WEarePES
Signaler

FIFA11 Preview 23 Juin 2010

Pas peu fière d'avoir eu le nez fin concernant les points forts et faibles du mitigé Coupe du monde, la fine équipe de WaP était présente à Lyon pour un playtest longue durée sur une build à environ 50-60%. Comme toujours, il sera question de concret, de gameplay, de détails ici bas, alors disséquons ensemble ce nouvel opus, voir ce qu'il cache dans ses entrailles.

Opération rachat

Attelons nous d'abord à dissiper les doutes concernant le maintien de certains points agaçants dans l'opus CDM 2010 (ou Compet' De Merde pour nos Bleus). Parole à la défense, qui vacillait sérieusement parfois : ici aucune incompréhension due à une interception qui ne sort pas ou un curseur douteux. On a un système équilibré, entre la précision de FIFA10, avec un pressing moins important des attaquants rassurez vous, et la nervosité de FIFA WC. Un bon compromis semble avoir été trouvé. Surtout qu'EA n'a pas chômé côté animations avec l'apparition de nombreux nouveaux tacles ou interceptions intelligentes. Au passage, on dénote moins de grands écarts de la part de nos défenseurs donc moins de passes entre les jambes à foison, un classique de FIFA10. Tant mieux. Et comme globalement le rythme a été ralenti, on a logiquement plus de temps pour anticiper (on a joué en Normal, pour vous dire).



Abordons maintenant les dribbles, portés disparus depuis le 29 avril de cette année. Ô joie, ô allégresse, ils sont de retour ! Enfin presque, c'est-à-dire qu'il faut maintenant définir clairement les dribbleurs de notre équipe car avec l'arrivée du Personality +, les conduites de balles sont réellement déroutantes au début... Nous y reviendrons en détails plus bas. Néanmoins, sachez qu'il est possible de mettre des coups de reins à l'ancienne (Zahia style) et de tenter des grands ponts sans allumer un cierge. Pour ce qui est du skill dribbling, il se rapproche de celui utilisé sur World Cup, avec pourtant plus de variantes suivant la qualité du joueur. Cassano avait par exemple un skill dribbling très court, et on pouvait enchainer les minis doubles contacts (gauche-droite) à faible vitesse. Good point. Et fini le tectonik à très faible vitesse, maintenant votre joueur marche normalement. Il roule des épaules certes, le regard tourné vers le but, et même si ce sera certainement inutile en match, le voir déambuler naturellement avec la balle à ses côtés est vraiment étonnant. Ah oui, n'ayez crainte, l'arène est de retour hein, ils nous avaient seulement fait peur sur CDM. Espérons qu'ils pensent à remettre les prolongs... 

FIFA11 ou tuons du pigeons par camions, mention spéciale aux tirs de loin. Rappelez vous ma preview de FIFA WC et cet assassin de Lucio qui avait allumé mon gardien une centaine de fois. Ici, mon honneur fut sauf, moins celui des handicapés du premier rang derrière le but. RIP. Les tirs lointains sont donc plutôt difficiles à cerner, mais on devrait retrouver nos marques avec le tir enroulé, en tout cas Panp (de fifakulte) a trouvé mes filets. Grande nouvelle côté frappe, EA a intégré les animations de WC côté armement, mais en version longue façon FIFA 10. On se retrouve donc avec des décompositions superbes et un temps de préparation supérieur à WC pour envoyer le Jabulani hors de portée des ramasseurs de balles. À vos mouchoirs maintenant, avec la tête plongeante qui revient en force et la Ferdandez aux abonnés absents (ou presque) sur cette bêta. On découvre donc avec bonheur l'arrivée d'un tas de reprises de volées ou demi-volées très crédibles. Au détour d'un corner, on s'est même surpris à voir notre ami Abidal tenter une tête plongeante en arrière, un peu comme notre vulgaire ami Nicolas contre l'Uruguay. Imprécis mais appréciable.



