon
Merci :-) c'était effectivement un paru risqué de la part de Square de miser sur un héros au physique peu avantageux, mais je pense que cela va dans le sens de privilégier le fond a la forme! Ah oui la fameuse quête des deux gamins ... Attend de voir la suite dans ton premier run et surtout dans le second ..... :-)
petitphilou
Signaler
petitphilou
Nice review!
Je suis en train d'y jouer en ce moment et c'est un vrai plaisir.
Le seul truc embetant pour moi c'est que je trouve la tete du hero assez moche mais sinon je confirme que c'est un excellent jeu.
L'univers est assez mature et pas tout rose. Par exemple, j'ai été surpris par la fin de la quete où l'on doit retrouver la mere des 2 gamins forgerons... mais j'ai trouvé ca cool que ce soit inhabituel.
Bref vivement que je puisse continuer d'y jouer :)

Édito

J'ai toujours été passioné par les arts touchant au multimédia, ce blog a pour but de partager avec vous mes expériences vidéo-ludiques :)

Archives

Favoris