Décrié rapidement sur le dernier opus, la pseudo assistance en Manuel semble avoir disparue. On avait enfin l'impression de maitriser notre sujet, et je n'ai pas pesté une seule fois contre une passe douteuse (sauf quand j'avais un stick PS3 dans les mains, soit). Les poteaux sont un poil moins présents également, et on ne va pas s'en plaindre. Au rang des satisfactions, la profusion de talonnades et autres joyeusetés made in Brazilsemble avoir été diminué. Ouf. L'homme en noir était en proie au doute également, oubliant la règle de l'avantage assez régulièrement sur FIFA WC. Carton plein ici, avec de très bonnes décisions et aucun péno douteux. Fin de la première mi-temps.

Variety Club

Vous l'aurez compris, même si on ne parle pas de révolution, il s'agit certainement de la plus grosse évolution de la série. Le mot d'ordre cette année est selon moi la variété : variété de situations, de personnalités, de dribbles, de reprises, de réactions, de gabarits, etc. tout semble multiplié par 10. Un exemple tout bête, les deux dribbles type roulette par-dessus le joueur (ou arc en ciel) n'ont plus une seule trajectoire. La balle part plus ou moins haut, même à droite ou légèrement à gauche, suivant les qualités du joueur (et peut-être même la fatigue). Les conduites de balle ont grandement évolué et on note au passage que les joueurs poussent le ballon du genou ou de la cuisse maintenant, excellent. Couplé aux nouveaux links entre dribbles, notamment en première intention, on obtient des moments uniques assez régulièrement. 

Rayon « ces petits rien qui font plaisir », on a apprécié comme il se doi(g)t le laisser-passer de ballon entre les jambes, très réactif, et la disparition de la protection de balle uber-cheatée. Maintenant votre joueur mettra plus de temps à se stopper et ne posera plus le pied sur le cuir comme un débile, mais usera de son corps, ses fesses, en opposition à l'adversaire. Réaliste et plaisant à souhait, what else ?

L'un des plus gros chantiers côté gameplay peut-être, qui restera sans doute les passes longues et les transversales. Avec une flopée de nouvelles animations coup de pied et les trajectoires tendus avec le bouton de frappe enroulée. Le centre 3 x Rond est enfin réalisable comparé à FIFA10 et le gardien semble réagir un peu mieux aux centres dans ses 6m.

Vous voulez de l'inutile mes enfants ? Allons-y gaiement : on peut désormais bouger ses joueurs avant l'engagement de l'adversaire. Vous restez coi, je vous comprends. Plus important, les menus ont subis une rénovation esthétique... mais sans plus. On trouve désormais des stats classées par catégories (technique, mental, etc.) mais à côté de çà, ils ont ôté la possibilité de passer d'une fiche de joueur à l'autre avec le stick droit. Lol ? Ou pas. Ca manque donc toujours désespérément de couleurs... pourtant au changement de tireur de CF rapide, le nom du tireur actuel apparait bleu, effort vain. En résumé, pour le peu que l'on a pu tâter, c'était plus vif que FIFA10 sans laisser présager de réelle révolution dans l'ergonomie globale. Dommage. Et pour les fanas des célébrations, fini de jouer les buteurs autistes,  les coéquipiers nous poursuivent après un but marqué, jusqu'à nous faire tomber dans les cinématiques. Si seulement on pouvait s'amuser à faire ça en 10vs10... Un bon plaquage du Kery et un croche pied à Gouin !

Confessions intimes

Et là, c'est le drame. Oui j'ai honte mes amis. J'ai eu du mal à dormir la nuit dernière. Oui, j'ai aimé jouer avec l'Inter Milan. Voilà c'est dit, j'ai vidé mon sac et je vais vous expliquer cette incroyable révélation. Le coupable a un nom : le Personality + ! Salaud !
Je l'admets, voir Cambiasso récupérer des ballons à la pelle grâce à cette fameuse « zone d'intervention » m'a passionné. Pendant 5 matches, j'ai relancé avec plaisir du Inter vs Manchester (en 1vs1)... Mais regardez comment Milito se place, c'est jouissif ! Admirez la conduite de balle hasardeuse de Samuel ! Et Eto'o qui travaille sur tout son côté... Sneijder toujours dans la dernière passe. Muntari qui dégage une puissance hors-norme. Oui, le Personality + existe, il est palpable et associé aux gabarits presque parfait des stars, on se la joue PES5. Frappes de 60m avec Adriano en moins. Les buteurs ont certains gestes de finisseurs, les récupérateurs se démènent pour passer la jambe et dévier le ballon, les défenseurs possèdent des tacles inédits, etc. On sent des gardiens plus ou moins aventureux sur leurs sorties aux poings, des gardiens réactif et d'autres immenses qui prennent tout le but. D'ailleurs vous pouvez tirer un trait sur la frappe avec le bouton passe, pléthore d'animations d'arrêts aux pieds ont fait leur apparition. Et si le ballon traine autour de lui et qu'il est déjà au sol, il pivote sur son arrière train et récupère le ballon aisément. Magique à voir. 

Bref, ce Personality est un vrai + et il nous tarde de voir si la promesse de l'appliquer à presque toutes les équipes tiendra. EA promet en fait, grâce aux 1 800 scouts disséminés partout dans le monde, de répertorier les récupérateurs, tacleurs, buteurs, ou gros travailleurs de chaque équipe présente dans le jeu. Les statistiques et le retour des atouts spéciaux (les étoiles sur PES) feront le reste.

Avant de conclure, il convient de revenir sur les détails qui fâchent sur cette build. D'abord graphiquement, il est difficile de le trouver plus beau que WC pour l'instant... Et excepté les grande stars, on se retrouve toujours avec des joueurs au grain de peau façon poupon, avec une chevelure particulièrement laide. Un manque de mouvement cruel dans les stades, on est vraiment plus proche de FIFA10 que de WC sur de nombreux aspects « à côtés ». Au passage, la version PS3 paraissait légèrement lésée sur ces points, à commencer par le framerate, mais il reste du temps ma foi ! Au niveau du gameplay, des soucis concernant la gestion des extérieurs du pied sont apparus. Voir Chamakh frapper extérieur du gauche de 25m, ça pique les yeux. Attention à la gestion du Personnality + sur le CPU également, parce que voir Drogba enchainer les Mc Geady dans la surface, ça parait peu réaliste à force... Il va falloir trouver le juste milieu entre individualité et collectif pour l'IA.


     



Conclusion

Plus varié, plus ouvert, plus surprenant, ce FIFA11 sera certainement la plus grosse évolution de la série depuis FIFA08.
Vous l'aurez compris, cette saison s'annonce sous les plus beaux auspices. À l'écoute de sa communauté toute entière, le jeu ne semble pas prendre le tournant tout automatique que nous aurions pu craindre. D'ailleurs au passage un petit repère de précision de jauge fait son apparition en Auto et il devient vraiment de plus en dur compliqué de faire du ping-pong passing ! Et méfions nous avec EA Sports, ils en gardent toujours sous le pied... Et mon petit doigt me dit qu'on aura de nombreuses surprises concernant les modes de jeu online et offline d'ici la sortie !

Kalexo de WEarePES.com

Voir aussi

Jeux : 
FIFA 11
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

La Pince
Signaler
La Pince
"Pas peu fière d

WEarePES

Par cattac Blog créé le 03/02/10 Mis à jour le 03/06/12 à 07h25

WEarePES.com regroupe depuis début 2003 la plus grosse communauté francophone de fans de Pro Evolution Soccer et Winning Eleven. Ce blog sur Gameblog est un avant goût de ce que vous trouverez sur WEarePES.

http://www.wearepes.com/

Ajouter aux favoris

Archives